• Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

LORSQUE TU SERAS VIEUX

Posté par sylvie le 25 octobre 2007

coupleage.jpgLORSQUE TU SERAS VIEUX

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,

Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,

Au mois de mai, dans le jardin qui s’ensoleille,

Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.

Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,

Nous nous croirons encor de jeunes amoureux

Et je te sourirai tout en branlant la tête

Et nous ferons un couple adorable de vieux

Nous nous regarderons assis sur notre treille

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille

Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

Sur le banc familier, tout verdatre de mousse,

Sur le banc d’autrefois nous reviendrons causer

Nous aurons une joie attendrie et douce

La phrase finissant souvent par un baiser

Combien de fois jadis, j’ai pu dire  » je t’aime »

Nous nous ressouviendrons de mille choses, meme

De petits riens exquis dont nous radoterons

Un rayon descendra, d’une caresse douce,

Parmi nos cheveux blancs,tout rose, se poser

Quand sur notre vieux banc tout verdatre de mousse

Sur le banc d’autrefois nous reviendrons causer

Et comme chaque jour je t’aime davantage

Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain

Qu’importeront alors les rides du visage

Si les mêmes rosiers parfument le chemin.

Songe à tous les printemps qui dans nos coeurs s’entassent

Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens

Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent

Et sans cesse entre nous tissent d’autres liens

C’est vrai, nous serons vieux, tres vieux , affaiblis par l’âge

Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main

Car vois tu, chaque jour je t’aime davantage

Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain

                                          ROSEMONDE GERARD

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

PROTECTION DES ANIMAUX DE L’ANTARCTIQUE

Posté par sylvie le 25 octobre 2007

manchotavpetit1.jpgPROTEGER LES ANIMAUX DE L’ANTARCTIQUE

- LE MANCHOT sur le continent l’Antarctique
- LA BALEINE dans l’océan l’Antarctique
L’Antarctique se situe à l’extrémité Sud de notre terre.
Le continent est couvert de roches et de glaces.
Il est très froid (-5O° parfois en hiver) et est balayé par des vents glaciaux (transportant des particules de glace) et parfois très violents (appelés Blizzards, 300 Km/h.)
C’est pour cette raison qu’il est quasi inhabité. Seuls, les manchots vivent sur ses côtes et la banquise (= croûte de glace formée par congélation de l’eau de mer autour du continent). Ils peuvent résister à des températures extrêmes. C’est pourquoi, ils sont étudiés par les scientifiques.
Autour du continent, dans l’océan antarctique, vivent les baleines qui supportent aussi le froid.

LE MANCHOT

C’est un oiseau à l’allure plaisante. En effet, il se balance bien droit (40 kg) sur ses deux pattes.
Son habit est clair à l’avant et sombre à l’arrière.
Ses ailes ont été transformées en nageoires. Il ne vole donc pas, mais il nage et il plonge pour se nourrir des poissons et du krill (petite crevette rose) qui se trouvent en abondance dans l’Antarctique.
Les manchots vont migrer et faire des dizaines de Km pour arriver sur une banquise, lieu de reproduction de l’espèce à l’abri des vents marins et d’une dislocation des glaces.

Fait curieux et assez exceptionnel, c’est durant l’hiver que ces animaux se reproduisent (l’hiver polaire sud va de mai à octobre).

Le m‰le et la femelle qui se sont accouplés se reconnaissent parmi des milliers d’individus formant une colonie grâce à leur cri. C’est ainsi qu’ils distinguent aussi leur petit.

Après la ponte, la femelle va passer l’œuf au mâle.
Le mâle assurera seul la couvaison. L’oeuf éclot après environ 65 jours. Le petit est bien protégé entre les pattes du père et en-dessous d’un duvet.
Le père régurgite une sécrétion pour le nourrir. Il a ježné durant quatre mois avant de revoir la femelle reprendre le relais.
Vers 40 jours, le bébé manchot pourra maintenir sa température interne sans retourner s’abriter chez ses parents.
Pour avoir plus chaud, lors des périodes de mauvais temps, les jeunes manchots imitent leurs parents en se serrant les uns contre les autres et en tournant pour que ce ne soient pas toujours les mêmes à l’extérieur du cercle.
Le manchot peut vivre en paix au moins jusqu’en 2O41 !
En effet, un traité international interdit toute exploration et toute exploitation minière sur ce continent pour une durée de 50 ans à partir de 1991 !

LA BALEINE

C’est un énorme mammifère marin, le plus grand mammifère marin.
Elle peut avoir 2Om de long et plus, peser 100 tonnes et plus. Seuls ses yeux sont petits !
Elle ressemble à un poisson, mais sa queue est une nageoire horizontale.
C’est un mammifère, car il a des poumons et remonte pour respirer. L’air vicié ressort par un ou des évents (narine/s) en un jet pouvant atteindre 12m de haut pour la baleine bleue.
C’est un mammifère, car le petit se développe dans le ventre de sa mère et une fois né, elle l’allaite.

Dans l’Antarctique, nous trouvons des baleines à fanons.
Elles n’ont pas de dents mais des centaines de lamelles en corne formant un peigne qui pend à la mâchoire supérieure. Ces fanons leur permettent de retenir les poissons et le krill lorsque leur langue grosse comme un éléphant repousse l’eau que chaque baleine avait engloutit.
Pendant l’été pôlaire, elles accumulent beaucoup de nourriture dans ce garde-manger qu’est l’Antarctique avant de partir pour les mers chaudes, restant à ježn pendant 6 mois !
Elles feront souvent 5000 à 6000 Km de distance .
Là, elles s’accoupleront ou mettront bas un petit qui sortira de la baleine la queue en premier et montera pour respirer l’air à l’aide de sa mère et une autre femelle cŽlibataire.
Le petit se tiendra dans le sillage de sa mère juste au-dessus d’elle. Ainsi, il sera protégé.
Durant le XXème siècle, les baleines ont été chassŽes par l’homme (invention du harpon  en 186O).baleinesadents755300.jpg
Certaines espèces sont au bord de l’extinction.

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

MORT EN ANTARCTIQUE

Posté par sylvie le 24 octobre 2007

mort.jpgMort en Antarctique 

MORT EN ANTARCTIQUE dans Divers mortUn beau jour de mars 1912, dans une petite tente dressée sur la Banquise de Ross, en Antarctique, le dernier d’un groupe de cinq explorateurs audacieux écrivit d’une main tremblante ces derniers mots dans son journal : « Nous tiendrons jusqu’au bout, mais nous nous affaiblissons de plus en plus et la fin est proche. Malheureusement, je ne pense pas pouvoir continuer à écrire longtemps ». L’auteur de ces mots était le capitaine Robert Falcon Scott de la marine royale anglaise âgé de 43 ans et connu dans le monde entier pour être un explorateur polaire expérimenté. Ces explorateurs tentèrent d’être les premiers à rejoindre le pôle Sud. A leur arrivée, le 17 janvier, ils firent une découverte surprenante.
Un groupe de cinq hommes, membres d’une expédition norvégienne rivale, avait atteint ce point un mois auparavant, le 14 décembre. Voyageant par une route différente et utilisant des chiens de traîneau, les Norvégiens conduits par Roald Amundsen étaient arrivés les premiers. En partant pour marquer leur passage, ils avaient laissé une tente, une note écrite et un enchevêtrement de traces et traînées sur la neige.

Attristée et découragée, l’équipe britannique fit demi-tour. La saison était déjà bien avancée et les cinq hommes épuisés durent supporter des conditions climatiques pénibles. L’un d’eux fut gravement atteint par le froid et ses pieds couverts d’ampoules et d’engelures. Il fit une chute qui le laissa secoué, probablement avec des blessures internes. Il commença à délirer et fut le premier à mourir. Un autre, sachant qu’il n’atteindrait jamais la base, quitta la tente pour mourir seul. Scott et ses deux derniers compagnons, Wilson et Bowers continuèrent tant qu’ils en eurent la force, puis dressèrent leur ultime campement.

Pourquoi sont-ils morts ? Le planning était mal réalisé, les rations n’étaient  pas adéquates, les traîneaux tirés par les hommes étaient trop lourds. Ils ne sont pas simplement morts de froid, les habitants du nord du Canada, de l’Alaska et de la Sibérie subissent aussi de telles températures. Leur mort provient d’une mauvaise alimentation, de quelques semaines de privation, d’un manque de paraffine qui implique qu’ils ne pouvaient plus se chauffer et sécher leurs vêtements. Des habits froids et mouillés absorbent la chaleur du corps. Même la neige se ligua contre eux, par -30°C  la neige balayée par le vent  forme une surface grossière qui empêche les traîneaux d’avancer. Leur dernier camp fut dressé à seulement 18 km du dépôt suivant où des vivres les attendaient !

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

LES REGIMES DE GOUVERNEMENT

Posté par sylvie le 24 octobre 2007

imagesmobutu.jpgLES FORMES DU POUVOIR

Si l’on met de coté le cas particulier des societés primitives, toute société est dotée d’un gouvernement. Au sens large, le gouvernement est l’ensemble des pouvoirs politiques qui régissent un état. Les gouvernements fonctionnent suivant différents régimes. Une classification traditionnelle des régimes de gouvernement distingue :

                                  – LES DEMOCRATIES LIBERALES

                                     Elles reposent sur un équilibre constitutionnel entre volonté populaire, représentation parlementaire et pouvoir éxécutif.

                               -LES REGIMES AUTORITAIRESfidelcastro.jpg

                               Le parlementarisme y est marginalisé au profit de méthodes de directions politiques plus ou moins arbitraires et répréssives.

                              -LES REGIMES TOTALITAIRES

                                L’arbitraire et la répressiony investissent l’ensemble des structures du pouvoir.

LES DEMOCRATIES LIBERALES

La Constitution d’un régime détermine les modes de désignation, les compétences, et les rapports réciproques des institutions  gouvernementales. Elle est souvent écrite, mais peut aussi consister en coutumes et en traditions.

La distinction entre une assemblée parlementaire (pouvoir législatif) et les membres qui  » éxecutent » la volonté politique (pouvoir éxécutif) est caractéristique des démocraties libérales. L’un des principes de celles ci est en effet la séparation des pouvoirs éxécutif, legislatif et judiciaire mais surtout des deux plus importants : le pouvoir éxécutif, et le pouvoir législatif. Aujourd’hui le pouvoir législatif est assumé par le ou les assemblées parlementaires : en France, l’Assemble nationale et le Senat. Le pouvoir éxécutif désigne les membres du gouvernement  au sens restreint de ce terme : en France, les ministres et le Chef de l’Etat.Officiellement le pouvoir législatif a pour mission de formuler les lois, le pouvoir éxécutif est lui chargé d’appliquer  les lois votées par le legislatif et de vérifier leur cohérence, et efficacité. 

LES REGIMES AUTORITAIRES

Les régimes qui répondent à cette appellation traditionnelle révelent dans les faits de nombreuses différences. D’une part, chacun d’entre eux comportes des particularités nationales propres ( religieuses par exemple) d’autre part, le degré et les formes de la répression étatique varient d’un régime à l’autre, en fonction notamment du contexte sociale et économique.

                         – UN POUVOIR MILITAIRE                 

                           L’arméme y occupe toujours une position prédominante. C’est le cas d’un régime qui s’établit à la suite d’un coup d’etat. Les régimes post coloniaux d’Afrique noire, dirigés par une clique de généraux en sont une illustration, mais c’est aussi en Amerique Latine, par exemple à Cuba( Castro), et en Asie ( Birmanie) – même lorsque les militaires n’occupent pas directement  les fonctions politiques officielles, ils sont omnipresents. Ce sont eux qui délimitent et controlent l’activité du gouvernement civil. Leur influence politique est ainsi à la hauteur du rôle prédominant que joue, dans ces régimes, l’appareil répressif.

                      --DES DICTATURES PRESIDENTIELLES

                        bien souvent, le sommet de la pyramide politique est occupé par un président qui concentre entre ses mains d’immenses pouvoirs. Ce président est parfois le dirigeant du dernier coup d’état.  L’étendue de ses pouvoirs est à la mesure de son statut de  » chef bien aimé » . De tels régimes appuie autant que possible leurs méthodes arbitraires et repressives sur le mythe politique du  » sauveur de la nation ». Toute opposition est alors immédiatement accusée de vouloir mener le pays au chaos, et traité en consequence .  Le général Mobutu  imagesmobutu.jpg  ancien président du Zaire  fut une illustration pante de ce genre de figure messianique qui se pose en dieu tout puissant, redoutable et parfois misecordieux.

                       – PARTI,SYNDICAT ET ADMINISTRATION

 » L’unification politique » sous la botte de la clique dirigeante affecte aussi partis et syndicats. Le parti unique est généralement de rigueur, soit par fusion des partis préexistants , soit par interdiction des autres partis. Le président est bien souvent aussi le chef du parti unique.  L’administration  voit sa fonction de service public s’amenuiser au profit  de fonction dé controle et de détermination.

LES REGIMES TOTALITAIRES

Il existe  deux types de régimes traditionnement qualifiés de totalitaires : ceux de type stalinien et ceux de type fasciste:

                        LE STALINISME 

                         Le terme stalinien désigne non seulement l’URSS de Staline mais d’autres régimes similaires ( Chine de Mao, , Tchecoslovaquie de Tito, la Coree du Nord de Kim Jong)….  Au fil des ans la bureaucratie stalinienne parvient à étouffer la vie démocratique au sein du PC ainsi qu’à l’interieur des soviets. Ainsi l’appareil d’etat et le parti unique deviennent ils progressivement entre ses mains des machines à écraser toute opposition. Le stalinisme repose sur une économie socialisée et planifiée. Cependant sur cette base économique, fruit de la révolution d’Octobre, le stalinisme represente une contre révolution politique. Politique seulement et non économique, la bureaucratie stalinienne tirant ses privileges de la socialisation de l’économie, elle a tendance à proteger celle ci des forces sociales qui poussent à la restauration  du capitalisme. Les methodes de gouvernement staliniennes conjuguaient les plus hautes formes de la violence et du cynisme. La déportation et l’assassinat des opposants politiques etaient systematiques.

                                     

                             imagesstaline.jpg

 

  LE FASCIME

Le fascime est un régime politique qui s’appuie sur l’embrigadement idéologique et militaire des déclassés et désespérés de la société capitaliste en crise qu’il lance contre les organisations oppositionnelles jusqu’à leur destruction complete. Parlement, partis politiques, syndicats, tout ce qui offre un espace démocratique d’ou la contestation peut naitre, est anéanti par la force.

Les organisations de gauche sont les premières visées, les partis socialistes et communistes ainsi que les syndicats sont plongés dans l’illégalité et leurs militants sont pourchassés, emprisonnés ou éxécutés. Le fascime est bien évidemment un régime de parti unique lequel tend à fusionner avec l’état.  Les régimes fascistes sont nécéssairement de courte durée. Une fois anéantie toute vie démocratique, les dirigeants politiques n’ont en effet plus besoin de s masses et peuvent en revenir avec leurs methodes d’autoritarismes classique. En outre, les couches de la population qui ont appuyé le régime fasciste finissent , faute de réels changements, par sombrer dans la passivité.

.

 

           

 

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

CITATIONS

Posté par sylvie le 23 octobre 2007

Le mensonge sera souvent le péché du questionneur  lequel rend la vérité plus dangereuse.

on nie la vérité mais on ne croit pas à l’erreur, l’erreur agite, la vérité repose.

L’amour de la vérité n’est pas le besoin de certitude, et il est bien imprudent de confondre l’un avec l’autre.

Dire de deux choses qu’elles sont identiques est une absurdité et dire d’une chose qu’elle est identique à elle même ne veut rien dire du tout

Il faut faire le sacrifice de ses préferences mais pas celui de ses convictions.

une vie sans avenir est souvent une vie sans souvenir.

Posseder comme seule certitude la sagesse de l’incertitude.

La passion c’est ressentir profondément, mais le fait qu’un sentiment ne soit pas controle n’implique nullement qu’il soit plus profond qu’un sentiment discipliné : les rivieres profondes sont les plus silencieuses.

La seule aristocratie est celle de la conscience.

L’absence ne tue l’amour q ue s’il est malade au départ.

Le coeur le plus sensible à la beauté des fleurs est toujours le premier blessé par les épines …

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

L’AURORE BOREALE

Posté par sylvie le 21 octobre 2007

0766802001166202849auroreboreale.jpgQu’est – ce qu’une aurore polaire ?
Depuis que le monde est monde, les aurores polaires font partie intégrante de notre planète. Elles ne dépendent aucunement de l’activité humaine, mais plutôt de celle du soleil et du champ magnétique terrestre ! L’aurore n’est pas, tel qu’on l’a cru pendant longtemps (jusqu’à il y a 70 ans ), causée par la réflexion de la lumière solaire sur les glaces des 2 Pôles.

Toutefois, c’est effectivement le soleil qui est responsable des aurores polaires. La surface turbulente du soleil rejette dans l’espace des atomes et des particules subatomiques (protons, électrons). Lors de violentes tempêtes solaires, une quantité d’électrons et de protons venant du soleil arrivent dans l’atmosphère terrestre et excitent les atomes d’azote, lesquels deviennent subitement lumineux et produisent les magnifiques voiles ( rubans ou rideaux ) de lumière colorée que sont les aurores polaires.

L’aurore a la forme d’une mince bande elliptique – l’ovale auroral – centrée sur les pôles nord et sud magnétiques, environ à 700 mètres des pôles géographiques.
La grandeur de cette forme dépend de l’activité solaire : plus le soleil est  » silencieux  » et le vent solaire calme, moins l’ovale est grand; contrairement, plus le vent solaire frappe le champ magnétique terrestre avec force et rafale, plus l’aurore devient large et s’étend.

2. Couleurs des aurores polaires.Voici un exemple de la vie de tous le jours pour comprendre la lumière des aurores.
Des électrons frappent sur un écran de télévision, laissant apparaître différentes couleurs selon le type de phosphore ( rouge, vert, bleu ) qui recouvre le tube cathodique. Parallèlement, la lumière solaire (ou électrons) qui arrive dans l’atmosphère terrestre entre en collision avec différentes molécules. Chacun des gaz atmosphériques va briller différemment selon son état, neutre ou chargé.
3. Prévision des aurores polaires.On ne peut prévoir l’époque ni même la forme que prendront les aurores polaires. Une gigantesque éruption solaire pourrait engendrer une aurore spectaculaire, alors qu’une éruption solaire similaire quelques mois plus tard pourrait ne rien provoquer du tout .

4. Les aurores et la météorologie.Il n’y a aucune relation entre la météorologie et les aurores polaires.5. Les aurores et les autres planètes.Il semble que dès qu’une planète possède un champ magnétique, elle offre des aurores. Le télescope Hubble a pris des photos de Saturne et on a pu remarquer l’ovale des aurores.

6. Légendes et croyances.Les aurores ont fait fonctionner l’imagination des humains au cours des âges. Dans les pays nordiques, le folklore regorge de croyances et légendes à ce propos. 7. Historique des aurores polaires.En 593 avant J.-C., le grec Anaximène aurait aperçu des « nuages de gaz enflammé ». Il semble bien que cela aurait été une aurore polaire.
Les taches solaires avaient été remarquées par les astronomes chinois vers le XVe siècle.
Au XVIIe siècle, Galilée aurait été le premier à utiliser l’expression « aurore boréale » pour nommer ce phénomène, mais il semble qu’il n’en avait pas encore trouvé l’explication. Il avait remarqué les taches solaires ( taches sombres, plus froides que le reste de la surface solaire, dont le champ magnétique est très élevé ).
8. A quelle hauteur se produisent les aurores polaires ?On a l’impression que c’est à la même hauteur que les nuages, mais les aurores polaires se manifestent dans l’ionosphère (de 100 à 1000 Km).
Bien qu’il se produit des aurores polaires dès 60 Km et jusqu’à une limite supérieur extrême de 2000 Km d’altitude, c’est plutôt de 100 à 150 Km environ au-dessus du sol qu’on les retrouve en plus grand nombre.

Publié dans GEOGRAPHIE | Pas de Commentaire »

bonne semaine

Posté par sylvie le 21 octobre 2007

ij6s2p10bonnesemaine.gif    à tous les internautes

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

L’INVITATION AU VOYAGE

Posté par sylvie le 20 octobre 2007

charlesbaudelaire.jpg.

L’invitation au voyage

Mon enfant, ma soeur,

Songe à la douceur

D’aller là-bas vivre ensemble!

Aimer à loisir,

Aimer et Mourir,

Au pays qui te ressemble

Les soleils mouilles,

De ces ciels brouillés

Pour mon esprit ont les charmes

Si mysterieux

De tes traitres yeux

Brillant à travers leurs larmes

La, tout n’est qu’ordre et beauté

Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,

Polis par les ans

Décoreraient encore notre chambre:

Les plus rares fleurs

Melant leurs odeurs

Aux vagues senteurs de l’ambre,

Les riches plafonds,

Les miroirs profonds.

La splendeur orientale,

Tout y parlerait

A  l »âme en secret

Sa douce langue natale

Là, tout n’est qu’ordre et  beauté

Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux

Dormir ces vaisseaux

Dont l’humeur est vagabonde

C »est pour assouvir

Ton moindre desir

Qu’ils viennent du bout du monde

Les soleils couchants

Revetent les champs

Les canaux, la ville entiere

D’hyacinthe et d’or

Le monde s’endort

Dans une chaude lumière

Là, tout n’est qu’ordre et beauté,

Luxe, calme et volupté.

CHARLES BAUDELAIRE

Les fleurs du mal.

 

Publié dans POESIE | Pas de Commentaire »

CINEMA

Posté par sylvie le 20 octobre 2007

michaelclayton.jpg                      

MICHAEL CLAYTON

Michael est un avocat qui ne plaide pas mais qui gère les situations d’urgence de ses gros clients. Il va devoir s’occuper d’un scandale sanitaire dans lequel est impliquée l’une de ses plus grosses firmes agro-alimentaires qu’il représente. Pour cet avocat hors-normes, tous les moyens sont bons pour défendre ses clients… Mais lorsqu’il découvre jusqu’où cette entreprise est prête à aller, il décide de faire éclater la vérité au péril de sa vie.

L24232secret.jpg          

    UN SECRET   

‘exploration d’un lourd secret de famille et l’histoire d’une passion à travers le voyage intérieur de François, un enfant solitaire qui s’invente un frère et imagine le passé de ses parents. Le jour de ses 15 ans, une amie de la famille révèle au jeune garçon une vérité bouleversante mais qui lui permet de se construire.

 

21930ennemiintime.jpg                                           

 L’ENNEMI INTIME

Algerie – juin 1959 – Terrien un lieutenant  idéaliste prend le commandement d’une section de l’armée française. C’est là qu’il rencontre le sergent Dougnac, un militaire désabusé. Leurs différences et les horreurs de la guerre auxquelles ils sont confrontés vont rapidement mettre à l’épreuve les deux hommes au milieu d’une guerre qui ne pas son nom, ils vont découvrir qu’ils n’ont comme pire ennemis qu’eux mêmes.

24480unjourlaterre.jpg    

UN JOUR SUR TERRE                

riple spectaculaire à travers les saisons, ce documentaire nous transporte de l’océan arctique au printemps à l’antarctique en plein hiver. Des images à couper le souffle et met en valeur la vie qui palpite et bouillonne à chaque instant sur le moindre centimètre carré de notre planète.

24627deuxvies.jpg     

DEUX VIES PLUS UNE                                 

Eliane étouffe entre son travail d’institutrice,son mari protecteur, sa mère envahissante et sa fille. Elle est au bord de la dépression. Encouragée par ses meilleurs amis et de nouvelles rencontres, elle décide de poursuivre ce qui compte pour elle : réconcilier sa vie actuelle et celle dont elle  rêve.

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

BAUDELAIRE

Posté par sylvie le 20 octobre 2007

baudelaire001.jpgL’Etranger

- Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ?
ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère ?
- Je n’ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
- Tes amis ?
- Vous vous servez là d’une parole dont le sens m’est
resté jusqu’à ce jour inconnu.
- Ta patrie ?
- J’ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté ?
- Je l’aimerais volontiers, déesse et immortelle.
- L’or ?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh ! qu’aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?
- J’aime les nuages… les nuages qui passent… là-bas…
là-bas… les merveilleux nuages !                                               
CHARLES BAUDELAIRE

 

BIOGRAPHIE

Tous les guignons : une prédisposition aux troubles artériels cérébraux , une physiologie fragile de bilioso-nerveux, sur quoi se greffent les conséquences de la syphillis, de l’alcoolisme, de l’opiomanie, l’incompréhension familiale.

Et toutes les chances : son génie, confessé par ses camarades des qu’il eut 20 ans, ses dons, un sens infaillible du beau : dans son écriture, dans ses dessins, dans les reliures dont il faisait habiller ses livres et jusque dans le choix de son linge , des amis et des admirateurs qui de son vivant s’appelaient Verlaine et Mallarmé, une légende crée à dessein qui écartait de lui les imbéciles, et une conscience déchirée qui l’a mis en résonance avec un monde déchiré où cherchait à naître un monde nouveau.

Baudelaire a été l’homme et le poète de toutes les contradictions. En quoi, il reste de notre temps, et pour longtemps. Il l’est aussi par la conscience critique qu’il a eue de son activité littéraire.

MASQUES ET PROMESSES

Fort jeune, Baudelaire écrit de nombreux vers dont nous ne connaissons qu’une faible partie.Son ami, Ernest Prarond se rappellera qu’à cette époque des pièces importantes des Fleurs du Mal étaient déjà composées. En 1844  Baudelaire esquisse  un pas vers les coulisses, il coopère à la rédaction des Mystères galan de Paris. ,libelle anonyme,  il y égratigne des auteurs et des actrices. Et de la fin de 1844 au début 1846 il accepte ou provoque la publication de sonnets sous le masque d’un masochiste de la littérature. Il signe d’autres sonnets sous le nom de sa mère, déformé… Le jour de ses 30 ans, Baudelaire sort de sa clandestinité et publie d’un coup onze pièces des Limbes,il passait pour un critique d’art, il devient un poète. Tandis qu’il complète les Fleurs du Mal, que lui inspirent Mme Sabatier, il obtient la publication de 18 fleurs du Mal   dans la  » Revue des deux mondes ».  Critique d’art? Traducteur de Ope ? poète ?  il ne choisit pas, il  complète ses titres ; toujours harcelé, toujours vaincu, encore vainqueur partir de 1957  il est sacré poète par « Les Fleurs du Mal »,

LA CRITIQUE COMME PRELUDE A LA CREATION

Baudelaire a été un grand critique d’art. Il a parfaitement compris DelacroiX; Mais il a commis des erreurs: champion de la modernité dans l’art, ami de Courbet et de Manet, il n’a pas reconnu en eux les representants de cette modernité, peut être en raison de son attachement à Delacroix. Mais quelque que soit l’originalité de Baudelaire critique d’art,  la contemplation artistique n’est d’abord pour lui qu’une préparation à la création poétique : la difficulté à créer se résorbe devant un tableau, une gravure, une statue, l’image occupe le centre de la page blanche, annule le vertige.  C’est notamment pourquoi les Fleurs du Mal chantent les grands artistes.

Baudelaire est avant tout un poète, il a tenté les voies du romans, mais malgré de nombreux projets, il n’a écrit qu’une seule nouvelle originale  » La Fanfarlo ».

L’UNIVERS POETIQUE

Retracée à grands traits, l’évolution poétique de Baudelaire atteste les fortes variations de son esthétique, mais on peut deceler quelques constantes . Quelques années apres Baudelaire, Mal larme, Verlaine,Rimbaud dépassent les contradictions. Baudelaire, lui les a assumées, attentif à nous en rendre conscients.

Il a éveillé beaucoup de poètes à leur vocation, ceux  cités plus haut, et bien d’autres, mais il exigeait que l’on s’éloigne de ses livres pour être soi.  Les Fleurs du Mal restent immarcescibles dans leur altier solitude, à ce sommet d’où Baudelaire regarde vers Malherbe comme vers le surréalisme.  Elles donnent aux lecteurs ce qu’elles refusent aux poètes.

 

Publié dans LITTERATURE, POESIE | 1 Commentaire »

1234
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...