• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 2 décembre 2010

MA PENSEE DU JOUR

Posté par sylvie le 2 décembre 2010

tresbelleforet.jpg

Si vous enseignez à un homme, vous enseignez à une personne,

Si vous enseignez à une femme, vous enseignez à toute la famille.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LE SENS DE LA VIE

Posté par sylvie le 2 décembre 2010

Me voilà de retour après quelques jours d’absence …. Je remercie tous ceux qui m’ont envoyé de gentils mails , et ceux qui m’ont laissé des commentaires et des mots d’encouragement ,.. L’amitié entre blogueurs est bien là … Merci à tous …

 mon thème ce soir : Quel est le sens de la vie .. Sujet de réflexion bien sérieux , mais  il m’inspire en tous cas.

 La seule façon d’aborder cette question de façon  thérapeutique – et non philosophique- est de la personnaliser :  » Quel est le sens de ma vie »  ou bien  » quel est le sens de la vie pour moi »? La question perd ainsi son caractère abstrait, qui nous dépasse, et devient concrète, à notre portée. Nous pouvons ainsi faire un choix pour déterminer ce qui compte le plus à nos yeux et identifier les priorités fondamentales de notre vie.

 Pour chaque individu, le sens de sa vie est une notion profondément subjective: c’est donc à chacun de la définir. La réponse ne saurait venir de l’extérieur ni se trouver chez autrui : personne ne peut nous l’apporter sur un plateau, que ce soit sous la forme d’un livre ou en cours de thérapie. Au mieux, on peut s’appuyer sur un guide susceptible de suggérer des directions nouvelles, de proposer des idées neuves et éclairantes. Le rôle de ce guide se limitera à montrer les choses sous un jour nouveau et à offrir des alternatives auxquelles nous n’aurions pas pensé tout seul.

 La découverte du sens de la vie réside dans l’exploration de soi : on donne un sens à sa propre vie, pas à La vie  en général. La vie sans introspection, ce n’est pas la vie,   au mieux ce n’est qu’une partie de la vie. L’exploration du soi peut bel et bien représenter la tâche la plus importante de toute une vie. C’est difficile et douloureux et cela demande beaucoup de courage.

 Pour explorer ce que vous êtes et découvrir quel est le sens de votre vie, il vous faut un désir sincère d’acquérir des  » yeux » objectifs afin de vous voir te que vous êtes. Il vous faut renoncer aux mythes, illusions et faux-semblants qui vous ont accompagné et aidé à esquiver  le mal de vivre.. Il vous faut prendre le parti de laisser tomber  vos défenses pour empoigner la douleur » à bras le corps ». Ce n’est pas une partie de plaisir, comme la plupart des explorations, celle du soi exige de l’énergie,des encouragements et une ténacité sans faille.

 Ce faisant, vous apprendrez l’art d’aimer- d’abord vous même, et ensuite les autres. Le résultat de cette exploration de vous même et de votre vie ? Vous vous sentirez intégré et équilibré. Tous les aspects de votre personnalité- mental, affectif, spirituel et relationnel travailleront en harmonie les uns avec les autres. Vous serez en paix avec vous-même et avec le monde extérieur…

 Pour entamer ce processus d’exploration de votre vie, le plus facile est de commencer par étudier le sens de la vie dans ces petits actes de courage qu’exige le quotidien. Une autre chose qui peut vous aider, c’est de reconnaître que votre vie se vit dans l’instant présent, ici et maintenant. Il faut un certain courage pour se concentrer sur l’instant présent et cesser de  » sauter » du passé à l’avenir. Une autre décision demandant du courage, car elle va à contre-courant des opinions généralement admises en Occident- est de considérer que l’argent est remplaçable mais pas le temps.

 L’on trouve un sens à sa vie quand on comprend ce que son t le paradoxe, l’apprentissage et l’humour.

 Le concept de paradoxe fait l’objet de la question suivante: la vie est paradoxale à tous les niveaux.

 Le concept d’apprentissage se comprend facilement grâce à la métaphore du théâtre: la vie présente est une comédie que l’on répète en vue de ce qu’il y’a après la mort. Or, une répétition permet aux acteurs d’apprendre leur rôle tout en laissant la possibilité de faire des erreurs. Si nous avons la chance d’avoir un bon metteur en scène, notre apprentissage s’accompagnera d’encouragement. Cependant, à la différence d’une pièce de théâtre, dans la vie, nous ne savons pas quand aura lieu la première. Nous avons donc tendance à prendre cette répétition  au premier degré. Vivre équivaut à répéter, d’ailleurs la vie est un processus.

 Le troisième concept, l’humour , nous procure un pont permettant de nous accommoder des contradictions de la vie et delà mort., de la santé mentale et de la folie, du bien et du mal. Grâce à l’humour, nous apprenons à rire de nous et des autres, nous constatons que la vie n’est pas si sérieuse, ni si importante , ni si insupportable que cela…

Publié dans psychologie | 1 Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...