LE JARDIN

le jardin                      18338
LE JARDIN

Des milliers et des milliers d’années

Ne sauraient suffire

Pour dire  la petite seconde d’éternité

Ou tu m’as embrassé

Ou je t’ai embrassée

Un matin dans la lumière de l’hiver

Au parc Montsouris à Paris

A Paris

Sur la terre,

La terre qui est un astre.

JACQUES PREVERT

mes tubes jardin

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...