• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 15 avril 2009

LES BEATTLES

Posté par sylvie le 15 avril 2009

En enregistrant plus d’un album par an en moins de dix ans de collaboration, Les Beatles forment le groupe le plus populaire de l’histoire de la musique. Auteurs de succès inoubliables, John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr continuent, trente ans après leur séparation, de susciter la passion. Une légende que rien n’arrêtera.

Liverpool

L’histoire du groupe le plus mythique commence à Liverpool en 1957, quand John Winston Lennon, âgé de 17 ans, fonde le groupe The Quarry Men avec  James Paul McCartney, de deux ans son cadet. Les deux jeunes hommes ignorent alors le destin qui les attend. Accompagnés de George Harrison, les Quarry Men parviennent à faire leur première apparition télévisée en 1959, alors qu’aucun d’entre eux n’a une réelle expérience musicale. Un an après, le batteur Pete Best les rejoint pour former le groupe Johnny and The Moondogs, qui deviendra rapidement The Beatles, un groupe reconnu et adulé dans toute la région. C’est pourtant à Hambourg en Allemagne que les comparses vont faire leurs réels débuts scéniques en 1961. Puis ils retournent l’année suivante, forts de leur succès européen, dans leur Liverpool natal, où ils se produisent au Cavern Club, devenu depuis un lieu emblématique. Ils y font la connaissance de leur manager et ami Brian Epstein, qui décèdera malheureusement cinq ans plus tard, restant à jamais le cinquième Beatles.

La carrière du groupe commence alors à se dessiner, quand Pete Best quitte la formation en août 1962, et se fait remplacer par Richard Starkey, dit Ringo Starr. Cet événement surprenant va pourtant contribuer à l’essor des Beatles. En effet, dès l’automne 1962, « Love Me Do », le premier 45 tours du groupe cartonne dans toute l’Angleterre. Ce succès est dû aux qualités musicales du morceau, mais également à l’image étonnante de ses membres, qui se démarquent alors des grandes voix américaines du rock’n'roll telles que Elvis Presley ou Chuck Berry. Le costume-cravate des plus « british » et les paroles tendres de leur chanson plaisent davantage au public de l’île, qui voit en ces jeunes garçons les gendres idéaux.

Beatlemania

Dès leurs débuts, ceux qu’on appelle également les Fab Four, connaissent un succès phénoménal au point de rendre le public hystérique. Leurs tubes s’enchaînent à une vitesse folle et en font les idoles des années 1960 en quelques mois. Le rythme et les textes de « Please Please Me », « She Loves You », « I Want To Hold Your Hand » et « I Saw Her Standing There » entre autres, sont si efficaces, qu’en quelques mois, les Beatles sortent trois albums et de nombreux 45 tours. Dès 1964, la Beatlemania dépasse même les frontières de l’Angleterre, envahit toute l’Europe et traverse l’Atlantique jusqu’aux Etats-Unis. Ainsi, les tournées mondiales s’enchaînent à n’en plus finir, avec un passage à l’Olympia en France et au Ed Sullivan Show outre-atlantique qui attirent les foules par milliers. Le groupe est désormais le plus important dans le monde et ouvre la voie internationale à d’autres artistes britanniques, comme the Rolling Stones, the Animals et the Kinks. Le succès de « Can’t Buy Me Love », « Yesterday », « A Hard Day’s Night », « Ticket To Ride » et « Help, We Can Work In Out » est tel que les Beatles reçoivent  en 1965 la médaille de membre de l’Empire Britannique de la main de la reine d’Angleterre elle-même. Lennon osera même déclarer à cette époque : « Nous sommes plus célèbres que Dieu ».

Mais l’ambiance frénétique qui se dégage des tournées lasse vite le groupe.
Après le concert à San Francisco le 29 août 1966, il décide de se consacrer aux enregistrements en studio, et l’année suivante voit naître Sergent’s Pepper Lonely Hearts Club Band, le premier album concept de l’histoire du rock. Avec 4 Grammys Awards, dont celui du meilleur album, leur huitième opus prouve une nouvelle fois les qualités musicales et poétiques des Beatles à travers de nombreux titres phares comme « Strawberry Fields Forever », « Lucy In The Sky With Diamonds » et « With A Little Help From My Friends » qui s’enchaînent sans temps mort autour d’un même thème. La même année 1967, Lennon et ses acolytes tournent le film « Magical Mistery Tour » et commercialisent l’album des chansons. Ce n’est pas la première expérience cinématographique des Beatles puisqu’en 1964 déjà, ils étaient les vedettes du film musical « A Hard Day’s Night », et en 1965, de « Help ! ».

La décadence

En 1968, le quatuor enregistre un double album  White Album, qui devient légendaire grâce aux tubes « Ob-La-Di, Ob-La-Da », « Back in USSR », « Blackbird » et « Helter Skelter ». Mais le succès engendre vite l’orgueil chez les musiciens qui commencent à ne plus s’entendre, notamment Lennon et McCartney, dont les conflits nuisent au groupe. C’est d’ailleurs à ce moment que John Lennon découvre de nouveaux horizons artistiques avec sa compagne Yoko Ono et s’écarte des Beatles. De plus, l’annonce de consommation de drogue, qui n’a pas épargné les Fab Four, considérés pourtant comme un groupe de rock sage, choque le public et n’arrange rien au déclin de leur travail. Si chacun pense déjà à une carrière solo, le quatuor continue tout de même à enregistrer des disques ensemble au cours de séances longues et difficiles. Ainsi, en 1968 paraît le talentueux Abbey Road et deux ans plus tard, Let It Be, pour la sortie duquel Paul annonce officiellement la séparation des Beatles. Des millions de fans sont sous le choc. Les quatre Anglais laissent derrière eux huit années de folie et des centaines de tubes.

La vie du groupe n’est pourtant pas terminée puisque : depuis leur séparation, les ventes de disques et de produits dérivés se poursuit. De plus, les fans trouvent leur bonheur dans les carrières solo de chacun des Beatles. Si Ringo Starr se fait plutôt discret, et se lance dans le cinéma, les autres musiciens réussissent le pari d’une nouvelle carrière. George Harrison ne cessera d’écrire et d’enregistrer jusqu’à sa mort récente, le 29 novembre 2001. John Lennon, de son côté, continue de travailler avec sa compagne Yoko et s’engage pleinement contre la violence et la guerre. La naissance de leur fils en 1975 l’éloigne des médias, et il faut attendre 1980 pour que Lennon sorte un nouvel album Double Fantasy. Mais le 8 décembre 1980, un déséquilibré mental le tue en plein New York. La plus brillante carrière reste celle de Paul McCartney, qui, après avoir fondé le groupe des Wings avec son épouse Linda, a mené une carrière solo exceptionnelle. A plus de soixante ans, la chance et le talent en ont fait le seul véritable survivant des Beatles.

DANS MON AUTRE BLOG : HEMINGWAY (voir liens)

Publié dans MUSIQUE | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...