• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

TENTATIVE DE COMMUNICATION

Posté par sylvie le 25 novembre 2010

TENTATIVE DE COMMUNICATION

Entre
Ce que je pense
Ce que je veux dire
Ce que je crois dire
Ce que je dis
Ce que vous avez envie d’entendre
Ce que vous croyez entendre
Ce que vous entendez
Ce que vous avez envie de comprendre
Ce que vous croyez comprendre
Ce que vous comprenez
Il y a dix possibilites qu’on ait des difficultes a communiquer.
Mais essayons quand meme.

Edmond Wells

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

BON WE

Posté par sylvie le 25 novembre 2010

alleeautomnale.jpg

Bon we à tous …….  Pause de quelques jours ….Je vous retrouverai avec plaisir autour du  premier décembre!     Prenez soin de vous!

bien amicalement !

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

QUAND L’ARGENT DEVIENT UNE NEVROSE

Posté par sylvie le 22 novembre 2010

La sagesse populaire répète jusqu’à la nausée que l’argent ne fait pas le bonheur! et pourtant quelle belle chose que l’argent! N »est-t-il pas le signe et la trace de l’énergie formidable que nous déployons  tous à nous à nous adapter au monde ?

Certes, il en est de cette énergie comme de toutes les autres: il faut la manier avec d’infinies précautions, car , de motrice, elle devient destructrice. L’argent fait, indifferemment le bien ou le mal. Mais dans un cas comme dans l’autre, n’oublions pas qu’il n’y est pour rien  et que seul l’utilisateur est en cause.  Ne jetons donc pas l’argent aux orties: l’histoire chrétienne compte certes un  grand nombre de saints indigents, mais aussi des hommes comme Saint Etienne, roi de Hongrie,  qui vécut dans le luxe et les honneurs;

Vilipender les pouvoirs de la fortune et les injustices qu’elle crée revient à accuser son véhicule après un accident de la route. Si quelqu’un est responsable, c’est le conducteur, la voiture se contente d’aller dans la direction où j’ai tourné le volant…

L’argent n’est qu’un moyen, et, comme tel, il ne mérite pas de devenir tabou. Vous voulez en gagner le plus possible? Allez y …. L a vie  nous fait un cadeau, pourquoi ne pas en profiter ? bien sur, faire fortune n’est pas donné à tout lemonde .. Mais qui a dit que le monde etait donné ? L’abondance est potentielle, à nous de fournir les efforts nécessaire pour la conquérir. Car   il n’y a personne qui n’ait amassé de biens sans se donner les moyens d’y parvenir.

C’est ce que beaucoup trop de gens se refusent à admettre.. Ils s’imaginent dans la peau d’un milliardaire flanqué de jolies filles et confortablement calé sur la banquette arrière d’ung grosse voiture…Mais ces rêveurs ne font précisément que cela : rêver … Engagent-ils le moindre pas en direction de leur but ? Non, ils s’estiment battus avant même d’être entrés dans la course. En somme, ces gens voudraient être riches comme d’autres, voulant etre mécaniciens, refuseraient de se tremper les mains dans le cambouis.

On dira que certaines personnes déploient des efforts gigantesques et qu’elles ne réussisset pas pour autant à toucher le jackpot. C’est qu’elles dépensent leur énergie à mauvais escient, et donc, en pure perte….  Quand on joue au golf, la difficulté  n’est pas de repérer le trou,( il est signalé par un drapeau), c’est de choisir le club et la trajectoire qui vous feront éviter le bunker ou la rivière.. Ceux qui se trompent sur les moyens à mettre en oeuvre sont logiquement   voués à l’échec…

Si l’on n’est pas doué pour amasser et faire fructifier l’argent, il faut être capable de le reconnaitre.Les Américains vroient peut être un peu trop  naïvement à la doctrine de  » Vouloir, c’est pouvoir » .. , il faut cependant prendre garde à ne pas se raconter d’histoire….

Reste un dernier cas de figure, : celui de l’échec voulu . Certaines personnes semblent se donner les moyens de réussir, et puis, au dernier moment, c’est la débandade, le sabordage.. Comme si, quelque part, inconsciemment cela les arrangeait dêtre pauvrs.. Parce qu’ils ne veulent pas ressembler à leur père ou au contraire, pour ne pas lui faire honte, parce qu’ils refusent les responsabilités de la fortune, ou redoutent de perdre  » les conforts de la pauvreté..

Pour toutes ces raisons, la auvreté peut devenir une névrose.En fait, ce qui est névrotique, c’est bien souvent notre rapport à l’argent. Nous appelons de tous nos voeux une société constitués de gens aisés, un société où chacun serait l’égal de l’autre, il y’a là une utopie nefaste, comme l’histoire  nous l’a rappelé avec le communisme.

Ce qui rend la vie passionnante, c’est précisement que nous soyons tous différents, intellectuellement, physiquement et même materiellement. C’est parce que nous ne sommes pas semblables qu’il peut s’établir entre nous un jeu , des relations, des conflits, de l’amour…

Celui qui se fixe pour seul objectif la réussite sociale, n’est ce pas qu’il ne se reconnaît pas lui même et qu’il demande la reconnaissance des autres ? De toute evidence, il commet une erreur grossière: comment obtenir de l’extérieur ce qu’on ne fait pas pour soi même ? Comment convaincre votre voisin ou votre patron  de votre valeur si vous n’en êtes pas vous même intimement persuadé ?

Se reconnaître soi même c’est déjà reconnaître l’extraordinaire simplicité de nos besoins nbaturels: si tout fonctionne bien dans notre tête, nous pouvons être heureux avec un peu de nourriture, des vêtements , et un toit. C’est parce que nous ne nous reconnaissons  pas que nous courons après la voiture de luxe,le fauteuil de directeur, ou le manteau de fourrure … Nous comptons sur les objets extérieurs pour dire qui nous sommes.

Le pire, c’est que, parvenue à la réussite, nous risquons d’aller plus mal encore. La presse à sensation nous fournit chaque jour des exemples de célébrités qui ont tout voulu, la uissance et la gloire et qui, une fois leur but atteint, en crèvent litteralement confrontées à d’effroyables incertitudes sur leur être propre…Quand ils ne se suicident pas !! Le milliardaire sait -il pourquoi on l’entoure ? Pour lui  ou pour son argent … C’est une question qui vous gâche la vie… Une petite histoire pour cloturer ce thème relatif à l’argent : un indien qui allait par monts et par vaux, les poches toujours remplies de cailloux!! quand il passait devant une maison, ou traversait un village, il plongeait les mains dans ses poches et exhibait ses galets….- vous voyez, disait-il, moi aussi, je suis propriétaire … Ce n’était pas un fou, mais un sage…..

Les gens entassent des sous ou des pierres, ou des trophées de chasse ou de souvenirs.. Chacun son gain, son  » grain ».. La pauvreté est sans doute parfois une névrose, ,mais la richesse en est une autre ……………………………………………

Publié dans Non classé, psychologie | Pas de Commentaire »

MA PENSEE DU SOIR

Posté par sylvie le 22 novembre 2010

fonddecranvoiliers.jpg

 

MA PENSEE DU SOIR

 

Un homme en colère est un homme qui n’a pas su dire non, et éprouve en plus, le remords de  ne pas l’avoir fait ….TAHAR BEN JELLOUN

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

A MEDITER

Posté par sylvie le 18 novembre 2010

LES YEUX DE L'AME

LES YEUX DE L’AME…….

Deux hommes, tous les deux gravement malades, occupaient la même chambre d’hôpital. L’un d’eux devait s’asseoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi afin d’évacuer les sécrétions de ses poumons. Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre. L’autre devait passer ses journées couché sur le dos.

Les deux compagnons d’infortune se parlaient pendant des heures. Ils parlaient de leurs épouses et familles, décrivaient leur maison, leur travail, leur participation dans le service militaire et les endroits ou ils avaient été en vacances. Et chaque après-midi, quand l’homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s’asseoir, il passait le temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu’il voyait dehors.

L’homme dans l’autre lit commença a vivre pour ces périodes d’une heure ou son monde était élargi et égayé par toutes les activités et les couleurs du monde extérieur. De la chambre, la vue donnait sur un parc avec un beau lac. Les canards et les cygnes jouaient sur l’eau tandis que les enfants faisaient voguer leurs bateaux, modèles réduits. Les amoureux marchaient bras dessus, bras dessous, parmi des fleurs aux couleurs de l’arc-en-ciel. De grands arbres décoraient le paysage et on pouvait apercevoir au loin la ville se dessiner. Pendant que l’homme près de la fenêtre décrivait tous ces détails, l’homme de l’autre côté de la chambre fermait les yeux et imaginait la scène pittoresque.

Lors d’un bel après-midi, l’homme près de la fenêtre décrivit une parade qui passait par là. Bien que l’autre homme n’ait pu entendre l’orchestre, il pouvait le voir avec les yeux de son imagination, tellement son compagnon le dépeignait de façon vivante. Les jours et les semaines passèrent.

Un matin, à l’heure du bain, l’infirmière trouva le corps sans vie de l’homme près de la fenêtre, mort paisiblement dans son sommeil. Attristée, elle appela les préposés pour qu’ils viennent prendre le corps. Dès qu’il sentit que le temps était approprié, l’autre homme demanda s’il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre. L’infirmière, heureuse de lui accorder cette petite faveur, s’assura de son confort, puis elle le laissa seul.

Lentement, péniblement, le malade se souleva un peu, en s’appuyant sur un coude pour jeter son premier coup d’oeil dehors. Enfin, il aurait la joie de voir par lui-même ce que son ami lui avait décrit. Il s’étira pour se tourner lentement vers la fenêtre près du lit. Or, tout ce qu’il vit, fut un mur!

L’homme demanda à l’infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé lui avait dépeint une toute autre réalité. L’infirmière répondit que l’homme était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur. Peut-être a-t-il seulement voulu vous encourager, commenta-t-elle.

Epilogue : Il y a un bonheur extraordinaire a rendre d’autres heureux, en dépit de nos propres épreuves. La peine partagée réduit de moitié la douleur, mais le bonheur, une fois partagé, s’en trouve doublé. Si vous voulez vous sentir riche, vous n’avez qu’à compter, parmi toutes les choses que vous possédez, celles que l’argent ne peut acheter. Aujourd’hui est un cadeau, c’est pourquoi on l’appelle présent.
Auteur inconnu

Publié dans psychologie | Pas de Commentaire »

MA CITATION DU SOIR

Posté par sylvie le 16 novembre 2010

La mer est un espace de rigueur et de liberté ….VICTOR HUGO

tubes mer

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

LE COUCHER DU SOLEIL ROMANTIQUE

Posté par sylvie le 16 novembre 2010

tubes couchers de soleil11

 Le coucher du soleil romantique

Que le Soleil est beau quand tout frais il se lève,
Comme une explosion nous lançant son bonjour !
- Bienheureux celui-là qui peut avec amour
Saluer son coucher plus glorieux qu’un rêve !

Je me souviens !… J’ai vu tout, fleur, source, sillon,
Se pâmer sous son oeil comme un coeur qui palpite…
- Courons vers l’horizon, il est tard, courons vite,
Pour attraper au moins un oblique rayon !

CHARLES BAUDELAIRE

Publié dans POESIE | Pas de Commentaire »

LE PEROU

Posté par sylvie le 13 novembre 2010

LE PEROULes civilisations précolombiennes ont marqué l’histoire du Perou, et partout les noms de Cuzco ou du Machu Picchu rappellent les trésors de l’Empire Inca. Ce passé prestigieux et la langue caractéristique des indiens d’aujourd’hui – le quechua- constituent la richesse d’un peuple aux traditions millénaires , en dépit d’une pauvreté qui ne recule pas. 

Grâce à la Cordillère des Andes, le pays bénéficie d’une diversité  de paysages et de climats hors du commun.

Le Perou est le troisième pays d’Amérique du Sud par sa superficie, c’est une terre de hautes montagnes présentant des forts contrastes géographiques.

Continent :    Amerique
capitale :         Lima
langue officielle: Espagnol – quechua
Monnaie : Sol
Fete nationale : 28 juillet .

En dehors de Lima, une grande partie de la population péruvienne vit dans la montagne, à plus de deux mille mètres d’altitude, et autour du lac Titicaca…

Dans le pays, trois grands ensembles géographiques se détachent : une bande littorale désertique ( la costa), les hautes montagnes des Andes ( la sierra) qui entourent au sud du pays un vaste haut plateau  (Altiplano) et enfin les terres amazonniennes   vides de population ( la montana)..

Les montagnes principales se situent dans les Andes méridionales, les Andes centrales, et les Andes septentrionales.

Le climat  du Perou varie fortement selon les régions : tropical à l’est, il est désertique à l’ouest, et tempéré à froid dans les Andes.

Les fleuves sont : L’Amazone – Le Maaranon – le Putumayo – l’Huallaga.
Le principal lac : Titicaca

LE DRAPEAU : le drapeau péruvien à trois bandes verticales a été adopté en 1825. Le blson en écu qui y figure reprend trois symboles de fertilité : le lama, l’arbre  » quinquina » dont est extraite la quinine, et la corne d’abondance. LE PEROU dans VOYAGES mod_article1527662_1

Publié dans VOYAGES | Pas de Commentaire »

L’ARCHIPEL DES GALAPAGOS

Posté par sylvie le 13 novembre 2010

En Equateur : L’archipel des Galapagos


 Situé à un millier de kilomètres de la côte équatorienne, l’archipel des Galapagos se compose de 13 îles, 17 îlots et 47 roches dont la superficie totale est de 7 960 km2.

 Le meilleur moyen de visiter l’archipel étant sans conteste la croisière.Province de la République de l’Equateur, les « Iles enchantées » comme on les a longtemps appelées sont situées dans l’océean Pacifique à pres de mille kilometres des côtes continentales

. Découvert en 1535 par Tomas de Berlanga et surnommée archipelielago de Colon, cet ensemble de quinze îles principales, six secondaires et cent sept recif d’origine volcanique a un statut de parc national. Ces iles abritent des espèces, animales et végétales,uniques au monde.
Cinq îles ont une surface qui excède 500 km2. Ce sont les iles Isabela, Santa Cruz, Fernandina, San Salvador et San Cristobal. Les autres sont nettement plus petites et sont ainsi dénommées : Santa Maria, Marchena, Espanola, Pinta, Baltra, Santa Fé, Pinson, Genovesa, Rabida, Seymour, Wolf, Tortuga, Bartolomé et Darwin.
La capitale est Puerto Baquerizo sur l’île San Cristobal. C’est sur cette île (en anglais Chatam) que le naturaliste anglais, Charles Darwin, mit pour la première fois les pieds en 1835. Il explora les îles et rassembla les éléments pour écrire un livre révolutionnaire : ” De l’origine des espèces par voie de sélection naturelle”. 
 

Le climat des îles Galapagos est assez surprenant, bien que situées sous l’Equateur, la température n’y est que modérément élevée et les précipitations y sont rares.
Les eaux froides, charriées par le courant de Humbolt, sont particulièrement oxygénées, donc riches en plancton, ce qui crée un milieu très favorable au développement d’une abondante vie marine.

De même, le courant de Humbolt est responsable de l’aridité de l’archipel.


Continent : Amerique
Pays :         Equateur
ville principale : Puerto Amoya
capitale provinciale : Puerto Baquerizo
langue officielle : Espagnol
Monnaie : dollar américain.

LA POPULATION

Bien que cinq iles seulement soient habitées, la populaion a doublé ces quinze dernières années. La croissance démographique devrait se poursuivre à un rythe soutenu et ateindre 40 000 habitants en 2014. 

La flore
 

Les plantes les plus remarquables sont les cactus et les figuiers de Barbarie. On trouve également, suivant les régions, de maigres buissons épineux, des sesuvium, des fougères, le Palo Santo, les Pega-Pega, etc…

La faune

De tous les animaux des Galapagos, les iguanes sont ceux qui éveillent le plus la curiosité des visiteurs. Ils sont de deux sortes selon qu’ils vivent dans l’eau ou sur la terre. L’iguane marin, dont l’aspect évoque un monstre de la préhistoire a le dos surmonté d’une crête dentelée et il est armé de puissantes griffes. L’iguane terrestre, de couleur jaunâtre, a une apparence plus massive que celle de l’iguane marin. Il est essentiellement végétarien.

Les tortues, il en existe de plusieurs espèces, certaines ont de pattes massives et écailleuses, elles peuvent peser jusqu’à 250 kilos. C’est à elles que l’archipel doit son nom ” Galapagos “.

  Les reptiles sont représentés par des petits lézards et par des serpents inoffensifs. La couleur des lézards varie d’une île à l’autre, ceux de l’île Espanola ont la gorge orangée.

Albatros, cormorans, frégates, pélicans, hérons verts, flamants roses, pinsons jaunes, fous à pattes bleues et autres oiseaux aux noms pittoresques font des Galapagos un véritable paradis pour les amoureux de la nature.

Il y verront aussi des phoques, des requins blancs, des crabes, des langoustes, des oursins et 289 variétés de poissons de toutes tailles et de toutes couleurs.
Enfin ils pourront admirer sur les roches des manchots à plumage blanc et noir

SYMBOLE :

L’archipel doit son nom aux galapagos, tortues terrestres géantes pesant plus de deux cents kilos que l’on peut y observer.
Îles Galapagos, Équateur : Bartholome Bay

Îles Galapagos, Équateur : Typical beach view.

Îles Galapagos, Équateur : Sea lion from China hat

Publié dans Non classé, VOYAGES | 1 Commentaire »

LE CANADA

Posté par sylvie le 13 novembre 2010

Deuxième pays le plus étendu de la planète après la Russie, le Canada est bordé par les États Unis et

s’étend jusqu’aux contrées arctiques entre les océans Atlantique et Pacifique.

Peuplé à l’origine  de tribus indiennes et d’Inuits, il est colonisé  à partir du XVe siècle, puis par les Anglais. Ses richesses naturelles et technologiques en font, proportionnellement à sa population, la première destination des migrants, devant l’Australie et les Etats Unis.

Magnifique paysage d'automne Québecois

CONTINENT :    Amérique
CAPITALE    :    Ottawa
PAYS FRONTALIER: Etats Unis
SYSTEME POLITIQUE : Monarchie constitutionnel à régime parlementaire
LANGUES OFFICIELLES : Anglais et Français
MONNAIE :              Dollar canadien
FETE NATIONALE : 24 Juin

LE CANADA dans VOYAGES 14

D’une très faible densité, la population, urbaine à 80% est concentrée dans la zone la plus méridionale du territoire. 

Le pays accueille une importante immigration en provenance d’Asie et d’Europe de l’Est..

La Confédération canadienne est composée de dix provinces , subdivisées en régions, et de trois territoires. A deux reprises, la province francophone du Quebec a revendiqué en vain sa souveraineté. Le territoire du Nunavut est autonome.

PROVINCES :

Ontario-Quebec- Colombie Britannique – Alberta- Manitoba – Saskachewan- Nouvelle-Ecosse- Nouveau Brunswick – Terre-Neuve-et Labrador -Ile du Prince Edouard..

PRINCIPALES VILLES :

Toronto-Montreal – Vancouver – Ottawa – Calgary – Edmonton – Quebec

Collines et hauts plateaux parsemés de lacs se succèdent à l’est, tandis que les abords de la baie d’Hudson sont relativement plats. Après les plaines et les prairies du centre, les Rocheuses et la Chaîne côtière présentent des reliefs plus escarpés à l’ouest…

MERS :

Océans Pacifique, Atlantique et Arctique…

FLEUVES :

Mackenzie – Yukon – Saint-Laurent – Colombia.

Le Canada possède les plus importantes réserves d’eau douce de la planète..  : Lac Superieur – Lac Huron – Grand lac de l’Ours.- Grand lac des Esclaves – Lac Winnipeg -  Lac Ontario.

Climat : polaire dans le Grand Nord, tempéré le long de la ceinture méridionale..

15 dans VOYAGES

LE GRAND NORD CANADIEN :

S’étendant du Yukon jusqu’à la baie d’Hudson et à l’île de Baffin, le Grand Nord couvre la moitié du territoire. Soumises à un climat polaire, les vastes toundras et les terres inhospitalières,gelées de septembre à juin , sont une halte pour de multiples espèces d’oiseaux migrateurs ( oies, bernaches du Canada.. On peut y observer la moitié des ours polaires de la planète. Le Grand Nord canadien est la terre ancestrale des indiens innu  et du peuple inuit, les Esquimaux canadiens.

A ski à hauteur du lac Nishlik, Alaska, Etats-Unis

LE DRAPEAU :

Il a été officialisé par Elisabeth II en 1965. Le rouge symbolise le sang versé pendant la Première Guerre mondiale et le blanc, les immenses étendues de neige. Emblème du pays depuis le XIX eme siècle, la feuille d’érable trône au centre.See full size image

Bain de soleil

Publié dans VOYAGES | Pas de Commentaire »

12
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...