SOUS LA DEPRESSION,COLERES ET PEURS

Tout d’abord, ne confondons pas déprime passagère et dépression. Cette dernière est un état qui s’installe plus de quinze jours,c’est une véritable maladie. La déprime ? Tout le monde y passe à un moment ou à un autre.. Nous ne pouvons pas être toujours gais et rayonnants d’énergie. Il y’ a aussi des jours ou rien ne va, on se sent fatigué, goût à rien, envie de se réfugier sous la couette en attendant que cela passe.

Il y’a diverses sortes de dépression, nous allons ici traiter de celles dont l’origine est psychique. Car certaines ont une origine physiologique. Nous ne connaissons pas encore tous les mécanismes qui régulent nos humeurs, mais il est clair que de très nombreux facteurs sont à l’oeuvre.

Les dépressions saisonnières peuvent être des réactions anniversaires de deuil, autrement dit des élastiques: vous avez  perdu un être cher en octobre ?  Tous les ans, en octobre, la tristesse vous envahit. Vos parents vous envoyaient en pension ? Toutes les rentrées de septembre déclenchent le même état de mal-être.

La cause des dépressions saisonnières peut aussi être biologique. Regardez le parcours du soleil dans le ciel.Nous réagissons à la diminution du jour. La glande pinéale, située au centre du cerveau, est sensible à la luminosité. Elle sécrète plus ou moins de mélatonie selon votre exposition à la lumière. En hiver,même s’il fait froid, sortez exposer votre front à la lumière du jour. Vous stimulerez ainsi votre glande pinéale…

Le métabolisme du sucre est très complexe. Un mauvais fonctionnement, des abus de sucres peuvent engendrer des symptomes anxieux ou dépressifs. 

Occupons nous de ce qui reste d’émotionnel, la dépression peut être réactionnelle, c’est à dire déclenchée par un événement traumatique…

L’explication de la dépression n’est pas à chercher  seulement dans ce qui nous arrive aujourd’hui mais dans notre histoire, parfois lointaine..

Toutes les souffrances remontent un jour à la surface. Une souffrance refoulée peut rester tapie dans l’inconscient pendant un demi siècle, un jour ou l’autre elle se représente.   Elle veut guérir!  Si nous n’avons pas le courage de la regarder et de l’exprimer nous mêmes, si nous préférons  la taire,elle sera transmise à un de nos enfants ou petits enfants.

Une dépression,comme une maladie inscrite dans le corps, peut être une bonne chose, voire une bénédiction. Elle nous oblige à aller guérir au fond de nous les trous occasionnés par les blessures, les béances laissées par les manques. Elle nous permet de soigner, panser, cicatriser, et de repartir sur des bases saines.    A condition d’écouter le message et de ne pas se contenter d’absorber des antidépresseurs, la dépression fournit  une opportunité pour changer sa vie. C’est un temps pour plonger en soi, se retrouver , faire le tri entre l’important et le superficiel,reprendre contact avec ses valeurs profondes, lâcher les tensions, les mécanismes de défense, masques et attitudes endossées faire plaisir à autrui. Et redevenir soi..

La dépression survient parfois au moment où on l’attend le moins. Juste après un évenement heureux, la réalisation d’un objectif, un mariagte…. Comme si à l’instant où le bonheur arrive, il était interdit d’en jouir..

La dépression est un voile maintenu sur le conflit. Une personne en dépression est fatiguée, elle n’a plus de désirs. Toute l’énergie est utilisée à réprimer la colère qui monte ..   

Une réponse à “SOUS LA DEPRESSION,COLERES ET PEURS”

  1. sandrasbz 26 janvier 2010 à 9:57 #

    … Un état dont il est parfois difficile de se sortir. On est souvent démuni face à un proche dépressif. Que faut-il ou que ne faut-il pas faire ?

    J’espère en tout cas que toi tu vas bien !

    Gros bisous,

    Sandra

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...