• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 10 mai 2008

VERLAINE

Posté par sylvie le 10 mai 2008

PAUL VERLAINE

Poete français

1844-1896

30 mars 1844: naissance de Paul-Marie Verlaine. Il est le fils unique d’une famille bourgeoise aisee, qui recueillera une nièce ,Elisa qui jouera le role de grande soeur auprès de Paul.

Bachelier à 18 ans, il s’inscrit en droit  mais frequente surtout les cafes et les poetes. Il renonce à études pour travailler dans un cabinet d’assurances. Il publie en 1866 sept poemes : poemes saturniens et « les fetes galantes » qui sont marqués par l’influence  de la poesie parnassienne meme si l’on voit déja  s’y dessiner des traits personnels : sensualite,melancolie, et…Tout à fait propre à la poetique verlainienne.

Le déces de sa cousine Elisa,dont il etait follement épris, le mine si bien qu’il se réfugie dans l’alcool. Il mene une vie crapuleuse par la suite à Arras, il tente par deux fois de tuer sa mère à quelques jours d’intervalle. Il rencontre Rimbaud qui lui a envoyé ses premiers poemes de Charleville, ils visitent Paris et trainent dans les cafés ensemble. Ils frequentent le cercle d’amis des poetes zudiques, malgre leur largeur d’esprit ces jeunes poetes – dont Mallarme-  sont scandalisés par la violence de l’attitude de Rimbaud.  Ecartele entre sa vie de famille et son amour pour Rimbaud, Verlaine boit de plus en plus,sa femme,victime de violences conjuguales le quitte, Verlaine vit avec Raimbaud pour qui il ecrit  » ariettes oubliées »

mais les scenes entre eux sont de plus en plus frequentes et Verlaine blesse Rimbaud d’un coup de pistolet…  Ils se separeront par la suite- c’est dans sa cellule qu’il ecrit les poemes du recueil  » romances sans paroles » sur la periode de sa vie en communaute avec Rimbaud.

En 1896 , à 52 ans,il décede d’une congestion pulmonaire, sur sa tombe discours de Bares, Coppee, Kahn, Mallarme

Il etait devenu l’un des écrivains les plus admirés de sa génération et son influence sur les jeunes poetes etait déjà grande, notamment par les symbolistes dont il fut le maitre.

DANS MON AUTRE BLOG : HEIDEGGER  

Publié dans LITTERATURE | 1 Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...