• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 8 décembre 2009

LE DESIR

Posté par sylvie le 8 décembre 2009

Le désir semble contradictoire. D’une part, il tend vers ce dont il manque : il est la conscience douloureuse de ce qu’il n’a pas et l’effort pour l’obtenir… D’autre part, il est une puissance d’affirmation de soi par laquelle le sujet s’empare de l’existence, l’investit de toute sa force imaginative et se donne des fins. Le désir est tout à la fois l’expérience d’une impuissance ( l’homme qui désire ne peut pas tout),  et d’une puissance ( l’homme désirant augmente son existence de tous les objets qu’il vise).. Telle est l’ambiguïté du désir pour la réflexion philosophique : il est synonyme de liberté et de bonheur, mais aussi de frustration et d’inquiétude, voire d’irrationalité…  Il faut saisir la nature du désir, ce qu’il vise et enfin les problèmes moraux qu’il pose.

Le désir peut – être défini comme une tendance orientant l’homme vers la possession d’un objet conçu comme source de satisfaction. Le désir se distingue de deux autres tendances :

-  L’INSTINCT : qui, par des actes prédétermines porte tout vivant vers l’immédiate conservation de sa vie. La volonté , qui appuyée sur la réflexion rationnelle, détermine  l’homme à agir d’une certaine manière. Le désir semble donc se détacher à la fois de la nature instinctive et de la raison orientant la volonté.

- Le désir relève plutôt de l’imagination et de l’affectivité : il se déploie dans l’imaginaire et joue avec le possible : il tire son énergie de cette part sensible de notre être par laquelle tout attachement se produit . Le désir est en ce sens la tendance par laquelle  l’homme se déprend de la nature et de tout ce qu’elle nous signale comme nécessaire à la vie  ( les besoins).

Publié dans philo | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...