L’EXPRESSION JUSTE DE LA COLERE

Posté par sylvie le 12 septembre 2010

Quand on n’ose pas dire les choses clairement, quand on a peur de l’affrontement, quand on pratique l’évitement systématique des conflits, ces derniers ne sont jamais résolus. Il est fondamental d’oser           dire. Même de petites choses apparemment sans importance. Quand elles s’accumulent, elles deviennent de gros noeuds relationnels impossibles à dénouer…

Votre colère est justifiée, proportionnée et adaptée à la situation? Il est approprié de l’exprimer à la personne concernée.  Vous ne pouvez l’exprimer? ( il s’agit d’une personne en situation de pouvoir sur vous, d’une administration, d’une personne décédée, partie au bout du monde …)ou bien votre colère est justifiée mais vous avez peur de devenir violent, l’émotion est excessive … Vous avez besoin de libérer physiquement l’excès de rage pour pouvoir dire ou gérer votre colère.

Installez vous à genou face à un coussin. Vous pouvez frapper poings fermés votre  » coussin de colère ».. Vous pouvez aussi rouler une serviette bien serré de manière à pouvoir l’utiliser comme un gourdin.. Ou encore utiliser une raquette de tennis. Frappez le coussin à l’aide de votre gourdin ou de vos poings,en criant.. Vous avez le droit d’insulter un tas de plumes ou un morceau de polyester. Liberez vous, vous serez d’autant plus puissant face à celui qui vous a offensé. 

Vient ensuite le temps de la confrontation,le moment d’exprimer à celui qui a suscité votre courroux l’objet de ce dernier ..

Construisez votre phrase suivant ce cadre: faits/ressenti/besoin/demande/motivation……….

Quand tu … ( comportement spécifique de l’autre)

je ressens (Votre émotion ou sentiment)

parce que je ..(votre besoin)

et je te demande de…;(nouveau comportement en réparation de la blessure)

de manière à ce que …      ( motivation pour l’autre)

Prendre la responsabilité de ses émotions, c’est oser découvrir le besoin caché derrière.   Si vous ressentez de la colère, ce n’est pas parce que l’autre a eu tel ou tel comportement, mais parce qu’un de vos besoin a été frustré, une de vos attentes déçue.. Exprimer votre besoins sera toujours plus efficace que critiquer l’attitude de l’autre. De plus, cela vous oblige à entrer en contact avec vous même…

Une critique doit s’appuyer sur un climat de confiance..Avant de vous permettre de faire une remarque négative à un collègue, un collaborateur ou votre chef, prenez la précaution de l’assurer de votre estime.

Laisser un commentaire

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...