• Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Posté par sylvie le 19 décembre 2010

couple.jpg

 

MA RELATION AVEC TOI

 

Toi et moi  vivons une relation que j’estime et que je veux sauvegarder.
Chacun de nous demeure cependant une personne distincte ayant ses propres besoins et le droit de les satisfaire.

Je veux respecter ton droit de choisir tes propres croyances et d’établir tes propres valeurs même si elles diffèrent des miennes.
Lorsque tu me parles de tes problèmes, je veux t’écouter pour te comprendre et t’aider à découvrir tes propres solutions plutôt que de répondre des miennes.
Lorsque ma façon d’agir t’empêche de satisfaire tes besoins, je t’encourage à me dire ouvertement et sincèrement ce que tu ressens; alors je t’écoute et j’essaie de modifier mon comportement.
Lorsque ta façon d’agir m’empêche de satisfaire mes besoins, je t’exprime ouvertement et sincèrement mes sentiments, car j’ai confiance que tu respectes suffisamment mes besoins pour m’écouter et essayer de modifier ton comportement.
Dans les situations où, ni toi et ni moi, ne pouvons changer notre façon d’agir pour permettre à l’autre de satisfaire ses besoins, engageons nous à résoudre ces inévitables conflits sans recourir au pouvoir pour gagner aux dépends de l’autre.

 Je respecte tes besoins et je veux aussi respecter les miens. Appliquons-nous à trouver des solutions acceptables pour chacun de nous ; tu peux y satisfaire tes besoins et moi aussi. Personne ne perd, nous y gagnons tous les deux.
Ainsi, nous continuons à nous épanouir l’un et l’autre car nous en retirons, toi et moi, satisfaction. Chacun de nous peut devenir ce qu’il est capable d’être.
Nous poursuivons notre relation dans le respect et l’amour mutuel, dans l’amitié et la paix, et nous finirons nos jours ensemble dans le bonheur …
Thomas Gordon

 

 

Publié dans psychologie | 1 Commentaire »

Posté par sylvie le 17 décembre 2010

 

femmeorange.jpg

ÊTES VOUS CONSCIENT DE VOUS ?

Au travail, comme ailleurs, avoir conscience de soi donne de la solidité et de la liberté. Le concept de conscience de soi englobe  la conscience de son propre corps, de ses sensations, émotions, sentiments, pensées et valeurs, la conscience de son passé et de son avenir, de sa place parmi les autres et dans le monde , des répercussions de ses actes, dpensées et affects, conscience de l’interdépendance entre soi et autrui…

La conscience de soi, c’est tout d’abord la conscience de son corps et de l’impact de ses attitudes et apparences sur autrui ..

AVEZ VOUS CONSCIENCE DE VOS ACTES ET DE LEURS MOTIVATIONS ?

Vous avez accepté de travailler un week end alors que vous êtes épuisé, de plus votre famille vous réclame à grands cris.. Pour quelle raison ? Pour terminer votre travail ? Non,soyez honnête avec vous même . Votre intention profonde est de montrer à votre patron combien vous êtes consciencieux!

Nos intentions sont en général en rapport avec des enjeux psychologiques. Nombre de nos actes professionnels quotidiens n’ont qu’un lointain rapport avec une quelconque efficacité, ils sont motivés par nos besoins affectifs, et ce d’autanbt plus que ces derniers restent inconscients.

GRANDISSEZ DANS LA CONSCIENCE DE VOS ÉMOTIONS ET BESOINS

Ecoutez vos émotions au-delà de leur surface. Vous êtes en colère contre Alfred ? Qu-est ce qui vous dérange vraiment ? Qu’il ne vous rapporte pas le dossier à la date prévue ou que son bureau soit plus beau que le votre ? Pour découvrir vos besoins, écoutez vos jugements sur autrui. Derrière un jugement il y’a toujours une émotion et un besoin. Surprenez vous à poser des étiquettes (par ex …c’est un mou …), à généraliser  ( il ne m’écoute jamais), cataloguer ( de toute façon c’est un perdant), exagérer ( c’est une catastrophe), à minimiser ( je ne vois pas où est le problème )… Ce sont des indicateurs d’émotion refoulée et de besoin peut être non reconnus..

NOS EMOTIONS NOUS DONNENT DES INFORMATIONS

Vous ressentez de la peur à l’idée de prendre  la parole devant certains de vos collègues ? Après élucidation des élastiques possibles ou projections de votre passé, cette peur vous dit peut être quelque chose … Votre cerveau  a surpris certaines mimiques, attitudes et les a interprétées. Il a compris que ces collègues ne sont pas forcément amicaux. Écoutez votre intuition… Préparez vous en conséquence.. 

Vous vous sentez en colère ? C’est de l’information. Frustration? Manque? Blessure ? Injustice ? Que se passe t-il ?  Votre colère vous parle de vos besoin, de votre identité, de votre intégrité et de l’équilibre de vos relations aux autres.. Verifiez votre entourage, analysez la situation, et agissez…

 AVEZ VOUS CONSCIENCE DE VOS OBJECTIFS?

Il ne suffit pas de savoir qui l’on est, et d’ou l’on vient…Savez vous où vous allez à chaque instant ? Chaque seconde qui passe , chaque acte que vous posez, chaque parole prononcée,vous mènent vers celui que vous allez devenir… Êtes vous conscient de votre route ?

 

Publié dans psychologie | Pas de Commentaire »

PEUT ON REELLEMENT ATTEINDRE LE BONHEUR ?

Posté par sylvie le 16 décembre 2010

PEUT ON REELLEMENT ATTEINDRE LE BONHEUR ? dans philosophie mp3 01raphaelcaravane1.mp3mp3 dans philosophie 01raphaelcaravane1.mp3Argent, amour, pouvoir ou réussite professionnelle: inutile de chercher le bonheur de ce côté là. En fait, notre prédisposition au bonheur viendrait plutôt de notre tempérament. Les stimulations extérieures peuvent produire des satisfactions passagères, mais elles ne modifient pas notre degré naturel d’optimisme…

Chacun cherche le bonheur: les uns dans l’argent, les autres dans l’amour; d’autres encore dans le pouvoir. Peut-on réellement l’atteindre? Les études de psychologie examinant la relation entre bonheur et richesse confirment en tous cas le dicton : l’argent ne fait pas le bonheur. Non seulement, les personnesles plus riches  d’une société ne sont pas toujours les plus heureuses, mais les habitants des pays les plus pauvres sont parfois plus heureux que ceux  des pays favorisés…  Ainsi la proportion de personnes qui se disent heureuses est bien supérieure au Bhoutan (pays situé entre l’Inde et la Chine)  qu’en France, au Japon ou en Angleterre. En outre, d’autres études ont révélé qu’au sein des entreprises, ce n’est pas la quantité d’argent gagné qui rend heureux mais le fait de gagner plus ou moins d’argent que ses collegues!

Mais au delà de l’argent, le bonheur ne peut pas s’envisager en termes objectifs. Ainsi d’après le psychologue Wiedemann de l’Université de C aroline du Sud, tous les objectifs que l’on peut se fixer pour atteindre le bonheur ne sont que des leurres. Qu’il s’agisse d’un amour intense, d’une réussite professionnelle ou même  du fait de gagner au Loto, toutes ces stimulations ne font que créer un état de bien-être passager, et l’on retourne vite à ce qu’il nomme son  » niveau de bonheur de base ».Ce niveau de base serait propre à chacun, déterminé par sa configuration cérébrale et par ses gènes.

 

 

Publié dans Non classé, philosophie | Pas de Commentaire »

POESIE

Posté par sylvie le 12 décembre 2010

~~REVE DE PAIX~~

Je rêve du jour où les canons
Seront rangés dans les musées,
Du jour où tous les bataillons
N’auront plus raison d’exister.
Et dans le ciel l ‘oiseau de fer
De la colombe accompagné
Laissera tomber sur la terre
De l’or, du pain à partager.

Et tous les ponts seront reconstruits,
Unissant toutes les nations,
On enterrera les fusils
Et les rosiers refleuriront.
On entendra chanter le vent
Dans la forêt comme dans le désert.
Le coeur en paix, en oubliant
Le bruit des missiles d’hier.

Les enfants formeront une ronde
Autour du monde ils vont danser,
En sachant bien qu’aucune bombe
Ne viendra pour les mutiler.
Ils chanteront l’hymne à la joie,
L’hymne au printemps, l ‘hymne à l ‘Amour.
Le seul drapeau qui flottera
Sera l ‘emblème d’un nouveau jour…….

Publié dans POESIE | 2 Commentaires »

PAUSE

Posté par sylvie le 6 décembre 2010

Je fais une pause de quelques jours, un peu de fatigue ces jours ci !

j’espère vous retrouver en fin de semaine!

Bisous à tous !

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

MA PENSEE DU JOUR

Posté par sylvie le 2 décembre 2010

tresbelleforet.jpg

Si vous enseignez à un homme, vous enseignez à une personne,

Si vous enseignez à une femme, vous enseignez à toute la famille.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LE SENS DE LA VIE

Posté par sylvie le 2 décembre 2010

Me voilà de retour après quelques jours d’absence …. Je remercie tous ceux qui m’ont envoyé de gentils mails , et ceux qui m’ont laissé des commentaires et des mots d’encouragement ,.. L’amitié entre blogueurs est bien là … Merci à tous …

 mon thème ce soir : Quel est le sens de la vie .. Sujet de réflexion bien sérieux , mais  il m’inspire en tous cas.

 La seule façon d’aborder cette question de façon  thérapeutique – et non philosophique- est de la personnaliser :  » Quel est le sens de ma vie »  ou bien  » quel est le sens de la vie pour moi »? La question perd ainsi son caractère abstrait, qui nous dépasse, et devient concrète, à notre portée. Nous pouvons ainsi faire un choix pour déterminer ce qui compte le plus à nos yeux et identifier les priorités fondamentales de notre vie.

 Pour chaque individu, le sens de sa vie est une notion profondément subjective: c’est donc à chacun de la définir. La réponse ne saurait venir de l’extérieur ni se trouver chez autrui : personne ne peut nous l’apporter sur un plateau, que ce soit sous la forme d’un livre ou en cours de thérapie. Au mieux, on peut s’appuyer sur un guide susceptible de suggérer des directions nouvelles, de proposer des idées neuves et éclairantes. Le rôle de ce guide se limitera à montrer les choses sous un jour nouveau et à offrir des alternatives auxquelles nous n’aurions pas pensé tout seul.

 La découverte du sens de la vie réside dans l’exploration de soi : on donne un sens à sa propre vie, pas à La vie  en général. La vie sans introspection, ce n’est pas la vie,   au mieux ce n’est qu’une partie de la vie. L’exploration du soi peut bel et bien représenter la tâche la plus importante de toute une vie. C’est difficile et douloureux et cela demande beaucoup de courage.

 Pour explorer ce que vous êtes et découvrir quel est le sens de votre vie, il vous faut un désir sincère d’acquérir des  » yeux » objectifs afin de vous voir te que vous êtes. Il vous faut renoncer aux mythes, illusions et faux-semblants qui vous ont accompagné et aidé à esquiver  le mal de vivre.. Il vous faut prendre le parti de laisser tomber  vos défenses pour empoigner la douleur » à bras le corps ». Ce n’est pas une partie de plaisir, comme la plupart des explorations, celle du soi exige de l’énergie,des encouragements et une ténacité sans faille.

 Ce faisant, vous apprendrez l’art d’aimer- d’abord vous même, et ensuite les autres. Le résultat de cette exploration de vous même et de votre vie ? Vous vous sentirez intégré et équilibré. Tous les aspects de votre personnalité- mental, affectif, spirituel et relationnel travailleront en harmonie les uns avec les autres. Vous serez en paix avec vous-même et avec le monde extérieur…

 Pour entamer ce processus d’exploration de votre vie, le plus facile est de commencer par étudier le sens de la vie dans ces petits actes de courage qu’exige le quotidien. Une autre chose qui peut vous aider, c’est de reconnaître que votre vie se vit dans l’instant présent, ici et maintenant. Il faut un certain courage pour se concentrer sur l’instant présent et cesser de  » sauter » du passé à l’avenir. Une autre décision demandant du courage, car elle va à contre-courant des opinions généralement admises en Occident- est de considérer que l’argent est remplaçable mais pas le temps.

 L’on trouve un sens à sa vie quand on comprend ce que son t le paradoxe, l’apprentissage et l’humour.

 Le concept de paradoxe fait l’objet de la question suivante: la vie est paradoxale à tous les niveaux.

 Le concept d’apprentissage se comprend facilement grâce à la métaphore du théâtre: la vie présente est une comédie que l’on répète en vue de ce qu’il y’a après la mort. Or, une répétition permet aux acteurs d’apprendre leur rôle tout en laissant la possibilité de faire des erreurs. Si nous avons la chance d’avoir un bon metteur en scène, notre apprentissage s’accompagnera d’encouragement. Cependant, à la différence d’une pièce de théâtre, dans la vie, nous ne savons pas quand aura lieu la première. Nous avons donc tendance à prendre cette répétition  au premier degré. Vivre équivaut à répéter, d’ailleurs la vie est un processus.

 Le troisième concept, l’humour , nous procure un pont permettant de nous accommoder des contradictions de la vie et delà mort., de la santé mentale et de la folie, du bien et du mal. Grâce à l’humour, nous apprenons à rire de nous et des autres, nous constatons que la vie n’est pas si sérieuse, ni si importante , ni si insupportable que cela…

Publié dans psychologie | 1 Commentaire »

12
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...