DESCARTES

Posté par sylvie le 30 mars 2009

DESCARTES

Ah Descartes! Oui nous connaissons, nous, Français ! Oui c’est notre gloire nationale, celui que tout le monde entier nous envie ; d’ailleurs la philosophie du monde entier est redevable à notre demi-dieu de la pensée, celui qui nous a fourni l’adjectif magique qui donne l’air si intelligent : cartésien …. Descartes adulé en France? Comment se fait- il qu’il ait passé presque toute sa vie à l’étranger, en Hollande notamment, et qu’il soit mort en Suède ? Il y’a là une énigme ….

Descartes est né en France le 31 mars 1596 . Sa ville de Naissance ? Descartes!! En fait, en 1596 elle s’appelait La Haye. Plus tard, beaucoup plus tard…on a décidé de l’appeler LA HAYE-DESCARTES, puis DESCARTES tout court.

Le petit René est malingre, chétif, maladif . Aussi lorsqu’il rentre au collège royal de La Flèche, chez les jésuites à dix ans, il bénéficie d’un traitement de faveur : on le laisse se lever quand il veut, il consacre toute sa vie cette habitude propre à faire naître de fécondes méditations. Après avoir fait son droit à Poitiers, il s’en va en Hollande, la vie à Paris ne l’attirant pas. On le juge alors plus ou moins comme le raté de la famille, incapable de stabilité.;

De Hollande, il passe au Danemark, du Danemark il s’en va en Allemagne et s’engage dans l’armée du duc Maximilien de Bavière. Un soir, prés d’Ulm, ne trouvant pas le sommeil il s’approche du poêle qui chauffe sa chambre – Que se passe – il alors ? Est-ce la surchauffe du poêle ou la qualité particulière du bois de combustion ? On ne peut rien affirmer, mais voilà ce qi se passe : c’est Descartes lui-même qui le raconte : dans son cerveau apparaissent les «  fondements d’une science admirable » et ce n’est pas fini: il se couche et fait trois rêves étonnants dont il situe l’envoyeur quelque part en «  haut » .. Descartes était un grand lecteur de Montaigne qui lui enseigna le doute : sans Montaigne, il n’y aurait peut être pas eu Descartes.

SON DISCOURS DE L’AME ETONNE

Voici les quatre règles que Descartes expose dans son «  Discours de la Méthode », ces quatre règles qui concernent la physique, c’est-à-dire une discipline où iil n’est pas question de Dieu.

LES QUATRE REGLES DE RENE

1 -NE RECEVOIR AUCUNE CHOSE POUR VRAIE QUE JE NE LA CONNUSSE COMME TELLE:

En général, nous jugeons trop vite ce qui se présente à notre esprit, nous l’amalgamons à des idées toutes faites. Il faut éviter soigneusement la précipitation et la prévention – c’est-à-dire les préjugés. Il ne faut admettre que ce qui est jugé certain , évident et chasser le probable, prendre pour habitude le doute utile.

2 -DIVISER CHACUNE DES DIFFICULTES QUE J’EXAMINERAIS EN AUTANT DE PARCELLES QU’IL SE POURRAIT ET QU’IL SERAIT REQUIS POUR MIEUX LES MIEUX RESOUDRE:

Il faut analyser – réduire en éléments simples toute la pensée; la fractionner jusqu’à l’insécable. Il s’agit encore une fois de lutter contre les pensées ou les visions toutes faites. La règle du doute doit s’appliquer jusqu’à ce qu’on trouve l’idée-certitude.

3-CONDUIRE PAR ORDRE MES PENSEES EN COMMENCANT PAR LES OBJETS LES PLUS SIMPLES ET LES PLUS AISES A CONNAITRE POUR MONTER PEU A PEU COMME PAR DEGRES JUSQU’À LA CONNAISSANCE DES PLUS COMPOSES;

La plus simple des pensées étant comprise, admise pour certaine, il est facile ensuite de comprendre celle qui se trouve juste au-dessus, puis au-dessus encore, afin d’accéder aux plus complexes.

4-FAIRE PARTOUT DES DENOMBREMENTS SI ENTIERS ET DES REVUES SI GENERALES QUE JE FUSSE ASSURE DE NE RIEN OMETTRE

La mécanique de la pensée ne doit faire l’économie de quelque élément que ce soute, sous peine d’invalider sa démarche.

LE DOUTE METHODIQUE

Voilà donc la méthode cartésienne présentée dans le discours du même nom. Il s’agit, d’un doute méthodique, volontaire, total, mais momentané, car on reconstruit ensuite des certitudes, ayant librement choisis les éléments qui ne peuvent être mis en doute.

JE DOUTE, DONC JE SUIS

Le doute que Descartes applique à la physique, doit aussi être appliqué à la métaphysique- ce qui , n’appartenant pas à la physique, concerne les préoccupations de l’âme ,la recherche d’un éventuel être absolu, de Dieu par exemple. L’ouvrage de Descartes qui traite de cet aspect , plus délicat, est écrit en latin. Il est réservé à des gens de culture, habitués à la spéculation philosophique. Son titre «  Les médiations métaphysiques ».

ET DIEU DANS TOUT CA ,,?

A l’aide de sa méthode infaillible, Descartes prouve sans difficulté l’existence de Dieu, voici comment :

- Je possède en moi l’idée de la perfection, alors que je suis imparfait. Cette idée de perfection ne peut donc avoir l’homme pour origine. Elle vient forcément d’un être supérieur , un être parfaitement parfait, et cet être , c’est Dieu .

-Et comment prouver encore plus l’existence de Dieu? Eh bien voilà : puisque l’idée de Dieu existe, c’est que Dieu existe.

LA MORT EN SUEDE

Toutes ces idées répandues en Europe dressent contre Descartes de multiples détracteurs. C’est en Hollande surtout qu’ils sont les plus virulents. Ils affirment que les théories de Descartes peuvent aisément conduire à nier l’existence de DIEU. Descartes répond , est contredit de nouveau, répond encore, puis se lasse. Il quitte la Hollande pour Paris – voyage de 1647-1648 – mais il ne supporte plus la France, ni les Français, ni le refus de la pension qui lui a et promise. Il répond alors favorablement t à l’appel de la reine Christine de Suède qui l’invite à Stockholm. Le 28 janvier 1650 alors qu’il vient de s’installer dans sa maison suédoise, la reine le demande auprès d’elle. Il sort, prend froid, revient chez lui, s’alite et ne se relève pas: une pleurésie l’emporte le 11 février. Ses restes se trouvent en l’église de Saint Germain des Près.

Publié dans LITTERATURE | Pas de Commentaire »

LE BLOG

Posté par sylvie le 30 mars 2009

Le blog

Le blog c’est un peu le miroir
Où mille vies se reflètent
Où les mots jouent de leur pouvoir
Sur la grande toile qu’est le net

Le blog, c’est comme un planisphère
L’esprit qui s’en va en voyage
Mais qui n’a pour toute frontière
Qu’un clic qui va de page en page

Le blog efface l’âge et l’espace
Aucun mépris, fi de la couleur
On est tous égaux, face à face
Avec nos mots, nos maux, nos cœurs

Le blog a un gout de liberté
Qui que l’on soit et d’où qu’on vienne
La porte n’est jamais fermée
Et personne qui nous retienne

Le blog, c’est aussi un endroit
Où l’on se repose un instant
Avant que la vie reprenne son droit
Et son tourbillon incessant

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

bonne semaine

Posté par sylvie le 25 mars 2009

 

En  vacances pour quelques jours, je vous souhaite une bonne semaine .

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

BAUDELAIRE

Posté par sylvie le 22 mars 2009

BAUDELAIRE ,UN POETE MAUDIT ?

LES ANNEES ROMANTIQUES ( 1821 – 1841)Naissance et enfance.

 

Le 9 septembre 1819, Charles Baudelaire ( 60 ans) artiste peintre et veuf depuis 1814, épouse Caroline Dufay (26 ans) . Le 9 avril 1821, Charles Baudelaire naît de cette union à Paris. Le 10 février 1827 son père meurt et sa mère se remarie très vite ( le 8 novembre 1828 ) avec un officier supérieur de l’armée, le chef de bataillon Aupick. Cette époque est pénible pour Baudelaire.

LES ANNEES D’APPRENTISSAGE.

En 1831 suite à une promotion en tant que lieutenant colonel, Aupick et sa famille déménagent à Lyon. Charles y sera interne au Collège Royal et en gardera un très mauvais souvenir. En 1836 après une nouvelle promotion, Aupick devient colonel et rentre à Paris. Charles est alors pensionnaire au collège Louis le Grand. Il obtient des prix de vers latins et de discours français au concours général. Il se passionne alors pour la poésie romantique ( Hugo- Gautier, Sainte Beuve ) Mais en 1839 il est renvoyé à cause d’un caractère de plus en plus «  bizarre » : cela ne l’empêchera pas d’ »obtenir son baccalauréat en aout. Charles a dix huit ans, il s’inscrit à l’Ecole de Droit en novembre 1839 , mais il écrit à Victor Hugo, il rencontre Balzac et Nerval et mène une vie libre, insouciante et gaie faite de dissipation et d’excès en compagnie de jeunes étudiants. Cependant , les nombreuses dettes qu’il contracte inquiètent sa famille qui décide de l’éloigner de Paris.

ILLUSIONS PERDUES ( 1842-1851)

Le 9 avril 1842 Baudelaire devient majeur, il a en effet 21 ans. De retour à Paris, il fait la connaissance de Sainte Beuve et de grands artistes romantiques comme Hugo, Gautier, Delacroix. Il prend possession de l’héritage de son père. C’est à cette époque, qu’il entame avec Jeanne Duval une liaison orageuse qui durera jusqu’en 1856. Entre 1842 ET 1844 Baudelaire, heureux, vit et crée en toute liberté : de nombreux poèmes recueillis par la suite dans «  Les Fleurs du Mal » datent de cette époque.

En septembre 1844 , craignant que son fils ne dilapide sa fortune personnelle, sa mère le met sous la tutelle d’un notaire qui, en tant que conseil judiciaire, gère l’argent de Charles. celui-ci, profondément vexé et humilié, tente même de se suicider . Sous la pression de ses amis, il devient critique d’art afin de subvenir à ses besoins. De 1845 a 1847 il publie quatre poèmes en revue «  A une dame créole » – «  Don Juan aux enfers » – «  A une malabar aise «  – et «  Les chats » .

Au moment ou il fait la connaissance de Marie Daubrun, la comédienne aux yeux verts, il soutient la révolution républicaine de février 1848 : il est sur les barricades, participe à des journaux républicains et fait paraître des poèmes anti-bourgeois comme «  le vin de l’assassin » . Mais ses positions politiques deviennent vite paradoxales. Il parle d’un «  gout de la vengeance «  d’un «  plaisir naturel de la démolition «  … Il renvoie dos à dos la «  folie du peuple «  et la «  folie de la bourgeoisie » qui se déchirent en juin 1848.

LE POETE A l’ECOLE DU DESENCHANTEMENT ( 1851-1867)

Avec le coup de Louis Napoléon Bonaparte le 2 decembre 1851 et le rétablissement de l’Empire un an plus tard, l’aventure politique prend fin. Baudelaire a découvert Edgar Poe et a commencé à le traduire . Ces années sont une intense période de création: onze poèmes, sont publiés dans «  Le messager de l’assemblée » et surtout dix huit dans «  La revue des deux mondes » sous le titre «  Les Fleurs du Mal » . Sur le plan amoureux, la période est prolixe et complexe : Baudelaire vit toujours avec Jeanne Duval, mais il ne supporte plus son caractère depuis 1852 année où il fait la connaissance de Madame Sabatier à qui il envoie anonymement «  A celle qui est trop gaie » – Enfin en 1854 Marie Daubrun devient sa maîtresse.

Le 27 avril , le général Aupick meurt à Paris. L’éditeur publie «  Les Fleurs du Mal » comportant cinquante deux poèmes inédits sur cent. En juillet, le ministère de l’intérieur saisit le parquet qui requiert une information judiciaire à l’encontre de l’auteur et de l’éditeur du recueil. Le 20 aout, Baudelaire et son éditeur sont condamnés et six poèmes des «  Fleurs du Mal «  doivent être supprimés.? Malgré ou grâce à cela, Baudelaire est célèbre : les plus grands auteurs de l’époque l’ont reconnu comme un des leurs et l’ont soutenu ( Hugo, Sainte Beuve, Gautier etc. … )

A la suite de sa condamnation, et sans doute à cause de problèmes financiers importants, Baudelaire entame une période d’intense activité littéraire : publication de ses premiers poèmes en prose, de sa traduction des Aventures d’Artur Gordon Pym de Poe de Salon de 1859 où Baudelaire expose les principes esthétiques du « gouvernement de l’imagination » comme «  reine des facultés » et enfin des Paradis artificiels en 1860. Mais surtout il prépare la deuxième édition des Fleurs du Mal, publiée en en 1861 pour laquelle il a composé trente cinq poèmes nouveaux dont trente quatre ont paru en revue entre 1858 et 1861.

Malgré la notoriété, de graves ennuis accablent Baudelaire qui se dit au bord du suicide : son éditeur fait faillite, l’argent constamment défaut, sa candidature à l’Académie Française est un échec humiliant et sa santé se détériore. : le 13 janvier 1860 il subit «  quelque chose comme une congestion cérébrale » . Son départ en Belgique n’arrangera ni sa situation financière, ni son état physique. En mars 1866 Baudelaire subit en effet une grave crise à Namur et dès lors, son état s’aggrave : il devient aphasique, hémiplégique et décède le 31 aout 1867 à l’âge de 46 ans. Il est inhumé au cimetière Montparnasse . Les Œuvres complètes de Baudelaire commencent à paraître en 1868 chez l’éditeur Michel Levy, avec une troisième édition des Fleurs du Mal augmentée ( 151 poèmes) et préfacée par Théophile Gautier;

Publié dans LITTERATURE | Pas de Commentaire »

CITATIONS

Posté par sylvie le 20 mars 2009

La connaissance est limitée tandis que l’imagination englobe le monde entier, stimule progrès, suscite l’évolution.

La science sans religion est boiteuse, la religion sans science est aveugle ….. EINSTEIN

Il semble que le gout des livres croisse avec l’intelligence …. PROUST

Les paradoxes d’aujourd’hui sont les préjugés de demain.

Un peuple qui ne connait pas son passé, ses origines et sa culture  ressemble à un arbre sans racine.

Le charme c’est réussir à transmettre ce qu’on ne dit pas..

Toute l’essence du langage est dans la correspondance intentionnelle entre une idée et un symbole

Le coeur le plus sensible à la beauté des fleurs et toujours le premier  blessé par les épines;

Publié dans philosophie | Pas de Commentaire »

MERCI

Posté par sylvie le 20 mars 2009

Merci à tous mes visiteurs ……

Merci à tous ceux qui me laissent des messages , et notamment ceux qui me remercient de les avoir aider  …. Si mon blog constitue une aide aux exposés , eh bien j’en suis ravie ..

Mes reponses aux messages reçus  ne passent pas toujours , aussi vous trouverez toujours ici mes remerciements!  bisous à toutes et à tous ..

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

POUR LES ENFANTS DU MONDE ENTIER

Posté par sylvie le 19 mars 2009

POUR LES ENFANTS DU MONDE ENTIER

 

Pour les enfants du monde entier
Qui n’ont plus rien à espérer
Je voudrais faire une prière
À tous les maîtres de la terre
À chaque enfant qui disparaît
C’est l’univers qui tire un trait
Sur un espoir pour l’avenir
De pouvoir nous appartenir

J’ai vu des enfants s’en aller
Sourire aux lèvres et coeur léger
Vers la mort et le paradis
Que les adultes avaient promis

Mais quand ils sautaient sur les mines
C’était Mozart qu’on assassine
Si le bonheur est à ce prix
De quel enfer s’est-il nourri?

Et combien faudra-t-il payer
De silence et d’obscurité
Pour effacer dans les mémoires
Le souvenir de leur histoire?

Quel testament, quel évangile,
Quelle main aveugle ou imbécile
Peut condamner tant d’innocence
À tant de larmes et de souffrance?

La peur, la haine et la violence
Ont mis le feu à leur enfance
Leurs chemins se sont hérissés
De misère et de barbelés

Peut-on convaincre un dictateur
D’écouter battre un peu son coeur?
Peut-on souhaiter d’un président
Qu’il pleure aussi de temps en temps?

Pour les enfants du monde entier
Qui n’ont de voix que pour pleurer
Je voudrais faire une prière
À tous les maîtres de la terre

Dans vos sommeils de somnifères
Où vous dormez les yeux ouverts
Laissez souffler pour un instant
La magie de vos coeurs d’enfants

Puisque l’on sait de par le monde
Faire la paix pour quelques secondes
Au nom du Père et pour Noël
Que la trève soit éternelle

Qu’elle taise à jamais les rancoeurs
Et qu’elle apaise au fond des coeurs
La vengeance et la cruauté
Jusqu’au bout de l’éternité

Je n’ai pas l’ombre d’un pouvoir
Mais j’ai le coeur rempli d’espoir
Et de chansons pour aujourd’hui
Qui sont des hymnes pour la vie

Et des ghettos, des bidonvilles,
Du coeur du siècle de l’exil
Des voix s’élèvent un peu partout
Qui font chanter les gens debout

Vous pouvez fermer vos frontières,
Bloquer vos ports et vos rivières,
Mais les chansons voyagent à pied
En secret dans des coeurs fermés

Ce sont les mères qui les apprennent
À leurs enfants qui les reprennent
Elles finiront par éclater
Sous le ciel de la liberté

Pour les enfants du monde entier…

Y.DUTEIL

DANS MON AUTRE BLOG / Profession d santé ( voir liens)

Publié dans POESIE | Pas de Commentaire »

LES PROFESSIONS DE SANTE

Posté par sylvie le 19 mars 2009

LES PROFESSIONS DE SANTE

AU SERVICE DES HOMMES ET DE LA SANTE

Si la santé a toujours été une préoccupation majeure des hommes et des sociétés, ce n’est qu’à l’époque moderne que l’accroissement des connaissances et des techniques a entraîné la formidable diversification des professions de ce secteur, allant de la médecine proprement dite à l’administration, en passant par l’électronique, la biochimie….

Les acteurs de la santé peuvent être répartis en plusieurs catégories :

- Les professions médicales au sens strict. Les personnes qui les exercent portent le titre de médecin, ou docteur en médecine. Ils sont les seuls à prescrire les médicaments et à prendre, en concertation avec le malade, les décisions concernant les soins et traitements.

- Les auxiliaires de médecine sont les personnes qui assistent le médecin, notamment pour certains examens, ou pour certaines tâches précises ( transport et nutrition des malades …. )

- les professions paramédicales grandissent sans cesse en importance : leur rôle, toujours spécialisé, est celui d’un suivi du patient, par exemple après une opération, mais il est aussi préventif en agissant sur l’hygiène de vie. On y compte les kinésithérapeutes , les diététiciens…

-Les équipementiers et les professions pharmaceutiques élaborent les appareils, les prothèses et les médicaments.

-Enfin, la complexification du système des soins moderne nécessite des personnels administratifs nombreux , et spécifiquement formés à l’administration médicale. Cette spécificité justifie d’inclure ces métiers parmi les professions de la santé.

LES PROFESSIONS MEDICALES

Les médecins sont aujourd’hui répartis dans une large gamme de spécialités. Le rôle du généraliste reste essentiel en ce qui concerne les maladies courantes, mais bien souvent son intervention consiste à diriger le malade vers le spécialiste adéquat. Pour plus de commodité, les spécialités sont ici partagées entre celles qui s’exercent le plus souvent en cabinet privé et celles qui s’exercent prioritairement en hôpital ou en clinique. Cette distinction est largement arbitraire, la plupart des médecins complètent leur exercice libéral par des vacations dans des structures plus lourdes. Les études de médecin commencent par un «  tronc commun » de sept années comprenant un temps d’internat ou le futur médecin exerce en hôpital, souvent au service des urgences. Il se forme ainsi à la variété des troubles qu’il sera amené à rencontrer. A l’issue de ces sept ans, il peut exercer comme généraliste ou s’engager dans une spécialisation qui dure deux ou trois ans.

ALLERGOLOGUE: c’est un médecin spécialisé traitant les affections allergiques comme l’asthme, l’eczéma, etc.… Il exerce en cabinet ou à l’hôpital .

CHIRURGIEN DENTISTE : Il prodigue tous les soins relatifs à la dentition, traitement et extraction des dents malades, conception et pose de prothèses dentaires . Il a également un rôle important en matière de prévention. Cette profession est contrôlée par conseil de l’ordre des chirurgiens dentistes. Les études d’odontologie dispensées dans les unités de formation et de recherche d’odontologie durent entre six et huit ans, selon le niveau de qualification. Elles sont ouvertes aux candidats ayant obtenu le baccalauréat.

DERMATOLOGUE : c’est un médecin spécialisé traitant les affections de la peau. Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital.

GENERALISTE : Son rôle est de soigner les maladies et les handicaps, par tous les moyens mis à sa disposition . Pour établir son diagnostic et déterminer le traitement le plus adapté, il s’appuie sur ses compétences personnelles, les autres professionnels de la santé et des examens d’investigation. Il doit exercer sa profession dans le respect de ses patients, en particulier en prenant compte la dimension psychologique de la maladie.

GYNECOLOGUE : c’est un médecin spécialisé dans le traitement des affections de l’appareil génital féminin, son rôle préventif est également implorant. Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital .

OTORHINOLARYNGOLOGISTE : C’est médecin spécialisé traitant les affections de la gorge, du nez et des oreilles. Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital .

PEDIATRE : c’est un médecin spécialisé dans le suivi de la petite enfance et le traitement des affections spécifiques à cet âge. Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital.

MEDECINE HOSPITALIERE

ANESTHESISTE -REANIMATEUR ; C’est un médecin spécialisé dans l’anesthésie des personnes subissant une intervention chirurgicale. Il détermine les produits et les doses en fonction du métabolisme du patient et de la durée prévisible de l’intervention, surveille les réactions de l’organisme au long de l’anesthésie et reste prêt à intervenir en cas d’accident.

CANCEROLOGUE : c’est un médecin spécialisé traitant les affections cancéreuses. Il exerce dans un service hospitalier.

CARDIOLOGUE : c’est un médecin spécialisé traitant les affections du cœur et des vaisseaux ( veines et artères) . Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital.

CHIRURGIEN : la chirurgie est une spécialité médicale au même titre que la cardiologie ou la dermatologie par exemple. Le chirurgien exerce uniquement en centre hospitalier ou en clinique privée.

ENDOCRINOLOGUE : c’est un médecin spécialisé traitant les maladies liées à une mauvaise régulation hormonale. Il exerce dans un service hospitalier.

GERIATRE : c’est un médecin spécialisé dans les affections du troisième âge. Il exerce en centre hospitalier.

MEDECIN LEGISTE : c’ est un médecin spécialisé dont le rôle est de déterminer les causes exactes d’un décès. Pour forger son avis, il s’appuie sur des examens et observations anatomie-cliniques. Il exerce dans un centre hospitalier ou dans le cadre d’affaires judiciaires;

NEUROLOGUE : c’est un médecin spécialisé traitant les affections de voies respiratoires ( poumons, trachée artère) il peut également soigner certaines maladies allergiques comme l’asthme. Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital.

PSYCHIATRE : c’est un médecin spécialisé traitant les troubles psychologiques. A la différence d’un psychologue ou d’un psychanalyste, il est habilité à prescrire des médicaments psychotropes (antidépresseurs, neuroleptiques) .. Le plus souvent il exerce son activité dans un service hospitalier.

RADIOLOGUE : c’est un médecin spécialisé réalisant les examens radiologiques et interprétant les résultats . Il exerce son activité en milieu hospitalier mais également dans un centre de radiologie ou en cabinet privé, dans ce dernier cas, il réalise essentiellement des échographies et des examens doppler.

Un examen doppler utilise des ultrasons pour mesurer la vitesse de la circulation sanguine , il permet ainsi de détecter le rétrécissement d’une artère, une anomalie cardiaque et même les troubles cardiaques chez le fœtus.

UROLOGUE : C’est un médecin spécialisé traitant les affections de voies urinaires ( rein, vessie) . Il exerce en cabinet privé ou à l’hôpital.

ASSISTANCE ET PARAMEDICAL

AUXILIAIRES DE MEDECIN

Aide soignant / Encadré par les infirmières et les médecins, il participe à la prise en charge des malades et réalise quelques soins. Cette profession s’exerce en milieu hospitalier ou extrahospitalier . Le diplôme professionnel se prépare en un dan dans des écoles agrées.

Ambulancier : il conduit une ambulance pour le transport des blessés et le transfert des patients . Le certificat de capacité d’ambulancier se prépare en trois mois dans un centre agrée.

Auxiliaire de puéricultrice : elle assure la prise en charge des jeunes enfants aux côtés de la puéricultrice. Elle participe aux soins mais également aux activités d’éveil. Le diplôme professionnel se prépare en un an dans des écoles agrées.

Infirmier anesthésiste : Il seconde le médecin anesthésiste pendant les opérations chirurgicales. Il est en particulier chargé du contrôle du matériel utilisé. Le diplôme d’état se prépare en deux ans dans les instituts de formation en soins agrées , après une formation d’infirmier.

Infirmier – Il prodigue une grande variété de soins sous la conduite ou la prescription d’un médecin. Cette profession peut être exercée dans des secteurs très différents en hôpital, en clinique, en entreprise ou en libéral. Le diplôme d’état se prépare en trois ans dans des instituts de formation en soins agrées.

Infirmier de bloc opératoire. Cet infirmier spécialisé travaille uniquement en bloc opératoire ou il seconde le chirurgien; il veille à l’entretien, la stérilisation et la préparation du matériel opératoire. Le diplôme d’état d’infirmier de bloc opératoire se prépare en dix huit mois dans des instituts de formation après une formation d’infirmier.

 

Manipulateur d’électroradiologie : à mi chemin entre le technicien et le soignant, il participe sous la conduite d’un médecin à la réalisation des examens radiologiques ( scanner, radiologie classique, IRM) . Le diplôme d’état de manipulateur en radiologie se prépare en trois ans après le baccalauréat dans des centres de formation agrées.

SAGE FEMME : les sage femmes peuvent prendre en charge le suivi d’une grossesse et réaliser des accouchements à condition qu’ils se déroulent normalement et ne soient pas pathologiques. Elles prodiguent également les premiers soins après la naissance. Elles sont autorisées à faire des prescriptions médicamenteuses dont la nature est réglementée. Le diplôme d’état de sage femme est préparé en quatre ans, après le baccalauréat dans des écoles spécialisées agrées et rattachées à la maternité d’un centre hospitalier.

PROFESSIONS PARAMEDICALES

DIETETICIEN : il intervient pour s’assurer de la qualité des aliments, de leur mode de préparation, de l’équilibre nutrionnel et du suivi des régimes sur prescription médicale. Ses interventions varient selon la structure dans laquelle il travaille : à l’hôpital, en restauration collective, en cabinet libéral . La profession est accessible après un brevet de technicien supérieur de diététique ( BTS) ou un diplôme universitaire de technologie de génie biologique, option diététique (DUT°)

ERGOTHERAPEUTE : il participe à la rééducation des personnes atteintes de troubles moteurs, psychiques, mentaux ou intellectuels. Son objectif est de leur permettre de récupérer, voir d’acquérir, le maximum d’autonomie possible dans les actes de la vie quotidienne ( manger, s’habiller, communiquer ) . Il propose ou réalise des solutions techniques pour adapter le cadre de vie et les objets utilisés. Le diplôme d’état est préparer en trois ans après le baccalauréat, dans des écoles de formation agrées par le préfet de région.

MASSEUR KINESITHERAPEUTE : Il pratique manuellement ou à l’aide d’appareillages une rééducation de l’appareil locomoteur sur prescription médicale. Il étend sa pratique au domaine sportif, à la thalassothérapie et au traitement de quelques affections organiques ( en particulier pulmonaire) . Le diplôme d’’etat est préparé en trois ans, après le baccalauréat dans des écoles de formation agrées par le préfet de région.

ORTHOPHONISTE/ Il prend en charge les troubles du langage , parlé et écrit. Il réalise cette rée ducaton sous prescription médical ale chez des personnes ayant des troubles de l’expression et de la compréhension suite à un accident vasculaire cérébral, un handicap d’origine génétique ou accidentel . L’orthophoniste s’occupe également de personnes souffrant de bégaiements ou de troubles de la voix. Le certificat de capacité , sanctionné par un mémoire, se prépare en trois à quatre ans après le baccalauréat, dans une école associée à un centre de formation de recherche médicale.

ORTHOPTISTE : il prend en charge la rééducation sensorielle et motrice de la vue chez des personnes atteintes de la paralysie oculomotrice, de strabisme ou d’autres troubles visuels. Il pratique cette rééducation sur prescription médicale. Le certificat de capacité se prépare en trois ans après le baccalauréat, dans une unité de formation et de recherche de sciences médicales et technique de réadaptation.

OSTEOPATHE: il identifie les troubles et soigne les maladies par manipulations des os, notamment les vertèbres. C’est une spécialité paramédicale reconnue officiellement en France depuis 2002. Le diplôme s’obtient en six années après le baccalauréat.

PODOLOGUE-PEDICURE : il soigne les affections du pied comme les cors ou les ongles incarnés. Sur prescription, il conçoit et réalise des semelles orthopédiques destinées à corriger ou à compenser les malformations du pied. Il peut également prendre en charge la rééducation motrice post opératoire du pied. Le diplôme d’état se prépare en trois ans dans des écoles spécialisées agrées par le préfet de région.

PSYCHANALYSE : en cabinet ou dans un centre hospitalier, il aide les personnes à affronter leurs problèmes psychologiques profonds par l’intermédiaire de la parole, en faisant référence aux théories freudiennes ou à celles d’autres grands psychanalystes. Il n’existe aucun diplôme permettant d’exercer la psychanalyse mais les psychanalystes ont souvent une formation de psychologue ou de psychiatre complétée par une analyse personnelle de plusieurs années. Ils sont en principe affiliés à une société psychanalytique dont les règles d’admission sont strictes .

Il y’a d’autres professions de santé à étudier ultérieurement

Publié dans MEDECINE | 2 Commentaires »

LES ILES DE GALAPAGOS

Posté par sylvie le 17 mars 2009

En Equateur : L’archipel des Galapagos

 Situé à un millier de kilomètres de la côte équatorienne, l’archipel des Galapagos se compose de 13 îles, 17 îlots et 47 roches dont la superficie totale est de 7 960 km2. Le meilleur moyen de visiter l’archipel étant sans conteste la croisière.

Cinq îles ont une surface qui excède 500 km2. Ce sont les îles Isabela, Santa Cruz, Fernandina, San Salvador et San Cristobal. Les autres sont nettement plus petites et sont ainsi dénommées : Santa Maria, Marchena, Espanola, Pinta, Baltra, Santa Fé, Pinson, Genovesa, Rabida, Seymour, Wolf, Tortuga, Bartolomé et Darwin.

La capitale est Puerto Baquerizo sur l’île San Cristobal. C’est sur cette île (en anglais Chatam) que le naturaliste anglais, Charles Darwin, mit pour la première fois les pieds en 1835. Il explora les îles et rassembla les éléments pour écrire un livre révolutionnaire :  » De l’origine des espèces par voie de sélection naturelle ». 
 

Le climat des îles Galapagos est assez surprenant, bien que situées sous l’Equateur, la température n’y est que modérément élevée et les précipitations y sont rares.

Les eaux froides, charriées par le courant de Humbolt, sont particulièrement oxygénées, donc riches en plancton, ce qui crée un milieu très favorable au développement d’une abondante vie marine.

De même, le courant de Humbolt est responsable de l’aridité de l’archipel.

 

La flore

Les plantes les plus remarquables sont les cactus et les figuiers de Barbarie. On trouve également, suivant les régions, de maigres buissons épineux, des sesuvium, des fougères, le Palo Santo, les Pega-Pega, etc…

 

La faune

De tous les animaux des Galapagos, les iguanes sont ceux qui éveillent le plus la curiosité des visiteurs. Ils sont de deux sortes selon qu’ils vivent dans l’eau ou sur la terre. L’iguane marin, dont l’aspect évoque un monstre de la préhistoire a le dos surmonté d’une crête dentelée et il est armé de puissantes griffes. L’iguane terrestre, de couleur jaunâtre, a une apparence plus massive que celle de l’iguane marin. Il est essentiellement végétarien.

Les tortues, il en existe de plusieurs espèces, certaines ont de pattes massives et écailleuses, elles peuvent peser jusqu’à 250 kilos. C’est à elles que l’archipel doit son nom  » Galapagos « .

  Les reptiles sont représentés par des petits lézards et par des serpents inoffensifs. La couleur des lézards varie d’une île à l’autre, ceux de l’île Espanola ont la gorge orangée.

Albatros, cormorans, frégates, pélicans, hérons verts, flamants roses, pinsons jaunes, fous à pattes bleues et autres oiseaux aux noms pittoresques font des Galapagos un véritable paradis pour les amoureux de la nature.

Il y verront aussi des phoques, des requins blancs, des crabes, des langoustes, des oursins et 289 variétés de poissons de toutes tailles et de toutes couleurs.

Enfin ils pourront admirer sur les roches des manchots à plumage blanc et noir.

Publié dans GEOGRAPHIE | Pas de Commentaire »

ISAAC ASIMOV

Posté par sylvie le 14 mars 2009

  • Nous piétinerons éternellement aux frontières de l’Inconnu, cherchant à comprendre ce qui restera toujours incompréhensible. Et c’est précisément cela qui fait des nous des hommes.

    [Isaac Asimov – Conscience]

  • Je n’ai pas peur des ordinateurs. J’ai peur qu’ils viennent à nous manquer.

    [Isaac Asimov – Conscience]

  • Pour réussir, il ne suffit pas de prévoir. Il faut aussi savoir improviser.

    [Isaac Asimov – Réussite]

  • La violence est le dernier refuge de l’incompétence.

    [Isaac Asimov – Sagesse]

  • On peut définir la Science-Fiction comme la branche de la littérature qui se soucie des réponses de l’être humain aux progrès de la science et de la technologie.

    [Isaac Asimov – Sciences]

  • En science, la phrase la plus excitante que l’on peut entendre, celle qui annonce des nouvelles découvertes, ce n’est pas « Eureka » mais c’est « drôle ».

    [Isaac Asimov – Sciences]

  • Les choses changent. Mais si vite… Est-ce que les habitudes des hommes pourront suivre ?

    [Isaac Asimov – Temps]

  • Pour convaincre, la vérité ne peut suffire.

    [Isaac Asimov – Vérité]

  • La vie est agréable. La mort est paisible. C’est la transition qui est désagréable.

    [Isaac Asimov – Vie]

  • Tous les ennuis que nous vaut la vie moderne sont dus à ce qu’il y a de divorce entre la nature et nous.

    [Isaac Asimov – Vie]

  • Publié dans LITTERATURE, Non classé | 1 Commentaire »

    123
     

    Les chroniques de Wenceslas... |
    Aşk Desem Az Gelir |
    Quelques textes des étudian... |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
    | kantinof
    | quelques mots parmi tant d'...