• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 23 décembre 2007

JOYEUX NOEL

Posté par sylvie le 23 décembre 2007

9m658fvlnoel.gif

BONNE FETE A TOUS

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

PROVERBES CHINOIS

Posté par sylvie le 23 décembre 2007

Quand une femme te parle,
Souris-lui mais ne lui répond pas.


Qui n’a rien dans son assiette,
Regarde au plat.

Les plus jolis oiseaux sont en cage.

Il n’y a point de rose de cent jours.

Il n’y a que les fous et les Européens qui voyagent !

Quand les cuisiniers se battent,
Tout se refroidit ou se brûle.

L’oeil le plus juste ne vaut pas la règle.

Avec le temps et la patience,
La feuille du mûrier devient satin.

Le fruit mûr tombe de lui même.

Qui a soif, rêve qu’il boit.

Qui est borgne , plaint les aveugles.

Qui est aveugle entend mal.

Bride de cheval ne va pas à un âne.

A chaque coffre sa clé,
On les ouvrira tous.

Prétendre contenter ses désirs par la possession,
C’est compter qu’on étouffera le feu avec de la paille.

On connaît le cheval en chemin,
Et le cavalier à l’auberge.

Agneau en peau de tigre,
Craint encore le loup.

Qui voit le ciel dans l’eau,
Voit les poissons sur les arbres.

Le plus gros brin de chanvre, ne saurait faire un câble.

Ce ne sont pas les puces des chiens qui font miauler les chats.

Qui ne peut pas dormir, trouve son lit mal fait.

Lorsque l’on tombe, ce n’est pas le pied qui a tort.

Qui bat les buissons fait sortir les couleuvres.

N’attends pas des autres ce que tu ne veux pas leur promettre.

Quand le peigne est trop fin, il arrache les cheveux.

Ce n’est pas faute de voir loin que l’on tombe.

Il ne faut pas attendre la soif pour tirer l’eau du puits.

Qui suit le villageois, ira au village.

Le boeuf mange la paille, et la souris le blé.

Oiseau qui chante n’a pas soif
Agneau qui bêle veut téter.

Il n’est si bon miroir que plus belle que soi.

Tout bois est gris quand il est réduit en cendres.

Gagner un procès, c’est acquérir une poule en perdant une vache.

Les nuages passent mais la pluie reste.

Qui voit l’orage dans les nuées, ne sera pas mouillé.

Qui a dix lieues à faire doit compter neuf pour la moitié.

Vent arrière et beau temps, rapprochent les écueils.

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

RABELAIS

Posté par sylvie le 23 décembre 2007

FRANCOIS RABELAIS

Medecin et ecrivain français de la Renaissance

1493-1553

Rabelais est l’un des humanistes les plus connus de la Renaissance, qui luttent avec enthousiasme pour renouveler , à la lumière de la pensée antique, l’ideal philosophique et moral de leur temps.

François Rabelais serait né en 1494 à la metaierie de la Devinière ,pres de Chinon, en Touraine. Selon Bruneau de Tartifume, Rabelais est novice vers la fin de 1510 au monastère de Cordeliers ( ordre des freres mineurs, ou franciscains; il reçoit une formation de theologie.  Plus tard il devient moine vers 1520.

Il manifeste tres tot une curiosité humaniste. Pierre Lamy l’initie aux etudes grecques et l’encourage à ecrire à Budé. Rabelais s’interesse aux auteurs antiques et correspond avec d’autres humanistes célèbres .

En 1523 suite aux commentaires d’Erasme sur le texte grec des Evangiles, la Sorbonne tente d’empecher l’etude du grec. A la fin de cette année, les superieurs de Rabelais  confisquent ses livres de grec. Bien que ses livres lui soient peu à peu restitués, Rabelais se resout à changer d’ordre monastique. Rabelais ne se plie pas facilement aux regles monacales et ne reste pas cloitre dans son monastere. Vers 1528 il prend l’habit de pretre seculier pour se rendre dans diverses universités.  IL va d’abord à Paris ou il commence ses etudes de medecine, il a deux enfants.

iL va à Paris ou il commence ses etudes de medecine. Il s’inscrit en 1530 à la faculté de medecine de Montpellier ou il donne des cours sur Hippocrate et Galien.  Au printemps 1532 il s’installe à Lyon. Le premier novembre il est nommé medecin de l’Hotel Dieu . Il y enseigne la medecine et publie des critiques  de traites medicaux antiques.

Rabelais publie Pantagruel sous le pseudonyme d’Alcofribas Nasier ( anagramme de François Rabelais). Il ecrit une lettre à Erasme dans laquelle il se declare le fils spirituel de l’humaniste, en ce qu’il a voulu réconcilier la pensée paienne avec la pensée chretienne , construisant ainsi ce qu’on a appelé l’Humanisme chretien. Après le succes de son premier ouvrage, Il publie Gargantua sous le meme pseudonyme,  utile précaution puisque tous ses livres sont ensuites condamnés par la Sorbonne.

Fin 1539 Rabelais part pour Turin dans la suite de Guillaume du Bellay. Il obitient un privilege royal pour l’impression du Tiers livre , edité en 1546,Rabelais le signe de son propre nom. Il se retire à Metz en 1546     et est nommé medecin de la ville de Metz.     

Le 6 aout 1550 Rabelais obtient du roi un privilege d’edition pour toutes ses oeuvres, avec interdiction à quiconque de les imprimer ou de les modifier sans son consentement.

En 1553 il meurt à Paris.

THEMES DE SES OEUVRES :

Rabelais raconte les faits et gestes de deux geants Pantagruel et Gargantua depuis leur naissance jusqu’à leur maturité, ce ne sont pas des ogres cruels, mais des geants debonnaires et gloutons.

Le gigantisme de ses personnages permet à Rabelais de décrire des scenes de festins burlesques. L’infinie goinfrerie des geants ouvre la porte à de nombreux episodes comiques.  Le recours aux geants permet de bouleverser la perception habituelle de la réalité. Sous ces aspects, l’oeuvre de Rabelais s’inscrit dans le style grotesque qui appartient à la culture populaire et carnavalesque.

Neanmoins le theme du geant n’est pas exploité pour son comique. Il symbolise l’ideal humain de la Renaissance : il est la transposition physique de l’immense appetit intellectuel de l’homme de la Renaissance. Rabelais s’efforce ainsi à travers ses textes de concilier cultures savantes et tradition populaire.

Ecrivain pittoresque, il temoigne en outre d’un don prodigieux de l’invention verbale.

Publié dans LITTERATURE | 1 Commentaire »

QUELQUES DEFINITIONS CLES

Posté par sylvie le 23 décembre 2007

definitions cles en histoire

ANTISEMITISME :   L’antisemitisme est la haine des juifs: il peut se traduire par des propos racistes, des mesures d’exclusion,des massacres qu’on appelle des pogromes.  En europe, entre 1941 et 1945 il a conduit à un génocide: la Shoah.

L’ARMEE ROUGE : c’est le nom que l’on donnait habituellement à l’armée sovietique ( le rouge est la couleur symbolique du socialisme et notamment du communisme) par extension, on parle aussi d’une  » Armée rouge » chinoise.

AUTONOMIE : Un territoire autonome est un territoire qui a le droit de se gouverner en partie par ses propres lois mais qui ne jouit pas d’une independance complete : ainsi il n’a pas d’armée, pas d’ambassades à l’etranger, il n’est pas representé aux Jeux Olympiques.  L’autonomie peut concerner des domaines tres differents, comme la fiscalité, la culture, l’enseignement. On appellele autonomiste  ceux qui veulent obtenir l’autonomie d’un territoire lorsqu’elle n’existe pas, ou l’elargir lorsqu’elle existe. Exemple : En Espagne : la Calalogne et le pays basque jouissent d’une autonomie étendue depuis 1979. En Corse, le  FLNC est un parti ou coexistent autonomistes et independantistes.

BALKANISATION : oN Appelle balkanisation un processus par lequel un grand état éclate en plusieurs pays de taille trop réduite pour etre viables économiquement ou pour pouvoir peser  sur les affaires du monde.

BLOC :D ans le monde bipolaire qui s’est mis en place à la fin des années 1940  un bloc était un ensemble de pays rassemblés derrière l’un des deux  » Grands ».   

Le bloc de l’EST ou bloc oriental, dominé par l’URSS comprenait des démocraties populaires d’Europe centrale, la Chine, Cuba etc..

Le bloc de l’Ouest  ou  bloc occidental, dominé par les Etats Unis comprenait les pays de l’OTAN comme la France, Israel,le Japon, les pays de l’Otase Et les allies de l’Amerique dans le tiers monde..

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

BACON

Posté par sylvie le 23 décembre 2007

ON NE COMMANDE A LA NATURE QU’EN LUI OBEISSANT.

cette phrase de Bacon signifie que, pour agir sur la nature, il convient tout d’abord de la connaitre. Ce n’est, par exemple, pas en revant comme Icare au vol des oiseaux que l’homme a pu s’élever dans les airs, mais en dégageant les lois de la mécanique. L’articulation de la science et de la technique, leur dialectique, est ce qui a fait, a partir de la Renaissance, la puissance de l’Europe sur lemonde .

L’abeille est supérieure à l’araignée et à la fourmi. L’esprit, dit en effet Francis Bacon, dispose de trois façons de travailler. Il peut, comme l’araignée, tout tirer de son propre fond: c’est ainsi qu’opèrent les dogmatiques. Il peut comme la fourmi, se contenter d’amasser ce qu’il trouve ça et là: on reconnait la manière des empiristes. Enfin, il peut faire comme l’abeille, c’est à dire élaborer son miel à partir de ce qu’il trouve, et telle est, aux yeux de Bacon, la méthode superieure qui effectue une synthese habile des deux précédentes.

LA DIVISION DES SCIENCES

Francis Bacon divise les sciences en trois groupes  d’après la faculté de l’esprit qui est concernée :

-  La philosophie : qui est la science de la raison

- l’histoire : qui est la science de la mémoire

- la poesie : qui est la science de l’imagination.

La science n’est rien d’autre que l’image de la vérité. Car la vérité d’être et la vérité de connaitre sont une seule et même chose et ne diffèrent pas plus entre elles que le rayon direct et le rayon réfléchi .

.

Publié dans philosophie | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...