• Accueil
  • > Archives pour septembre 2007

COMMENT DEVENIR SON PROPRE PSYCHANALYSTE

Posté par sylvie le 30 septembre 2007

imagesfreud1.jpgNous avons tous besoin d’une psychanalyse. C’est du moins l’opinion des psychiatres et psychologues, et de nos jours plus encore qu’autrefois, soit parce que nous sommes réellement névrosés, soit parce que nous croyons l’être. Seule une minorité de personnes, et bien plus par ignorance ou pour des raisons dues à leur milieu, peut résister au stress qu’impose la vie moderne.

Mais névrose ne signifie pas folie, c’est une façon de réagir face aux contretemps de la vie quotidienne, aux soucis, aux déceptions et aux souffrances qui marquent notre psychisme de diverses façons et se traduisent par des milliers de malaises qui tendent soigneusement à masquer leur origine. Celui qui souffre de frustrations, d’angoisses, de craintes, de complexes, d’idées fixes, d’obsessions, d’inhibitions, de crises d’hysterie, n’est pas, comme on le croit trop souvent , completement fou  mais tout simplement névrosé, et on peut affirmer que nous le sommes tous dans une certaine mesure.

Nous savons combien il est difficile de nos jours de conserver notre calme et notre équilibre, sérieusement menacés par le monde extérieur actuel. Toutefois, il est possible d’y parvenir ou de retrouver paix et harmonie interieures lorsque la névrose est déjà tres avancée.

La cle permettant de trouver la solution à nos plus intimes conflits et souffrances réside dans la psychanalyse,qui veut dire analyse de l’esprit.  La psychanalyse est une science difficile, car elle ne s’appuie pas sur des faits, mais sur des mots, des souvenirs, des gestes,  des sensations, des émotions, des songes….C’est une science abstraite dans la mesure ou son champ d’observation ne possede pas la tangibilité d’une science exacte.

Les maladies du psychisme, quoique plus difficiles à diagnostiquer et à traiter , ne sont pas moins graves que celles du corps. Si nous comparons par exemple  un complexe d’inferiorité à un defaut physique, nous verrons qu’à la longue le complexe implique une souffrance bien plus grande que le défaut physique. les anomalies mentales provoquent un malaise continu qui conditionne la personnalité de l’être humain. On pense à un aveugle, ou un invalide doté de la sérénité et d’une grande force de caractère sera plus heureux qu’un homme physiquement sain mais souffrant de complexes et de frustrations qui ne parviendra jamais à affronter les    difficultés de la vie, ni à profiter des meilleurs moments.

La psychanalyse est donc une éducation permanent de liberer les énergies consommées par l’individu dans sa névrose et de les diriger vers ce qu’il souhaite réellement. La psychanalyse dévoile les causes de la névrose et en corrige les defauts.

L’oubli ne résoud rien ! On ne peut dire que le secret du bonheur consiste à avoir mauvaise mémoire. Les souffrances et les traumatisme ne peuvent s’oublier, car ils laissent toujours une cicatrice indélebile dans notre inconscient, c’est pourquoi il faut s’armer de courage et les affronter directement.

Enfouir au plus profond de sa memoire un fait désagreable ne le fait pas disparaitre pour autant. L’illusion d’avoir oublie a, habituellement, des consequences bien plus graves que le fait que l’on cherche à oubler. Ce fait ne disparaitra pas, bien au contraire, il ressurgira plus tard monstrueusement transformé et méconnaissable. Parallement à une souffrance concrete d’autres malaises plus ambigus, plus  imprecis apparaitront , tout comme un cancer, avec une infinité de ramifications qui se developpent dans l’inconscient.   Faut il consulter un psychanalyste et lui expliquer son passé ?

Non, certes. Il est evident que toutes les névroses n’exigent pas un traitement médical. En revanche, on doit affronter la réalité telle qu’elle se présente et apprendre à s’observer de l’intérieur. C’est ainsi que l’on ameliorera son attitude face à la vie et face à ses proches. L’on augmente son rendement intellectuel qui est, bien souvent, inferieur à ce qu’il pourrait etre, car on ne sait guere tirer parti de ses capaécités intellectuelles. La vie quotidienne , qui n’est que trop souvent une succession d’heures malheureuses semblera differente. Les problemes qui minent la personne névrosée se résoudront peu à peu, lui redonnant le gout de la vie.

Publié dans psychologie | 1 Commentaire »

BON WE

Posté par sylvie le 28 septembre 2007

cc002426bonwe.jpg

BON WE A TOUS LES INTERNAUTES

 

 

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

LES MOTS

Posté par sylvie le 27 septembre 2007

MOTS AU QUOTIDIEN…

les mots de tous les jours
ne portent ni veston ni cravate
ils dépeignent le quotidien
ils parlent de sentiments
de caresses et d’affection
ils tapent sur l’épaule
du copain qui est dans le pétrin
qui a besoin de compréhension
ils lui disent les mots qu’il faut
et ils versent avec compassion du baume
sur les plaies qui marquent sa peau

sans se prendre pour des acrobates
les mots sourient aussi à la vie
ils leur arrivent de faire les bouffons
de marcher les pattes en l’air
ils s’esclaffent et rigolent
ils racontent des blagues
souvent même assez polissonnes
s’expriment sans faire de détours
sur le sexe et la drague
ils s’amusent à jouer des tours
sans prendre les choses trop au sérieux

mais les mots comme va le vent
vite changent de direction
virent de tribord à bâbord
deviennent tantôt tristes
avec des accents mélancoliques
tantôt ils sont remplis d’angoisse
affichent des visages affligés
parfois avec gène ils bafouillent
ne savent plus trop quoi dire
alors tout piteux ils se taisent
leurs silences éloquents en disent long

à d’autres moments leur ton est lyrique
ils s’enfilent comme des perles
et s’alignent pour former des vers
qui disent avec plus de douceur
l’amour que l’on n’ose déclarer tout haut
ils prononcent tout bas les déclarations
de l’amoureux transi à sa bien-aimée
et quand ils deviennent muets
ce n’est pas parce qu’ils bougonnent
c’est qu’ils n’ont plus rien à dire
et que dans le dictionnaire ils dorment

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

LES GRANDS PHILOSOPHES 3

Posté par sylvie le 26 septembre 2007

imagesschopenhauer.jpgSCHOPENHAUER:1788-1860

Philosophe allemand. Devant le peu de succes de ses cours, il renonce à l’enseignement et vit de ses rentes. Assumant et dépassant l’heritage de Kant qu’il conjugue aux influences bouddhistes, il fait du monde notre representation  » le monde comme volonté et comme representation  »

FREUD  1856-1939

imagesfreud.jpgNeurologue et psychiatre autrichien. L’homme présente des pensées inconscientes mais agissantes. Elles se traduisent en symptomes et en rêves qu’il appartient à la psychanalyse de décrypter.

BERGSON :1859-1941

331bergson1.jpgPhilosophe français . Professeur au College de France. Prix Nobel de litterature. Il oppose l’intelligence et l’intuition. Seule l’intuition peut nous faire comprendre la durée et la vie de la conscience.

Il est impossible d’etudier tous les philosophes ..Leur philosophie : c’est la discipline du comment savoir

QUELQUES MOTS DE PHILOSOPHIE :

Cogito :   » je pense donc je suis » chez Descates, evidence première à laquelle aboutit l’entreprise du doute methodique des Meditations Metaphysiques.

Conscience : désigne le sentiment qu’un individu possede de lui meme et de ses propres actes.

Determinisme : doctrine selon laquelle les évenements de l’univers et en particulier les actions humaines à sonmis à la nécessité.

Existence : se distingue de l’essence qui est ce qui fait qu’une chose est ce qu’elle est, sa nature, l’existence est le fait d’être.

hedonisme : doctrine qui   fixe pour principe moral qu’il faut rechercher le plaisir et éviter la douleur.

PALMES PHILOSOPHIQUES:

le plus sobre et le plus sage:Socrate – le père de la philosophie n’a pas écrit une ligne. Il sait qu’il ne sait rien.

Le plus caustique : Diogène le cynique- A Alexandre le Grand qui lui demande ce qu’il désire , il lui répond  » que tu t’otes de mon soleil »

Le plus iconoclaste : Nietzsche – Il proclame la mort de Dieu dans  » Ainsi parlait Zarathoustra ».

Le plus engagé :  Bertrand Russel- Prix Nobel de litterature.Il crée le Tribunal Russel pour juger les activités de guerre des Etats Unis au Vietnam.

Le plus prudent : Descartes -    Après la condamnation de Gallilée, il renonce à publier le  » traité du Monde ».

 

Publié dans philosophie | 3 Commentaires »

LES GRANDS PHILOSOPHES 2

Posté par sylvie le 26 septembre 2007

imagesplaton.jpgPLATON 428-347

Philosophe grec. Disciple de Socrate. Fonde à Athenes une école, l’Academie. Il présente son oeuvre sous la forme de dialogues et montre la démarche qu’emploie son maître Socrate, la maïeutique,pour arriver à la vérité. Sa doctrine de l’Idee fait de celle ci un objet intecussionlligible que l’on connait avant toute experience et on se ressouvient grace à a discussion.

.

SENEQUE  4 av JC.

penseur  et homme politique romain, précepteur de Neron qui le contraignit à se suicider.Il étudie la philosophie stoicienne à Rome et développe sa morale du point de vue de l’action politique.

41twadol8qlseneque1.jpg

HOBBES 1588-1679

Philosophe anglais. L’un des fondateurs de la philosophie politique moderne dont la nouveauté consiste à associer contrat social et pouvoir absolu.

imageshobbes.jpg

MONTAIGNE 1533-1592

Moraliste français, il sut le latin avant de parler français. Magistrat et maire de Bordeaux retiré dans son chateaux après aoir voyagé en Europe. Dans ses Essais, il presente un humanisme complexe auquel se joint un scepticisme particulier. Des qu’elle pretend saisir l’immuable, la raison se perd.

arton127montaigne.jpg

DESCARTES 1596 -1650

imagesdescartes.jpgMathematicien, physicien et philosophe francais.  Passe sa jeunesse à voyer. Se fixe aux Pays-Bas pour élaborer son oeuvre  tournée vers le theme du fondement de la connaissance qui est le cogito joint à la preuve de l’existence de Dieu. Il établit la distinction de l’âme et du corps, les premiers principes d’une physique et une morale.

PASCAL :1623-1662

imagespascal.jpgMathematicien et physicien français. Genie précoce. Après une expérience mystique, il entame une Apologie de la religion chretienne, inachevée. L’homme est décrit comme miserable à cause de la faiblesse de sa raison et de la force de son imagination trompeuse.

SPINOZA:1635-1677

spinoza.jpgIl excerce le metier de polisseur de verres optiques. Exclu de la communauté juive d’Amsterdam pour atheisme. Le réel est la totalité des êtres réunis en une substance unique et le salut de l’homme réside dans la connaissance comme moyen d’unir son âme à Dieu.

KANT 1724-1804

imageskant.jpgPhilosophe allemand, KANT affirme que la connaissance est organisée par le sujet et non pas déterminée par l’objet. Sa pensée s’articule autour de trois questions  » que puis je savoir? »  » que m’est t-il permis d’esperer ? » qui se résument en une seule  » qu’est ce l’homme ? »

 

HEGEL  : 1770-1831

Philosophe allemand. Penseur systematique de l’histoire pour qui le reel est la maniere dont l’Esprit se manifeste à travers le monde objectif. La dialectique est l’ensemble des lois de développement de la pensée et de la réalité. 

Publié dans philosophie | Pas de Commentaire »

LES GRANDS PHILOSOPHES

Posté par sylvie le 26 septembre 2007

imagesaristote.jpgARISTOTE 384-322 avant J.C

Savant grec,éleve de Platon et précepteur d’Alexandre Le Grand. Son oeuvre est une tentative de totalisation des savoirs : logique, biologie, politique. Il fonde une école,Le LYCEE.De ses écrits ne nous sont parvenus que des notes et brouillons.:Politique,Organon.

EPICURE   341-27 0 avant JC.

Philosophe grec. Fonde l’école du Jardin à Athenes. Pronant le materialisme, il ve.ut rassurer l’homme en expliquant les phenomenes naturels par des causes materielles et non pas divines afin qu’il trouve le bonheur.

SOCRATE

Penseur grec. D’extraction modeste, il dit avoir herité de sa mere, sage femme, l’art d’accoucher les esprits. Condammé à boire la cigue pour impieté et corruption de la jeunesse. Essentiellement connu à travers l’oeuvre de Platon.

socrate.jpg

Publié dans philosophie | Pas de Commentaire »

A LA FAVEUR DE L’AUTOMNE

Posté par sylvie le 26 septembre 2007

automnefeuillagesarbres.jpg

À la faveur de l’automne Imprimer la chanson À la faveur de l'automne de Tété à partir d'une fenêtre en mode texte et sans publicité  :-) Envoyer le texte À la faveur de l'automne de Tété à un ami

.Posté devant la fenêtre
Je guette
Les âmes esseulées
A la faveur de l’automnePosté devant la fenêtre
Je regrette
De n’y avoir songé
Maintenant que tu m’abndonnes

A la faveur de l’automne
Revient cette douce mélancolie

Un, deux, trois, quatre
Un peu comme on fredonne
De vieilles mélodies

Rivé devant le téléphone
J’attends
Que tu daignes m’appeler
Que tu te décides enfin

Toi, tes allures de garçonne
Rompiez un peu la monotonie
De mes journée de mes nuits

A la faveur de l’automne
Revient cette douce mélancolie

Un, deux, trois, quatre
Un peu comme on fredonne
De vieilles mélodies

{Refrain:}
A la faveur de l’automne
Tu redonnes
A ma mélancolie
Ses couleurs de super-scopitone
A la faveur de l’automne

Comment ai-je pu seulement
Être aussi bête ?
On m’avait prévenu
Voici la vérité nue
Manquerait
Plus que le mauvais temps
S’y mette,
Une goutte de pluie et
J’aurais vraiment tout perdu

{au Refrain}

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

CHANSON D’AUTOMNE

Posté par sylvie le 25 septembre 2007

<.CHANSON D'AUTOMNE  dans POESIE                     CHANSON D’AUTOMNE

Les sanglots longs

des violons

De l’automne

Blessent mon coeur

D’une langueur

Monotone

Tout suffocant,

Et blême quand

Sonne l’heure,

Je me souviens

Des jours anciens

Et je pleure

Et je m’en vais,

Au vent mauvais

Qui m’emporte

Deça delà

Pareil  à la

Feuille morte.

            

          PAUL VERLAINE

Publié dans POESIE | Pas de Commentaire »

LES ECRIVAINS FRANCAIS DU XIX e SIECLE

Posté par sylvie le 23 septembre 2007

Le XIXe siècle a connu une vie litteraire bouillonnante et contrastée.Voici quelques ecrivains les plus representatifs en précisant leur courant litteraire.

LES PRINCIPAUX COURANTS

CLASSIQUE : -idées, themes et styles s’apparentent encore au siècle précèdent meme si une évolution s’amorce.

ROMANTIQUE: l‘expression de la sensibilité personnelle, enrichie par l’imagination, triomphe des regles traditionnelles.

REALISTE : une étude détaillée du coeur humain s’accompagne d’une description minutieuse du monde environnant

Positivisme :cette philosophie s’en tient à une explication

scientifique du monde appliquée aussi à l’homme.

PARNASSIEN : par réaction contre le romantisme. L’ecole du

Parnasse refuse l’effusion personnelle et cultive l’art pour l’art.

SYMBOLISTE   : en reliant les sentiments aux idées et aux symboles, le symbolisme fait prévaloir la musicalité et les nuances de la poesie.

NATURALISTE :  dérivé du réalisme, c’est un mouvement qui va plus loin dans l’évocation du réel et insiste sur ses aspects sociaux.

IDEALISTE : par opposition au naturalisme , des écrivains exaltent un idéal et dénoncent les laideurs de leur tempS

DECADENT : voisin du précedent, ce courant traduit une

inadaptation au monde qui aboutit à la névrose ou à la derision.

NEOROMANTIQUE :  c’est  une reprise tardive du romantisme sous une forme flamboyante et populaire.

NEOCLASSIQUE :certains auteurs adoptent d’anciens critères pour echapper aux envolees romantiques et aux pesanteurs naturalistes

HONORE DE BALZAC : 1799-1850

Romancier réaliste. Débuts difficiles et affaires désastreuses. Toujours à court d’argent, il compose, veritable forçat des lettres, une oeuvre immense et novatrice. Deux amours :  Mme de Berny, et la comtesse Hanska. Maitre de la litterature réaliste, inventure du roman moderne. Décrivant tous les milieux, il crée un monde où les personnages se retrouvent d’un récit à l’autre .: La comedie Humaine, Eugenie Grandet,, Le pere Gorit, Le lys dans la vallée , Illusions perdues, Splendeurs et Miseres des Courtises, La cousine Bette.

CHARLES BAUDELAIRE :18921 1867

baudelaire.gifPoete symboliste . Après une enfance triste, une jeunesse débridée, un procès condamne  » ses fleurs du mal » pour  » immoralité. Meurt paralysé et incompris. Expression du désespoir, mais aussi d’une recherche  de l’evasion et d’une aspiration à l’idéal. Baudelaire fait passer la poesie du romantisme au    symbolisme. 

Les fleurs du mal ( 1857)

Petits poemes en prose( 1869)

Publié dans LITTERATURE, Non classé | Pas de Commentaire »

Posté par sylvie le 23 septembre 2007

Que serais-je sans toi?

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu’un coeur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.

J’ai tout appris de toi pour ce qui me concerne
Qu’il fait jour à midi, qu’un ciel peut être bleu
Que le bonheur n’est pas un quinquet de taverne
Tu m’as pris par la main dans cet enfer moderne
Où l’homme ne sait plus ce que c’est qu’être deux
Tu m’as pris par la main comme un amant heureux.

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu’un coeur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.

Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes
N’est-ce pas un sanglot que la déconvenue
Une corde brisée aux doigts du guitariste
Et pourtant je vous dis que le bonheur existe
Ailleurs que dans le rêve, ailleurs que dans les nues.
Terre, terre, voici ses rades inconnues.

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu’un coeur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement. 
                                                 ARAGON

 dans POESIE  dans POESIE

Publié dans Non classé, POESIE | Pas de Commentaire »

12
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...