• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 25 février 2011

CITATIONS HISTORIQUES EXPLIQUEES

Posté par sylvie le 25 février 2011

Voici quelques citations commentées retraçant les principaux épisodes de l’histoire mondiale. En donnant la parole aux hommes et aux femmes célèbres, il restitue pour chaque époque les événements majeurs, les grandes dates et les figures marquantes.

« PARCE QUE C’ETAIT LUI,PARCE QUE C’ETAIT MOI » -  MONTAIGNE

 En 1850 , sous le règne d’Henri III, Michel de Montaigne pense être au soir de sa vie, (à 47 ans ! ) . Dans les Essais, il disserte librement sur tous les sujets, d’abord pour lui même : quand il se penche sur sa jeunesse, son chagrin est intact, jamais il ne retrouvera un ami comme Etienne de la Boétie. Ils se comprenaient d’un regard, toute absence leur était souffrance.

Emporté dix sept ans plus tôt à l’âge de 33 ans par un mystérieux « flux de ventre », La Boètie laissa Montaigne désemparé, car une telle entente se produit  » une fois en trois siècles » . En 1570, Montaigne publie en un volume les écrits du cher disparu, des traductions d’oeuvres grecques et des sonnets. Il préfère laisser de côté son pamphlet contre la tyrannie, Le discours de la servitude volontaire, car, écrit-il , il lui trouve  » la façon trop délicate et mignarde » pour l’abandonner  » au grossier et pesant air d’une si malplaisante saison » on est alors en pleine guerre de religion.

 Désormais retiré dans la  » librairie  » de son chateau familial, alors que les déchirements civils continuent autour de lui, Michel de Montaigne entretient le culte de celui qu’il appelle  » le plus grand homme de notre siècle » … Un siècle qui compte pourtant quelques génies comme Léonard de Vinci, Nicolas Copernic ou Michel-Ange.  » Si on presse de dire pourquoi je l’aimais, je sens que cela ne peut exprimer q u’en répondant  » parce que c’était lui, parce que c’était moi »… Montaigne exprime ici , en quelques mots, un sentiment personnel pourtant indicible. Dans l’histoire littéraire, on appela longtemps ce sentiment par bienséance  ou par gêne,  » amitié »… Aujourd’hui on ose nommer ce sentiment par son nom  » amour » …

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

Posté par sylvie le 25 février 2011

Voilà un mot qui court les rues! les gens bavardent de leurs complexes comme de leurs achats du jour. Le petit frère décrète que sa soeur a un complexe d’infériorité. Cette dame prétend que sa coiffure “lui donne des complexes ” etc… Le mot est devenu si courant  que chacun est bien certain d’en connaître la signification. Et cependant, que de bêtises …

Un complexe est un ensemble de fragments  portement chargé d’émotions, ils se trouvent tapis dans une partie de la zone inconsciente , ils dirigent, à l’insu de de l’individu, certaines de ses actions.

Le complexe est une sorte de petit réservoir séparé dans lequel s’engouffrent les sentiments et les émotions qui lui correspondent. Il demeure inconscient mais impose de nombreuses réactions…

Or  le psychologue constate toujours que le patient confond les symptômes et le complexe lui même! c’est comme s’il croyait que les bulles éclatant en surface sont le fond du lac.

Une personne qui déclare ” j’ai un complexe d’infériorité” dit une absurdité. Elle devrait dire ” j’ai des sentiments d’infériorité , qui sont les symptômes d’un complexe stagnant  dans mon subconscient   et qui n’est peut être nullement d’infériorité..

Une personne déclare ” j’ai un complexe d’angoisse” , devrait dire ” j’ai des sentiments d’angoisse qui sont les symptômes d’un complexe subconscient

Comment se forme le complexe ?  Qui dit complexe dit ” ensemble”  . Supposons que des nombreuses pulsions inconscientes se rapportent au même sujet, supposons que ces pulsions soient refoulées l’une après l’autre  pendant des années. Que va t-il se passer ?  Le nombre de ” fragments ” refoulés va grandir jusqu’à former une sorte de ” bloc”; le complexe est né .. Ce complexe est donc un système de pensée.

 Certains complexes prennent vie automatiquement dès l’enfance, ils correspondent à certains moments d’adaptation difficile, ils peuvent se diluer rapidement  évidemment, s’ils ne se diluent pas  et se plantent dans le subconscient, la racine du complexe  apparaît . Cette racine commence à vivre, et à commander d’autres émotions, qui créent une seconde racine.. Et ainsi de suite.. Dans ce cas, si l’individu doit faire appel à toute ses ressources, que se passe t-il ?  Toute sa personnalité se met en branle,tout le fond du lac bouge, et les symptômes remontent à la surface : sentiments d’infériorité, obsessions, idées fixes, bouffées anxieuses, et surtout angoisse sous toutes ses formes et intensités…

Publié dans psychologie | 1 Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...