LES ECRIVAINS FRANCAIS DU XIX e SIECLE

Posté par sylvie le 23 septembre 2007

Le XIXe siècle a connu une vie litteraire bouillonnante et contrastée.Voici quelques ecrivains les plus representatifs en précisant leur courant litteraire.

LES PRINCIPAUX COURANTS

CLASSIQUE : -idées, themes et styles s’apparentent encore au siècle précèdent meme si une évolution s’amorce.

ROMANTIQUE: l‘expression de la sensibilité personnelle, enrichie par l’imagination, triomphe des regles traditionnelles.

REALISTE : une étude détaillée du coeur humain s’accompagne d’une description minutieuse du monde environnant

Positivisme :cette philosophie s’en tient à une explication

scientifique du monde appliquée aussi à l’homme.

PARNASSIEN : par réaction contre le romantisme. L’ecole du

Parnasse refuse l’effusion personnelle et cultive l’art pour l’art.

SYMBOLISTE   : en reliant les sentiments aux idées et aux symboles, le symbolisme fait prévaloir la musicalité et les nuances de la poesie.

NATURALISTE :  dérivé du réalisme, c’est un mouvement qui va plus loin dans l’évocation du réel et insiste sur ses aspects sociaux.

IDEALISTE : par opposition au naturalisme , des écrivains exaltent un idéal et dénoncent les laideurs de leur tempS

DECADENT : voisin du précedent, ce courant traduit une

inadaptation au monde qui aboutit à la névrose ou à la derision.

NEOROMANTIQUE :  c’est  une reprise tardive du romantisme sous une forme flamboyante et populaire.

NEOCLASSIQUE :certains auteurs adoptent d’anciens critères pour echapper aux envolees romantiques et aux pesanteurs naturalistes

HONORE DE BALZAC : 1799-1850

Romancier réaliste. Débuts difficiles et affaires désastreuses. Toujours à court d’argent, il compose, veritable forçat des lettres, une oeuvre immense et novatrice. Deux amours :  Mme de Berny, et la comtesse Hanska. Maitre de la litterature réaliste, inventure du roman moderne. Décrivant tous les milieux, il crée un monde où les personnages se retrouvent d’un récit à l’autre .: La comedie Humaine, Eugenie Grandet,, Le pere Gorit, Le lys dans la vallée , Illusions perdues, Splendeurs et Miseres des Courtises, La cousine Bette.

CHARLES BAUDELAIRE :18921 1867

baudelaire.gifPoete symboliste . Après une enfance triste, une jeunesse débridée, un procès condamne  » ses fleurs du mal » pour  » immoralité. Meurt paralysé et incompris. Expression du désespoir, mais aussi d’une recherche  de l’evasion et d’une aspiration à l’idéal. Baudelaire fait passer la poesie du romantisme au    symbolisme. 

Les fleurs du mal ( 1857)

Petits poemes en prose( 1869)

Laisser un commentaire

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...