ANDRE BRETON

Posté par sylvie le 29 novembre 2007

ANDRE BRETON

Écrivain et poète français

1896-1960

Issu de la petite bourgeoisie parisienne, André Breton se destine à la médecine à laquelle il consacre ses études dès 1913. Cependant, dès sa jeunesse il se passionne également pour la poésie, notamment celle de Stéphane Mallarme et Paul Valery. Il entre en contact avec ce dernier dès 1914.Un an plus tard, alors que la guerre fait rage, Breton est déclaré  » bon pour le service » et il doit faire ses classes.

Si ces études lui permettent au départ d’échapper aux tranchées, elles ne lui interdisent pas la vue des horreurs. Affecté au service de santé, il travaille à l’hopital de Nantes avant de rejoindre  un centre de neurologie.Entre temps, il a fait la rencontre de Jacques Vache, un soldat convalescent passionné de littérature qui le tourne vers de nouvelles influences littéraires telles qu’Arthur Rimbaud, Alfred Jarry ou Guillaume Apollinaire. Mais la médecine a également ouvert son esprit aux travaux de Sigmund Freud. Breton rencontrera d’ailleurs le neurologue viennois.

 » Dérèglement des sens » pataphysique et inconscient : les influences majeures de Breton sont déjà là .

A la fin de la guerre, Breton  rencontre Aragon. Ils fondent une revue littéraire. Ils parviennent à être en contact avec le gouvernement Dada de Zurich, un des initiateurs, Tristan Tzara les rejoint d’ailleurs en 1920.

Cette même année la première oeuvre majeure du surréalisme est publiée : les champs magnétiques » Signé par Breton et Soupault –  » Le livre est le fruit de l’écriture automatique, à la confluence des notions d’inspiration,  et d’inconscient, ce procédé écarte la raison pour laisser transparaître le fonctionnement réel de la pensée.

Tout au long des années 20 Breton s’impose comme le chef de file du mouvement et publie notamment  » Clair de lune » et  » Nadja »

DE FREUD A MARX

Alors que la revue révolutionnaire  surréaliste commence sa parution , Breton se brouille progressivement avec ses compagnons. Après Tzara c’est au tour de Soupault ou de Desnos de s’éloigner de Breton . Entré au communisme, Breton fait rentrer le Parti communiste dans ses théories modifiant les enjeux du surréalisme. Désireux de transformer  » monde et à changer la vie » il s’engage politiquement ;cependant le P.C. ne prend pas au sérieux les ambitions des surréalistes. En 1935, Breton quitte les Institutions mais pas les Idées. Il rejoint la France en 1946 et prend part aux débats houleux entre existentialistes, surréalistes et humanistes,jusqu à sa mort, en 1966 il défend fermement le surréalisme qu’il continue à mettre en oeuvre.

 

Laisser un commentaire

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...