• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 13 janvier 2012

LA JALOUSIE

Posté par sylvie le 13 janvier 2012

Le cerveau règne en maître sur le corps entier.  Il gouverne nos gestes, nos actes,nos pensées,notre vie.  Il déclenche aussi certaines maladies qui, hier encore, étaient considérées comme magie ou possession diabolique.

Grâce à la psychologie qui dépiste et explique nos mobiles les plus profonds, la connaissance du comportement de l’home a fait lus de progrès en cinquante ans que la médecine générale en cinq siecles …

La jalousie est la plaie mortelle de beaucoup de ménages. La jalousie peut être simple, aussi bien que nettement pathologique. La personne  » aimée » est accaparée d’une façon absolue, et enfermée dans un perpétuel carcan. De plus, une hostilité tatiollonne, maniaque, féroce, incessante, apparaît envers tout ce qui peut distraire la personne « aimée » : études personnelles, travail, livres, amis … Meme envers les pensées silencieuses.  Une personne jalouse n’admettra pas que l’objet « aimé » pense seul, ou rêve . Pourquoi ? Parce qu’il risque d’échapper au cercle fermé dans lequel le jaloux veut l’enfermer.

La jalousie est donc un exclusivisme total. Elle considère l’être aimé comme un vulgaire objet à qui il est interdit d’avoir un peu de vie personnelle et spontanée. La jalousie est toujours le symptôme  d’une faiblesse morale et d’une grande pauvreté affective. La personne jalouse tente de combler un vide intérieur, où se trouvent souvent de grands sentiments d’infériorité.

Le jaloux croît aimer. Il ne fait que chercher sa propre sécurité intérieure. La jalousie adulte est toujours le symptôme d’une déficience psychologique. Or, chez les jaloux, les insécurités mentales sont si fortes et si nombreuses que la plus faible chiquenaude risque  de dévoiler  un abime affectif…que sa faiblesse  est impuissante à combler. On comprend donc que la dictature et la force policière, soient pour lui la seule solution. Et la moindre  » fuite » de l’être aimé peut produire des angoisses, des obsessions  et parfois de formidables haines.

La jalousie est une forme d’autoritarisme pouvant produire à son tour de nouveaux déséquilibres; obsession,idées fixes, décharges impulsives et passionnelles, rumination mentale etc… au grand détriment de la personne emprisonnée. Il faut bien prendre conscience que LA JALOUSIE EST TOUJOURS UN SYMPTOME DE DESEQUILIBRE AFFECTIF.

Publié dans psychologie | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...