• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 28 octobre 2009

ANTOINE DE SAINT EXUPERY

Posté par sylvie le 28 octobre 2009

A l’institut national de la propriété industrielle, à Paris, on conserve précieusement une quinzaine de brevets d’invention qui concernent, par exemple, une nouvelle méthode pour l’atterrissage des avions sans visibilité, ou bien un nouveau dispositif de démarrage pour moteurs d’avion, ou bien encore une torpille aérienne.

Aucun de ces brevets n’a été exploité industriellement- même si on en retrouve les idées dans l’aviation américaine. Ce qui les rend précieux, c’est qu’ils témoignent du génie inventif de celui qu’on pouvait croire seulement arpenteur de nuages, explorateur de planètes invisibles, ou jardinier du coeur : Antoine de Saint Exupery.

Saint Ex pour les familiers de l’oeuvre ou les amateurs d’apocope, c’est surtout  » Le petit Prince »  un conte que les adultes se lisent et relisent à eux-mêmes quand ils prétendent le lire aux enfants….

Car il faut pour le comprendre, avoir traversé des passions et leurs orages, livré de vains combats contre l’indifférence, subi d’inguérissables blessures.

Saint Ex était expert en orages de toutes sortes, lui qui pilotait par tous les temps des avions aux instruments rudimentaires, et qui tentait de lutter contre les coups de tonnerre ou les coups de foudre dans sa vie sentimentale.

Né aristocrate – en 1900 – à Lyon – orphelin de père    a quatre ans, élevé dans l’harmonie  végétale et minérale, des propriétés familiales de l’Ain et du  Var, il tombe amoureux des airs après son premier vol en 1912 à l’aérodrome d’Ambérieu.

Après des études au Mans, à Fribourg, il prépare à Paris le concours d’entrée à l’école navale. Il échoue, entre aux Beaux Arts, fait son service militaire, apprend à piloter, se fiance à Louise de Wilmorin chez qui on n’accepte pas ce casse cou rêveur. Rupture-première blessure- voici Saint Exupery aux petits métiers: contrôleur de fabrication, représentant en camions ….

Mais Saint Ex, l’écrivain, gagne bientôt les altitudes avec sa plume passionnée par l’action. Les êtres et l’aventure … Pilote pour la société Latécoère de Toulouse, dirigée par Didier Daurat, il est nommé chef d’escale à Cap Juby, dans le sahara espagnol. Il y écrit «  Courrier sud ». En 1929, avec deux autres aviateurs, Mermoz et Guillaumet, il est chargé de créer les lignes de l’Aeropostale en Amérique latine. La bas, naît le personnage de Fabien, héros du roman  » Vol de nuit », prix femina. Courrier Sud est adapté au cinéma en 1937, Vol de nuit en 1939.

Pilote d’essai, Saint Ex est victime de graves accidents alors qu’il tente d’établir des records, dans le désert égyptiens en 1935, au Guatémala en 1938.

L’écrivain poursuit son oeuvre : Terre des Hommes, obtient le grand prix du roman de l’académie française et devient un best seller aux USA.

Au début de la Seconde guerre mondiale, Saint Ex accomplit de dangereuses missions de reconnaissance aériennes dans le nord de la France, racontées dans  Pilote de guerre. Puis démobilisé, il décide de vivre à New York où paraît, en 1943  » le Petit Prince ».

Cette même année, le pilote Saint Exupery reprend du service pour des missions d’observation aériennes depuis la Sardaigne où la Corse. Le 31 juille1944          à 8h45, il décolle de la base de Bastia-Borgo pour un survol des Alpes, à bord de son Lightning P 38. Il ne reviendra pas.

Fin 2003, l’épave de l’avion est retrouvée, au large de Marseille… Le Petit Prince, lui, a rejoint les étoiles …. 

Publié dans GEOGRAPHIE, LITTERATURE | 1 Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...