• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 31 mai 2008

CITATIONS DIVERSES

Posté par sylvie le 31 mai 2008

CITATIONS D’AMOUR

Ne pense pas qu’unjour mon coeur puisse t’oublier, il peut cesser de battre mais pas de t’aimer.

J’aime donc je suis – Dès que je cesse d’aimer, je cesse d’être.G.CESBRON

Aimer un être,c’est accepter de vieillir avec lui. A. CONS

   -  – - – –  – - – - – - – - – - – - –  – - – –  – - – - – — – - — – - – - – - – - – - – — – – - – - -  — – - -

Posseder comme seule certitude la sagesse de l’incertitude.

Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover.

L’imagination est plus importante que la connaissance(savoir) car la connaissance est limitée, tandis que l’imagination engloble le monde entier, stimule le progrès, suscite l’évolution.

La science sans religion est boiteuse, la religion sans la science est aveugle. EINSTEIN

Il semble que le goût des livres croisse avec l’intelligence . PROUST

Les paradoxes d’aujourd’hui sont les préjugés de demain.

Chaque homme est une histoire qui n’est identique à aucune autre.

La fleur de l’illusion produit le fruit de la réalité.

Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors.

PROCHAIN ARTICLE SUR MON AUTRE BLOG : BOUDDHA

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

MA PENSEE DU JOUR

Posté par sylvie le 31 mai 2008

MA PENSEE DU JOUR

LA VOIE DE LA CONSCIENCE :

C’est dans la solitude et le silence que se fait entendre la voix de la conscience .

Publié dans philosophie | Pas de Commentaire »

JE SUIS

Posté par sylvie le 31 mai 2008

JE SUIS…..

Je suis….
Je suis le bleu du ciel et l’ocre de la terre
Le vent de la forêt
Le rouge du pavot
La blancheur de la plume et le noir du mystère
Je vibre dans le jaune habillant l’abricot
Sanglote dans le gris des plus funestes orages
Et ruisselle dans l’or de l’âme du soleil
Je suis dans les reflets du pllus petit rivage
Le mauve du lilas
Le rose sans pareil de la fleur éternelle et des feux du flamant
Je suis tous les reflets argentés de la lune
Au coeur de la moindre étoile
Au bord du firmament
Et ceux ou te sourit la blondeur de la dune
Dans le trille du merle
Le rire du ruisseau
J’éclate en mille sons ou chante la tendresse
Vibrato de bonheur comblant chaque ruisseau
Et je danse toujours dans le feu qui se dresse
Je suis tous les flocons doux cristaux de neige
Qui dessinent dans l’air leur valse de froid
Et les gouttes de pluie en rondes ou manège
abreuvant le sol sec lorsque l’été fait loi
Je perle dans la sève éttofant les ramures
Dans les sillons du champs que l’homme a labouré
Ou geint le souvenir d’un grand choc des armures
Et niche la colombe au tendre bec doré
Je suis clair,je suis sombre à tout instant du jour
Mes couleurs sont partout dans l’ombre ou la lumière
Mes chagrins, ma colère et surtout mon amour
Je suis le cri du vent
Sa chanson coutumière
L’arôme de la mousse et le goût des embruns
Je transperce la nuit des mes clartés sans nombre
Je donne leur nuance aux plus simples des parfums
Et je chante pour toi lorsque ton coeur est sombre
Regarde – moi …..sens -moi…..
Toi, qui dans tes hivers recherche une lueur et la force de vivre
Car je suis toujours là
Je me nomme  » UNIVERS  »
et je m’offre en ami pour tout ce que je livre……

Tres beau texte de Johanne Hauber -Bieth……

Publié dans POESIE | 2 Commentaires »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...