LES GARDIENS DE L’IGNORANCE

Posté par sylvie le 21 juin 2009

Un philosophe est sans doute un individu à qui il est arrivé  » quelque chose » – illumination- extase, deuil, intuition, possessions et autres crises que connaissent aussi poètes e mystiques. Mais les philosophes, à partir de ce type d’expérience, décident de transformer leur existence par l’intelligence continuée et vécue de ce qui leur arrive, compréhension qu’ils doivent conquérir en ne comptant que sur leurs propres forces.

Peut être faut il cesser d’opposer moralistes et logiciens, temps des sagesses antiques et temps de systèmes théoriques modernes, pour comprendre que que tout philosophe chemine sur les deux registres. Il existe toujours une morale sous les concepts , et toujours une logique à l’oeuvre dans l’éthique. Il n’y a qu’un seul travail de la pensée.

Ce serait une grande erreur sous prétexte de retrouver le sens de la philosophie vécue de se débarrasser du travail des concepts, des démonstrations et des arguments. Il convient au contraire de comprendre que discours et mode de vie sont intimement liés, renvoient l’un à l’autre, ne cessent de se soutenir  réciproquement. Les philosophes sont les seuls à se demander, obstinément comment vivre sans faire appel  à une autre croyance que la confiance en la raison.  Mais cela ne veut pas dire, vous l’avez constaté, que les philosophes soient remplis de certitudes Au contraire, ils ne cessent de souligner ce que nous ne savons pas, ce dont nous pouvons douter. En ce sens, les philosophes sont les gardiens de l’ignorance. Ils soulignent obstinément les limites des savoirs. C’est pourquoi la société présente, et celle qui vient, ont grand besoin d’eux..  Dans un temps où s’affermit l’empire des techniques, où s’accentue le cynisme de pouvoirs, où revient par moment la folle certitude des fanatismes, la tâche des philosophes est peut être, avant tout, de garder en éveil la conscience de nos limites.

2 Réponses à “LES GARDIENS DE L’IGNORANCE”

  1. Renard dit :

    C’est tout à fait ça, les philosophes sont les gardiens de l’ignorance.
    Toute discussion philosophique ne s’achève t’elle pas par encore des questiions…, car un philosophe n’a jamais de réponse, n’est jamais péremptoire, il aligne juste des possibilités.
    Je suis d’accord avec ton analyse.

  2. jean louis dit :

     » Les philosophes sont les seuls à se demander, obstinément comment vivre sans faire appel à une autre croyance que la confiance en la raison. »

    Qu’est-ce que la raison ?

Laisser un commentaire

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...