LE DOUTE

Posté par sylvie le 26 novembre 2007

LE DOUTE

Rien de plus commun que le doute, cette défiance que nous avons cutume d’éprouver à l’égard des choses, de nous memes ou d’autrui. Le doute est le contraire de la foi: c’est un manque de confiance. L’on peut aussi douter de soi, de ses capacités,que de la parole d’autrui. Le doute, est une disposition naturelle du sens commun à n’accorder aveuglément ni sa confiance, ni sa croyance.

C’est par là que le doute est philosophe : il est à l’interieur meme du sens commun, ce qui nous donne le ressort de le dépasser, si nous nous donnons la peine.

Certains philosophes affirment que le doute est essentiel à la philosophie à plus d’un titre. D’abord son action negative, destructrice meme, jetant l’incertitude sur toute chose, nous libere du dogmatisme de la conscience commune.

En résumé , le doute dans le sens ordinaire veut dire : état d’esprit provenant d’une absence de certitude.

doute dans le sens philosophique : attitude réfléchie, volontaire, suspension de jugement devant ce qui se présente comme une vérité afin de l’examiner et de mettre à l’épreuve le bien fondé

doute épistémologie: qualité fondamentale de l’investigation scientifique qui vise à ne pas prendre des conclusions momentanées pour des vérités absolues.

Une Réponse à “LE DOUTE”

  1. luna dit :

    bonsoir,

    Tu vois ton mot « Doute » collebien avec ma journée
    Car cela fait 14 ans que je suis amie avec une personne et je viens de me rendre compte que j’ai aujourd’hui des doutes face à son amitié
    comme quoi, il faut être dans la merde (pour moi problèmes de santé récent mais fini)pour ce rendre compte des amis….

    Bonne soirée à toi

    Luna

Laisser un commentaire

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...