• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 5 mai 2009

merci

Posté par sylvie le 5 mai 2009

Merci à mes 363 000 visiteurs …… Merci aux commentaires  que vous me laissez …Vos commentaires positifs ou négatifs sont toujours pris en compte, j’espère diversifier encore plus souvent mes thèmes, et en même temps laisser sur mon autre blog (sandysblog)  laisser uniquement  tout ce qui a trait à la philosophie et à la litterature .

Merci de votre confiance –

 

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

L’HOTEL DE VILLE BELGE

Posté par sylvie le 5 mai 2009

yzxu5r08monumentsbelges.jpgL’HOTEL DE VILLE

A l’origine les édiles communaux se réunissaient en plein air pour gérer leur cité, au plus se contentaient-ils d’une chambre dans la Halle mais lorsque la Ville commença à s’enrichir au XIIIème siècle,son administration devint plus complexe et il fallut envisager l’achat d’un bâtiment propre pour y installer ses services. .

La Ville achète alors un « steen » (maison de pierre),appel‚e « de Meerte »,ensuite la Maison « le Sanglier »(den Wilden Ever)mais comme il fallait également loger les fonctionnaires,celles-ci s’avérèrent trop petites et la Ville décide alors vers 1400 de se construire une Maison communale digne d’elle.

Au printemps 1402,la première pierre de ce somptueux édifice est posée.

Ce travail fut confié à l’architecte « Jacques Van Thienen » assisté du maître maçon « Jean Bornoy ».Le projet primitif comprend l’aile gauche ainsi que le beffroi.

Suite à un soulèvement des « Métiers »,il fallut dédoubler l’administration d’où l’agrandissement du bâtiment.

En 1444,le jeune Charles le Téméraire pose la première pierre de l’aile droite de l’Hotel de Ville.

En 1449,la Ville signa une convention avec l’architecte « Jean Van Ruysbroeck » afin de reconstruire le beffroi écrasé entre les deux ailes.Il garda les bases de l’ancien beffroi,les renforça et construisit une nouvelle tour dessus,celle-ci est en trois parties:une partie carrée qui compte quatre étages. une partie octogonale qui compte trois étages. une flèche pyramidale ajour‚e sur laquelle pivote la statue de Saint Michel,haute de 5m,écrasant un dragon.

L’Hotel de Ville a été construit sur le modèle de la demeure fortifiée du Moyen Age ainsi que sur la Halle.

Comme la maison fortifiée,il est constitué d’un plan rectangulaire,à chacun de ses angles,une tourelle,une balustrade cr‚nel‚e rapelle les créneaux. La tour ou beffroi rappelle le donjon.Comme la Halle,il est constitué d’un portique,d’un escalier extérieur qui mène à la halla (grande salle surélevée),cette salle est appelée actuellement la Salle gothique et l’escalier , « l’escalier des lions ».Le style de l’Hotel de Ville est double,d’une part gothique,d’autre part Louis XIV.

Le bombardement de 1695 détruit l’intérieur de l’Hotel de Ville.

Au début du XVIIIème siècle,construction d’une aile arrière.

La nouvelle cour intérieure est ornée de deux fontaines dédiées à la Meuse et l’Escaut.

Moitié du XIXème,restauration de la tour.

Le 5 mars 1936,classement de l’Hôtel de Ville.

Actuellement l’Hotel de Ville abrite l’office du Tourisme,des expositions temporaires et l’on peut toujours s’y marier suivant certaines conditions.

Publié dans VOYAGES | Pas de Commentaire »

TENTATIVE DE COMMUNICATION

Posté par sylvie le 5 mai 2009

TENTATIVE DE COMMUNICATION dans Divers hmf75m2d

                                     TENTATIVE DE COMMUNICATION

Entre
Ce que je pense
Ce que je veux dire
Ce que je crois dire
Ce que je dis
Ce que vous avez envie d’entendre
Ce que vous croyez entendre
Ce que vous entendez
Ce que vous avez envie de comprendre
Ce que vous croyez comprendre
Ce que vous comprenez
Il y a dix possibilites qu’on ait des difficultes a communiquer.
Mais essayons quand meme.

Edmond Wells

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

Posté par sylvie le 5 mai 2009

jardinsdemontreal2.jpgGrâce à sa collection de 22 000 espèces et cultivars de plantes, ses 10 serres d’exposition, sa trentaine de jardins thématiques, son équipe de chercheurs et ses programmes d’animation, le Jardin botanique de Montréal se classe parmi les plus importants et les plus beaux jardins botaniques du monde.

Quel que soit le moment de l’année, se balader au Jardin botanique de Montréal c’est se laisser éblouir, au fil des floraisons, par les parfums et les couleurs du monde : de la Chine au coeur du désert mexicain, en passant par le Japon avant de visiter la France ou même les Laurentides.

———————————————————————–

Quel défi que d’arriver à cultiver dans un même lieu des plantes qui viennent de toute la planète! C’est pourtant le tour de force que réussit tous les jours le Jardin botanique de Montréal grâce à l’expertise de ses employés spécialisés dans tous les domaines de l’horticulture.

Une centaine de personnes oeuvrent au plus fort de la saison à l’entretien horticole de 30 jardins extérieurs, d’un arboretum et de 56 serres de collection, de recherche, de production et d’exposition, le tout réparti sur une superficie de 74 hectares. Les collections de plantes ou les jardins sont sous la responsabilité d’horticulteurs. Ils sont souvent secondés dans leur travail par des horticulteurs spécialisés en propagation, phytoprotection et irrigation ainsi que d’un ou plusieurs jardiniers, selon les besoins saisonniers. Contremaîtres en horticulture, gérant et chef de division complètent ce plus grand rassemblement au Canada de main-d’oeuvre qualifiée dans ce domaine.

Dès l’arrivée d’une plante au Jardin botanique, on s’affaire à la traiter aux petits soins. Selon qu’elle est graine, bouture, jeune plant ou plante mature, elle subira différentes opérations en fonction des étapes de sa croissance : rempotage ou plantation, arrosage, pinçage, élagage, tuteurage, fertilisation, protection hivernale, taille, désherbage, mise en jauge, rabattage.

L’horticulteur doit veiller à l’amélioration continuelle de sa collection ou de son jardin, tout en collaborant à la tenue des inventaires et de l’étiquetage. Il doit en outre exposer les plantes selon des critères d’avant-garde aux niveaux techniques, esthétiques et éducatifs.

Les jardins extérieurs et les serres doivent recréer certaines conditions de sol et d’environnement propres aux milieux d’origines des différentes espèces. Par les végétaux qui les composent, ils doivent aussi refléter l’esprit du thème choisi, comme le Jardin de Chine ou la serre du Jardin céleste.

 

image1200821154031jardinsdemontreal3.jpg

Publié dans NATURE | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...