• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 7 février 2009

LE POURQUOI DU COMMENT

Posté par sylvie le 7 février 2009

Voici des réponses souvent déconcertantes, insolites, drôles mais scientifiquement ou historiquement indiscutables aux questions que tout le monde se pose sans oser le dire .

EST IL VRAI QUE SE PRODUISENT DAVANTAGE D’ÉVÈNEMENTS CURIEUX LES NUITS DE PLEINE LUNE ?

L’avancée prodigieuse des connaissances ( conquête de l’espace, meilleure compréhension des phénomènes climatiques, progrès de la médecine) a atténué les comportements superstitieux que l’on peut qualifier de primaires. Pourtant, à mesure que le génie humain avance dans la maîtrise du savoir, ses découvertes  n’ont pas éradiqué des craintes venues de la nuit des temps.

Solidement enracinées au plus profond de chaque individu les  peurs, croyances et superstitions continuent de perturber le fonctionnement du corps social. Comme si la collectivité éprouvait l’inextinguible besoin de se repaître de supposés mystères. Dans le vaste registre des inexplicables angoisses qui pétrifient toujours une foule de naïfs figurent en bonne place les fameuses nuits de pleine lune.

D’aucun persistent à entretenir le doute avec un zèle excessif. A croire que leur seul souci consiste à ranimer chaque mois une effrayante anxiété dans les plus faibles esprits. Car, à ce jour, personne n’a jamais pu démontrer scientifiquement que la pleine lune influencerait le comportement humain, au point, selon la rumeur, de conduire un afflux de patients aux urgences des hôpitaux ou de générer un inquiétant surcroît  d’accidents de la route.

Les tenants de la thèse de  » l’effet pleine lune »  sur l’homme se plaisent à rappeler que le poids du corps est constitué de 60 à 70%  d’eau. Pour eux, dans la mesure où la lune agit sur les océans lors du processus des marées , elle produit forcément  une action  sur des individus  » remplis d’eau » les nuits où elle est plein.

Des études ont été réalisées pour tenter de  » démontrer » que la pleine lune modifie l’attitude des individus. L’une d’entre elle met en évidence une augmentation des accidents de la route les nuits de pleine lune. Simple constatation. D’autres paramètres n’entrent ils pas en ligne de compte ? Évidemment oui! sur la période retenue pour cette étude, un nombre inhabituel de pleines lunes  tombaient pendant le week end. Le surcroît d’accidents n’était bien évidemment pas lié à la pleine lune, mais au trafic routier qui s’intensifie chaque fin de semaine.

Certaines personnes restent persuadées que des choses étranges, voire exceptionnelles , se déroulent pendant ces fameuses nuits. Et de citer volontiers des exemples précis et véridiques pour étayer leur croyance… Sauf que tous ces fidèles  de la rumeur cherchant à accréditer l’action de l’astre lunaire se focalent uniquement sur cette nuit  » magique » ou   » satanique » . Certains s’amusent même à collecter tous les faits extraordinaires de cet instant maudit…

Malheureusement, ils oublient le décompte de l’autre inventaire. Car maints individus commettent  chaque jour des actes de démences, des gestes extravagants, tragiques ou irraisonnés. S’il suffisait d’attendre la nuit de la pleine lune pour que les fous, maniaques et autres désaxés  » s’expriment » la tâche des psychiatres serait grandement simplifiée…

Reste que tous ceux qui véhiculent cette notion absurde de l’effet pleine lune contribuent bien évidemment  à nourrir leur propre fantasme. Plus grave, ils contribuent probablement à alimenter les statistiques. Car , à force d’entendre parler du poids diabolique de ce funeste moment, des personnes atteintes d’un déséquilibre mental ou souffrant d’un profond trouble psychique peuvent accomplir  un geste irréparable. La pleine lune n »a pas la moindre culpabilité dans l’affaire. En revanche, ceux qui s’évertuent  à manier l’obscurantisme portent une large part de responsabilité…

 

 

Publié dans VIE QUOTIDIENNE ET COUTUMES | Pas de Commentaire »

HARMONIE DE LA NATURE

Posté par sylvie le 7 février 2009

4rljmsudlamer.jpgLES FLEUVES – LES RIVIERES   ET LES LACS

DOUCE JOUISSANCE

Rien sur cette terre n’est plus flexible e t  élastique que l’eau… Pourtant, lorsqu’elle s’attaque à ce qui est solide et ferme, nul ne peut lui résister car il n’existe aucun moyen de la transformer .. C’est pourquoi le flexible l’emporte sur l’inflexible, l’élastique l’emporte sur la force.

Chacun sait cela mais personne ne peut en faire autant …………… LAO TSEU

Publié dans NATURE | Pas de Commentaire »

LES DEFIS RELIGIEUX

Posté par sylvie le 7 février 2009

Certes, parmi les philosophes de ce qu’on appelle traditionnellement l’Antiquité classique, il y’eut des penseurs religieux qui croyaient à l’existence de Dieu ou des dieux, quel que fut par ailleurs le sens qu’ils donnaient à cette croyance , et “ l’utilisation” morale, spirituelle ou purement coutumière qu’ils en faisaient. Mais au moins à proprement parler n’y avait-il pas de Révélation. Aucun texte sacre ne prétendait transmettre aux hommes la volonté et les desseins de Dieu sur sa créature. Ou, si en cherchant bien ou mieux on pouvait retrouver quelque ébauche, ou même peut être même  une religion révélée … mais elle n’eut jamais l’universalité et l’extension des trois grandes religions monothéistes révélées : le judaïsme, le christianisme, , l’islam…

Pour celles ci Dieu est “ Celui qui crée, qui révèle, qui sauve”, Création, révélation , rédemption sont les trois piliers de ces trois religions universelles à base commune, malgré leurs différences…

Chacune de ces religions a rencontré à un moment ou à un autre  de sa vie , de son histoire, de son expansion,  le discours rationnel de la philosophie grecque et s’est confrontée à lui, à la fois pour en montrer les faiblesses et les insuffisances par rapport au “ tout “ de la foi.

RENDRE LA RELIGION ET LA PHILOSOPHIE COMPATIBLES: tel fut le défi qui, à un moment ou à un autre , a préoccupé certains esprits, comme l’institution religieuse elle même. Supprimer la concurrence de deux vérités, soit pour démontrer que l’une ( la philosophie) dit autrement ce que l’autre (la religion) dit pleinement – donc pour démontrer que l’une ( la philosophie) prépare à l’autre ( la religion) – soit pour accorder les conflits pouvant exister entre les affirmations de l’autre, et au besoin trancher, selon les lumière de la foi…

Démontrer par exemple , que si l’éternité du monde est philosophiquement pensable, elle est religieusement inacceptable, puisque la révélation a tranché en affirmant que le monde a commencé par un acte de création de la Divinité…

Démontrer, d’autre part, que si ( dans le christianisme) la Trinité est philosophiquement impensable, elle n’en est pas moins religieusement pensable, fut ce comme mystère propre à ravir le croyant auquel Dieu fait confidence de sa vie intime…

Mais la théologie et la philosophie sont elles compatibles ? Car même si la raison peut comprendre de quel mystè-re il s’agit, ou qu’il y’a un mystère dans ce qui qui lui est présenté comme vérité révélée, elle est  incapable  tant d’arriver au mystère que d’en déterminer la vérité ..

La religion n’est pas que théologie, et la philosophie pas si pure de théologie, fut ce cachée ou hétérodoxe, qu’on le pense ou le souhaiterait …

Publié dans philosophie | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...