• Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

TOUTES LES REPONSES AUX QUESTIONS QUE VOUS NE VOUS ETES JAMAIS POSEES

Posté par sylvie le 30 novembre 2008

Des plus petits détails de notre vie quotidienne aux phénomènes cosmiques les plus spectaculaires,  mille et une choses à apprendre en s’amusant :

POURQUOI  LE MOT AMERICAIN « BUG » QUI SIGNIFIAIT A L’ORIGINE  » insecte »  A T-IL-PRIS  LE SENS DE « problème informatique »

Les ordinateurs, avant d’être de minuscules machines, étaient des monstres qui remplissaient des salles obscures. Ainsi dans les années 1940 le calculateur  américain Eniac était-il constitué de 19000 tubes     à vide, 1500 relais et de centaines de composants électroniques, le tout pesant 30 tonnes (cinq fois la masse d’un éléphant) et couvrant une surface de 72 m2 ( la taille d’un appartement). En juin 1944 un curieux évènement se produisit sur ce calculateur : par une journée chaude et humide, il s’arrêta brusquement. Grâce Hopper et son équipe cherchèrent longuement le problème et découvrirent, à l’intérieur d’un gros relais, un papillon de nuit grillé. En se posant là, il avait crée un faux contact. Grâce Hopper prit l’insecte, le colla dans le journal de bord de la machine et écrivit :  » premier cas d’insecte trouvé ,  » insecte » se disant BUG en américain… Plus tard, chaque fois que des gens passaient la porte en demandant si le calculateur fonctionnait correctement, Grâce répondait  » on enlève les insectes » ….

QUEL MOT FRANCAIS EST IL RECOMMANDE D’UTILISER A LA PLACE DE L’ANGLAIS  » BUG’ ?

Le mot  » bogue » … L’essentiel des termes informatiques étant américains, des mots ont été créées pour leur donner un équivalent français :

 » Bogue  » à la place de Bug,  « courriel ou mel  » à la place d’e-mail,,,,,  » Pourriel » à la place de Sparm, «  » Gratuiciel » pour freeware »……..

A QUOI CORRESPONDENT LES TROIS LETTRES DE LA MARQUE AUTOMOBILE BMW ?

La majorité des marques de voiture reprennent le nom du créateur de l’entreprise. Ils s’appelaient Louis Renault, André Citroen, Armand Peugeot, Henry Ford, les frères Opel, Vicenzo Lancia, Ferdinand Porsche, Enzo Ferrari, Kiichiro Toyota, o encore Charles Rolls et Henry Royce. BMW  ne fait pas partie de cette catégorie. Autre possibilité pour baptiser une marque de voiture :utiliser un mot particulier  dans une langue étrangère ou en français.Rover  signifie  » vagabond  » en anglais, Volvo   » je roule » en latin, Mitsubishi   » trois diamants » en japonais, et Jaguar est le nom d’un animal. BMW ne fait pas non plus partie de cette catégorie.

Troisième possibilité – les sigles – Fiat est celui de Fabbrica Italiana Automobili di Torino (Fabrique italienne d’automobile de Turin),Saab celui de Svenska Aeroplan Arie Bolager ( societé anonyme des aéroplanes suédois)… et BMW celui de Bayerische Motoren Werke, ce qui signifie en allemand  » usine de moteurs de Bavière »………..

POURQUOI  L’AMERIQUE,DECOUVERTE PAR CHRISTOPHE COLOMB,NE S’APPELLE T-ELLE PAS COLOMBIE ?

C’est l’histoire d’une injustice en trois parties.

Première partie : en 1492 Christophe Colomb quitte l’Europe en caravelle vers l’ouest. Il traverse l’océan Atlantique et atteint les îles des Antilles.  Mais il est alors convaincu  d’être en Asie près du Japon de l’Inde., il ne sait pas trop. De retour en Espagne, il se lie d’amitié avec un compatriote italien, Amerigo Vespucci.

Deuxième partie : Amerigo Vespucci  prend lui aussi part  à des expéditions vers l’ouest. On ignore combien, il semble qu’il ait inventé certains de ses voyages.. Toujours est il qu’il écrit de longues lettres ou il dit avoir posé le pied sur un nouveau continent.

Troisième partie : en 1507 dans la ville vosgienne de Saint Dié, un cartographe s’apprête à publier un recuei des cartes du monde. Pour qu’elles soient le plus à jour possible, il cherche des informations sur les découvertes récentes et lit les lettres de Vespucci. Il dessine alors le nouveau continent et lui cherche un nom. Comme il en a découvert l’existence grâce à Amerigo Vespucci, il pense à  Amerigo.. Ameriga, America… Amerique …!le nom sonne bien,et il l’inscrit sur la carte. Le nouveau monde a un nom.

L’HISTOIRE  sur mon autre blog ( voir lien)

 

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

ECOLOGUIDE DE A A Z

Posté par sylvie le 29 novembre 2008

Le constat dressé par la Fondation Nicolas Hulot et son président est sans équivoque : à force d’exploiter les ressources de notre planète et de la polluer  nous menaçons son fragile équilibre. Si le problème n’est pas récent, il est désormais au coeur des préoccupations de chaque citoyen. Les divers aspects de l’écologie sont abordés pour nous apprendre à réduire nos gaspillages, à partager les ressources et à consommer mieux et non pas plus..  Une mine d’informations utiles et de conseils pratiques sur l’écologie au quotidien pour faire en sorte, tous ensemble, que la planète bleue le reste ….

LE CLIMAT :

Il existe différents climats sur notre planète.. Le climat d’une région est déterminé par la température, l’ensoleillement, les précipitations, l’humidité de l’air, sur une longue période.. Ces caractéristiques déterminent le nombre et la variété des espèces vivantes… Le climat désertique ( sec et chaud) est moins favorable à la vie que le climat équatorial ( chaud et humide) .. Le climat est soumis à des variations de longues durées du fait des variations d’activité du Soleil.  Des  périodes  froides , dites glaciaires,  ont favorisé le développement d’immenses glaciers, des périodes plus chaudes les ont fait presque disparaître ..

LES PRINCIPAUX CLIMATS DE LA TERRE :

Il ya une opposition entre les climats à saisons thermiques contrastées (régions tempérées et froides) et ceux à saisons pluviométriques ( régions intertropicales).

- CLIMATS TEMPERES avec quatre saisons thermiques :

      – océanique: jamais très froid ni très chaud. Pluies régulières toute l’année ( Angleterre,Bretagne)

     – Continental : hiver froid et sec, été chaud ( Alsace,Russie)

     -Méditerranéen : hiver doux , été chaud et sec. Pluies faibles ( Provence, Italie, Espagne)

 -CLIMAT POLAIRE : hiver glacial, été court et froid. Neige et glace (pôle Nord et pôle Sud)

-CLIMAT CHAUDS  de la zone intertropicale qui se différencient par l’importance et le régime des précipitations.

   -Équatorial :  la même saison toute l’année, chaude et humide. Il pleut beaucoup ( Afrique équatoriale, Amazonie).

  -Tropical : deux saisons seulement, la saison sèche et la saison humide pendant laquelle il pleut énormément ( Inde)

  -Tropical sec aride : très chaud la journée et parfois très froid  la nuit. Pluies très faibles, parfois nulles ( Sahara)

Publié dans NATURE | Pas de Commentaire »

EQUIVALENCE

Posté par sylvie le 29 novembre 2008

EQUIVALENCE

Je crois qu’une feuille d’herbe n’est en rien inférieure au labeur des étoiles …..

                             WALT WHITMAN

ATMOSPHERE

Pour moi un paysage n’a pas d’existence propre puisque son apparence

change à chaque instant .

.. C’est l’atmosphère ambiante qui lui donne la vie, l’air et la lumière changeant constamment

 Pour moi, c’est uniquement l’atmosphère  environnante qui confère aux sujets leur veritable valeur …

  CLAUDE MONET;

DES INSTANTS DORES

L’hiver, saison interminable, est propice à la collecte d’instants dorés,

A l’embarquement pour un voyage sentimental,

Et à l’appréciation de chaque heure oisive.

             JANE YOUNG

DANS MON AUTRE BLOG : RAPHAEL  ( voir lien)

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

bon we

Posté par sylvie le 28 novembre 2008

m5gmxsdlbonwe.gif

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

ANDRE GIDE

Posté par sylvie le 26 novembre 2008

André Gide est né le 22 novembre 1869, il est l’enfant unique de Paul Gide, professeur de droit….   L’enfant Gide est intelligent, s’ennuie à l’école : l’adolescent se construit une solide culture littéraire : le jeune homme écrit, publie son premier livre  à compter d’auteur  » les Cahier d’André Walter ».. Deux ans plus tard, il part en voyage pour l’Afrique en compagnie d’un ami.. Il en revient adulte, transformé. Il a découvert sa nature profonde, son identité… Elle s’épanouit dans un livre qui paraît en 1897 :  Les nourritures terrestres. Lire confidentiel d’abord : Gide parvenu au faîte de sa gloire, aimait rappeler qu’il ne s’en vendit , en dix ans, que cinq cents exemplaires ..

La gloire vient ensuite : Gide écrit pour libérer la littérature de son carcan moral, de ses cadres traditionnels : Gide agit contre le colonialisme, pour le pacifisme -  C’est l’écrivain actif dans son époque, l’artiste du progrès que couronne le jury Nobel en 1947. Quatre ans plus tard, il meurt d’une congestion pulmonaire.. 

Voici sa dernière phrase qu’il a écrite : ma propre position dans le ciel, par rapport au soleil, ne doit pas me faire trouver l’aurore moins belle »

GIDE EN PENSEES :

-Le monde  ne sera sauvé, s’il peut l’être, que par des insoumis

- Je n’aime pas les hommes. J’aime ce qui les dévore…

-dans un monde ou chacun se grime, c’est le visage nu qui parait fardé.

-Quand un philosophe vous répond, on ne comprend du tout ce qu’on lui avait demandé..

-ce qui échappe à la logique est le plus précieux de nous même.

-les bourgeois honnêtes ne comprennent pas qu’on puisse être honnête autrement qu’eux..

Publié dans LITTERATURE | Pas de Commentaire »

LEONARD COHEN

Posté par sylvie le 25 novembre 2008

 Leonard Norman Cohen, CC, (21 septembre 1934 à Montréal) est un poète, romancier et auteur-compositeur-interprète canadien (québécois) anglophone. Son premier recueil de poésie paraît à Montréal en 1956 et son premier roman en 1963.
Les premières chansons de Cohen (principalement celles de Songs of Leonard Cohen, 1967) sont ancrées dans la musique folk européenne, et chantée avec une voix de baryton. Dans les années 1970, ses influences se multiplient : musique pop, de cabaret, et du monde. Depuis les années 1980, Cohen chante dans un registre typiquement grave (baryton-basse, ou même basse) accompagné de synthétiseurs et de choristes.
Dans tous ses travaux, Cohen reprend souvent les mêmes thèmes : la religion, la solitude, la sexualité et la complexité des relations interpersonnelles.
La poésie et les chansons de Cohen ont influencé beaucoup d’autres auteurs-compositeurs-interprètes, et on compte à l’heure actuelle plus de 1200 reprises de ses chansons[1]. Cohen est introduit au Canadian Music Hall of Fame en 1991, au Canadian Songwriters Hall of Fame en 2006 et est un Compagnon de l’Ordre du Canada depuis 2003, la plus haute distinction civile canadienne

Publié dans MUSIQUE | Pas de Commentaire »

Posté par sylvie le 24 novembre 2008

s8gzp1xdparterredefleurs.jpg 

UNE MERE~~
Des milliers d’étoiles dans le ciel,
Des milliers d’oiseaux dans les arbres,
Des milliers de fleurs au jardin,
Des milliers d’abeilles sur les fleurs,
Des milliers de coquillages sur les plages,
Des milliers de poissons dans les mers,
ET SEULEMENT, SEULEMENT, UNE MERE……

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

IL PLEURE DANS MON COEUR

Posté par sylvie le 24 novembre 2008

Il pleure dans mon coeur

Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s’ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s’écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?…
Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine 

PAUL VERLAINE 

 

Publié dans POESIE | Pas de Commentaire »

YOSEMITE PARK

Posté par sylvie le 23 novembre 2008

Au cœur de la Sierre Nevada, en Californie, se découvre un lieu d’une telle beauté que certains l’ont qualifié de « paradis terrestre ».

YOSEMITE PARK 94_de_la_superficie_du_parc_classes_territoire_sauvage

94% de la superficie du parc classés « territoire sauvage »

Situé à environ 500 kilomètres de Los Angeles et à 300 kilomètres de San Francisco, le parc de Yosemite surprend par ses paysages grandioses, ses falaises et ses dômes vertigineux, ses forêts de séquoias géants, ses cascades, sa superbe vallée creusée par les glaciers. Tous les sentiers convergent en effet vers la Yosemite Valley (vallée de Yosemite) où serpente la rivière Merced.

la_vallee_de_yosemite

La Vallée de Yosemite

Au cœur du parc, la vallée de Yosemite concentre la majeure partie des points d’intérêt. Commencez par la Valley View et la Tunnel View qui offrent deux superbes points de vue sur la vallée et notamment sur el Capitan, la plus haute falaise entière du monde (900 mètres), rendez-vous des free climbers du monde entier. Plus loin, s’élève la silhouette altière du Half Dome (2695 mètres), devenu le symbole du parc.

Au fond de la vallée, coule la rivière Merced. Elle est l’une des principales attractions de la vallée de Yosemite et est protégée par la « Wild and Scenic River Act », portant sur 130 kilomètres de la rivière Merced. De mi-juillet à septembre, on peut s’y baigner. Le reste de l’année, il convient de rester prudent compte tenu des rapides et de la température de l’eau.

des_cascades_parmi_les_plus_hautes_du_monde

Des cascades parmi les plus hautes du monde

Le parc de Yosemite est étonnamment frais et vert. Il compte cinq cascades parmi les plus hautes du monde.

Presque en face du Half Dome, les « Bridalveil Falls » (voile de la mariée) s’envolent avec grâce avec le souffle du vent. Cette cascade se jette à la verticale sur 190 mètres. Elle est surtout impressionnante au printemps et au début de l’été lorsqu’elle est alimentée par la fonte des neiges. A pied, il faut compter 20 minutes de marche.

Plus loin, les Yosemite Falls, à la sortie de Yosemite Village, sont les cascades les plus hautes du parc. Un sentier très accessible conduit au pied des chutes qui dévalent dans un grondement rugissant lors de la fonte des neiges. Du Glacier Point, magnifique vue sur les Yosemite Falls.

mariposa_grove_et_les_sequoias_geants

Mariposa Grove et les séquoias géants

Les séquoias géants se concentrent à Mariposa Grove. Cette forêt qui s’étend sur 1 km2 possède quelque 500 spécimens de séquoias aux dimensions colossales.

Certains font parfois plus de six mètres de diamètre et sont plurimillénaires. Ainsi, le Grizzly Giant est le plus grand et le plus âgé de la futaie (2700 ans). Autre curiosité : le Tunnel Tree percé en 1881 pour laisser passer les automobilistes.

Visiter le parc de Yosemite

Randonnées, escalades, rafting…Le parc offre de belles aventures sportives ! Voici quelques conseils pour profiter au mieux de votre séjour.

se_deplacer_dans_le_parc

Se déplacer dans le parc

Le parc est immense. Les routes étant sinueuses, il faut compter environ deux heures de voiture pour le traverser d’Est en Ouest. La plupart des visiteurs viennent contempler la vallée de Yosemite. Une route en boucle permet d’accéder aux principaux points d’intérêt (El Capitan, Yosemite Falls…). Attention en été et durant les week-ends d’avril à octobre, il peut y avoir beaucoup de monde !

Pour limiter le nombre de visiteurs en voiture, les services du parc organisent des navettes par bus gratuites autour de la boucle à partir de certains parcs de stationnement.

Au départ de Yosemite Lodge, des « scenic tours » sont organisés chaque jour. En deux heures, on peut visiter la vallée de Yosemite ; en quatre heures, on peut pousser jusqu’à Glacier Point. En 8 heures, il est possible de voir les séquoias géants de Mariposa Grove et le Glacier Point.

randonnees_pedestres

Randonnées pédestres

Avec plus de 1300 kilomètres de sentiers, le parc de Yosemite offre de nombreuses possibilités de randonnées. C’est sans doute la meilleure manière de découvrir toute la richesse de ce territoire.

Si vous partez plus d’une journée, il faut demander une autorisation (gratuite) au Wilderness Center à Yosemite Village, ce qui permet non seulement de réguler le nombre de visiteurs mais également de vous localiser dans le parc en cas de problème. Une précaution à prendre car le parc abrite de nombreux ours. Un programme a d’ailleurs été mis en place pour passer en revue les différentes attitudes à adopter en présence du plantigrade et donner aux visiteurs une séance d’orientation. Indispensable dans un parc de 3000 km2…

Outre l’ours brun, vous aurez peut-être la chance de croiser les autres mammifères qui peuplent le parc, comme les cerfs gris, les marmottes et écureuils, les mouflons, etc. La richesse de la flore (plus de 1500 espèces de plantes) séduira autant les randonneurs.

escalade

Escalade

La réputation du parc pour les grimpeurs du monde entier n’est plus à faire. Entre le Capitan, le Half Dome, le Nut Cracker,…les murs continuent d’attirer les alpinistes. Sur le Capitan, on les devine sur les parois du mur de granite.

baignade_et_rafting

Baignade et rafting

En été, il fait bon se baigner dans les eaux de la rivière Merced ou dans les lacs (lac Tenaga ou lac Tahoe).

Le lac Tahoe, immense lac de montagne, est d’une limpidité incroyable. Une pureté menacée par la pollution croissante malgré les mesures prises par les Etats de Californie et du Nevada dès 1997 pour préserver la qualité environnementale du lac et conserver ses atouts touristiques. Sur la rivière Merced de fin mai à juillet, on peut également faire du rafting.

Protection du Parc

Classé sur la liste du patrimoine de l’UNESCO depuis 1984, le Parc de Yosemite bénéficie de mesures de protection qui permettront aux générations futures de découvrir ce merveilleux site…

Patrimoine mondial de l’UNESCO

Le Parc national de Yosémite est inscrit sur la liste du patrimoine mondial depuis 1984, mais son importance a été amplement connue avant cette date. Dès 1864, la vallée de Yosémite et la forêt de Mariposa Grove sont attribuées à l’Etat de Californie pour « la jouissance publique, la détente et les loisirs ». Des circuits panoramiques sont organisés pour les visiteurs. Au début du XXe siècle, le Congrès établit un Service des parcs nationaux qui est chargé d’organiser la gestion du patrimoine naturel et culturel de ces derniers. On commence alors à construire les infrastructures nécessaires aux visiteurs (ponts, routes, pistes, etc.).

Les mesures de protection du parc

Depuis 1980, un plan général de gestion est appliqué à Yosemite. Il vise cinq objectifs généraux qui guident la gestion du parc et les mesures de planification qui en découlent : mettre en valeur l’inestimable beauté naturelle ; permettre aux processus naturels de suivre leurs cours ; favoriser la compréhension et le plaisir des visiteurs ; réduire sensiblement les embouteillages de voitures ; contenir l’affluence.

L’effort s’est poursuivi avec le projet de la vallée de Yosemite qui vise à restaurer et promouvoir les ressources naturelles, culturelles et paysagères de la vallée et permettre aux visiteurs de vivre des expériences de qualité. Près de 250 actions ont été menées pour améliorer les installations destinées aux visiteurs et gérer les 3,5 millions de visiteurs annuels.

Une réappropriation du Parc par les tribus autochtones

Depuis plus de 4000 ans, les Indiens Miwoks coulaient des jours heureux dans la vallée d’Ahwahnee (« profonde vallée tapissée d’herbes »), ancien nom de la Yosemite vallée. Au milieu du XIXe siècle, la ruée vers l’or attire des milliers de prospecteurs et les Indiens sont repoussés loin de leurs terres. En 1864, Abraham Lincoln signe un décret de protection de la Yosemite Valley et de Mariposa Grove, attribuant la tutelle de ces territoires à l’Etat de Californie.

Aujourd’hui, bon nombre de descendants de tribus américaines autochtones qui vivaient à Yosemite, prennent une part active dans la gestion du parc et de ses activités. Une partie du parc leur est réservée afin qu’ils puissent perpétuer leur culture et leurs traditions.

Pour découvrir l’histoire du peuplement du parc, rendez-vous au musée indien de Yosemite Village (gratuit) consacré aux Miwoks et aux Païutes. Il présente une collection de l’artisanat et des costumes traditionnels indiens et un village reconstitué. Voir également la petite galerie photo sur les origines du parc.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LES PERSONNAGES QUI ONT MARQUE L’HISTOIRE

Posté par sylvie le 23 novembre 2008

LOUIS ARMSTRONG : le roi du jazz

Enfant de la Nouvelle Orleans, L.Armstrong apparaît bientôt comme le premier véritable soliste de l’histoire du jazz. Après avoir joué du cornet à piston, c’est à la trompette qu’il s’impose à partir des années  1925 à la tête des petites formations qu’il domine par sa virtuosité et la richesse de ses improvisations, sa liberté rythmique. C’est à lui qu’on doit la mise en valeur du swing, la pulsation profonde du jazz. Sa voixà la tonalité très particulière, plutôt rugeuse, en fait aussi un des plus grands chanteurs de blues et de spirituals de la musique négro-américaine.

NEIL ARMSTRONG : on a marché sur la lune.

Le21 juillet   1969  devant des millions de téléspectateurs fascinés se réalisait l’aventure  écrite par Jules Verne et dessinée par Hergé : l’homme marchait sur la lune: Neil Armstrong, chef de l’expédition Apollo 11 posa le premier le pied sur le sol caillouteux de la Mer de la tranquillité et prononça  une phrase préparée de longue date et devenue célèbre: un petit pas pour un homme, un bond de géant pour l’humanité ». Juste derrière lui descendit le colonel Edwin Aldrin, tandis que, en orbite autour de la lune le lieutenant colonel Michael Collins veilait aux commandes de la capsule Apolo. Après quatre jours de voyage dans l’espace, les deux hommes passeront vingt et une heure et trente sept minutes sur la Lune recueillant e maximum d’échantilons de roches et disposant les appareils scientifiques nécessaires à l’étude de la planète.. Mission accomplie, ils regagneront Apollo avec 25 kg de débris lunaires. Quatre jours plus tard ils amerrissnt dans le Pacifique. En huit jours, ils ont parcouru plus d’un million et demi de kilomètres et pris pied sur un astre jusqu’alors interdit à tout être vivant …

BRIGITTE BARDOT : le mythe des années 1960

Sauvageonne, femme enfant ou vamp, Brigitte Bardot a incarné a libération sexuelle de la décennie 60 et la révolte de la jeunesse de l’après guerre cotre le puritanisme de la morale bourgeoise. Défrayant la chronique scandaleuse par ses mariages successifs avec Roger Vadim, Jacques Charrier, puis Gunther Sachs, sa liaison avec Serge Gainsbourg, elle a représenté pour toute une génération la revanche de la sensualité et de l’érotisme avec ses cuissardes , sa moto Harley Davidson, sa mini jup, et sa célebre chevelure souvent coiffe en  » choucroute ». Son impudente joie de vivre a été couronnée par un énorme succès commercial dans le monde entier. N’a t-on pas écrit qu’ele rapportait davantage au commerce extérieur de la France que la régie Renault ?

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

12
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...