• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 11 mars 2009

LES PERSONNAGES QUI ONT MARQUE L’HISTOIRE

Posté par sylvie le 11 mars 2009

SIGMUND FREUD : le père de la psychanalyse

Délaissant l’hypnose et la  cathartique, la psychanalyse est d’abord  une méthode d’investigation de l’inconscient grâce à la méthode des associations libres : le patient exprime ce qui lui vient à l’esprit, sans critique, et si possible, sans réticence, la tâche du psychanalyse étant de donner un sens aux oublis , lapsus, actes manqués et rêves qui révèlent un traumatisme ou un conflit ancien. Freud amène ainsi le malade à la reconstitution consciente des causes de sa névrose, le postulat étant que le retour de l’inconscient à la conscience entraîne la guérison.

A partir de 1902 la psychanalyse, grâce à Freud et a ses disciples part à la conquête du monde. Freud poursuivit ses recherches jusqu’en 1938 élargissant ses investigations à l’art, l’ethnologie, l’histoire des civilisations etc ;…

JEAN GABIN : l’incarnation du Français.

Enfant de la balle, chanteur et danseur au début de sa carrière, Jean Gabin est révélé par le cinéma parlant dans des rôles de bon ou de mauvais garçon. Champion des justes causes, chantre de l’amitié, de l’amour, de la liberté, cabochard et bagarreur , il tourne avec les meilleurs réalisateurs les grands classiques du cinéma français de l’entre-deux guerres. Durant les années 1980, vieilli et épaissi, il abandonne les rôles d’ouvrier  pour se transformer n coléreux, jouant des rôles écrits sur mesure, car sa popularité  est immense et sa seule présence suffit à assurer le succès d’un film.

ALEXANDER FLEMING : la fée Penicilline

Chargé de cours au Collège royal des chirurgiens Fleming cultivait dans son laboratoire  une souche de la staphylocoque quand il remarque l’absence totale de ces bactéries autour d’une colonie mycélienne ayant accidentellement contaminé le milieu de culture. Il en conclut que cette banale moisissure verte empêchait la prolifération des bactéries en produisant une substance inhibitrice qu’il appela pénicilline. La découverte de Flemig fut publiée en 1929 dans le British journal of expérimental Patholgy. Mais ce n’est qu’à partir de 1939 qu’Ernest Boris Chain  et Howard aler Florey poussèrent plus avant les observations de Ferming e isolant, en purifiant et en dosant la pénicilline, ce qui permit d’étudier son activité et sa toxicité. Les deux savants anglais mirent enfin au point les méthodes de productions industrielles de cet antibiotique. L’utilisation des antibiotiques a transformé la médecine en permettant de traiter des maladies graves telles que les méningites, la tuberculose ou les septicémies. Ils sont aujourd’hui l’un des groupes de médicaments les plus importants.

SUR MON AUTRE BLOG : LE COMPLEXE  ( voir liens)

Publié dans Divers, Non classé | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...