• Accueil
  • > Archives pour novembre 2007

MA PENSEE DU JOUR

Posté par sylvie le 26 novembre 2007

h4fq01re.gif

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

MA PENSEE DU SOIR

Posté par sylvie le 26 novembre 2007

r11qwz6u.gif

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

TRAMWAY DE NICE

Posté par sylvie le 26 novembre 2007

jeanmedecingioffredopanotramway.jpg

 

TRAMWAY DE NICE  INAUGURE SAMEDI

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

INTERPRETATION DES REVES

Posté par sylvie le 25 novembre 2007

L‘INTERPRETATION DES REVES

 La théorie de Freud

Au début du siècle dernier et après une période passée dans l’indifférence et le mépris général,le medecin viennois Freud s’interesse à la conscience et reconnait au rêve une valeur psychique d’importance. En 1885 il présente sa conception de l’appareil psychique, appareil repris et remanié plusieurs fois jusqu’en 1920. Cependant en 1900 dans un foisonnement d’exemples de reves personnels, Freud ouvre la voie à la connaissance de l’inconscient : le rêve est un rébus qu’il faut traiter comme un texte sacré, c’est à dire déchiffrer selon des lois.

Freud reconnait dans l’homme deux tendances puissantes et antagonistes: le principe de plaisir et le principe de réalité. Mais comme il l’avait déjà souligné, il ne faut pas uniquement entendre  par  » plaisir » le plaisir sexuel. Dans la pratique thérapeutique Freud et son  » ecole se sont  principalement attachés à cet aspect de la question.

Il est évident que les rêves traduisent cette envie de plaisir: mais ils en traduisent tous les aspects, meme les plus enfantinss, set à tous les âges.

L’ANGOISSE DANS LES REVES : dans les rêves, l’angoisse se traduit la plupart du temps par des sentiments négatifs de tous ordres. Elle se manifeste par des situations de vie difficile,soit passées,soit actuelles et peut survenir de façon répétée durant des années. L’angoisse que nous éprouvons en rêve ne s’explique qu’en apparence par le contenu du rêve. En effet, elle presente un refus que le  » moi » oppose aux désirs refoulés devenus puissants.

LES SYMBOLES : un symbole est une representation chargée d’émotion. On ne peut evidemment pas compter sur une seule signification symbolique. En effet, meme si le sens général d’un symbole se dégage par l’étude de milliers de reves dont le contenu  symbolique est analogue, chacun doit pourtant se poser la question  » que signifie ce symbole pour moi « quel est son sens en rapport avec ma situation du moment , ».

Le symbolisme du corps humain: notre corps peut refleter en rêve notre comportement d’une manière générale. Les rêves de baignade en particulier, symbole de purification dévoilent le corps et ses imerfections, c’est à dire notre être psychique et ses défauts.  L »oeil est l’organe de la lumiere, de la conscience mais il peut aussi interpreter   l’organe de la femme. Quant aux rêves de dents, ils ont une signification presque uniquement sexuelle.

Le symbolisme des couleurs: d’apres GOETHE, les couleurs sont des évenements psychiques, donc faisant partie de notre désir et renseignant sur des situations mentales importantes: le vert represent la vie végétale, le domaine de la nature et de la croissance, le rouge signifie le sang et le feu, il est passionné et provoquant. La signification des couleurs dans les reves est limitée car peu de rêves sne presentent qu’une seule couleur specifique.

Le symbolisme des animaux: les animaux n’interviennent généralement que dans les rêves importants. Ils symbolisent entre autres les instincts et les forces vitales profondes,et parfois refoulées. Ils peuvent se montrer secourables ou menaçants. Dans les reves, ils sont tels que nous les faisons car d’apres le psychologue DACO, ils sont des projections de nous memes. Ils representent nos peurs. Les animaux oniriques sont souvent les symboles de personnages puissants, la mère et le père par exemple! l’oiseau symbolise la vie spirituelle. Le poisson represente l’inconscient, la vie intérieure et profonde. Quant au serpent il symbolise ce qui est obscur en nous,il represente également la connaissance et la sagesse,mais aussi le symbole sexuel universel.

La mort : le rêve a souvent un rapport avec la mort ce qui n’est pas pour rassurer le rêveur. Cependant l’experience qui s’est dégagéee de nombreux rêves montre que mort n’y annonce jamais une mort physique mais plutot une mort psychique, par exemple la fin d’une relation entre deux personnes.

LES EFFETS DES MEDICAMENTS: les hypnotiques diminuent la durée du sommeil paradoxal et donc du reve! certains medicaments utilisés dans le traitement de la dépression comme les antidépresseurs le suppriment completement ou presque, ainsi que certains somniferes. La plupart des tranquillisants diminue le sommeil paradoxal et lorsqu’on arrete la prise, on est souvent victime de cauchemars, or, comme le prouve l’expérimentation chez l’animal, la suppression du sommeil paradoxal favorise l’accroisssement de l’agressivité.

LA REALITE DU REVE

Le rêve est une autre vie qui nous accompagne. Nous passons un tiers de notre vie à dormir et la moitie à réver. Le rêve constitue le monde mysterieux de la vie nocturne; c’est le supreme refuge ou autrui ne peut nous suivre. Nous utilisons surtout le reve comme un processus de compensation. Tous nos  échecs de la journée viennent trouver  » réparation  » dans nos reves nocturnes. Mais la nuit ne suffit pas car le rêve déborde sur la vie diurne. Un rêve heureux nous met de bonne hummeur, il conditionne notre caractère et notre personnalité. Les rêves sont une part de nous memes. Ils remettent sans cesse en question le sens de notre vie et nous confrontent continuellement au plaisir, à la souffrance, à l’angoisse ,à la mort.

Publié dans psychologie | Pas de Commentaire »

ECOLOGIE

Posté par sylvie le 25 novembre 2007

touteseulesurmaplanete.jpg 

« C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute pas  » …….Victor Hugo

Le milieu naturel correspond à tous les endroits où la vie s’épanouit sans intervention humaine: l’air, l’eau,la terre. Depuis environ 3,8 milliards d’années, la vie est apparue dans les mers ou sur terre. Elle a transformé les milieux hostiles en biotopes accueillant pour des formes de vie diversifiées qui ont colonis tous les espaces disponibles depuis les mers et leurs abysses jusqu’aux glaciers, en passant par les déserts, créant les jungles ou les récifs coralliens. Les milieux naturels ont évolué avec les climats, permettant à de nouvelles espèces d’apparaitre, mais aussi à d’autres bien moins adaptées, de disparaitre.

Depuis le début de l’ère industrielle il y’a environ deux siecles, le développement de la présence humaine a gagén toute la surface de la tere et parfois les mers et les océans…  

Que vont devenir ces milieux modifiés par l’homme? Comment proteger les plus sensibles?

Face à l’impact des activités de l’homme sur les milieux, il est desormais nécessaire de prendre conscience de notre solidarité à l’égard du monde vivant. Le temps est venu de la responsabilité envers une nature que nous avons le pouvoir de détruire ou d’entretenir pour la transmettre à nos enfants. Avec les connaissances accumulées, les actions de préservation des milieux et des especes sont indispensables: sans nature, il n’y a pas de futur parce que nos vies sont liées.

Publié dans NATURE | 2 Commentaires »

bonne journee

Posté par sylvie le 25 novembre 2007

c1lge2xqbonmatin.gif

Un petit déjeuner que je partage avec vous! bonne journée à tous

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

LES ETATS UNIS :LA SUPERPUISSANCE

Posté par sylvie le 24 novembre 2007

nyc2020brooklyn20bridge202013ok.jpg

 

La puissance militaire est déterminante: les Etats Unis sont de loin la première force armée du monde, ils sont les seuls à intervenir n’importe où, n’importe quand et a n’avoir aucun adversaire plus puissant qu’eux,en particulier grace à leur armement nucléaire.

La puissance économique est toute aussi décisive; leur PIB, le premier du monde, équivaut à deux fois et demi celui du Japon. A l’origine de ce succès : une économie qui s’appuie sur un marché intérieur d’environ 290millions de consommateurs au pouvoir d’achat élevé mais qui est largement ouverte sur l’extérieur: un secteur tertiaire tres dévellopé qui crée plus des trois quarts des richesses : une agriculture efficace integrée dans un complexe agro industriel.des multinationales leader dans leur branche d’activité.

ROLE DES ETATS UNIS DANS LE MONDE

Sur le plan politique, du fait  de leur puissance militaire et grace à un système d’alliances ( l’OTAN) et de partenaires, les Etats Unis ont acquis un role d’arbitre dans les affaires du monde. Ils sont ainsi intervenus au cours des dernières decennies, militairement ou diplomatiquement, dans tous les conflits qu’ils ont jugés importants, en particulier au Proche Orient.

-En matiere économique, le poids des Etats Unis s’explique en premier lieu par le volume de leurs importations qui leur permettent de dominer le commerce international.

-Les Etats Unis exercent enfin sur le monde une importante influence socio-culturelle : on parle alors de puissance douce . Des series télévisisées aux vedettes musicales,l’American way of life s’est diffusé tres largement sur toute la planete. Les universités americaines accueillent un tiers des étudiants expatriés dans le monde.

role du territoire dans la puissance des Etats Unis

Avec 9,6 millions  de km2 la troisieme superficie du monde, les Etats Unis disposent d’un territoire immense qui présente des atouts considerables : d’enormes ressources énergétiques et minières, une grande variéte de climats, deux façades maritimes ouvrant le pays sur l’Europe, comme sur l’Asie Orientale. Ce potentiel a fait l’objet d’une mise en valeur  tres poussée grace à un exceptionnel réseau de moyens de transports.

-Le territoire des Etats Unis se caractérise également par un grand dynamisme démographique et par de puissantes métropoles : Dans ce pays fortement urbanisé, trois vastes ensembles urbains vivent au rythme de l’économie mondiale : La Megalopolis (de Boston  à Washington), la région des Grans Lacs ( de Chicago à Pittsburg) et la mégalopole californienne ( de San Francisco à San Diego)

LES DYNAMIQUES TERRITORIALES DU PAYS

Le Nord Est a retrouvé après la crise des années 1970 sa place de centre des Etats Unis. Siège du gouvernement fédéral et de la plupart des sieges sociaux americains, la région se caractérise par sa puissance décisionnelle, financière et intellectuelle mais egalement par son dynamisme économique retrouvé: dans la Megalopolis, en particulier, les industries traditionnelles ont été remplacées par des espaces de haute technologie.

La Sun Belt du Nord Ouest pacifique à la Virginie en passant par les etats du golfe du Mexique, est une périphérie en plein essor. Témoignent de ce dynamise, la rapide croissance de la population, et le fort développement économique de la région qui s’appuie sur les industries de pointe et le tourisme.

L’intérieur du pays est peu peuplé et relativement éloigné des centres politiques et économiques. Dans les Grandes plaines, se trouvent les «   greniers » agricoles du pays et du monde tout entier , à l’ouest, les Rocheuses présentent des espaces quasiment vides avec quelques ilos   agricoles, miniers ou touristiques.photoetatsunisphotophiladelphie101.jpg

Publié dans Non classé, SOCIETE | Pas de Commentaire »

LA CONSCIENCE ET L’INCONSCIENCE

Posté par sylvie le 24 novembre 2007

L’homme dans la mesure ou il est conscient, c’est à dire capable de se prendre pour objet de pensée, n’est plus simplement dans le monde comme une chose ou un simple être vivant, mais il est au contraire devant le monde: la conscience, c’est la distance qui existe entre moi et moi même, et entre moi et le monde.

La conscience fait elle la grandeur ou la misère de l’homme ? Pascal répond qu’elle fait à la fois l’une et l’autre. Parce qu’elle rend l’homme responsable de ses actes, la conscience définit l’essence de l’homme et fait sa dignité.  J’ai conscience de ce que j’ai fait et peux en répondre devant le tribunal de ma conscience et le tribunal des hommes: seul l’homme a accès à la dimension de la spiritualité et de la morale, l’homme connaît aussi par elle sa misère, sa disproportion à l’égard de l’univers et surtout le fait qu’il aura à mourir.

La conscience que j’ai d’exister peut être remise en doute ? Descarte, au terme de la démarche  du doute méthodique, découvre le caractère absolument certain de l’existence du sujet pensant  » je pense , donc je suis » Quand bien même tout ce en quoi je crois n’aurait pas plus de vérité que le contenu de mes songes, une certitude demeure ,celle que j’existe, et aucun doute, ne peut la remettre en cause.

Suis je totalement transparent à moi même ? Dans la relation qu’elle instaure avec elle même et avec le monde, la conscience n’est cependant pas pure transparence à soi: le sens véritable des motifs qui me poussent à agir échappe souvent , c’est pourquoi Freud pose l’existence d’un inconscient qui me détermine à mon insu: son hypothèse introduit une révolution dans l’idée  que l’homme se fait de lui même .

L’inconscient n’est pas seulement le non conscient, : la majeure partie des souvenirs n’est pas présente actuellement à la conscience mais ils sont disponibles (preconsconscient)

la citation  » l’homme est à la fois le plus proche et le plus éloigné de lui meme « 

Publié dans philosophie | 6 Commentaires »

bon we

Posté par sylvie le 23 novembre 2007

6ol0v3b.gif

BON WE A TOUS LES BLOGGEURS

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

MILAN KUNDERA

Posté par sylvie le 23 novembre 2007

19579kundera.jpgMilan KUNDERA ,né le 1 avril 1929,à Brno,Tchecoslovaquie, est un écrivan de langue tchèque et française. Né en ancienne Tchécoslovaque, il a obtenu la nationalité française en 1981.

Il a reçu le prix Medicis etranter en 1973 pour son roman ( la vie est ailleurs), le Prix de Jerusalem en 1985, le Prix Aujourd’hui en 1993 pour son essai  » Les testaments trahis », le Prix Herder en 2000, le Grand Prix de littérature de l’académie française pour l’ensemble de son oeuvre en 2001.

Il est né à Brno, en Moravie Tcheque où il a vécu jusqu’à ses années de lycée. Il a grandi dans un milieu où l’art et la culture sont prépondérants. Son père, célèbre musicologue et pianiste tchèque lui apprend très tôt le piano. Il met à profit cet apprentissage, lorsque, exclu du parti communiste, il doit vivre de petits boulots, notamment comme pianiste de jazz. La musique influence son oeuvre et sa vie, mais pas seulement : son cousin Ludwik Kundera par exemple est un poète célèbre.

A Partir de 1948  Milan entame des études de littérature et d’esthétique à la Faculté des Arts, mais il change de direction après deux trimestres et s’inscrit à l’école supérieure de cinéma de Prague. Il termine ses études en 1952, non sans avoir du les interrompre quelque temps suite à des  » agissements contre le pouvoir » qui l’exclut du parti communiste. Ce n’est qu’en 56 qu’il est réintégré, mais il en sera définitivement exclu en 1970;

Son premier livre  » l’homme, ce vaste jardin » est un recueil de poèmes lyriques dans lequel Kundera essaie d’adopter une attitude critique face à la littérature dite de  » réalisme socialiste » mais ne le fait qu’en se positionnant du point de vue marxiste. Quelques années plus tard, il publie le  » dernier mai » une pièce politique consistant en un hommage à Julius  Fuck un héros de la résistance communiste contre l’occupation nazie en Tchécoslovaque pendant la seconde guerre mondiale.

Fin des année 50 dans la Tchécoslovaque, Milan est très connu et apprécié, il donne un souffle libérateur à la littérature officielle tchèque sous le  » réalisme socialiste » mais dans la seconde moitie des années 60 un besoin de liberté se fait sentir parmi les écrivains et intellectuels tchèques.

En 1975 il quitte avec sa femme la Tchécoslovaque pour la France où il enseigne d’abord à l’université de Rennes, et par la suite à l’École des Hautes Études des Sciences sociales à Paris, la nationalité tchécoslovaque lui a été retirée en 79 et il s’est donc fait naturaliser français. Boris Livitnof nous éclaire, dans son article » Milan Kundera » : la dérision et la pitié,sur la manière d’agir du gouvernement tchèque:

 » Non point que Kundera fut un ennemi du régime socialiste, mais sa manière de penser et d’écrire y est jugée hautement subversive. On a donc laissé partir l’auteur pour enseigner dans une université française….. »‘

ou encore on peut lire :  » ce n’est pas l’écrivain qui tourne le dos à son pays, mais c’est son pays qui met l’écrivain hors la loi, l’oblige à la clandestinité et le pousse au martyre »

Aussi absurde que cela puisse paraître, le fait qu’il soit interdit de publication dans son pays lui procure un sentiment de liberté. Pour la première fois de sa vie, il peut écrire librement, la censure n’existant plus. Sachant que dès lors, il n’écrit que pour des traducteurs, son langage se trouve radicalement simplifiée.La langue française maîtrisée, Kundera se lance dans la correction des traductions  de ses livres, tache qui lui prend beaucoup de temps.

Kundera est quelqu’un de très privé, il garde les détails de sa vie privée comme un secret qui ne regarde que lui

Publié dans philosophie | 1 Commentaire »

12345...7
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...