• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 9 juin 2008

Posté par sylvie le 9 juin 2008

LE PONT MIRABEAU

Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Et nos amours

Faut-il qu’il m’en souvienne

La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l’heure

Les jours s’en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face

Tandis que sous

Le pont de nos bras passe

Des éternels regards l’onde si lasse

Vienne la nuit sonne l’heure

Les jours s’en vont je demeure

L’amour s’en va comme cette eau courante

L’amour s’en va

Comme la vie est lente

Et comme l’espérance est violente

Vienne la nuit sonne l’heure

Les jour s’en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines

Ni temps passé

Ni les amours reviennent

Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l’heure

Les jours s’en vont je demeure.

GUILLAUME APOLLINAIRE

APOLLINAIRE

sous le pont Mirabeau…  Pourquoi la musique des mots d’Apollinaire demeure t-elle si longtemps après ses vers ? C’est un mystère. Et les mystères aiment le demeurer.

Mille metiers.  Guillaume Apollinaire  né d’une mère polono-italienne et d’un père officier italien qui ne le reconnait pas – journaliste, directeur de revue, critique d’art, auteur de romans lestes ( les Onze mille Verges en 1907). Sa première prose poétique.  » L’enchantement pourrissant » date de 1909. En 1911,

à la suite d’un vol commis au Louvre, il est emprisonné à la Santé! quelques jours plus tard il est reconnu innocent.

Ébranle par cette affaire, il trouve refuge dans sa propre poésie, celle qu’il écrit depuis 1898,il en fait un recueil qui est publié sous le titre  » Alcools » Lors de la correction des épreuves, hésitant sur la ponctuation, il décide de la supprimer complètement. L’absence de cloisons dans les phrases provoque à chaque instant un délicieux tangage du sens, une sorte de pure poésie; un nouveau langage au delà des mots. 1914  Apollinaire s’engage. Il est atteint en 1916 par un éclat d’obus et doit être trépane.  Revenu à Paris, il y meurt le 9 novembre 1918 à 38 ans de la grippe espagnole.

LES FEMMES :  Il veut à  Stavelot où il séjourne pendant l’été 1899  Mareye- Marie Dubois. Il veut à son retour à Paris , Linda la Zezayante,, il peut en 1902 la gouvernante anglaise des filles de la vicomtesse de Millau, en Allemagne ou il est devenu précepteur: Annie  Playden. Mais Annie s’effraie de l’amour furieux que lui porte Guillaume : elle préfère prendre ses distances. C’est pour elle qu’il écrit, en 1903  l’un des plus beaux poèmes d’amour de la langue française, le plus court : l’adieu.  « J’ai cueilli ce brin de bruyère/l’automne est morte souviens t-en/ Nous ne nous verrons plus sur terre/ Odeur du temps brin de bruyère/et souviens toi que je t’attends ».  Il peut en 1907  Marie Laurencin rencontrée grâce à l’ami Picasso. Mais Guillaume aime trop Marie. Il la veut pour lui, et que personne ne l’approche, ne la regarde.  Jaloux,Guillaume!! elle le quitte en 1912, ainsi est né  » Le pont Mirabeau ».

En 1913 : conférence sur le cubisme, vacance du coeur. 1914 : voici Louise de Coligny-Chatillon. Amour,passion. Pour elle, il écrit le fameux poeme acrostiche  » Lou » Mais Lou a peur du loup Guillaume, de son amour volcanique; imprévisible, possessif. Elle le quitte.  C’est la guerre. Guillaume s’est engagé. Dans les tranchées, il ne cesse d’écrire des poèmes, des nouvelles rassemblées dans le recueil  » le Poète assassiné »publié en 1916; l’année précédente il a rencontré dans le train Madeleine Pages, qu’il demande en mariage tout en continuant de penser à Lou.

Après sa trépanation, il rompt avec Madeleine. Le 15 avril 1918 il publie ses Calligrammes – poèmes dont la disposition des mots épouse l’image évoquée. Le 2 Mai  il épouse Jacqueline Kolb. Le 11 novembre c’est l’armistice! tout Paris chante et danse, pendant que, discrètement, on porte en terre Apollinaire.

Article sur mon autre blog : GANDHI

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...