• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 28 juillet 2008

LE REGARD DES AUTRES CIVILISATIONS SUR L’EGYPTE

Posté par sylvie le 28 juillet 2008

Outre les textes egyptiens eux mêmes, des auteurs grecs se sont intéressés à la mythologie égyptienne et et ont tenté d’en rendre compte. De Platon à Diodore, en passant par Pythagore et Hérodote, les penseurs grecs ont été fascinés  par le monde égyptien. Un intérêt tout aussi réel s’ést également manifesté chez les Perses et les Romains, même s’il passait par une dimension plus politique et matérielle de domination, d’expansion et d’édification de villes. C’est par les auteurs grecs et romains que les siècles ultérieurs allaient découvrir les grandes lignes de la religion égyptienne avant même de pouvoir déchiffrer les hieroglyphes, qu’ils allaient se familiariser avec des figures comme Osiris et Isis, adopétées par la religion romaine, mais aussi prendre pour des faits avérés des interpretations erronées.

Au Ier sièce avant J.C.. Alexandrie était devenue l’un des grands centres du savoir de la Méditerranée où affluaient penseurs grecs et romains. Certains, comme les adeptes de l’école néo pythagoricienne puisaient dans les diverses sources religieuses de leur époque pour tenter d’élaborer, à partir de cet éclectisme, une pensée spirituelle plus élevée.. Des auteurs comme Herodote, au Veme siècle avant notre ère, ou Plutarque exploraient tout ce qui pouvait aller dans le sens d’un renouvellement de la pensée religieuse, cherchant notamment à démontrer que les difféerentes manifestations du divin, aussi variées fussent elles, ne seraient en fait que l’expression diverse d’une même âme humaine. 

HERODOTE : histoires.

Premier récit historique rompant avec la tradition épique, les Histoires d’Herodote constituent un ouvrage inachevé consacré pour l’essentiel à l’émergence et à l’expansion de l’empire des Perses et aux guerres médiques. Le livre II est consacré à l’Egypte et il repose sur des observations de terrain faites par ce voyageur infatigable que Ciceron surnomma  » le père de l’Histoire », même si Plutarque devait dénoncer l’inexactititude scientifique de son travail.Au cours d’un voyage de plusieurs mois, Herodote remonta le Nil jusqu’à la première cataracte. Ses écrits foisonnent de détails parfois   inexacts et d’anecdotes. Il décrit le cadre géographique,le mode de vie des Egyptiens, les institutions,les rituels religieux, les tenues vestimentaires et les règles d’hygiène des prêtres, les interdits alimentaires.

PLUTARQUE : Isis et Osiris.

L’ouvrage le plus connu et sans doute le plus riche est celui de Plutarque. Dans Isis et Osiris, traité qui fait partie des Oeuvres morales et qui s’appuie sur des observations précises et des connaissances réelles de la civilisation égyptienne, l’auteur propose une exagènes  grecque dumythe egyptien  à travers lequel il entreprend de dessiner les lieux de rencontre entre deux systèmes mythologiques, celui du monde egyptien et celui du monde gréco-romain. Ainsi, il assimile le dieu Thot à Hermes: de même que Thot fit naître les autres dieux en émettant des sons, Hermes est celui dont on dit qu’il découvrit l’écriture et la musique.

On sait que Plutarque visita l’Egypte et qu’il séjourna à Alexandrie. Il semble avoir été initié aux Mystères d’Osiris et d’Isis.  et avoir lu tout ce qui avait été écrit sur l’Egypte par les Grecs.     

PROCHAIN ARTICLE SUR MON AUTRE BLOG : HERACLITE.

                                                                                                                                        

Publié dans HISTOIRE, Non classé | 1 Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...