• Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

Posté par sylvie le 26 septembre 2010

CHANSON DE LA SEINE

La Seine a de la chance
Elle n’a pas de souci
Elle se la coule douce
Le jour comme la nuit
Et elle sort de sa source
Tout doucement, sans bruit, sans sortir de son lit
Et sans se faire de mousse
Elle s’en va vers la mer
En passant par Paris.
La Seine a de la chance
Elle n’a pas de souci
Et quand elle se promène
Tout au long de ses quais
Avec sa belle robe verte
et ses lumières dorées
Notre-Dame jalouse, immobile et sévère
De haut de toutes ses pierres
La regarde de travers
Mais la Seine s’en balance
Elle n’a pas de souci
Elle se la coule douce
Le jour comme la nuit
Et s’en va vers le Havre, et s’en va vers la mer
En passant comme un rêve
Au milieu des mystères
Des misères de Paris.

 

JACQUES PREVERT

 dans POESIE la-seine-au-pont-des-arts.1191445539

 

Publié dans POESIE | 2 Commentaires »

Posté par sylvie le 20 septembre 2010

couleurs d'automne

Automne

Matins frileux
Le vent se vêt de brume ;
Le vent retrousse au cou des pigeons bleus
Les plumes.
La poule appelle
Le pépiant fretin de ses poussins
Sous l’aile.
Panache au clair et glaive nu
Les lansquenets des girouettes
Pirouettent.
L’air est rugueux et cru ;
Un chat près du foyer se pelotonne ;
Et tout à coup, du coin du bois résonne,
Monotone et discord,
L’appel tintamarrant des cors
D’automne.

Émile VERHAEREN (1855-1916

Publié dans NATURE | Pas de Commentaire »

MA PENSEE DU JOUR

Posté par sylvie le 17 septembre 2010

LE LIVRE DE LA VIE

Le livre de la vie est le livre suprême
Qu’on ne peut ni fermer ni ouvrir à son choix
Le passage attachant ne s’y lit pas deux fois
Et le feuillet fatal se tourne de lui-même
On voudrait revenir à la page où l’on aime
Mais la page où l’on meurt est déjà sous nos doigts.

(Lamartine)

 

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

L’EXPRESSION JUSTE DE LA COLERE

Posté par sylvie le 12 septembre 2010

Quand on n’ose pas dire les choses clairement, quand on a peur de l’affrontement, quand on pratique l’évitement systématique des conflits, ces derniers ne sont jamais résolus. Il est fondamental d’oser           dire. Même de petites choses apparemment sans importance. Quand elles s’accumulent, elles deviennent de gros noeuds relationnels impossibles à dénouer…

Votre colère est justifiée, proportionnée et adaptée à la situation? Il est approprié de l’exprimer à la personne concernée.  Vous ne pouvez l’exprimer? ( il s’agit d’une personne en situation de pouvoir sur vous, d’une administration, d’une personne décédée, partie au bout du monde …)ou bien votre colère est justifiée mais vous avez peur de devenir violent, l’émotion est excessive … Vous avez besoin de libérer physiquement l’excès de rage pour pouvoir dire ou gérer votre colère.

Installez vous à genou face à un coussin. Vous pouvez frapper poings fermés votre  » coussin de colère ».. Vous pouvez aussi rouler une serviette bien serré de manière à pouvoir l’utiliser comme un gourdin.. Ou encore utiliser une raquette de tennis. Frappez le coussin à l’aide de votre gourdin ou de vos poings,en criant.. Vous avez le droit d’insulter un tas de plumes ou un morceau de polyester. Liberez vous, vous serez d’autant plus puissant face à celui qui vous a offensé. 

Vient ensuite le temps de la confrontation,le moment d’exprimer à celui qui a suscité votre courroux l’objet de ce dernier ..

Construisez votre phrase suivant ce cadre: faits/ressenti/besoin/demande/motivation……….

Quand tu … ( comportement spécifique de l’autre)

je ressens (Votre émotion ou sentiment)

parce que je ..(votre besoin)

et je te demande de…;(nouveau comportement en réparation de la blessure)

de manière à ce que …      ( motivation pour l’autre)

Prendre la responsabilité de ses émotions, c’est oser découvrir le besoin caché derrière.   Si vous ressentez de la colère, ce n’est pas parce que l’autre a eu tel ou tel comportement, mais parce qu’un de vos besoin a été frustré, une de vos attentes déçue.. Exprimer votre besoins sera toujours plus efficace que critiquer l’attitude de l’autre. De plus, cela vous oblige à entrer en contact avec vous même…

Une critique doit s’appuyer sur un climat de confiance..Avant de vous permettre de faire une remarque négative à un collègue, un collaborateur ou votre chef, prenez la précaution de l’assurer de votre estime.

Publié dans Non classé, psychologie | Pas de Commentaire »

CULTIVER UN MORAL DE VAINQUEUR

Posté par sylvie le 5 septembre 2010

Etre enthousiaste et non inquiet,

Etre optimiste et non pessimiste,

Voir le vin à moitié plein

Et non à moitié vide

Etre gai et non  morose

Etre ouvert et non replié sur soi

etre réceptif et non méfiant

Etre souriant pour attirer les gens à soi

plutot que sombre et isolé

Prolonger l’effort au lieu de renoncer

Déceler les qualités des autres

Au lieu de se focaliser sur leurs défauts.

Se souvenir qe la peur n’écarte pas le danger

Se répéter que l’on n’a qu’une seule vie

Croire en sa chance malgré tout

Etre lucide sans être cynique

S’entourer de personnes ambitieuses

riches de projets et d’idées

Etre prudent mais pas timoré

Ecouter mais ne pas se laisser influencer ……

Etre solaire et croire en soi

A tambouriner ainsi à la porte du succès

Elle finira par s’ouvrir…

 

Publié dans CITATIONS | 1 Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...