• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 10 février 2008

Posté par sylvie le 10 février 2008

booz1xbmbonnenuit.gif

BONNE NUIT A TOUS

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

JACQUES DERRIDA

Posté par sylvie le 10 février 2008

Jacques Derrida né le 15 juillet 1930 à El Biar (Algérie) et mor le 9 octobre 2004 à Paris d’un cancer du pancréas, est un philosophe français qui a initié puis développé la méthode de la déconstruction. Ce concept a largement débordé de sa discipline d’origine et touche dorénavant à la littérature, la peinture, la psychanalyse. Derrida a , en outre, associé son nom à de nombreuses réflexions sur la philosophie .

D’origine juive, il subit la répression liée aux évènements de la fin des années 1930.Il connaît, durant sa jeunesse, une scolarité mouvementée. Il voit les métropolitains comme oppresseurs et normatifs, normalisateurs et moralisateurs. Sportif, il participe à de nombreuses compétitions sportives et rêve de devenir footballeur professionnel. Mais c’est aussi à cette époque qu’il découvre et lit des philosophes et écrivains comme Jean Jacques Rousseau, Friedrich Nietzsche, André Gide et Albert Camus.

Après trois années de classes préparatoires littéraires, il entre après deux échecs à l’Ecole Normale Supérieure en 1952 où il découvre Kierkegaard et Martin Heidegger. Il y fait la rencontre d’Althusser; puis il est assistant à l’université américaine d’Harvard.

Il se marie en juin 57 avec Marguerite Aucouturier, une psychanalyste et effectue par la suite son service militaire. En 59 il enseigne pour la première fois au lycée du Mans et est invité à la première décade de Cerisy.

En 1964 il obtient le prix Jean Cavailles ( prix d’épistémologie) pour sa traduction.,puis il est professeur de philosophie à Normale Sup où il occupe la fonction de  » caïman », c’est à dire de directeur d’étude. Sa participation au colloque de Baltimore marque le début de ses fréquents voyages aux USA.   En 1967 ses trois premiers livres sont publiés.

En 1978 Jacques Derrida prend l’initiative de lancer les Etats généraux de la philosophie à la Sorbonne. Il s’implique de plus en plus dans des actions politiques,domaine qu’il avait apparemment écarté de sa vie professionnelle .A partir de 1984 il est directeur d’études à l’école des Hautes études en sciences sociales. Marié à Marguerite Aucouturier, il a en 1984 un enfant de sa relation avec Sylviane Agacinski.

En 1955 il a été membre du comité de soutien à Lionel Jospin, mais a refusé de l’être en 2002 en raison notamment du jugement qu’il portait sur la politique du gouvernement socialiste sur l’immigration.

A partir de 2003 Jacques Derrida souffre d’un cancer du pancréas et réduit considérablement ses conférences et ses déplacements. Il meurt le 9 octobre 2004 dans un hôpital parisien à l’âge de 74 ans .

TRAVAUX :

Philosophe français majeur du XXe siècle, Derrida bénéficie d’une reconnaissance des deux cotés de l’atlantique, qui va bien au delà du monde universitaire. Par exemple,le film de Woody Allen »Deconstructing Harry( Harry dans tous ses états) est une référence directe aux travaux de cet auteur –  » reférence » que Derrida jugera d’ailleurs pauvre et décevante au regard de la compléxité de ce concept. Heros culturel aux Etats Unis il a reçu 21 fois un doctorat  » Honoris causa » de plusieurs universités. Derrida déclarait avant sa mort au journal  » L’humanité : je n’ai jamais fait de longs séjours aux Etats Unis, le plus clair de mon temps ne se passe pas la bas, cela dit, la réception de mon travail y a été effectivement plus généreuse, plus attentive, j’y ai rencontré moins de censure, de barrages, de conflits qu’en France .

Pourtant Derrida a la réputation d’être un écrivain difficile, exigeant pour son lecteur, même pour des philosophes. Son style est dense, il pratique de nombreux jeux de mots et affectionne les allusions. Sa lecture, souvent déconcertante et nécessitant de nombreuses relectures révèle  des ouvertures sur l’avenir de la philosophie.

C’est un philosophe qui déchaîne les passions. Ses premiers travaux de portée internationale sont vivement critiqués. Dans son essai sur le philosophe anglais John L.Austin et sa théorie des actes de langage, Derrida est accusé de s’entêter à énoncer d’évidentes contre-vérités. Nombreux sont les philosophes qui se sont élevés contre le prix que lui a décerné l’Université de Cambridge . C’est aux Etats Unis qu’il a beaucoup fréquentés qu’il connaîtra néanmoins la plus grande audience et que son travail fécondera le plus profondément les champs philosophique,politique et littéraire.

Si la philosophie ne sait comment se comporter avec Derrida, tour à tour l’acclamant et le reniant, d’autres disciplines ont pu se reconnaître dans la déconstruction et son travail sur l’épistémologie.

Publié dans philosophie | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...