L’ANTARCTIQUE – ARCTIQUE

Posté par sylvie le 28 août 2010

Antarctique et Arctique

L’ANTARCTIQUE

 

Le pole Sud est la région la plus froide de notre planète, même en été les températures sont toujours négatives. Le froid est si intense qu’il ne neige jamais. A ces températures respirer fait mal aux dents, et aux poumons, et le masque qu’on doit porter sur le visage se couvre d’une couche de glace à cause de la respiration.L’Antarctique abrite trois quart des réserves mondiales d’eau douce, cette énorme quantité d’eau est retenue dans la très épaisse couche de glace qui recouvre le continent et cache presque entièrement ses chaines de montagnes. 

Le continent antarctique a une superficie de 14 000 000km2 il est grand comme les USA et l’Europe réunis. Il fait tellement froid qu’il n’y a pas de mammifères terrestres; pas de caribous, pas d’hommes mais une grande quantité d’oiseaux, de poissons et de mammifères marins.

Antarctique et Arctique

L’Antarctique est le continent le plus froid, le plus sec et le plus venteux. Puisqu’il n’y tombe que peu de précipitations, excepté sur les côtes, l’intérieur du continent constitue techniquement le plus grand désert du monde. Il n’y a pas de population humaine permanente, et l’Antarctique n’a jamais connu de population indigène. Seuls des plantes et des animaux adaptés au froid y survivent. 

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

Combien de temps encore pourrons nous nous réjouir de ce spectacle ?

Antarctique et Arctique

 

Antarctique et Arctique

Antarctique et Arctique

 

Climat

La température de la mer varie entre environ -1,8°C et 10°C. La zone océanique qui s’étend entre les environs de 40°S et le cercle polaire antarctique subit les vents les plus forts connus sur Terre. Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire les conditions que l’on rencontre en navigant vers le Grand Sud dans la région des « Quarantièmes rugissants » et des « Cinquantièmes hurlants ». En hiver, l’océan gèle au-delà de 65°S dans le secteur Pacifique, et de 55°S dans le secteur Atlantique, abaissant les températures de surface bien au-dessous de 0°C et formant la banquise.

                     L’ARCTIQUE   

 L’Arctique est la région entourant le pôle Nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire arctique[. Elle s’oppose à l’Antarctique, au sud. L’Arctique comprend cinq pays, ceux dont les côtes sont au contact de l’océan Arctique soit : le Canada, les États-Unis (avec l’Alaska), le Danemark (par le Groenland), la Russie et la Norvège

L'ANTARCTIQUE - ARCTIQUE dans NATURE 87602607paysage-de-l-arctique-image-diaporama-paysage-jpg

 

Publié dans NATURE | Pas de Commentaire »

MA CITATION DU JOUR

Posté par sylvie le 24 août 2010

Citations en image

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

MARCEL PROUST

Posté par sylvie le 23 août 2010

Fils d’un grand médecin, Marcel Proust naît le 10 juillet1871 à Auteuil.  Avec Robert, son frère de deux ans son cadet, et qui sera comme son père un professeur en médecine réputé), il passe une enfance heureuse malgré ses premières crises d’asthme, dès l’âge de neuf ans, tout en se révélant d’une sensibilité maladive. A Condorcet, en clase de rhétorique, son style étonne et son professeur de français le met au supplice en ironisant sur sa prose enchevêtrée et ses longues phrases.

Il commence à fréquenter les salons, notamment celui de Mme de Caillavet, l’égérie d’Anatole France. Libéré de ses obligations militaires pour raisons de santé, il s’inscrit à la faculté de droit et devient, avec ses manières exquises, la coqueluche des salons. Ses amis sont le musicien Reynaldo Hahn et Lucien Daudet, , l’un des fils d’Alphonse. Au moment de l’affaire Dreyfus, Proust dont la mère est juive, signe avec Anatole France une pétition en faveur de Zola.

Dans son appartement rue de Courcelles, il organise de fastueux dîners à l’étiquette compliquée ou il invite ses amis aristocrates… Quand il ne séjourne pas dans les grands hôtels de la côte normande, il collabore à des journaux, traduit les oeuvres de l’historien anglais John Ruskin. Son père, dont les travaux ont permis de vaincre le choléra, et qui a toujours accepté et payé les frasques de son fils meurt en 1903  , sa mère en 1905. Pour Marcel Proust, le choc est tel qu’il reste alité un mois sans ce’sser de pleurer. Sa chambre est devenue son refuge. Il en a couvert les murs de liège pour écrire dans  un silence total.

« Du côté de chez Swann » est publié en 1914 à compte d’auteur. L’accueil de la critique est mitigé. Proust, à cause de ses crises d’asthme, vit de plus en plus seul, le plu ténu parfum de fleur le fait tousser. La première guerre mondiale fauche nombre de ses amis. Il déménage plusieurs fois, fait de l’hôtel Ritz son second domicile, enquêtant auprès des maîtres d’hôtel, toujours à la recherche du temps perdu.

En 1919 il obtient le Prix Goncourt pour  » A l’ombre des jeunes filles en fleur ». Cachant un étant de santé de plus en plus défaillant, il recommence à sortir, tout en travaillant d’arrache pied à son oeuvre. Il sait que le temps lui est compté. En proie à des cauchemars et à des maux de tête, se nourrissant mal, épuisé, il contracte une pneumonie fin octobre 1922. Son frère Robert veut le faire transporter dans une clinique, Marcel refuse. Il veut encore travailler …    Il meurt le 18 novembre 1922 à l’âge de 51 ans

« Du côté de chez Swann » est le premier tome d’ » A la recherche du temps perdu »; suivent  » A L’ombre des jeunes filles en fleur,  » le coté des Guermantes, Sodome et Gomorrhe,  la prisonnière , Albertine disparue , Le temps retrouvé , les trois dernières oeuvres étant posthumes.  Oeuvre clé de la littérature  française, à la fois chronique mondaine d’un siècle finissant, vaste analyse psychologique d’êtres qui se croisent, s’aiment et se déchirent, et formidable exercice de style,  » A la recherche du temps perdu » n’est pas d’un abord facile. Cette  » comédie humaine » est aussi foisonnante en personnages que celle d’un Balzac si elle n’en a pas la rigueur classique. Elle s’ordonne à coups de digressions,de retours en arrière, autour de l’exploration de la mémoire du narrateur: il s’agit moins de faits que de sentiments, de souvenirs, de sensations ….En recréant une réalité disparue dans l’inconscient, Proust a renouvelé complètement la conception du roman…

Publié dans LITTERATURE | Pas de Commentaire »

LE BONHEUR

Posté par sylvie le 19 août 2010

Le bonheur est une récompense qui vient à ceux qui ne l’ont pas cherchée …  Alain

Le bonheur n’est pas quelque chose que l’on poursuit, mais quelque chose que l’on a ….. ALAIN

D’où tenons nous cette notion de bonheur ?  Si elle réside dans la mémoire, c’est que nous avons été heureux autrefois …  SAINT AUGUSTIN

Nos joies les plus profondes ne tiennent pas à des bonheurs établis, mais à nos bonheurs retrouvés G.BAUER

Les gens heureux sont ce’ux qui privilégient l’essentiel par rapport à l’accessoire, l’être à  l’avoir, l’utile à l’agréable, le durable à l’éphémère, le suffisant au trop, le nécessaire au superfu, en fait ….les besoins aux désirs.. R.BLONDIN

Le bonheur étant dans l’étonnement,pourquoi faut-il que nous passions notre temps à faire comme s’il ne fallait s’étonner de rien ?  SERGE BOUCHANT

Publié dans CITATIONS | 1 Commentaire »

MA PENSEE DU SOIR

Posté par sylvie le 11 août 2010

Citations

Se regarder vraiment demande beaucoup de courage …

Publié dans CITATIONS | 3 Commentaires »

Oceans- Plages

Posté par sylvie le 9 août 2010

PLAGE hawai

PLAGE

plage

 

ocean, vague

ocean, vague

ocean, vague

ocean, vague

ocean, vague

ocean, vague

ocean, vague

Quelques images de plage pour nous rappeler que l’été est toujours là !!

ocean, vague

Publié dans NATURE | 1 Commentaire »

LA JALOUSIE

Posté par sylvie le 8 août 2010

Pourquoi certaines personnes sont-elles plus tenaillées par la jalousie que d’autres ? Plusieurs hypothèses ont été émises :

             – L’héritage de l’enfance, notamment lorsque le   jeune est témoin des infidélités de l’un de ses parents ou bien lorsqu’un frère ou une soeur vient le détrôner dans son rôle de petit roi adulé ,

            – Une expérience douloureuse de la tromperie et de l’infidélité d’un des partenaires.

           – L’insécurité intérieure,

          – La peur de ses propres réactions

Le point commun entre toutes ces explications relève clairement du manque de confiance , en soi et en l’autre. De fait, le jaloux présente souvent une faible estime de soi et tend à se dévaloriser face à autrui . Sa rengaine est  » qu’est ce qu’il a de plus que moi ? « ..

AU COEUR DE LA JALOUSIE

la première piste à suivre lorsqu’on souhaite se défaire de sa jalousie, ou en tous cas l’amoindrir, est de rehausser l’estime de soi et travailler sur la confiance en soi. Cela nécessite d’accepter la totale responsabilité de nôtres ressentis, on n’est pas jaloux à cause des agissements d’autrui, mais parce que l’on entretient des idées qui attisent le feu de la colère, de la peur et de l’autodévalorisation.

En outre, la prise de conscience que la jalousie qui nous habite est un reliquat de mécanisme de survie ancestraux hérités de la préhistoire peut nous aider à la relativiser. En effet, des études montré que la jalousie féminine se differenciait de la jalousie masculine. Les femmes seront généralement plus touchées en apprenant que leur compagnon éprouve des sentiments envers une tierce personne, alors que les hommes seront surtout échaudés par un rapport sexuel de leur compagne avec un autre individu.. De plus, l’aspect physique de la rivale compte davantage pour les femmes que pour les messieurs qui accordent plus d’importance au statut social d’un possible concurrent.

Ces données semblent confirmer l’hypothèse que la jalousie a initialement oeuvré à la perpétuation de l’espèce.. La jalousie semble résulté d’un héritage archaïque, dont la pertinence n’est plus d’actualité aujourd’hui…  Reliquat ancestral, ancrage dans un sentiment de possession      , surveillance, restriction de la liberté, dévalorisation : l’apanage de la jalousie n’a rien de commun avec l’amour.. En aucun cas, elle ne devrait être considéré comme une preuve d’amour. Bien au contraire, le jaloux a du mal à faire confiance à son partenaire, confiance qui est justement une base de la relation amoureuse…

Publié dans psychologie | Pas de Commentaire »

LES LECONS DE LA VIE

Posté par sylvie le 8 août 2010

LES LEÇONS DE LA VIE

Après un certain temps,
Tu apprends la différence entre
Tenir la main d’un ami et l’enchaîner:

Tu apprends que l’amour
Ne signifie pas se reposer sur quelqu’un,
Mais lui apporter un soutien.

Tu commences à accepter tes défaites
Avec la dignité d’un adulte
Et non le désespoir d’un enfant.

Tu décides de construire ta vie
Au jour le jour parce que
Les lendemains sont trop incertains.

Tu aides à semer un jardin
Plutôt que d’attendre
Que l’on t’apporte des fleurs

 

Publié dans philosophie, POESIE | Pas de Commentaire »

MA CITATION DU SOIR ….

Posté par sylvie le 2 août 2010

Citations

La vie est un défi à relever,
un bonheur à mériter,
une aventure à tenter.

Mère Teresa

Tous les articles du mois d’aout seront relativement  » légers » …..  ce blog pourrait être un cahier de vacances …et j’espère que vous y trouverez toujours le même plaisir !

bien amicalement à tous !

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...