• Accueil
  • > Archives pour février 2011

MON HUMEUR DU SOIR

Posté par sylvie le 22 février 2011

2wssuz94f.jpg

AVANT DE JUGER…

C’est tellement facile de trouver ce qui ne fonctionne pas dans la vie des autres.
Nous nous disons souvent:
« Si j’étais à sa place, je ferais telle chose, telle chose, telle chose! »
Mais avons-nous déjà pensé que si nous étions réellement à la place de l’autre personne, vraiment dans ses souliers, nous serions alors aux prises avec ses émotions, ses préjugés, ses réactions, ses inquiétudes, ses ambitions, ses objectifs, ses inhibitions, ses instincts, bref, nous aurions son passé, son présent et son avenir et il est fort probable que nous agirions exactement de la même façon qu’elle.

Avant de condamner quelqu’un, essayons non seulement de le comprendre, mais de vibrer au même diapason que lui et nous constaterons alors que nos émotions ressemblent aux siennes.

(Auteur inconnu)

 

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

MA PENSEE DU JOUR

Posté par sylvie le 20 février 2011

 

 

 Toutes les richesses du monde ne valent pas un instant de bonheur.

Tous les pouvoirs du monde ne valent pas un moment d’amour.

Toutes les puissances du monde ne valent pas un éclat de joie.

ALAIN MERHEB

ij6s2p10bonnesemaine.gif

Publié dans CITATIONS | 2 Commentaires »

PROTEGEONS LA NATURE

Posté par sylvie le 20 février 2011

Le triste sort des rennes de montagne….

Les aniumaux sont dépendants du milieu dans lequel ils vivent. Lorsque l’environnement est abîmé, les espèces menacées de disparition.

On appelle écosystème un ensemble formé par une communauté d’êtres vivants ( hommes, faune et flore) et son environnement physique ( air, eau , terre)… Porter atteinte à l’une des espèces où à un élément de l’environnement perturbe l’équilibre de tous.

Dans les hauts alpages des monts Saïan vivent des petites hardes de rennes qui se nourrissent de lichens. Depuis quelques années, les scientifiques constatent que la surface des prairies de lichens a tentance à se réduire et même à disparaître à certains endroits en raison du réchauffement climatique… Les lichens sont remplacés par des plantes herbacées adaptées au climat plus doux. La situation est grave pour les rennes. Certaines espèces s’adaptent comme les caribous nordiques du Canada qui peuvent migrer vers le nord et trouver des régions mieux préservées ( caribou est le nom donné au renne  een Amerique du Nord).

En montagne, les lichens ont tendance à disparaître en altitude et les rennes sont incapables de franchir les milliers de kilometres qui les séparent de la toundra où ils pourraient retrouver cette nourriture . Ils sont donc condamnés à disparaître, comme de nombreuses espèces qui dépendent de ce milieu.

 PROTEGEONS LA NATURE dans NATURE Caribous-2

Publié dans NATURE | 1 Commentaire »

PHOTO

Posté par sylvie le 18 février 2011

Une photo trouvée sur le net et qui donne à réfléchir ………

Animaux menacés

Publié dans Divers | 1 Commentaire »

LE LOUP

Posté par sylvie le 18 février 2011

J’ai déjà fait un article concernant les loups, mais j’aime tellement ces animaux que je leur consacre à nouveau un article

 loups !

 

Le loup: son apparence est connue: une allure de chien sauvage à la fourrure épaisse, une queue touffue et pendante, un museau assez fin, des oreilles toujours dressées, mobiles, des yeux obliques et dorés. Cependant, le loup est sans doute l’animal le plus mythique de la planète. Contrairement à l’image qu’il véhicule depuis toujours, il est inoffensif pour l’homme et mène une vie très organisée…

juste parce que je les aime

 

LE LANGAGE DU LOUP

Le hurlement est le moyen d’expression le plus connu du loup. Il hurle pour rassembler la meute, signaler sa présence sur un territoire, prévenir d’une intrusion, communiquer avec ses semblables. Chaque loup possède une fréquence vocale qui lui est propre et  qui le distingue de ses congénères.

Les postures , les attitudes et les mimiques sont d’autres moyens dont le loup dispose pour exprimer ses intentions et son humeur ( la domination , la soumission) ou pour jouer… Par exemple, le loup dominateur aura la queue levée, le poil hérissé, et ses babines retroussées laisseront apparaître ses crocs. En face de lui, le loup en état de soumission se fera le plus petit possible en rentrant sa queue entre ses pattes, les oreilles baissées….

UN CHASSEUR ORGANISE

Le loup ne chasse que pour se nourrir, quasiment jamais pour son plaisir. Il est doté d’un flair exceptionnel. Chez lui, les facultés olfactives sont bien plus développées que chez l’homme. L’hiver, il chasse surtout en meute organisée car il traque les grands herbivores: un loup seul ne peut pas s’attaquer à un animal de cette taille. La meute choisit en général les individus malades ou fatigués, plus faciles à attraper. A la belle saison, en revanche, le loup chasse seul de petites proies très abondantes à cette période de l’année.

regarder devant.....

 

LA CHASSE A L’ELAN

Pour chasser l’élan, les loups ont recours à un stratagème ingénieux. Ils adoptent une formation en U, entourent le gibier et le rabattent vers le centre. Un groupd’élans ne s’inquiètera pas de la présence d’un loup isolé, alors qu’il montrera des signes de nervosité à l’approche d’une meute en ordre de chasse.

LA SAISON DES AMOURS

Elle commence vers fevrier-mars. Deux mois après , la louve met bas de trois à neuf louveteaux qui naissent avec un pelage noir. Les loups mènent une vie de nomades. Toutefois, avant la naissance des petits, le couple de loups installe une tanière où les louveteaux naîitront. La couche appelée liteau est composée d’un mélange de poils de son ventre, de feuilles et de mousse.

 photo de famille

 

 

UN ANIMAL SOCIALEMENT ORGANISE

Le loup vit et chasse en meute organisée selon une hierarchie sociale stricte, sur un territoire qu’il délimite en urinant sur les buissons, les pierres ou n’importe quelle autre borne naturelle. Une meute est constituée avant tout d’une famille: les deux parents et les jeunes d’une ou plusieurs générations. Dans la meute, un seul mâle et une seule femelle s’accouplent , en principe pour leur vie entière. Ils forment le couple dominant auquel tous les autres membres obeissent. A l’âge adulte, les jeunes partent à la recherche d’une compagne et forment ainsi leurs propres meutes.

LE LOUP DANS LA NEIGE

Lorsqu’ils se déplacent dans la neige profonde, les loups se suivent en file indienne. Ils économisent ainsi leurs forces en empruntant exactement les traces laissées par le loup de tête. Cela leur évite de trop s’enfoncer dans la poudreuse.

LE LOUP EN FRANCE

En France, les loups ont été peu à peu exterminés. Disprus depuis un demi siècle, ils font une timide réapparition. Une douzaine de loups venus d’Italie ont vécu dans un premier temps entre le parc national du Mercantour, dans les Alpes Maritimes, et le parc national de l’Argentera, en Italie. Aujourd’hui leur domaine s’étend, leur population augmente et commence à poser des problèmes. La réapparition du loup, saluée par les écologistes, est moins appréciée par les chasseurs et les éleveurs, avec lesquels la cohabitation est difficile…

LE LOUP dans ANIMAUX photo_loups-0be03

Voici un texte que j’ai découvert sur le net …. Il est magnifique…..

moi la louve !

Le Yin qui me contient
La lune dans mon dos
Cette louve qui hurle
Inscrite à même ma peau

Laisse aller, laisse, encore une fois
Parler les loups…

Je suis la louve, mon ventre a connu les joies de l’enfantement mais est sec aujourd’hui. Je désire trouver le compagnon qui saura le rendre fertile à nouveau.

Je suis la louve. La lune communique avec moi. Elle m’a livré ses mystères et je désire aujourd’hui te les transmettre. M’écouteras-tu? Me comprendras-tu?

Je suis la louve. Mon ventre chaud frôle la neige, mes pattes s’y posent avec légèreté et puissance. Je suis agile et rapide, et mon endurance me permet de parcourir les grands espaces sans souffrir de la faim. Me suivras-tu au bout de la nuit?

Je suis la louve. Je hurle à tes compagnons les mystères de la lune. Ils viennent à mon appel, ma meute, mes semblables. Les accepteras-tu? Viendras-tu toi aussi à l’appel de la Nuit?

Je suis la louve. Je lèche mes plaies laissées par mon dernier combat. Mes crocs ressentent encore le choc des os, la tendre pression de la chair qui cède enfin et le goût chaud du sang dans ma gueule. Partageras-tu ce repas avec moi? Participeras-tu à la prochaine chasse?

Je suis la louve, mère et maîtresse, sauvage et disciplinée, cruelle et maternelle, fidèle et solitaire. Sauras-tu, toi aussi, faire montre de ces qualités?

Je suis la louve, pélerine solitaire sur les plaines enneigées. J’ai connu forêt et toundra, lacs gelés et rivières poissonneuses. Mon territoire est immense. Le garderas-tu avec moi? Me suivras-tu jour et nuit? Chasseras-tu avec moi? Protègeras-tu ma tanière, nos petits

 

Une pensée amicale à toi Mireille , amie des loups …..

Publié dans ANIMAUX | 2 Commentaires »

FREUD

Posté par sylvie le 16 février 2011

SIGMUND FREUD

1856-1939

Neurologue et psychiatre autrichien

Neurologue et psychiatre autrichien d’origine juive, Freud est père de la psychanalyse, moyen de guérir les névroses par l’analyse psychique qu’il définit comme étant à la fois une méthode d’investigation des processus mentaux, une méthode thérapeutique et une théorie du fonctionnement psychique.

Cette théorie lui permet également de donner une explication des phénomènes collectifs comme l’interdit de l’inceste et une analyse intéressante de la religion. Il est athée! il mener un combat contre la religion qu’il considere comme un obstacle à l’intelligence humaine et à son développement.

                                – - – - – - – - – - – - – - – -

Il naquit à Freiberg dans une famille de commerçants juifs, c’est à Vienne ou ses parents s’installèrent lorsqu’il avait cinq ans  qu’il est sa vie et sa carrière de savant.

Quoi qu’il en soit de l’importance de son oeuvre, sa situation familiale singulière et sa judéité le marquèrent profondément – .

Mu par une intense soif de savoir, il s’inscrit à la fac de médecine de l’Université de Vienne où il suit les cours de sciences naturelles et un peu de philosophie. ? Il sera relevé de Brucke ( institut de physiologie) auprès de qui se précise sa formation de savant materialiste. Il est reçu à 25 ans docteur en medecine . 

Par goût et formation,plus chercheur et savant que médecin  il se voit contraint de recourir à la pratique médicale malgré lui,et pourtant grâce à cette obligation que Freud commence à devenir Freud. 

Sa pratique médicale le met surtout en contact avec des patients qui ne sont pas des malades ” officielle”       mais qui     sont victimes d’un mal-être se traduisant par des comportements hystériques ou des troubles névrotiques.   Que la cause des névrose comme l’hystérie soit d’origine sexuelle, c’est ce que quelques soupçonnaient sans oser l’admettre.  L’origine de la psychanalyse freudienne est bien d’abord dans ce courage d’accepter le tout de l’observation et de l’expérimentation et d’en constituer l’explication.

A l’age de 40 ans, père de cinq enfants, mais noué par plusieurs problèmes qui le mettent dans un état de malaise  et d’angoisse proche de ses patients névroses, il entreprend une auto-analyse par le biais de ses rêves et de ses actes manques et découvre ainsi la psychanalyse.

” SES CITATIONS”

C’est en pleine lumière que l’on triomphe du désir”

Publié dans philo | Pas de Commentaire »

FAMILLE A PROBLEMES

Posté par sylvie le 15 février 2011

Les membres de ces familles ou de ces couples sont enfermés dans tel ou tel cercle vicieux qui les fait tous souffrir et qui les détruit individuellement et collectivement. Les familles au sein desquelles vit un alcoolique, un drogué, un malade mental, un violent, un criminel ou tout autre type de personnalité destructrice sont en général des familles à problèmes. Ce terme permet d’envisager la famille tout entière en tant que système, au lieu de concentrer son attention exclusivement sur le problème du fauteur de troubles

. Quand une personne de la famille affectée souffre d’une difficulté majeure, toute la famille en est affectée et chacun y laisse des plumes. Des problèmes peuvent également survenir sans que l’on identifie un coupable en particulier, si un lourd secret ou un conflit extérieur exerce une influence destructrice sur la cellule familiale, celle ci peut devenir une famille à problèmes .. D’une façon ou d’une autre, chaque membre de la famille devient victime . Les familles à problèmes caractérisées par des tensions excessives, sont hélas nombreuse aujourd’hui. Elles souffrent d’un manque de communication,d’une incapacité à exprimer les sentiments ..d’une absence de soutien réciproque, de critiques superflues et destructrices, d’une atmosphère décourageante: chacun se trouve dans l’ incapacité de se développer et de changer de façon positive. Le foyer n’est plus le cocon ou l’on se sent en sécurité. C’est un champ de bataille. Un signe ne trompe pas: si nous avons peur de rentrer chez nous, ou que nous y répugnons c’est que nous faisons partie d’une famille à problèmes .

 On observe souvent des brouilles entre membres de la famille, des alliances fragiles, d’innombrables secrets et force médisance. Chaque membre de la famille se barricade derrière des défenses malsaines pour pouvoir survivre! les enfants qui grandissent dans ce genre datons répercuteront plus tard cette désastreuse éducation sur leur couple… Ainsi une famille à problème en engendre plusieurs.Les familles à problèmes produisent des personnes à problèmes qui, à leur tour, fondent des familles à problèmes

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

ELLE ETAIT DECHAUSSEE

Posté par sylvie le 13 février 2011

letemps1.gif  

ELLE ETAIT DECHAUSSEE,ELLE ETAIT DECOIFFEE

Elle était déchaussée, elle était décoiffée,
Assise, les pieds nus, parmi les joncs penchants ;
Moi qui passais par là, je crus voir une fée,
Et je lui dis : Veux-tu t’en venir dans les champs ?

Elle me regarda de ce regard suprême
Qui reste à la beauté quand nous en triomphons,
Et je lui dis : Veux-tu, c’est le mois où l’on aime,
Veux-tu nous en aller sous les arbres profonds ?

Elle essuya ses pieds à l’herbe de la rive ;
Elle me regarda pour la seconde fois,
Et la belle folâtre alors devint pensive.
Oh ! comme les oiseaux chantaient au fond des bois !

Comme l’eau caressait doucement le rivage !
Je vis venir à moi, dans les grands roseaux verts,
La belle fille heureuse, effarée et sauvage,
Ses cheveux dans ses yeux, et riant au travers.

VICTOR HUGO

Publié dans POESIE | 1 Commentaire »

EPICURE

Posté par sylvie le 13 février 2011

Epicure, philosophe grec, est né à Gargettos, dans l’Attique, en 337 avant J.C. Il fixe sa résidence à Athènes en 301 pour y fonder une école qui devient célèbre. Pour lui,le plaisir est l’unique bien des êtres, et la douleur l’unique mal.

Sa morale peut se résumer en ceci : prudence dans la recherche du plaisir.    

L’épicurisme est moins une science qu’un art et forme l’antithèse du stoïcisme. Il en résulte, conséquemment, un violent antagonisme entre les deux écoles : les stoïciens attaquent les principes d’Epicure et l’accusent d’une coupable immoralité.

Le philosophe meurt vers 270 avant JC, ses disciples se relâchent plus tard, substituant à la vertu les plaisirs sensuels, et le nom d’épicurien devient une injure..

L’EPICURISME

« Lorsque nous assurons que la v volupté est la fin d’une vie bienheureuse, il ne faut pas s’imaginer que nous entendions parler de ces sortes de plaisirs qui se trouvent dans la jouissance de l’amour ou dans le luxe et l’excès des bonnes tables, comme quelques ignorants l’ont voulu insinuer, aussi bien que les ennemis de notre secte, qui nous en ont imposé sur cette matière par l’interprétation maligne qu’ils ont donnée à notre opinion.

Cette volupté, qui est le centre de notre bonheur, n’est autre auche que d’avoir l’l'esprit sans aucune agitation, et le corps exempt de douleur, l’ivrognerie, l’excès des viandes, le commerce criminel des femmes, la délicatesse des boissons et tout ce qui assaisonné les bonnes tables n’ont rien qui conduise à une agréable vie: il n’y a que la frugalité et la tranquillité de l’esprit qui puissent produire cet effet heureux; c’est ce calme qui nous facilite l’éclaircissement des choses qui doivent fixer notre choix, ou de celles que nous devons fuir.. » lettre d’Epicure à Menecée ..

Publié dans philosophie | Pas de Commentaire »

DE RETOUR

Posté par sylvie le 11 février 2011

 

Ravie de vous retrouver après une dizaine de jours d’absence – vacances passées  à Rome – ville magique ! 

Sujet léger abordé aujourd’hui  pour rester encore dans le bain ….

RIVIERE EMBRUMEE

Mon compagnon et moi même étions seuls avec les étoiles

la rivière embrumée de la Voie lactée serpentait dans le ciel,

Les silhouettes des constellations se détachaient,

claires et nettes, basse sur la ligne d’horizon,

une planète s’enflammait.

Je pensais alors, que s’il s’était agi d’un phénomène visible une fois par siècle,

ce petit promontoire aurait été envahi par la foule.

Mais il est observable chaque année, durant de nombreuses nuits,

c’est pourquoi les lumières brillent dans les villas,

et que leurs habitants ne consacrent guère de temps à penser à la beauté

étendue au-dessus de leur têt.

Et parce qu’ils ont la possibilité de voir cette beauté presque toutes les nuits,

peut être, en réalité, ne la verront-ils jamais.

RACHEL CARSON

DE RETOUR dans NATURE Voie+Lact%C3%A9eVoie+Lact%C3%A9e dans poèsies - voyages

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans NATURE, poèsies - voyages | 1 Commentaire »

12
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...