bon we

Posté par sylvie le 28 juin 2008

Absente quelques jours …

Je vous souhaite de passer de bonnes vacances pour les juillettistes,et pour ceux qui ne partent pas , bienvenue sur mon blog ….

Bisous .

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

SE VOIR LE PLUS POSSIBLE –

Posté par sylvie le 25 juin 2008

SE VOIR LE PLUS POSSIBLE

Se voir le plus possible et s’aimer seulement,

Sans ruse et sans détours, sans honte ni mensonge,

Sans qu’un désir nous trompe ou qu’un remords nous ronge

Vivre à deux et donner son coeur à tout moment

Respecter sa pensée aussi loin qu’on y plonge

Faire de son amour un jour au lieu d’un songe

Et dans cette clarté respirer librement

Ainsi respirait Laure et chantait son amant.

Vous dont chaque pas touche à la grâce supreme

C’est vous, la tête en fleurs, qu’on croirait sans souci

C’est vous qui me disiez qu’il faut aimer ainsi

Et c’est moi, vieil enfant du doute et du blasphème

Qui vous écoute, et pense, et vous réponds ceci :

Oui, l’on vit autrement, mais c’est ainsi qu’on aime.

 ALFRED DE MUSSET

Publié dans POESIE | Pas de Commentaire »

PAROLES INDIENNES

Posté par sylvie le 25 juin 2008

L’amour est une chose

Que toi et moi devons connaître

Nous le devons car notre esprit

Se  nourrit de sa force. Nous

le devons car sans lui

nous devenons faibles et fragiles

Sans lui, notre amour-propre

s’affaiblit. Sans lui, le courage

nous manque. Sans lui, nous

perdons confiance dans le monde.

Nous nous replions sur nous

memes, nos propres personnalités

finissent par nous suffire, et c’est

nous qui, peu à peu, le

détruisons. L’amour nous rend

créatif, il nous fait avancer

inlassablement. Lui et lui seul

nous permet de nous sacrifier

pour les autres.

 CHEF INDIEN DAN GEORGE

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

visites

Posté par sylvie le 24 juin 2008

100228 visites ……Waow .. C’est génial … Je vous remercie de passer dans mon blog , et j’espère que vous y trouvez ce dont vous avez besoin, notamment , vous les étudiants, qui souvent m’écrivez pour un conseil ou une aide…

Un peu moins connectée ces jours ci , mais je ferai de mon mieux pour être à jour régulierement .

Bonne journée à tous …

Publié dans Divers, Non classé | Pas de Commentaire »

CITATIONS

Posté par sylvie le 20 juin 2008

L’amour est une valeur universelle qui existe dans toutes les cultures et depuis toujours.. Voici quelques pensées qui parlent de la tolérance, du pardon ou encore du bonheur d’être ensemble.

Les plus belles fleurs de l’amour s’appellent  confiance et générosité .

Les vertiges de l’amour sont à la hauteur du grimpeur .

Personne ne domine le vent, personne donc ne peut être certain de son cap dans la vie.

Quand tu manques de fleurs, offre un bouquet de mots.

Le bonheur ne s’installe pas sur une montagne de regrets.

Fais de ta maison un palais, fais de ton palais une maison.

Tout se refroidit  quand le mensonge s’installe.

Arrêter d’espérer c’est perdre la flamme de la vie.

Le bonheur ne peut s’installer là ou le doute et l’espoir alternent.

 

 

Publié dans Divers | 2 Commentaires »

LA MEDECINE PSYCHOSOMATIQUE

Posté par sylvie le 18 juin 2008

LA MÉDECINE PSYCHOSOMATIQUE  » la somme des parties ne constitue pas le tout » LAO TSEU**

Deux vieilles rengaines forment le point de départ de cette médecine au nom étrange, mais qui engage probablement l’avenir de la thérapeutique.  » Le moral influence le physique » et  » le corps agit sur l’esprit ». Voila deux refrains aussi vieux que le monde, mais orchestrés aujourd’hui par des neurologues, des psychiatres, des médecins, des psychanalystes…. Médecins de l’avenir probablement à la suite des recherches acharnées de tous ceux qui luttent contre la souffrance, et de tous ceux qui savent que les souffrances névrotiques peuvent être aussi atroces que les douleurs physiques. Dans cette médecine, un grand seigneur ….le cerveau, viscère comme un autre, mais viscère prodigieux, produisant le  » moral » et tout ce qui s’ y rattache. En plus de cela, l’inquietant système nerveux , reliant le cerveau, les viscères et les tissus comme une gigantesque toile d’araignée

. Pourquoi une cause psychique peut elle produire des troubles physiques parfois mortels ? Pourquoi des complexes anciens peuvent t-ils aboutir à l’ulcère, à l’estomac ou à la néphrite ? Pourquoi la puissance d’une idée suggéree par l’hypnotisme peut elle faire apparaitre des phenomenes physiques comme des cloques ou des stigmates? La psychologie doit – elle parfois remplacer la table d’opération ? On parle des phènomenes de suggestion, d’hypnotisme, de  » maladies imaginaires » d’inconscient …. Mais on les examine souvent sans savoir qu’ils ne sont pas désincarnés mais aussi physiologique que le fonctionnement du foie. Et si les deux rengaines anciennes ont traversé les siècles pour aboutir enfin à une explication scientifique et à la santé future de millions d’hommes , il vaut la peine de les examer.

 QU’EST CE QU UN MALADE C’est une personne c’est évident.0n a parfois tardé à s’en apercevoir, cependant…. Un malade est donc une personne , ce n’est ni un numéro, ni un simple organe détraqué. Voici le malade qui se présente chez le medecion ou chez le psychologue. Il est donc nécessaire de trouver la maladie. Mais qui est cette personne ? C »est un être humain avec toute une histoire derrière cet être, se deroule une vie entière. Dans son passé existent des milliers de circonstances physiques et pyschologiques conscientes ou inconscientes…

 Il y’a son hérédité, qui le conditionne d’une certaine façon. Il y’a son temperament , son éducation, ses parents, ses professeurs, son milieu social,son milieu religieux, ses emplois, ses réussites, ses échecs. Il y’eut l’enfance, l’adolescence, les adaptations, les inadaptations, la sexualité, le mariage. Il existe donc dans le passé de cette personne un immense faisceau de circonstances , qui convergent vers  » aujourd’hui », c’est à dire vers le moment ou la personne dit  » je suis malade » Il s’agit donc : a) de déceler le symptome b)de tenter d’en préciser la cause c)d’appliquer le traitement correspondant Mais est ce suffisant ? Parfois oui , dans bien des cas non. Car trop souvent on divise l’être humain en une serie de pièces détachées.

 On examine une de ces pieces sans essayer de preciser ses relations avec le restant de l’organisme. Et malgré de spectaculaires résultats, de nombreuses maladies demeurent inexplicables. Les névroses en savent quelque chose; on a trop tendance à déclarer  » vous n’avez rien, ni lésions, ni troubles réels, donc vous n’etes pas malade » A une autre personne , on enleve les ovaires, l’utérus, la vésicule, les amygdales alors que cette personne est névrotique et qu’une simple psychanalyse l’eut probablement sauvée de ces mutilations.

 ette manière de faire n’empeche pas le développement effrayant de névroses et autres maladies, physiques ou psychologiques, avec leur cortege de souffrances solitaires, incomprises et parfois méprisées.

DANS MON AUTRE BLOG :  PENSEE DU SOIR .. 

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

LE BONHEUR AU QUOTIDIEN

Posté par sylvie le 15 juin 2008

LA VIE,C’EST SAVOIR PROFITER DU MANQUE .

Quand on demande aux gens pourquoi ils sont malheureux, ils répondent généralement en incriminant un manque quelconque: ils n’ont pas d’amis, ils voudraient une maison de campagne,la beauté ou encore le pouvoir.Parfois cette insatisfaction n’a pas d’objet clairement identifié mais une chose semble sure à leurs yeux :ils ressentent une absence, un défaut, et en concluent que l’assouvissement de leurs désirs est le chemin royal vers le bonheur.

Ce qu’ils ne voient pas, c’est que leur sentiment de privation ne s’abolit pas dans la satisfaction mais se reporte indéfiniment sur d’autres objets. Par définition, nos désirs sont illimités, alors que nous sommes , nous, limités. Le manque est donc intrinsèque à notre nature : cousin germain de la souffrance, il fait partie de l’humanité et en conséquence toute tentative de l’éliminer est voué à l’échec. Quand on se lance dans la vie en espérant ne jamais manquer de rien, on est déjà parti perdant. Au fond, la seule chose dont nous soyons assurés de ne pas manquer, c’est le manque..

Cela permet déjà de lever certaines confusions : puisque nos désirs se renouvellent sans cesse,les assouvir n’est pas la voie royale menant inéluctablement au bonheur. Donc le seul problème pour un être humain, c’est :  » comment être heureux au milieu de tous ces manques ?  » A partir de là, on pourrait dire avec stoïcisme que le meilleur moyen d’avoir accès à la paix de l’âme ce serait d’opérer une réduction de nos désirs. Mais le mot de  » réduction » est synonyme de restriction, et de contraction, toutes choses allant à l’encontre de notre liberté, et, partant, de notre bonheur.

Combler ses désirs ou les amputer … Le premier terme de l’alternative est impossible,le second m’apparaît comme un sacrifice non nécessaire.. Je crois que tout l’art d’être heureux c’est d’accepter son manque, de l’aimer et enfin d’apprendre à s’en servir. Une acceptation qui n’est pas la résignation. La résignation est triste.. L’acceptation est joyeuse… La vie est ainsi faite ? faisons au mieux pour en tirer profit.

Être heureux en manquant…. Tache impossible ? Pas sur.. Car le manque n’est douloureux qu’autant que nous y voyons le signe de notre incomplétude et d’un  » moindre être ».. On oublie que le manque est aussi ce qui permet la vie . Il faut bien ménager un espace autour de l’axe du moyeu pour que la roue tourne..

SACHONS FAIRE DU MANQUE UN PLAISIR :

- Nous ne pourrons jamais satisfaire tous nos désirs. Plutôt que d’y voir une source inéluctable de frustration, apprenons à accepter et à nous servir du manque.
-La tristesse que nous cause l’absence d’un être cher par exemple n’est -elle pas le signe de notre amour pour lui ?

MON ARTICLE SUR L’AUTRE BLOG : PROUST

Publié dans psychologie | Pas de Commentaire »

SISLEY

Posté par sylvie le 13 juin 2008

ALFRED SISLEY

L‘homme : spirituel, fin, délicat, réservé et persévérant.

Né dans une riche famille anglaise, Sisley vit dans l’aisance jusqu’à 30 ans. Mais il se retrouve subitement dans une situation précaire, lorsque son père fait faillite.

Peu après le marchant Paul Durand Ruel et des collectionneurs lui achètent des tableaux pleins de finesse. Cela repêchera pas le peintre d’ être endetté pendant de nombreuses années.

Considéré de son vivant comme un artiste mineur, Sisley a fini par trouver sa vraie place au sein des impressionnistes, au fil des années.

SES THÈMES : Louveciennes, Marly Le Roi, , Versailles..

Ses tableaux les plus célébres :

« ¨Le pont de Moret, Barque pendant l’inondation, la Seine à Bougival  , Champ de blé « .

LES ARTISTES APPARENTES

bien qu’ils n’aient pas été à proprement parler des impressionnistes, divers peintres comme Van Gogh, Gauguin et bien d’autres ont frequenté leur groupe et ont été influencés par leur esprit rebelle et leur style innovateur.

VINCENT VAN GOGH

l’homme : émotif, affectueux,tourmenté, cyclothymique

et asocial.

Fils d’un pasteur calviniste, il est en proie à une grande solitude et à un énorme manque affectif durant toute sa vie. Asocial, il a du mal à nouer des relations, y compris avec des artistes aussi originaux que Gauguin. Seul, son frère Thé, marchand d’art averti , lui apporte une une affection et un soutien sans faille.  C’est par son intermédiaire qu’il vend  » les vignes rouges » le seul tableau a avoir trouvé preneur de son vivant. Atteint de crises psychiques à répétition, il se tire une balle dans le coeur au milieu d’un champ, et meurt deux jours plus tard.

SES THÈMES :

les paysans, les vues de Paris et d’Arles, ,les fleurs et les portraits.

SES TABLEAUX LES PLUS CÉLÉBRES :

 » les tournesols », les Iris,  » Portrait du docteur Gachet », l’Arlesienne »

PAUL GAUGUIN

Lhomme : rudde, sensuel, excentrique, ombrageux et railleur.

Dégouté » par par le matérialisme de l’Occident, Gauguin abandonne sa femme et leurs  cinq enfants et trouve refuge en Bretagne., puis en polynesie. Mais ses tableaux aux contrastes tranchés et à la symbolique mystérieuse n’ont aucun succès. Aussi passe t-il une grande partie de sa vie dans une misère accablante.

Rongé par la maladie, il parvient tout de même à vendre quelques tableaux par litière de l’explorateur Daniel de Monfreid, et Ambroise Vollard. Ce dernier lui verse une mensualité de 300 f contre sa production, il n’en profitera guère: il meurt à 55 ans dans l’indifference générale.

SES THEMES : compositions religieuses,paysages bretons, portraits de vahinés.

SES TABLEAUX LES PLUS CÉLÉBRES :

Areara »  » Nevermore »  » d’ou venons nous? Ou allons nous »  » la Orana Maria »

SISLEY dans PEINTURE
 dans PEINTURE



J ai pu trouver quelques minutes pour faire cet article – bon we à tous

Publié dans PEINTURE | Pas de Commentaire »

bon we

Posté par sylvie le 13 juin 2008

 

Je m’absente pour quelques jours -

Je vous souhaite un bon we …….

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

MILES DAVIS

Posté par sylvie le 11 juin 2008

MILES DAVIS ( 1926-1991)   

Trompettiste et compositeur de Jazz   

C’est dans une famille bourgeoise et mélomane que Miles Davis apprend la musique. A lage de 19 ans il enregistre le saxophoniste Charlie Parker. En 1949 il participe au festival de Jazz international à Paris.  A son retour, enregistrements et performances scéniques se succèdent.   

En 1957  il enregistre la musique du film  » ascenseur pour l’échafaud », il a atteint une renommée qui dépasse le cercle des amateurs de jazz. Il continue de traverser avec talent les styles de musique afro-americaine. On retrouve  du cool jazz à la fusion en passant par le hard bop.   

La sonorité singulière de sa trompette est une utilisation unique du silence .    

Ce parcours fait de lui un des musiciens de jazz le plus emblématique.    

SA CITATION :     « la véritable musique est le silence et toutes les notes ne font qu’encadrer ce silence »  

Publié dans MUSIQUE | Pas de Commentaire »

123
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...