• Accueil
  • > Archives pour février 2008

CITATIONS

Posté par sylvie le 29 février 2008

PENSEES PHILOSOPHIQUES

Un jour tout sera bien voila notre espèrance,    tout est bien aujourd’hui , voila l’illusion

L’egoisme n’est pas l’amour de soi mais une passion désordonnée de soi .

lA conscience est un trait d’union entre ce qui a eté et ce qui sera, un pont jeté entre le passé et l’avenir

L ‘ être d’un être est de perseverer dans son être.

                                                            

CITATIONS HUMORISTIQUES

Les curés se consolent de n’être pas maries quand ils entendent les femmes en confession

Conduire dans Paris  c’est une question de vocabulaire

A la S.S. tout est assuré sauf la pendule, ca, on ne risque pas de la voler, le personnel a les yeux fixés sur elle.

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

D’UN REGARD

Posté par sylvie le 27 février 2008

D’UN REGARD

Un regard peut menacé tel un fusil chargé et pointé,

Il peut insulter comme des huées ou des coups,d’une autre humeur.

Il peut rayonner de douceur  et faire danser un coeur de joie

Le regard est l’une des plus belles créations de la nature:

Il transcende la parole,c’est le symbole incarné de l’identité.

RALPH WALDO EMERSON

1803-1882-ETATS UNIS

Publié dans Divers, Non classé | Pas de Commentaire »

Posté par sylvie le 27 février 2008

L’ORQUEBaptisé aussi épaulard ou  » baleine tueuse », l’orque est le plus grand de tous les dauphins. Cet impitoyable prédateur qui allie sauvagerie et beauté suscite autant d’émerveillement  que d’effroi. Il est à noter que les dictionnaires attribuent le genre féminin au mot « orque »  bien que l’usage du masculin soit assez répandu. Par contre, l’appelation  » épaulard » est devenu obsolète.

UNE DATE IMPORTANTE

PORTRAIT DE L’ORQUE

L’orque fait parti de l’ordre des cétacés et de la famille des delphinidés. Un mâle peut atteindre 9 m de long pour un poids de 8 à 9 tonnes. les femelles portent 4 tonnes. Malgré ses proportions imposantes,l’orque est très agile et peu de mammiferes marins peuvent lui échapper.Il peut atteindre une vitesse de pointe de 45 km/h. C’est un joueur qui adore exécuter des figures acrobatiques au dessus des vagues, c’est un spectacle impressionnant que de voir cette masse surgir subitement à la verticale  et retomber dans un fracas assourdissant. Toutes les parties de son corps sont utilisées pour « jouer » et  » communiquer ». Il aime particulièrement dresser sa queue hors dolce et la faire osciller.

On distingue le mâle de la femelle grace à la grande nageoire dorsale triangulaire. Si de nombreuses troupes d’orques sont grégaires, d’autres par contre sont des transhumants. Ces troupes de migrateurs ont d’ailleurs un comportement très différent. Elles sillonnent les océans dans le plus grand silence. En trois mois  elles peuvent faire plus de 1000 km, ce sont des individus plus téméraires qui nécessitent pas à s’attaquer à toutes les baleines et grands mammifères marins.

En liberté un mâle vit en moyenne 29 ans et une femelle 50 ans. Certains orques atteignent l’âge honorable de 80 ans.

UNE COMMUNICATION COMPLEXE :

L’orque possède un langage très subtil qui est loin d’avoir révélé tous ses secrets. Il dispose pour cela d’un sonar situé dans la partie proéminente de son front apelemele. On a constaté que chaque troupe possède son propre langage. Il est composé de sons  sons de base et d’un vaste répertoire de modulations. On peut identifier chaque famille grâce à ses sons dont les modulations sont uniques. Les familles semblent se transmettre ce langage de générations en générations. Même si l’on n’en connaît pas la signification, il est évident que chaque fois qu’un orque assene de vigoureuses claques sur l’eau avec ses nageoires pectorales, le bruit émit  a une signification précise. Sa puissance est telle que le bruit se répercute à plusieurs kilomètres. Des études publiées en 2004 montrent l’impact de l’action humaine sur les chant des orques.

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

UNIVERSITE DE BERKELEY

Posté par sylvie le 24 février 2008

L’‘université de Californie, Berkeley , est reconnue  comme l’une des tops des cinq universités dans le monde aux cotés de Harvard, l’université de Cambridge, l’université de d’Oxford, et l’université Stanford. En 2007  elle est classée au 3 e rang des meilleures universités dans le monde par l’université de Shangai.

HISTOIRE :

Les terrains occupés à présent par le campus de Berckeley ont été achetés en 1866 par l’université privée de Californie fondée par le pasteur Henry Dunant. En butte à des problèmes de financement , le collège de Californie fusionna avec l’école des mines et des arts. Durant en était le premier président. L’université ouvrit pour la première fois à Oakland en 1869. En 1873 bâtiments Nord et Sud étant achevés, l’université déménagea sur le campus de Berkeley. Elle comprenait alors 167 étudiants et 222 étudiantes.  L’université devient mondialement connue presque un siècle après sa fondation à l’occasion des manifestations étudiantes contre l’engagement des Etats Unis au Viet Nam. Cette période d’agitation sociale sur le campus remonte au Free Speech Movement qui débuta à Berkeley en 1964 et inspira l’attitude politique et morale de toute une génération. Joan Baez avait alors pris la parole pour réclamer  » la liberté de parole et l’abolition de la censure ».

LE CAMPUS

La surface totale du campus est de 499 hectares bien que le campus principal comprenant les bâtiments de l’université ne couvre guère que 72 hectares. Ce campus a la forme d’un rectangle dont la longueur est orientée d’est en ouest. Toute la surface du campus est construite. Au dessus du campus principal sont implantés plusieurs unités de recherche, tout particulièrement  le laboratoire National Lawrence Berkeley. L’essentiel de la partie haute du campus couvre des collines accidentées et n’est pas encore développée. Les résidence étudiantes et les bâtiments administratifs débordent sur la ville, tout particulièrement au sud du campus.

STATISTIQUES

En 2006 46% des étudiants de première année sont originaires du continent asiatique. Le premier groupe est représenté par les Chinois, suivis par les Coréens, les Indiens, les Pakistanais, les Philippins et les Japonais. On compte 25 000 étudiants en licence.

L’université de Berkeley est l’une des plus sélectives du pays: seuls 4157 étudiants ont pu entrer en première année sur 41750 candidatures en 2006.

On note parmi les étudiants célèbre  : Bruno Maigret: homme politique français.

Fabienne Keller : femme politique française .

SPORTS

Dans le domaine sportif, les California Golden Bears défendent les couleurs de l’université de Californie à Berkeley.

Publié dans SOCIETE | 1 Commentaire »

LE GROENLAND

Posté par sylvie le 23 février 2008

Où : Le Groenland, ce qui signifie étrangement « terre verte » en danois, est une île située au nord-est du Canada. A l’extrême nord, les deux pays ne sont séparés que par une trentaine de km. Il est baigné au nord par l’océan Arctique, à l’est par la mer du Groenland et au sud par l’océan Atlantique. Ses plus proches voisins, hormis le Canada, sont l’Islande, la Norvège et le Danemark, auquel il appartient. Même si c’est un territoire habité, son centre est totalement désertique.

Caractéristiques : Le Groenland a une superficie de 2 millions de km2, soit presque quatre fois celle de la France. L’île en forme de cuvette a été formée par le détachement d’un bout de l’actuel Canada il y a environ 2.5 milliards d’années. Aujourd’hui, elle est recouverte à 85% d’une calotte glaciaire qui peut atteindre 3000 m de profondeur à certains endroits. Lorsque cette calotte se brise, des icebergs se forment. C’est la plus grande étendue de glace après celle de l’Antarctique, elle représente 9% des réserves mondiales d’eau douce. Au centre, l’altitude est quasiment nulle alors que sur les bords, les massifs culminent entre 1000 et 3000 m de haut, entrecoupés de fjords pouvant s’étendre sur 300 km de long. La plupart du territoire ne développe aucune végétation. Cependant, les côtes rocheuses sont recouvertes d’une maigre végétation donnant naissance à des paysages de toundra au moment de la fonte des neiges.

Le pays des icebergs : Les paysages groenlandais sont en mouvement perpétuel. Les icebergs dérivent au gré des vents et des courants, offrant au visiteur un spectacle éblouissant. D’ailleurs, ceux du Groenland sont ceux qui se déplacent le plus vite avec une moyenne de sept kilomètres par an. Ils peuvent parcourir jusqu’à 4000 km vers le sud, avant de fondre dans l’océan Atlantique. D’une couleur allant du blanc neigeux au bleu turquoise, ils sont en général aux 7/8ème immergés. Ils peuvent représenter un danger pour les navigateurs, c’est d’ailleurs ce qui a causé le naufrage du Titanic en 1912.

Une population bien répartie : Le Groenland est peuplé d’environ 60 000 Inuits, terme signifiant « les êtres humains ». Il a remplacé l’expression Esquimau, d’origine amérindienne, qui signifie « mangeur de viande crue ». La population est répartie sur les côtes du territoire, principalement sur les côtes Ouest et Est. L’hiver, ils se déplacent principalement en traîneau et l’été en kayak. Il n’existe que peu de routes pour rallier les villes entre elles. Mais la civilisation a gagné les habitants, qui se déplacent de plus en plus en motoneiges, perdant ainsi tout le charme du traîneau tiré par une meute de chiens. Ces chiens de traîneau font partie intégrante de la vie des Inuits. Mais l’été, ils sont au « chômage technique », ils passent ainsi leurs journées attachés par de longues chaînes autour des habitations. Ils ont l’air de véritables peluches, mais gare à celui qui s’aventure trop près. Outre les chiens, on trouve au Groenland des renards, des phoques (très appréciés pour leur peau et leur viande), des baleines et des ours polaires. Sans oublier les poissons, nourriture principale des Inuits. Et tiens, pourquoi ne pas se laisser aller à faire un trou dans la glace en attendant que ça morde

Publié dans GEOGRAPHIE | Pas de Commentaire »

Posté par sylvie le 21 février 2008

MON BLOG EN PAUSE POUR QUELQUES JOURS.

BON WE A TOUS !

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

OVIDE

Posté par sylvie le 19 février 2008

OVIDE – Poète latin -  Né à Sulmona-  en Italie  – 43

Mort à Tomes (Roumanie ) en 17 -

Poète latin très apprécie de la société romaine, Ovide a fait de l’élégie son principal terrain artistique. Au travers d’oeuvres érotiques, telles que l »art d’aimer » il a su montrer beaucoup de verve et d’originalité. Passionné par la mythologie, il reste également gravé dans les mémoires comme étant le compositeur des  » Métamorphoses ».

Ovide voit le jour en Italie, au sein d’une famille de chevalier relativement aisée. Dés qu’il atteint l’âge requis, il est envoyé à Rome afin de suivre des études de droit. Il continue dans cette voie et se rend à Athenes pour clore sa scolarité. Durant ces années, il s’est surtout démarqué par son talent de la rhétorique, qui le poussera très tôt vers la poésie. Rêveur, et curieux, il décide de voyager en Grèse  tout d’abord puis en Sicile. Mais aucun autre lieu ne semble pouvoir à ses yeux rivaliser avec Rome. Il décide donc de s’y installer, avant de se consacrer enterrement à l’art poétique.

Ses premiers recueils rencontrent rapidement le suc ces et la reconnaissance des plus grands personnages de la ville.; jeune et fougueux, il affectionne particulièrement les thèmes du sentiment amoureux et de l’érotisme. Il compose ainsi les  » Amours  » dans lequel les rimes sont consacrées à une femme probablement imaginaire : Corinne. 

ses thèmes de prédilection , l’amour et l’érotisme figurent à nouveau dans les  » Heroides » , cette fois il compose une fausse correspondance amoureuse entre les héros de la mythologie  pour lesquels il éprouve un vif intérêt.  S’ensuit les  » Remèdes d’amour » dans lequel la haute société romaine est parodiée.

Mais le poète aspire à des compositions plus profondes et plus conséquentes. De ce sentiment naît alors la tragédie  » Medee » qui fait, une fois de plus, le bonheur de la population. Fort de ses succès, il trouve l’inspiration nécessaire pour entreprendre la composition des Métamorphoses, poème de quinze livres relatant diverses fables et légendes mythologiques. Dans une optique encore plus intellectuelle, il décide également de se réaliser un calendrier commenté de la vie romaine de son époque , il l’intitule  » Les fastes ».

Parallèlement à la réalisation de cette oeuvre d’ampleur, Ovide réalise un ouvrage érotique , « l’art d’aimer » dans lequel il propose des leçons de séduction. Mais l’oeuvre dont la finesse et la profondeur ravissent la plupart ,semble choquer l’empereur Auguste qui décide d’exiler le poète à Tomes, en Roumanie.  Ovide vit la sentence comme un véritable drame et interrompt même le projet de ses Métamorphoses et des Fastes qui ne seront jamais achevées.

Ses oeuvres d’exilé sont emprunté de tristesse et de désespoir. Les nombreuses suppliques et éloges qu’il fait parvenir à Rome n’ont aucun effet. Il est bel et bien condamné à passer le reste de sa vie sur son lieu d’exil,il s’eteint à Tomes en l’an 17.

Poete déchu qui fut dans ses meilleures années le favori de la haute société romaine, Ovide laisse dans son sillage des oeuvres originales. L’Art d’aimer ou les Métamorphoses témoignent d’un talent remarquable pour l’art poétique et malgré des thèmes légers, d’une profonde réflexion.

Grand poète de élégie, Ovide influencera profondément de nombreux auteurs . Parmi eux figureront Chretien de Troyes, Ronsard, Moliere ou encore Shakespeare et Milton.

Publié dans POESIE | Pas de Commentaire »

LES DEFINITIONS CLES – HISTOIRE

Posté par sylvie le 16 février 2008

GUERRE FROIDE

La guere froide est la période durant laquelle la mésentente des deux Grands a mis le monde au bord d’un conflit général. Cependant, ce conflit n’a jamais éclaté : la guerre froide n’est donc pas une  » vraie » guerre, meme  si elle s’est traduite par des guerres dans certaines régions de la planète, par exemple en Corée.

IMPERIALISME

Le terme d’impérialisme regroupe l’ensemble des méthodes employées par un pays pour en réduire un autre à une situation de dépendance au nom d’une idéologie.

Pour les communistes  l’impérialisme est le stade suprême du capitalisme(Lenine): la soif de pouvoir des capitalistes est telle qu’après s’être partage toute la planète, ils finissent par se battre entre eux.. C’est ainsi que les communistes expliquent la colonisation du monde par l’Europe au XIXe siècle, puis la Première Guerre mondiale.

INGERENCE

On appelle ingérence le fait, pour un pays, d’intervenir dans les affaires d’un autre, de se mêler de sa vie politique intérieure. Or, depuis sa fondation, l’ONU défend le  » devoir de non ingérence »: c’est meme l’un des principes essentiels du droit international.

Cependant lorsqu’un régime politique maltraite les citoyens ou gère si mal le pays qu’il met la population en danger, certains considèrent que la communauté internationale a un  » droit » et meme un  » devoir d’ingérence » . Cette idée est très contestée, notamment dans les pays du tiers monde à qui elle rappelle fortement l’idéologie colonialiste.

 

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

MODIFICATION

Posté par sylvie le 16 février 2008

Afin d’alleger mon blog,  j’ai crée un autre blog où figureront uniquement les catégories de philo et de littérature ….Merci d’y aller faire un tour et de le voir grandir comme c’est le cas pour celui ci .

                                                   sandyblog.unblog.fr

BON WE A TOUS.

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

citations et reflexions

Posté par sylvie le 16 février 2008

L’aventure est un état d’ esprit, elle se trouve dans le coeur de l’homme. L’aventure c’est être capable de refuser son destin, être prêt à partir à n’importe quel moment, concevoir encore et toujours de nouveaux projets, c’est en un mot vivre sa vie et la construire.

La nostalgie c’est quelque chose qui vous grignote, qui vous amoindrit, c’est quelque chose qui est basé sur le passé, on ne vit pas dans le passé, et les gens qui y vivent  sont déjà vieux.. On vit pour demain, après demain ….

La conscience ne trompe jamais,  elle est le vrai guide de l’homme, elle est à l’âme ce que l’instinct est au corps

la conscience est un trait d’union entre ce qui a été et ce qui sera, un pont jeté entre le passé et qusyjfdrl’avenir.   H.BERGSON

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

123
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...