• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 23 décembre 2012

ATHENES

Posté par sylvie le 23 décembre 2012

Lorsque vous approchez de la ville en venant de l’aéroport  situé au sud de la capitale, vous commencez à découvrir l’Athenes moderne.

Vous avez tout d’abord l’impression de voir une mer figée, un mer de ciment qui recouvre l’espace visible de montagnes au golfe saronique.

La place Syntagma ( place de la Constitution) se trouve approximativement au centre de l’Athenes moderne. Elle est le centre vital  de l’Athenes touristique. L’été, près de 3OOO clients  peuvent trouver place dans les cafés en plein air qui débordent sur les trottoirs de la place Syntagma, ou qui sont disposés autour des oranges , des parterres, et des fontaines  de son îlot central. Les heures passent comme des minutes pour celui qui aime à rester là, paressement assis  à boire un vere,  ou à savourer  des tranches  de melon tout en contemplant le spectacle de la rue :l’aristocratie athenienne se  rendant à un salon, les mauvais garçons  à la recherche des filles seules , etc…

Il y’a aussi les serveurs des grands hôtels exécutant un vrai numero de slalom tout en tenant un plateau au dessus de leur tête, dans ce champ de mine que constitue une rue  encombrée de voitures pour apporter la commande d’un client assis à une table de l’ilôt central de la place .L’hiver, les rues du centre sont si frequemment embouteillées qu »on a bien plus fait d’aller à pied, grincements de freins, concerts de klaxon, voilà les bruits familiers dans le centre d’Athènes.  Cette cacophonie s’accompagne souvent de vacarmes assourdissants des marteaux piqueurs, ponctué à l’occasion d’une collision de pare choc et d’un vif échange de grossieretés.

Athènes aurait du devenir une capital strictement culturelle et politique. Or, de par sa situation géographique, elle a tout le temps attiré le commerce. Je doute qu’en Europe on trouve une capitale  dont les habitants soient aussi expansifs et aussi sociables  que les Atheniens. Ceux ci adressent la parole aux premiers venus à propos de tout et de rien.  Leur curiosité est insatiable, leur façon de vous aborder franche, sympathique, directe et personnelle : » combien gagnez vous ?combien avez vous payé ce costume ?  Vous êtes marié ? « ..Combien d’enfants avez vous ?  » etc ….

Les Athèniens ont pour la vie une passion qui est en totale discordance avec leurs interminables querelles politiques, leur goût obsessionnel pour les chansons tristes, leur façon de  conduire une voiture avec l’indifference du kamikaze.. Ils conservent un amour  de la vie  dont ils ne font pas un mauvais usage . On est surpris de constater que suicide et ivrognerie sont pratiquement inconnus à Athènes.

Lorsque des Athèniens projettent de passer une soirée entre amis, à la bonne franquette, soyez certain qu’il y’aura des retardataires… A Athènes,  on se soucie peu d’être à l’heure, sauf s’il s’agit d’un rendez vous  d’affaires qui en vaille vraiment la peine. Soyez surs,que qu’une fois tous les amis réunis, que les verres soient remplis, pas un ne portera le sien à ses lèvres sans l’avoir préalablement choqué ontre celui de son voisin en disant  » stin  yia pas »  » A ta santé » …

Dans les grandes villes en général on est de plus en plus contraint à planifier ses loisirs, c’est une notion  totalement étrangère à l’Athènie : il prend son plaisir quand et où il le trouve, et l’apprécie d’autant plus qu’il est spontané.

En ce qui concerne la vie en commun,ils adoptent une attitude qui revient à dire  » pas de précipitation, nous pourrions faire fausse route, attendons, nous allons bien voir , pour l’instant nous avons tout ce qu’il faut  pour passer le temps agréablement, nous avons à boire, nous sommes en compagnie  d’amis, pourquoi se préoccuper en faisant des projets qui nous obligeraient à regarder la pendule ?  » *

Ceci est valable pour tout autre chose !  les cinémas ne prennent pas la peine de préciser dans la presse les heures de séance, aux théâtre, ils annoncent les horaires mais commencent toujours une demi heure en retard.Ces retards agacent les visiteurs étrangers.A Athenes la sieste était autre chose qu’un simple plaisir : une obligation  pour ainsi dire .

Chez l’Athenien, le logement est plutôt nu et fonctionnel, c’est un endroit fait pour dormir, non pour se divertir. Entre épouses, on s’invite volontiers  à tour de rôle pour d’interminables parties de poker  ou de rami. Les hommes préfèrent sortir le plus souvent possible pour retrouver leurs amis.

Les Athèniens sont très fiers de leur art culinaire. La cuisine grecque ne présente pas une grande variété et elle est servie souvent trop froide pour nos palais occidentaux. Au menu des tavernes, on y trouve les souvlaka (morceaux d’agneaux ou de porc ritis servis en brochettes avec des tranches d’oignons, le tout parfumé à l’ail et àl’origan, le tzatziki (yaourt aux concombres, et à l’ail, les kalamarakias ( calamars) et naturellement le fameux moussaka, hachis d’agneau aux aubergines frites recouvertes de sauce béchamel . Il existe pour accompagner ces plats une grande variété de vubs grecs mais le plus populaire et le moins cher est la retsina. L’Ouzo est l’équivalent du raki turc .. C’est l’apéritif national que l’on sert presque invariablement avec une soucoupe de mézé qui se composera presque de tomates et de pommes de terre coupées extremement fines, d’olives, d’un peu de ce délicieux fromage mou et blanc fait avec du lait de chevre que l’on appelle feta.. Cette habitude de servir uniquement des amuse gueule avec l’ouza , ou meme avec la bière est vélatrice du caractère grec. De même qu’il ne mangera jamais sans boire, le grec boira sans manger. Le grec boit assis, toujours avec quelque chose à grignoter à portée de main, ne serait ce que quelques noix ou des tranches de melon…

Voilà qui explique ce phénomène de société qu’est l’absence à peu près totale de l’alcoolisme. Quelque soit l’heure ou les circonstances, vous verrez rarement un athènien en état d’ivresse sauf dans les cabarets sordides  du port du Pirée ou l’ivrognerie du marin est ce qu’est partout dans le monde…

Voilà en quelques lignes ce qu’est la vie chez nos amis Atheniens, les choses ont sans doute évolué avec le temps…. L’histoire de la Grece est toujours à découvrir et rédécouvrir , elle est passionnante par son histoire …

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...