BLOG EN PAUSE

Posté par sylvie le 27 mai 2010

Blog en pause

 

Pour des raisons de santé concernant un de mes enfants , je me vois obligée de prendre une pause …

Bisous !

A bientôt!

Publié dans Divers | 6 Commentaires »

Posté par sylvie le 25 mai 2010

Il pleure dans mon coeur

Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits ! 
Pour un coeur qui s’ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s’écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?…
Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !

PAUL VERLAINE

Publié dans POESIE | 3 Commentaires »

bon we

Posté par sylvie le 23 mai 2010

 

 

Bon we  à tous !

 

Wk 

 

 

 

 

 

Publié dans Divers | 1 Commentaire »

TOUTES LES REPONSES AUX QUESTIONS QUE VOUS NE VOUS ETES JAMAIS POSEES

Posté par sylvie le 23 mai 2010

Quelqu’un@quelquepart.com…. Aujourd’hui, on utilise le@, ce petit signe qui sert à écrire les adresses e-mail. Mais d’où vient-il ?

L’arobase, qui symbolise aujourd’hui Internet et la modernité, a été crée au Moyen âge!  A l’époque, l’imprimerie n’existait pas encore  : des moines recopiaient les livres à la main . L’arobase serait né  vers le VIe siècle du mot latin ad, qui signifie  » à  » ou  » vers »… Au fil des copies, les moines auraient enroule le  d  autour du a.  On retrouve ensuite la trace de ce signe auXII è siècle en Italie: les commerçants florentins l’employaient pour symboliser une unité de mesure, l’amphore.

Pendant les siècles suivants, il est utilisé ça et là dans les écritures commerciales. Au XIXe siècle, aux USA, au lieu d’écrire  » deux tables à 20 dollars », on note  » 2 tables @ $ 20″. Le symbole est alors tellement employé qu’il est apparaît sur les premières machines à écrire. Puis, un siècle plus tard, sur les premiers claviers d’ordinateur. Pourtant, à l’époque, on  ne l’utilise quasiment pas .. «    un symbole qui ne sert plus à rien  se dit Ray Tomlinson en 1971, parfait, je vais pouvoir l’utiliser pour créer les adresses électroniques ….  » ce qu’il fit, avec le succès qu’on sait …

Les Russes surnomment parfois l’arobase  le  » Petit chien »

Les Suédois   » le bâton de cannelle » –

Les Serbes  le  » a fou »

Les Danois  la  » trompe d’éléphant »

Les Néerlandais  la  » queue du singe »

Publié dans Divers, Non classé | 1 Commentaire »

Posté par sylvie le 19 mai 2010

Citations

Tout a un début, une existence, une fin ….. Philip Starck

Publié dans philosophie | 2 Commentaires »

LE DICO DE LA PHILO

Posté par sylvie le 19 mai 2010

« Lorsqu’un philosophe me répond, je ne comprends plus ma question » 

 Pierre Desproges

Jargonneuse, pédante et élitiste la philo ? Pourtant il s’agit simplement de questions que les hommes se posent depuis qu’ils pensent, d’un désir naturel de savoir: «    Qui suis je ? Ou vais je ? Qu’est ce que la vérité ? Quels rapports entre le corps et l’esprit ?

La philosophie nous est plus familière qu’on ne pense. Quant à son vocabulaire souvent jugé obscur, il est le fruit d’une construction  conceptuelle indispensable pour raisonner clairement et lever les ambiguïtés qui entravent la pensée..

Voici quelques  mots pris au hasard avec leur explications …

BONHEUR :  le bonheur est l’état de satisfaction et de félicité auquel tout être humain aspire. Si intuitivement nous pensons tous savoir ce qu’est le bonheur, la difficulté majeure consiste à nous accorder sur les moyens d’y accéder et la place qu’on lui octroie.. Par ailleurs, le bonheur semble relever d’un idéal inaccessible, dans la mesure où nous de définissons souvent par ce qui nous manque ( pauvres,nous souhaitons la richesse, ou laids, la beauté par exemple) … On peut également ajouter que le bonheur suppose un état durable, là ou le passage du temps implique au contraire sa discontinuité…

HEDONISME : L’hédonisme est la doctrine philosophique qui fait de la recherche du plaisir le but ultime de l’existence et de sa conquête le souverain bien. Trop souvent réduit à son expression la plus vulgaire, l’hédonisme ne consiste pas à se livrer à une quête effrénée et démesurée de toutes les formes  de jouissance sensuelles possibles. Bien au contraire, il constitue une éthique et repose sur une rationalisation des plaisirs  limités à la satisfaction des désirs qui correspondent à notre nature et à ses besoins réels mais surtout qui ne nous entraînent pas dans la spirale de l’excès.

Epicure est le philosophe qui a le plus développé cette approche apologétique du plaisir constamment traversée par une obsession d’équilibre. Soucieux de réhabiliter la sensation comme principe de connaissance, il recommande aussi de s’en remettre à elle pour la recherche de la vertu dont le plaisir est un indicateur et non un adversaire.. C’est toutefois comme absence de douleur qu’il est envisagé.. Dès lors, le bonheur est aisé à atteindre puisqu’il réside dans la satisfaction des plaisirs les plus simples et dans l’évitement de la souffrance.

ILLUSION :  L’illusion est un rapport de décalage avec la réalité nous amenant à percevoir une apparence des choses qui n’existe pas hors de nos représentations. Il faut doublement distinguer l’illusion de l’erreur, abusivement considérée comme un synonyme.  D’abord parce que l’illusion  est un phénomène perceptif ou affectif alors que l’erreur procède du jugement seul. Ensuite, parce que le propre de l’illusion  est sa permanence. En effet, lors même que je prends conscience de l’illusion en réformant mon jugement, elle reste présente en tant que perception dont je ne parviens pas à me défaire..Par exemple : j’ai beau savoir que le bâton plongé dans l’eau n’est pas brisé, celui ci continue d’apparaître cassé en raison de la réfraction de la lumière.. Enfin l’illusion diffère aussi de l’hallucination qui est produite par une sorte de divagation sensorielle ou un trouble mental..

L’illusion ne nous trompe pas en elle même: la lune nous apparaît bien comme un disque et nous ne pouvons la voir autrement en levant les yeux vers le ciel. C’est seulement la prétention  de fonder une connaissance sur cette apparence qui relèverait alors de l’erreur.

Publié dans philo | Pas de Commentaire »

MA CITATION DU SOIR

Posté par sylvie le 16 mai 2010

 

 

 

TOUT EST FLUX

 

Dans les rivières, l’eau effleurée symbolise ce qui vient de se passer et ce qui aura lieu,

de la même façon que le temps présent …

LEONARD DE VINCI

 

Piscine naturelle, bassin de la Rivière des Marsouins - St Benoît

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans NATURE, Non classé | 5 Commentaires »

LES PARC NATIONAUX

Posté par sylvie le 14 mai 2010

Le Mercantour

Le Parc national du Mercantour fut créé en 1979 dans un milieu naturel dont l’intérêt était reconnu depuis bien longtemps. Sa situation géographique présente une grande originalité : Parc de haute montagne, le Mercantour côtoie la Méditerranée, d’où la diversité des paysages : sites rocheux, vallées et cirques glaciaires parsemés de lacs d’un bleu profond ou d’un vert intense, vastes pâturages d’altitude, forêts denses, vallées étroites, gorges pittoresques et torrents d’eaux limpides. Depuis la loi de 1960 créant les Parcs nationaux, sept parcs ont vu le jour : la Vanoise, Port-Cros, les Pyrénées, les Cévennes, les Ecrins, le Mercantour et la Guadeloupe. Ce réseau d’espaces protégés développe de plus en plus les échanges internationaux. Dans cet esprit s’est concrétisé, en 1987, le jumelage entre le Parco naturale della Alpi marittime (ex Argentera) et le Parc national du Mercantour qui acquiert ainsi une dimension européenne.

.LE MERCANTOUR

Parcs nationaux de France

Parc National de la Vanoise

Le Parc National de la Vanoise se situe dans le département de la Savoie dans le massif du même nom qui se situe entre la vallée de l’Isère, la Tarentaise au nord et celle de l’Arc, la Maurienne au sud. Il jouxte le Parc National Italien du Grand-Paradis le long de la frontière, avec lequel il est jumelé depuis 1972. L’ensemble des deux constitue la surface protégée (1250 km²) la plus étendue en Europe occidentale.

Parcs nationaux de France

la Vanoise

Parc National des Cévennes

Le Parc National des Cévennes, dont le siège est à Florac, compte 52 communes et s’étend du Mont Lozère au Mont Aigoual et Lingas, les hautes Vallées des Gardons : Vallée Borgne, Vallée Longue et Vallée Française, le Mont du Bouges jusqu’au Causse Méjean : vaste plateau calcaire, dénudé et superbe.

91 000 ha, entièrement contrôlés : habitation, activités agricoles et forestières… Le Parc permet de conserver le patrimoine génétique, animal, végétal et architectural.

Les Vautours fauves, les Castors, cerfs, chevreuils ont été réintroduits par ses soins.

De tous les Parcs nationaux français, celui des Cévennes est le seul situé en moyenne montagne. Il abrite de ce fait une population permanente et un patrimoine culturel significatif.

Cette particularité lui donne une mission que n’ont pas nécessairement les autres parcs nationaux: rechercher les conditions d’un éco-développement durable, soucieux de la protection du patrimoine, respectueux des grands équilibres, et assurant la pérennité des activités agro-pastorales nécessaires au maintien de la biodiversité et des paysages. paysage des Cevennes

C’est aujourd’hui en Europe l’une des régions ayant connu le plus fort enrichissement biologique depuis 20 ans.

.Parcs nationaux de France  LES CEVENNES

Parc National des Ecrins

Le Parc national des Ecrins est né le 27 mars 1973, il est le cinquième en France après la Vanoise, Port-Cros, les Pyrénées et les Cévennes. Dès 1913, un Parc national de la Bérarde avait été créé par l’administration des eaux et forêts sous l’impulsion des alpinistes et du club alpin français. Entre Gap, Grenoble et Briançon le Parc National des Écrins est délimité par la Romanche au nord, la Guisane et la Durance à l’est et au sud, le Drac à l’ouest. La superficie de la zone centrale est de 91 000 ha, la zone périphérique représente 180 000 ha. 1800 espèces végétales dont 40 rares ou menacées, 210 espèces d’oiseaux (dont 37 couples d’aigles royaux), 12 000 chamois, 200 bouquetins, marmottes, hermines occupent ce vaste territoire. Le Parc dispose de 740 km de sentiers balisés et de 42 refuges pour vos randonnées pédestres. Le Parc des Écrins c’est aussi 17 000 ha de glaciers, 36 750 ha d’alpages (estives) et 3 000 ha de forêts. Le mélézin reste la forêt la plus représentative du massif, mais les pins cembro et les pins crochets sont également présents. L’altitude du Parc dont plus de cent sommets dépassent les 3000 m oscille entre 800 et 4102 m avec la Barre des Ecrins point culminant du Parc.

Un Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais fragile. Cet espace est soumis à une réglementation qui relève d’un code de bonne conduite et ne pas la respecter c’est s’exposer à des amendes.

 Parcs nationaux de France

Parc National des Pyrénées

Le Parc national des Pyrénées, créé le 23mars 1967, s’inscrit dans le réseau mondial des
Parcs nationaux, témoin des ambitions de laFrance pour protéger ses milieux naturels les
plus précieux.Adossé à la frontière espagnole sur plus de 100 km et réparti sur les deux
départements des Pyrénées-Atlantiques avecles vallées d’Aspe et d’Ossau et des Hautes
Pyrénées avec les vallées d’Azun, deCauterets, de Luz-Gavarnie et d’Aure, la zone
centrale du Parc national des Pyrénées s’étend sur 45 707 hectares totalement inhabités et se situe toujours au-dessus de 1 000 mètres d’altitude jusqu’au point culminant des
Pyrénées françaises, la Pique Longue du vignemale, à près de 3 300 mètres.Le Parc
national d’Ordessa et du Mont Perdu, avec ses15 000 hectares et les 100 000 hectares de réserves nationales espagnoles de chasse, lui correspondent sur le versant espagnol. La vie sauvage, tout comme l’activité humaine, n’ayant nullement pour limite la zone centrale du Parc National,es activités du Parc s’étendent également sur les 86 communes et auprès des 40 000habitants de la zone périphérique.

Parcs nationaux de France

Parc National Port Cros

Le Parc national de Port-Cros, premier parc national marin en Europe, a été créé en décembre 1963. Il s’étend sur 700 ha de superficie terrestre, avec les îlots de Bagaud, du Rascas et de la Gabinière et 1300 ha en mer. Espace témoin, il rassemble un grand nombre des espèces terrestres et marines caractéristiques de la Méditerranée occidentale..

Publié dans GEOGRAPHIE | 2 Commentaires »

PASCAL

Posté par sylvie le 9 mai 2010

Savant et écrivain français, Blaise Pascal naît le 19 juin 1623 à Clermont-Ferrand où son père Etienne est administrateur des Finances. Veuf en 1626, Etienne Pascal, érudit passionné de mathématiques et de physique, ne se remarie pas afin de se consacrer à l’éducation de ses trois enfants, refusant de faire appel à des précepteurs et mettant en pratique les principes de Montaigne.

Blaise a huit ans quand la famille s’installe à Paris, où son père est nommé par Richelieu membre de l’Académie des sciences qu’il vient de créer. Etienne Pascal veut que Blaise étudie avant tout le grec et le latin. Mais l’enfant révèle de tels dons pour les mathématiques  que son père l’autorise à s’y consacrer et lui fait connaître les plus grands savants de son temps.

Sa soeur aînée Gilberte raconte qu’il retrouve seul, sans enseignement, à l’âge de douze ans, trente deux propositions du premier livre d’Euclide.

A 16 ans, il rédige un Traité des sections coniques, qui dit -on, aurait excité la jalousie de Descartes. Peu après, pour faciliter le travail de son père, alors adjoint de l’intendant de Normandie, il invente la machine arithmétique dont il envoie un modèle à la reine de Suède. En1646 son père s’étant démis la jambe lors d’une chute, il entre en contact avec ses chirurgiens, deux gentilshommes gagnés au jansénisme, doctrine pessimiste sur la grâce et la prédestination qui prône un christianisme austère et rigoureux. Cette rencontre va marquer toute son existence.

En 1647 il écrit  » Expérience nouvelle » touchant le vide confirmant les travaux de Torricelli et un Traité du vide dont on ne connaît qu’un fragment .

A Paris en 1649 il connaît une période mondaine. Mais il tombe malade. toute sa vie, il va devoir subir des maux de tête et de ventre, parfois intolérables. Bien que les médecins lui interdisent tout travail suivi, il reprend ses recherches en mathématiques et en physique. Il travaille, parallèlement à Fermat et à Huyghens, sur le calcul des probabilités. Cependant, après la mort de sa soeur cadette , puis sous le choc d’un deuxième accident qui le laisse indemne, il reconnaît le doigt de la Providence(sa voiture attelée à quatre chevaux qui s’emballent,est emportée, arrivés au pont de Neuilly, les deux premiers chevaux se précipitent dans la Seine, mais les rênes et les traits qui les retiennent s’étant rompus, la voiture s’arrête court et Pascal est sauvé)… Également à la lumière de son extase, il accomplit une retraite à Port Royal,décidé à ne se consacrer qu’à Dieu.

Sous la pression de ses amis jansénistes, il est appelé en 1656 à défendre la cause de Port Royal … Il publie sous pseudonyme ses dix huit » Provinciales  » où il attaque les jésuites sur leur conception de la grâce..  La maladie lui interdisant tout travail intellectuel prolongé, il abandonne son activité scientifique pour se consacrer au mysticisme et à la charité. Sa seule préoccupation est d’assembler des matériaux pour son  » Apologie du Christianisme ».

A la suite d’une brouille avec des amis jansénistes, il se retire chez lui, à Paris, distribuant ses biens aux pauvres, vivant lui même dans un dénuement monastique. C’est pour ces pauvres qu’il met au point une ligne d’omnibus entre la porte Saint Antoine et le Luxembourg. Sa maladie empire, ses maux de tête ne cessent de le faire souffrir, son corps est agité de convulsions. Celui que Voltaire appellera  » le misanthrope sublime » s’éteint le 19 août 1662.

Constituées des notes prises par Pascal pour son Apologie du christianisme qu’il n’a pas eu le temps d’écrire, les Pensées de Pascal ont été recueillies après la mort de l’auteur. Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que Le on Brunschvicg les classe et les numérote dans une présentation qui fait désormais autorité..

Il y expose les deux états de l’homme, grandeur avec Dieu et misère  s’il se coupe de Dieu.. Seule la première partie est rédigée.. Mais les Pensées ne sont pas qu’un ouvrage de métaphysique, c’est un chef d’oeuvre d’écriture classique où Pascal, psychologue perspicace, étudie la nature humaine avec sa rigueur de mathématicien.

Publié dans philosophie | 2 Commentaires »

MA PENSEE DU SOIR

Posté par sylvie le 9 mai 2010

3k0ef9td.jpg

DIRE

Il est important de dire ce qui nous inquiète.
Verbaliser ce qui nous remet en question, ce qui nous affecte, permet de faire de l’espace en-dedans de soi.
Car, à tout garder en-dedans, on finit par étouffer.
Parler permet de retrouver son équilibre émotif.

(Auteur inconnu)

Publié dans philo | 4 Commentaires »

12
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...