• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 23 novembre 2008

YOSEMITE PARK

Posté par sylvie le 23 novembre 2008

Au cœur de la Sierre Nevada, en Californie, se découvre un lieu d’une telle beauté que certains l’ont qualifié de « paradis terrestre ».

YOSEMITE PARK 94_de_la_superficie_du_parc_classes_territoire_sauvage

94% de la superficie du parc classés « territoire sauvage »

Situé à environ 500 kilomètres de Los Angeles et à 300 kilomètres de San Francisco, le parc de Yosemite surprend par ses paysages grandioses, ses falaises et ses dômes vertigineux, ses forêts de séquoias géants, ses cascades, sa superbe vallée creusée par les glaciers. Tous les sentiers convergent en effet vers la Yosemite Valley (vallée de Yosemite) où serpente la rivière Merced.

la_vallee_de_yosemite

La Vallée de Yosemite

Au cœur du parc, la vallée de Yosemite concentre la majeure partie des points d’intérêt. Commencez par la Valley View et la Tunnel View qui offrent deux superbes points de vue sur la vallée et notamment sur el Capitan, la plus haute falaise entière du monde (900 mètres), rendez-vous des free climbers du monde entier. Plus loin, s’élève la silhouette altière du Half Dome (2695 mètres), devenu le symbole du parc.

Au fond de la vallée, coule la rivière Merced. Elle est l’une des principales attractions de la vallée de Yosemite et est protégée par la « Wild and Scenic River Act », portant sur 130 kilomètres de la rivière Merced. De mi-juillet à septembre, on peut s’y baigner. Le reste de l’année, il convient de rester prudent compte tenu des rapides et de la température de l’eau.

des_cascades_parmi_les_plus_hautes_du_monde

Des cascades parmi les plus hautes du monde

Le parc de Yosemite est étonnamment frais et vert. Il compte cinq cascades parmi les plus hautes du monde.

Presque en face du Half Dome, les « Bridalveil Falls » (voile de la mariée) s’envolent avec grâce avec le souffle du vent. Cette cascade se jette à la verticale sur 190 mètres. Elle est surtout impressionnante au printemps et au début de l’été lorsqu’elle est alimentée par la fonte des neiges. A pied, il faut compter 20 minutes de marche.

Plus loin, les Yosemite Falls, à la sortie de Yosemite Village, sont les cascades les plus hautes du parc. Un sentier très accessible conduit au pied des chutes qui dévalent dans un grondement rugissant lors de la fonte des neiges. Du Glacier Point, magnifique vue sur les Yosemite Falls.

mariposa_grove_et_les_sequoias_geants

Mariposa Grove et les séquoias géants

Les séquoias géants se concentrent à Mariposa Grove. Cette forêt qui s’étend sur 1 km2 possède quelque 500 spécimens de séquoias aux dimensions colossales.

Certains font parfois plus de six mètres de diamètre et sont plurimillénaires. Ainsi, le Grizzly Giant est le plus grand et le plus âgé de la futaie (2700 ans). Autre curiosité : le Tunnel Tree percé en 1881 pour laisser passer les automobilistes.

Visiter le parc de Yosemite

Randonnées, escalades, rafting…Le parc offre de belles aventures sportives ! Voici quelques conseils pour profiter au mieux de votre séjour.

se_deplacer_dans_le_parc

Se déplacer dans le parc

Le parc est immense. Les routes étant sinueuses, il faut compter environ deux heures de voiture pour le traverser d’Est en Ouest. La plupart des visiteurs viennent contempler la vallée de Yosemite. Une route en boucle permet d’accéder aux principaux points d’intérêt (El Capitan, Yosemite Falls…). Attention en été et durant les week-ends d’avril à octobre, il peut y avoir beaucoup de monde !

Pour limiter le nombre de visiteurs en voiture, les services du parc organisent des navettes par bus gratuites autour de la boucle à partir de certains parcs de stationnement.

Au départ de Yosemite Lodge, des « scenic tours » sont organisés chaque jour. En deux heures, on peut visiter la vallée de Yosemite ; en quatre heures, on peut pousser jusqu’à Glacier Point. En 8 heures, il est possible de voir les séquoias géants de Mariposa Grove et le Glacier Point.

randonnees_pedestres

Randonnées pédestres

Avec plus de 1300 kilomètres de sentiers, le parc de Yosemite offre de nombreuses possibilités de randonnées. C’est sans doute la meilleure manière de découvrir toute la richesse de ce territoire.

Si vous partez plus d’une journée, il faut demander une autorisation (gratuite) au Wilderness Center à Yosemite Village, ce qui permet non seulement de réguler le nombre de visiteurs mais également de vous localiser dans le parc en cas de problème. Une précaution à prendre car le parc abrite de nombreux ours. Un programme a d’ailleurs été mis en place pour passer en revue les différentes attitudes à adopter en présence du plantigrade et donner aux visiteurs une séance d’orientation. Indispensable dans un parc de 3000 km2…

Outre l’ours brun, vous aurez peut-être la chance de croiser les autres mammifères qui peuplent le parc, comme les cerfs gris, les marmottes et écureuils, les mouflons, etc. La richesse de la flore (plus de 1500 espèces de plantes) séduira autant les randonneurs.

escalade

Escalade

La réputation du parc pour les grimpeurs du monde entier n’est plus à faire. Entre le Capitan, le Half Dome, le Nut Cracker,…les murs continuent d’attirer les alpinistes. Sur le Capitan, on les devine sur les parois du mur de granite.

baignade_et_rafting

Baignade et rafting

En été, il fait bon se baigner dans les eaux de la rivière Merced ou dans les lacs (lac Tenaga ou lac Tahoe).

Le lac Tahoe, immense lac de montagne, est d’une limpidité incroyable. Une pureté menacée par la pollution croissante malgré les mesures prises par les Etats de Californie et du Nevada dès 1997 pour préserver la qualité environnementale du lac et conserver ses atouts touristiques. Sur la rivière Merced de fin mai à juillet, on peut également faire du rafting.

Protection du Parc

Classé sur la liste du patrimoine de l’UNESCO depuis 1984, le Parc de Yosemite bénéficie de mesures de protection qui permettront aux générations futures de découvrir ce merveilleux site…

Patrimoine mondial de l’UNESCO

Le Parc national de Yosémite est inscrit sur la liste du patrimoine mondial depuis 1984, mais son importance a été amplement connue avant cette date. Dès 1864, la vallée de Yosémite et la forêt de Mariposa Grove sont attribuées à l’Etat de Californie pour « la jouissance publique, la détente et les loisirs ». Des circuits panoramiques sont organisés pour les visiteurs. Au début du XXe siècle, le Congrès établit un Service des parcs nationaux qui est chargé d’organiser la gestion du patrimoine naturel et culturel de ces derniers. On commence alors à construire les infrastructures nécessaires aux visiteurs (ponts, routes, pistes, etc.).

Les mesures de protection du parc

Depuis 1980, un plan général de gestion est appliqué à Yosemite. Il vise cinq objectifs généraux qui guident la gestion du parc et les mesures de planification qui en découlent : mettre en valeur l’inestimable beauté naturelle ; permettre aux processus naturels de suivre leurs cours ; favoriser la compréhension et le plaisir des visiteurs ; réduire sensiblement les embouteillages de voitures ; contenir l’affluence.

L’effort s’est poursuivi avec le projet de la vallée de Yosemite qui vise à restaurer et promouvoir les ressources naturelles, culturelles et paysagères de la vallée et permettre aux visiteurs de vivre des expériences de qualité. Près de 250 actions ont été menées pour améliorer les installations destinées aux visiteurs et gérer les 3,5 millions de visiteurs annuels.

Une réappropriation du Parc par les tribus autochtones

Depuis plus de 4000 ans, les Indiens Miwoks coulaient des jours heureux dans la vallée d’Ahwahnee (« profonde vallée tapissée d’herbes »), ancien nom de la Yosemite vallée. Au milieu du XIXe siècle, la ruée vers l’or attire des milliers de prospecteurs et les Indiens sont repoussés loin de leurs terres. En 1864, Abraham Lincoln signe un décret de protection de la Yosemite Valley et de Mariposa Grove, attribuant la tutelle de ces territoires à l’Etat de Californie.

Aujourd’hui, bon nombre de descendants de tribus américaines autochtones qui vivaient à Yosemite, prennent une part active dans la gestion du parc et de ses activités. Une partie du parc leur est réservée afin qu’ils puissent perpétuer leur culture et leurs traditions.

Pour découvrir l’histoire du peuplement du parc, rendez-vous au musée indien de Yosemite Village (gratuit) consacré aux Miwoks et aux Païutes. Il présente une collection de l’artisanat et des costumes traditionnels indiens et un village reconstitué. Voir également la petite galerie photo sur les origines du parc.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LES PERSONNAGES QUI ONT MARQUE L’HISTOIRE

Posté par sylvie le 23 novembre 2008

LOUIS ARMSTRONG : le roi du jazz

Enfant de la Nouvelle Orleans, L.Armstrong apparaît bientôt comme le premier véritable soliste de l’histoire du jazz. Après avoir joué du cornet à piston, c’est à la trompette qu’il s’impose à partir des années  1925 à la tête des petites formations qu’il domine par sa virtuosité et la richesse de ses improvisations, sa liberté rythmique. C’est à lui qu’on doit la mise en valeur du swing, la pulsation profonde du jazz. Sa voixà la tonalité très particulière, plutôt rugeuse, en fait aussi un des plus grands chanteurs de blues et de spirituals de la musique négro-américaine.

NEIL ARMSTRONG : on a marché sur la lune.

Le21 juillet   1969  devant des millions de téléspectateurs fascinés se réalisait l’aventure  écrite par Jules Verne et dessinée par Hergé : l’homme marchait sur la lune: Neil Armstrong, chef de l’expédition Apollo 11 posa le premier le pied sur le sol caillouteux de la Mer de la tranquillité et prononça  une phrase préparée de longue date et devenue célèbre: un petit pas pour un homme, un bond de géant pour l’humanité ». Juste derrière lui descendit le colonel Edwin Aldrin, tandis que, en orbite autour de la lune le lieutenant colonel Michael Collins veilait aux commandes de la capsule Apolo. Après quatre jours de voyage dans l’espace, les deux hommes passeront vingt et une heure et trente sept minutes sur la Lune recueillant e maximum d’échantilons de roches et disposant les appareils scientifiques nécessaires à l’étude de la planète.. Mission accomplie, ils regagneront Apollo avec 25 kg de débris lunaires. Quatre jours plus tard ils amerrissnt dans le Pacifique. En huit jours, ils ont parcouru plus d’un million et demi de kilomètres et pris pied sur un astre jusqu’alors interdit à tout être vivant …

BRIGITTE BARDOT : le mythe des années 1960

Sauvageonne, femme enfant ou vamp, Brigitte Bardot a incarné a libération sexuelle de la décennie 60 et la révolte de la jeunesse de l’après guerre cotre le puritanisme de la morale bourgeoise. Défrayant la chronique scandaleuse par ses mariages successifs avec Roger Vadim, Jacques Charrier, puis Gunther Sachs, sa liaison avec Serge Gainsbourg, elle a représenté pour toute une génération la revanche de la sensualité et de l’érotisme avec ses cuissardes , sa moto Harley Davidson, sa mini jup, et sa célebre chevelure souvent coiffe en  » choucroute ». Son impudente joie de vivre a été couronnée par un énorme succès commercial dans le monde entier. N’a t-on pas écrit qu’ele rapportait davantage au commerce extérieur de la France que la régie Renault ?

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...