BLOG EN PAUSE

Posté par sylvie le 22 mars 2011

automne.jpg

BLOG EN PAUSE QUELQUES JOURS …….

BONNE SEMAINE A TOUS ..

BIEN AMICALEMENT 

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

PENSEE

Posté par sylvie le 19 mars 2011

fond ecran asie

A travers cette image, une pensée pour le peuple japonais ….

Bon we à tous !

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

MA CITATION DU SOIR

Posté par sylvie le 16 mars 2011

Citations 

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

LA FORET OUBLIEE

Posté par sylvie le 16 mars 2011

LA FORET OUBLIÉE

Aujourd’hui n’est pas une journée comme les autres
Car en ce moment présent, je suis à l’extérieur
Pour me nourrir de bienfaits.

La nature est souvent une amie.
Elle sécrète la moindre de nos pensées.
Quand tu erres dans les bois,
Tu peux ressentir l’odeur des résineux,
Écouter le chant des oiseaux.
Le calme totale l’enveloppe
Pour nous y laisser rêver.

Mais pour moi, c’est une ballade auquel
On m’a enlevé le droit de continuer d’en jouir.
Pour en donne libre court,
Aux monstres du développement.

Je suis si triste que j’en pleure…
Voir une forêt, où je me sentais si bien.
Cela me donne un gout amer dans la bouche.
Mais je dois m’y résilier.
Le choix est deja fait…

Pourquoi dévaster?
Je ferme les yeux et je songe à ce qu’elle était.
Je suis bien et je ressens une paix intérieure.
Car même dans le moindre de mes souvenirs,
Elle demeurera toujours et à jamais
Présente dans mes pensées.

Petite forêt tu seras toujours
Ma source d’inspiration.
Malgré le déshonneur que l’on t’a fait,
Moi je t’offrirai de nouveaux amis
Pour remplacer ceux abîmés.
Tu verras, le soleil entrera dans ta forêt
Il t’offrira lui aussi du sang nouveau pour
Égayer les espoirs perdus.

Pour toi je serai toujours présente, à l’écoute
De tes moindres désirs,
Car tu mérites que l’on t’aime
Et non te détruire… Tu ajusteras ton dôme.
Puis tu verras que par la suite
On va te faire belle…
Tu es si merveilleuse et tu y abrites tant de secrets.

(Anne-Marie alias ptisoleil)

LA FORET OUBLIEE dans POESIE foret1

Publié dans POESIE | 1 Commentaire »

PHOTOS

Posté par sylvie le 12 mars 2011

.LAC LEMAN – LA CORSE – LES SEYCHELLES – ILE DE ZACKYNTHOS (Grece) ILOT FACE A BORA BORA

.ilotfacebora.jpgiledezakynthos.jpgbeaufondcranmer.jpgwld11rpylacorse.jpg20naturemagazine248260lacleman.jpg

 

.

Publié dans NATURE | 2 Commentaires »

FREUD

Posté par sylvie le 12 mars 2011

SIGMUND FREUD

1856-1939

Neurologue et psychiatre autrichien

Neurologue et psychiatre autrichien d’origine juive, Freud est père de la psychanalyse, moyen de guérir les névroses par l’analyse psychique qu’il définit comme étant à la fois une méthode d’investigation des processus mentaux, une méthode thérapeutique et une théorie du fonctionnement psychique.

Cette théorie lui permet également de donner une explication des phénomènes collectifs comme l’interdit de l’inceste et une analyse intéressante de la religion. Il est athée! il mener un combat contre la religion qu’il considere comme un obstacle à l’intelligence humaine et à son développement.

                                – - – - – - – - – - – - – - – -

Il naquit à Freiberg dans une famille de commerçants juifs, c’est à Vienne ou ses parents s’installèrent lorsqu’il avait cinq ans  qu’il est sa vie et sa carrière de savant.

Quoi qu’il en soit de l’importance de son oeuvre, sa situation familiale singulière et sa judéité le marquèrent profondément – .

Mu par une intense soif de savoir, il s’inscrit à la fac de médecine de l’Université de Vienne où il suit les cours de sciences naturelles et un peu de philosophie. ? Il sera relevé de Brucke ( institut de physiologie) auprès de qui se précise sa formation de savant materialiste. Il est reçu à 25 ans docteur en medecine . 

Par goût et formation,plus chercheur et savant que médecin  il se voit contraint de recourir à la pratique médicale malgré lui,et pourtant grâce à cette obligation que Freud commence à devenir Freud. 

Sa pratique médicale le met surtout en contact avec des patients qui ne sont pas des malades ” officielle”       mais qui     sont victimes d’un mal-être se traduisant par des comportements hystériques ou des troubles névrotiques.   Que la cause des névrose comme l’hystérie soit d’origine sexuelle, c’est ce que quelques soupçonnaient sans oser l’admettre.  L’origine de la psychanalyse freudienne est bien d’abord dans ce courage d’accepter le tout de l’observation et de l’expérimentation et d’en constituer l’explication.

A lage de 40 ans, père de cinq enfants, mais noué par plusieurs problèmes qui le mettent dans un état de malaise  et d’angoisse proche de ses patients névroses, il entreprend une auto-analyse par le biais de ses rêves et de ses actes manques et découvre ainsi la psychanalyse.

” SES CITATIONS”

C’est en pleine lumière que l’on triomphe du désir”

Publié dans MEDECINE | Pas de Commentaire »

LES GRANDES ENIGMES DE L’HISTOIRE

Posté par sylvie le 12 mars 2011

LE VASE DE SOISSONS

Au milieu du Vè siècle, la Gaule n’éest encore qu’une mosaïque de peuples barbares. Clovis qui hérite du petit royaume de son père n’a alors qu’une seule volonté, celle de conquérir les territoires de ses voisins, notamment ceux des Wisigoths. Mais le jeune roi des Francs décide de faire débuter sa marche en direction des Romains et de son général Syagrius qui a établi sa capitale à Soissons.

Les soldats de Clovis profitent de leurs conquêtes pour piller les lieux les  plus dangereux et réunir un butin qu’ils ont l’habitude de partager en parts égales, en tirant au sort, selon la loi de la guerre. A Soissons,  Clovis fait clairement part de son désir de recevoir un vase liturgique, propriété d’un évèque, sur la demande de ce dernier. L’un des soldats francs présent lors du partage, proteste contre cet abus et frappe l’objet convoité pour le briser. Honteux, Clovis doit rendre le vase abîmé à l’éveque et vit ce moment comme une épreuve. L’écclesiastique semble neanmoins honoré de pouvoir récupérer l’objet disparu.

Un an plus tard, en passant ses troupes en revue, Clovis se retrouve face à l’homme qui a cassé le vase. Lui reprochant la négligence de sa tenue, il jette les armes du soldat à terre  et profite du fait que celui ci se soit baissé dans le but de  les ramasser, pour le frapper mortellement à la tête avec sa hache, et lui crier  » Ainsi as tu traité le vase de Soissons ».. Tel est le récit que nous livre le prélat Grégoire de Tours dans ses dix livres d’histoire. Mais cet événement, devenu l’un des grands épisodes d’une histoire de France mythifiée, a-t-il bien existé ?

Aujourd’hui les historiens reconnaissent la probable véracité du fait mais sont également d’accord pour dire que l’altercation entre Clovis et le soldat a été délibérement exagérée par le chroniqueur, habitué aux développements oratoires et aux récits d’allure légendaire, conséquences de la nature de ses  sources d’origine orale..

Le vase, constamment regardé comme brisé, on en retrouve sa trace bien après la mort de Clovis, dans le testament de saint Remi, l’évèque de Reims dont l’identité n’avait pas été révélé. L’objet précieux, en relatif bon état, est en argent et doit être destiné à être transformé en  » un encensoir et un calice gravé de représentations. Le vase devait donc être lourd et beau..

Au delà de ces considérations, l’épisode du vase de Soissons est important car il nous informe sur les intentions de Clovis durant sa campagne militaire. Le roi des Francs impose incontestablement sa supériorité à ses guerriers en refusant le partage du butin à parts égales.. Il rappelle son droit de vie et de mort en tant que chef de guerre en frappant l’un de ses soldats. Enfin , il tente de s’attirer l’alliance du haut clergé de Gaule en répondant à la requête de saint Remi…

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

MON REVE FAMILIER

Posté par sylvie le 9 mars 2011

 MON REVE FAMILIER

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant

D’une femme inconnue, et que j’aime et qui m’aime

Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même

Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend.

Car elle me comprend et mon coeur transparent

Pour elle seule, hélas! cesse d’être un problème

Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,

Elle seule les sait rafraîchir , en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? – je l’ignore.

Son nom? Je me souviens qu’il est doux et sonore

Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,

Et pour sa voix, lointaine et calme, et grave, elle a

L’inflexion des voix chères qui se sont tues.

PAUL VERLAINE

image de femme

Publié dans POESIE | 1 Commentaire »

QUELQUES RECETTES POUR ETRE HEUREUX

Posté par sylvie le 6 mars 2011

965a7642.gif

CITATIONS

Le monde est du côté de celui qui est debout ….JANINE CASAVECCHIE

Si tu veux vivre heureux, méprise l’opulence…

On court après le bonheur et l’on oublie d’être heureux … FRANCOIS CAVANNA

Maintiens tes rêves à la température du plus vaste idéal… C’est leur base de survie.. PATRICK CHAMOISEAU

Le vrai bonheur ne dépend d’aucun etre, d’aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous. TENZIN GYATSO

Le monde est un spectacle à regarder et non un problème à résoudre. JULES DE GAULTIER

Heureux et libre est celui qui ose dire non…PETER DE GENESTER

On n’est jamais si heureux ni si malheureux qu’on s’imagine… F.DE LA ROCHEFOUCAULD

 

 

Publié dans CITATIONS | 1 Commentaire »

BREVES DE PHILO

Posté par sylvie le 4 mars 2011

Quelques formules de sagesse populaire qui recelent souvent de véritables leçons de philosophie…………….

‘ JE VOTE BLANC »

Je choisis de ne pas choisir. Je vote blanc. Comme les balles à blanc qui ne tuent pas, le vote blanc ne tranche pas..

Mais s’il fallait s’abstenir de choisir à chaque fois qu’aucune solution idéale ne se dégage, on ne se prononcerait jamais. Car le choix s’exerce toujours en l’absence de préférence absolue : quand on se trouve face au meilleur parti possible, on ne choisit pas, on adhère sans hésitation.. Choisir c’est opter non pas pour ce qui convient absolument, mais pour ce qui déplaît le moins. Celui qui vote blanc parce qu’aucune des options proposées ne le satisfait  ne comprend donc pas ce qu’est un choix.

Si l’on suivait la logique des partisans du vote blanc, on passerait presque toute sa vie à ne pas choisir, à vivre  » à blanc », car le plus souvent, aucune alternative ne nous satisfait totalement, aucune option ne nous motive infailliblement.. Un métier qui paie mais qui n’est pas vraiment moi, ou un travail qui laisse du temps mais qui est peu interessant? Ne voir personne ou sortir avec des amis égoïstes mais drôles ? Paris ou Besançon alors que c’est de Calvi qu’on rêve ? On se résigne au moins mauvais à défaut de s’enthousiasmer pour le plus parfait.

Ceux qui votent blanc n’expriment donc pas une décision politique mais commettent une erreur philosophique sur ce que  » choisir » veut dire…

Publié dans philo, SOCIETE | Pas de Commentaire »

12
 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...