• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 18 novembre 2007

CLEOPATRE – L’ambiguité d’une reine

Posté par sylvie le 18 novembre 2007

Plus brillante que belle, la dernière reine d’Egypte fut une extraordinaire manoeuvrière. Le secret de son incroyable pérennité réside dans l’usage qu’elle fit de la séduction amoureuse au service d’un grand dessein politique.

S i la personnalité historique de Cléopatre est si difficile à dégager du mythe formidable qui a assuré sa célébrité, c’est que celui ci s’est formé de son vivant, nourri à la fois par l’image qu’elle a voulu donner d’elle même et par la propagande contraire de ses ennemis romains. Ces deux origines opposées du mythe permettent de rendre compte de l’ambilavence de ce dernier.

Cleopatre, souveraine raffinée et polyglotte, s’identifiant aussi bien à Isis qu’à Aphrodite, semble incarner la synthèse réussie des cultures prestigieuses de l’Egypte  et de la Grece, mais elle est également la femme lascive et venereuse. qui sut soumettre à ses charmes corrupteurs les plus valeureux généraux de Rome. Car si le secret de son incroyable pérennité dans la mémoire historique réside avant tout  dans l’usage qu’elle fit de la séduction amoureuse au service d’un grand dessein politique, ce qui étant sans précédent et qui ne sera pas renouvelé, du moins à un niveau comparable.

Les sources classiques ne nous révèlent guère la reine d’Egypte que dans ses relations avec les grands acteurs politiques de cette période cruciale de l’histoire romaine. Date de naissance, identité même de sa mère, éducation, circonstances de son accession au trône, premières années de règne : tout ce qui la concerne avant son apparition théâtrale devant César , reste obscur. Celui ci avait débarqué en Egypte à l’automne 48 avant J.C. presque par hasard alors qu’il poursuivait Pompée, son rival en fuite. Si la nature intime de leur liaison n’est pas douteuse, on s’interroge toujours sur la place réservée à la reine d’Egypte dans les projets élaborés par César durant les trois dernières années de sa carrière.

Son assassinat laissa Cléopatre seule souveraine d’une Egypte toujours aussi dépendante des caprices de Rome. Cleopatre dut attendre la fin d’une guerre de trois ans entre républicains et partisans de Cesar pour saisir l’opportunité de peser de nouveau sur les affaires romaines.  La savante mise en scène de son débarquement lui permit de conquérir un Marc Antoine vainqueur des républicains. Désormais elle lia son sort à celui d’Antoine et devint la cible privilégie de l’autre prétendant à l’heritage césarien, le jeune Octave. Si le résultat final de cette alliance fut la défaite des deux amants lors de la bataille d’Actium et l’avènement d’Octave devenu Auguste, le rôle exact de Cleopatre dans ce drame historique comporte nombre de mysteres.

En definitive, Cleopatre comme figure politique autonome reste très mal connue. On peut juste supposer que le but principal de ses efforts fut de reconstituer un empire egyptien, centré à Alexandrie, en utilisant son ascendant  sur Antoine pour récupérer le glacis protecteur de territoires qui devaient assurer son indépendance et sa prospérité. Elle pouvait espérer transmettre cet empire au fils posthume qu’elle avait eu de Cesar, ainsi qu’aux trois enfants nés de son union avec Antoine, qui avait lui meme procédé au partage ; un tel projet l’aurait replacée dans la tradition de ses ancetres.

Publié dans HISTOIRE | 1 Commentaire »

BONNE JOURNEE

Posté par sylvie le 18 novembre 2007

itk8htihbonjou.gif

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...