• Accueil
  • > Archives pour décembre 2007

LA SOCIETE VUE PAR LES RELIGIONS

Posté par sylvie le 3 décembre 2007

LA SOCIETE VUE PAR LES RELIGIONS

Quelles incidences la religion et la foi ont elle sur la vie familiale, professionnelle et sociale des croyants? Quelles sont leurs exigences, leurs pratiques, leurs opinions ? Inculture et crispation religieuse vont souvent de pair. Que savons nous de la religion des autres ? En savons nous vraiment davantage sur notre culture d’origine.

On ne nait pas, on n’aime pas, on ne se sépare pas, on ne meurt , on nelit pas les évenements et l’actualité de la même façon selon que l’on croit ou pas, selon ce à quoi l’on croit. Ainsi, dans une France multiconfessionnelle, chretiens, musulmans,juifs et bouddhistes, chacun avec leur conscience du monde et de la vie, vivent et pratiquent selon des rites et avec un regard qui leur sont propres. Ce qui  ne  » se fait pas » ici est toléré là, même si les religions monotheistes ont souvent une façon assez similaire d’aborder les grandes étapes de la vie.La religion demeure la source à laquelle s’abreuvent les trois quarts de l’humanité, qui oriente les destins individuels comme les aventures collectives.

Il est naturel de s’interesser à la religion de l’autre, c’est une condition sine qua non du dialogue interreligieux mais aussi un préalable plus que jamais incontournable à la rencontre entre les hommes d’aujourd’hui .

D’autres articles seront consacrés à ce theme .

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

BON DIMANCHE

Posté par sylvie le 2 décembre 2007

 

 bienvenuesu30005.gif

 

 

 gkkrvj0z.gif

           BISOUS

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

BON WE

Posté par sylvie le 1 décembre 2007

qctfgrjo.gif

Bon week end à toutes et à tous !

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

L’IRLANDE

Posté par sylvie le 1 décembre 2007

irlandeciels.jpgL’Irlande est un savant alliage d’humanité et de nature. C’est un pays où l’on prend le temps de vivre  et d’apprecier les bonnes choses.

Dublien , capitale de l’Irlande, affiche désormais fierement son indépendance  v is à vis de son voisin britannique. Les pubs de Dublin et dans d’autres villes d’Irlande sont à l’image du pays accueillant et joyeux. L’Irlande ne renie pas son passé qui l’a façonné et lui a donné son caractère que l’on aime tant, mais elle surfe sur un modernisme qui,il faut le dire, lui va bien.

Largement dominéee par les prairies et paturages, l’ile offre une grande variété de paysages. La cote est aux  plages sablonneuses contraste avec la cote ouest au relief découpé te sol irlandaisel les falaises de Moher. Bien sur, celle que l’on nomme la verte Erin abrite des villes agréables et animées comme sa capitale Dublin, Cork ou encore Galway.

Petit pays aux habitants d’une grande hospitalité, c’est dans ses pubs que vous apprecierez le temperament jovial des Irlandais.On découvre également sur cette île habitées de nombreux vestiges du passé: chateaux, églises, monasteres. L’Irlande qui affiche une croissance économique impressionnante depuis quelques années est à coup sur, tourné vers l’avenir. Sa population jeune et ses industries technologiques       s’annoncent comme des serieux atouts pour les années à venir.

L’Irlande est une terre d’etonnement, parcequ’un embouteillage           en rase campagne pour cause de moutons capricieux, un    nourrisson au pub agrippé à sa guiness , ou un curé qui , entre deux pintes, vous raconte St Patrick, ça n’arrive qu’ici….

Quand on décide de partir en Irlande, on sait d’avance qu’on ne devrait pas compter sur de longues siestes à 40° à l’ombre mais plutot sur une atmosphere vivifiante. L’Irlande présente un climat typiquement oceanographique, tempéré  et humide. De la grosse pluie à la petite bruine, il pleut souvent en Irlande. Il faut toujours avoir un parapluie à portée de main,il ne faut pas se laisser tromper par un debut de matinée ensoleillé, le temps change tres vite et une grosse pluie peut s’abattre en quelques heures. Coté temperature, l’ile se rattrappe, il fait doux en été (20°  et les mois d’hiver ne sont généralement pas froids ( rarement au dessous de 0)

A Belfast, certains hesitent à s’y rendre. Souffrant de son passé marqué par la violence, la capitale de l’Irlande du Nord est un melange atype des cultures anglaises et irlandaises et mérité rien qu’à ce titre une petite visite.

La cusine irlandaise est à base de viande et de pomme de terre! l’irish stew est une sorte de pot au feu qui melange mouton, carottes ,pomme de terre    et oignons! c’est le plat irlandais le plus typique. A Dublin, la specialité s’appelle  » le Coddle » c’est un ragout au lard et saucisses avec des pommes de terre et des oignons., on y trouve bien sur du saumon, et comme dessert, crumble aux pommes! coté boisson on trouve les bieres brunes, suivies du whisky, les vins sont importés et relativement chers. Les Irlandais sont des grand consommateurs de thé , le ub est le meilleur restaurant dans les petites villes et village.

La réputation de l’accueil irlandais n’est pas u n mythe, il n’est pas rare de se voir gratifier d’un sourire ou d’un bonjour par un passant. Ce sens de l’accueil se retrouve particulierement dans lespubs; paradoxalement,les contacts physiques sont tres rares, en effet, on ne se sert la main que lors de la premiere rencontre  et la bise est encore plus exceptionnelle.   

irlandefjords.jpg

 

                            BALLADE IRLANDAISE

Un oranger ,sur le sol irlandais                                           
On ne le verra jamais.
Un jour de neige embaumé de lilas,
Jamais on ne le verra.
Qu’est ce que ca peut faire ?
Qu’est ce que ca peut faire ?
Tu dors auprès de moi,
Près de la rivière,
Où notre chaumière
Bat comme un coeur plein de joie.

Un oranger sur le sol irlandais,
On ne le verra jamais.
Mais dans mes bras, quelqu’un d’autre que toi,
Jamais on ne le verra.
Qu’est ce que ca peut faire ?
Qu’est ce que ca peut faire ?
Tu dors auprès de moi.
L’eau de la rivière,
Fleure la bruyère,
Et ton sommeil est à moi.

Un oranger sur le sol irlandais,
On ne le verra jamais.
Un jour de neige embaumé de lilas,
Jamais on ne le verra.
Qu’est ce que ca peut faire ?
Qu’est ce que ca peut faire ?
Toi, mon enfant, tu es là !

                                     

Publié dans LITTERATURE, VOYAGES | Pas de Commentaire »

123456
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...