• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 11 janvier 2008

BON WE

Posté par sylvie le 11 janvier 2008

BON WEEK END A TOUS

xfbi6xo8.gif

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

L’IDEAL DE LA SAGESSE Iere partie

Posté par sylvie le 11 janvier 2008

La première aventure pour les philosophes, c’est de devenir autonome et maître de soi. C’est autour de cet objectif qu’ils se sont rassemblés. Se gouverner soi même, être indépendante, ne pas voir son humeur dépendre des circonstances extérieures,des hasards de la vie ou de la fluctuation des désirs, voilà l’un des plus anciens rêves des philosophes. En fait , qui pourrait dire que c’est un mauvais rêve ?

Comme tout le monde, on peut se poser cette question  » comment mener une existence tranquille ? » mais  mais on n’a peut être pas poursuivi longtemps notre interrogation en pensant qu’après tout, cela dépendait largement du hasard. Les philosophes ne laissent pas tomber facilement ! . Ils ont au contraire multiplié les interrogations …Tout le monde désire être heureux , certes… Mais va t-on y parvenir en recherchant toujours de nouveaux plaisirs ou en limitant ses désirs ?  En multipliant les jouissan ces ou en s’efforçant de demeurer constamment serein? Qu’est ce que la vie bonne ? Quels moyens avouas nous de la connaître? de la pratiquer? Telles sont les interrogations de départ des principales écoles philosophique de l’antiquité.

Durant un très long moment de son histoire, en effet, la philosophie a eu pour premier objectif , et presque pour seule préoccupation de définir le bonheur, de trouver les moyens d’y accéder et de suivre méthodiquement ces voies d’accès. Être philosophe c’est d’abord et avant tout s’efforcer de modifier son rapport à soi même, aux autres, à l’existence. C’était pratiquer un changement profond  concerté, volontaire, dans la manière d’être au monde. Il fallait  opérer une modification               patiente et continue, engageant tout l’individu. Il fallait transformer sa manière de vivre, ce qui supportait un long et constant exercice sur soi. On attendait du philosophe qu’il accomplisse sur lui même un travail, affectif autant qui »intellectuel, pour se dépouiller de l’angoisse, des passions, de tout ce qui est illusoire et insensé. Sa tache consistait à changer la vie .

COMMENT S’UNISSENT BONHEUR ET VERITE ?

Il faisait accessoirement des cours ou des textes pour s’y soutenir lui même ou aider ses disciples.  » La philosophie enseigne à faire, non à dire » écrit Séneque.  » Vide est le discours du philosophe s’il ne contribue pas à guérir la maladie de l’âme » affirme une sentence épicurienne.

Quels liens existent entre bonheur, sagesse, et vérité ? La sagesse évoque parfois quelque chose d’ennuyeux, de terne, d’austère. Le bonheur paraît au contraire exubérant, joyeux, coloré. La vérité semble n’avoir aucun rapport : elle concerne les sciences,la logique, l’expérimentation. Comment tout cela peut il s’accorder ?  Ces notions étaient étroitement liées pour les philosophes grecs et romains. Pour eux, être sage était le stade suprême  du bonheur, et il n’y avait  pas moyen de parvenir à cette tranquillité imperturbable si l’on ne détenait pas la vérité sur la condition humaine et sur la manière dont le monde s’organise. Connaître, s’exercer, être heureux, étaient trois démarches convergentes. Apprendre à se contrôler, s’entraîner à voir l’existence sous un jour vrai, s’exercer continûment à se défaire des illusions et des troubles où tombent généralement les hommes, voilà les taches principales pour un philosophe de l’antiquité.  Le philosophe dans cette optique  n’est pas essentiellement un théoricien, un homme d’analyse logique et de concepts. C’est un sage, et rien d’autre…

Publié dans philo | Pas de Commentaire »

INTERNET

Posté par sylvie le 11 janvier 2008

voici un article pris chez un copain bloggeur !!  

Avec internet la vengeance devient planétaire

 Par maitre Gérard Haas , avocat spécialisé en nouvelles technologies …..

 Voici un billet que j’ai pris sur le blog de Denise que je remercie et qui me semble important de relayer :

         L’augmentation des vengeances sur internet est hallucinante .

         Elles se répandent comme une trainée de poudre.

         Internet est un outil qui peut être trés convivial mais aussi extrêmement dangereux.

         L’esprit communautaire d’internet nous fait miroiter que nous n’y rencontrons que des amis.

         On diffuse sur des sites de partage nos photos et nos vidéos , sans se soucier de l’usage qu’un            corbeau pourrait en faire .

         Avant les corbeaux et les manipulateurs étaient restreint au cercle du village .

         Aujourd’hui la vengeance devient planétaire , tout le monde doit il pouvoir nous voir

         accéder a nos vies privées ? …. Il faut être vigilant , je dis souvent que les gens qui ne

         défendent pas leurs droits mériteraient de les perdre.

         Il faut savoir que le délai de prescription sur internet est trois mois . Par contre ,effacer une info de           la mémoire du web est trés difficile . Je conseille aux parents d’être vigilants et aux adultes de

         vérifier à quoi leur nom est associé.

        

Un projet de loi contre le cyber-harcèlement devrait voir le jour bientôt

                                        chainedelamitié

                                                                           Faites passer, surveiller vos enfants et ne divulgez pas vos adresses , numéros de téléphones , numéros de cartes bancaires, etc…

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...