LES GRANDS ECRIVAINS – FRANCOIS MAURIAC

Posté par sylvie le 4 août 2009

Elle a épousé Bernard sans amour, parce que  » ses deux mille hectares ne l’avaient pas laissée indifférente…. » elle avait toujours eu la propriété dans le sang….

L’amour? Absent.. lui , d’ailleurs, était amoureux de mes pins …affirme t-ele..

Elle ? Thérèse Desqueyroux, l’héroïne du roman éponyme de François Mauriac, publié en 1927.

Thérèse Desqueyroux, c’est le roman du tourment : ce mari indifférent, distant, atteint d’une maladie de coeur, Thérèse a tenté de l’empoisonner en augmentant les doses d’arsenic qu’il prend pour se soigner.

KBernar a failli en mourir. Thérèse, soupçonnée , se retrouve devant les assises, mais son mari qui la sait coupable, la disculpe. L’affaire se termine par un non-lieu. Cependant, son milieu bourgeois étouffant, va lui infliger une peine singulière, paradoxalement libératrice.

Les personnages de François Mauriac semblent sortir  des régions les plus désemparées de l’âme humaine, celle de l’indécise frontière entre le bien et le mal, entre le ciel et l’enfer, où supplices et délices nourrissent le vertige de la faute

Dans le  » Baiser au lepreux » Noèmie épouse un homme d’une laideur telle qu’elle pas l’idée de l’union charnelle – .Les autres fictions de Mauriac demeurent fidèles à la rhétorique de l’échec où se révèle surtout la défaite de la chair sans cesse troublée par le désir.

François Mauriac, né à Bordeaux le 11 octobre  1885 orphelin de père à deux ans, passe son enfance au château de Malagar, au coeur du vignoble.

Il publie ses premiers poèmes en 1909, participe à la première  Guerre mondiale à Salonique, et devient romancier à succès à partir de la publication du Baiser aux Lepreux. Il est élu à l’Académie Française   en 1933.

Engagé politiquement, il dénonce le fascime, condamne la guerre d’Espagne. De 1939 a 1945 il s’oppose au régime de Vichy , publie clandestinement  ses écrits de résistant sous le titre « Le cahier noir » – signé du pseudonyme Forez.

François Mauriac est mort en 1970, deux mois avant le général de Gaulle, auquel il avait consacré un ouvrage en 1964.

Le prix Nobel lui avait été décerné en 1952 pour  » la profondeur de son discernement spirituel. »

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...