• Accueil
  • > Archives pour juillet 2013

BONNES VACANCES

Posté par sylvie le 28 juillet 2013

Amis lecteurs, lectrices, je mets mon blog en pause pour quelques jours… En effet, je ne suis pas très productive, en raison essentiellement de la chaleur .. il est temps de prendre cette pause donc.

A tous, je souhaite d’excellentes vacances …

 

BONNES VACANCES 79f2c6531

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LE BONHEUR

Posté par sylvie le 25 juillet 2013

LE BONHEUR 

Si tu ne trouves pas le bonheur,
c’est peut-être que tu le cherches ailleurs…
Ailleurs que dans tes souliers.
Ailleurs que dans ton foyer.

Selon toi, les autres sont plus heureux.
Mais, toi, tu ne vis pas chez eux.
Tu oublies que chacun a ses tracas.
Tu n’aimerais sûrement pas mieux leur cas.

 

Comment peux-tu aimer la vie
si ton coeur est plein d’envie,
si tu ne t’aimes pas,
si tu ne t’acceptes pas ?

 

Le plus grand obstacle au bonheur, sans doute,
c’est de rêver d’un bonheur trop grand.
Sache cueillir le bonheur au compte-gouttes:
ce sont de toutes petites qui font les océans.

Ne cherche pas le bonheur dans tes souvenirs.
Ne le cherche pas non plus dans l’avenir.
Cherche le bonheur dans le présent.
C’est là et là seulement qu’il t’attend.

 

Le bonheur, ce n’est pas un objet
que tu peux trouver quelque part hors de toi.
Le bonheur, ce n’est qu’un projet
qui part de toi et se réalise en toi.

Il n’existe pas de marchands de bonheur.
Il n’existe pas de machines à bonheur.
Il existe des gens qui croient au bonheur.
Ce sont ces gens qui font eux-mêmes leur bonheur.

 

Si, dans ton miroir, ta figure te déplaît,
à quoi te sert de briser ton reflet ?
Ce n’est pas ton miroir qu’il faut casser.
C’est toi qu’il faut changer !

Charles-Eugène PLOURDE, 

 

LE BONHEUR joie

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

PETITES PENSEES POUR VIVRE PLUS LEGER

Posté par sylvie le 14 juillet 2013

 

 

 

 

 

S’EGARER : UNE AUBAINE

 

Le voyage ressemble rarement à ce que l’on imagine. Il arrive que l’on se perde en chemin, malgré les précautions prises : repères dans le paysage, cartes, boussoles et autres instruments de mesure. Après maints interrogations et mouvements d’humeur, on finit, en général, par retrouver son chemin.

 

Mais il arrive que  la colère cède à la joie de découvrir un lieu charmant que l’on n’aurait jamais découvert sans cela, de vivre une aventure formidable , ou, pourquoi pas, de dénicher la maison de ses rêves!

 

Se perdre, c’est l’opportunité de faire l’expérience de l’inattendu et de dépister de nouvelles voies pour soi.

 

 

PETITES PENSEES POUR VIVRE PLUS LEGER quel-bonheur-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LES LARMES

Posté par sylvie le 9 juillet 2013

les larmes d'une femme

.
Les larmes d’une femme

Un petit garçon demande à sa mère :
- Pourquoi pleures-tu ?
- Parce que je suis une femme, lui répond-elle.
- Je ne comprends pas, dit-il.
Sa mère l’étreint et lui dit :
- Et jamais tu ne réussiras.

Plus tard le petit garçon demanda à son père
- Pourquoi maman pleure-t-elle? Je ne comprends pas !
- Toutes les femmes pleurent sans raison, fut tout ce que son père put lui dire.

Devenu adulte, il demanda à Dieu :
- Seigneur, pourquoi les femmes pleurent-elles aussi facilement ?

Et Dieu répondit : – Quand j’ai fait la femme, elle devait être spéciale :

- J’ai fait ses épaules assez fortes pour porter le poids du monde et assez douces pour être confortables.

- Je lui ai donné la force de donner la vie et celle d’accepter le rejet qui vient souvent des enfants. La force pour lui permettre de continuer quand tout le monde abandonne. La force de prendre soin de sa famille en dépit de la maladie et de la fatigue.

- Je lui ai donné la sensibilité pour aimer ses enfants d’un amour inconditionnel, même quand ces derniers l’ont blessée durement.

- Je lui ai donné la force de supporter son mari dans ses défauts et de demeurer à ses côtés sans faiblir.

- Et finalement je lui ai donné des larmes à verser quand elle en ressent le besoin.

- Tu vois mon fils, la beauté d’une femme n’est pas dans les vêtements qu’elle porte,
ni dans son visage ou dans la façon de se coiffer les cheveux.

- La beauté d’une femme réside dans ses yeux. C’est la porte d’entrée de son coeur, la place où l’amour réside et c’est souvent par ses larmes que tu vois passer son coeur.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE

Posté par sylvie le 6 juillet 2013

En terminale, nous rencontrons une matière qui nous est complètement étrangère qui répond au doux nom de  » philosophie » et que toutefois il va falloir étudier pour obtenir le baccalauréat..

Mais qu’est ce donc que cette matière dont on nous a jamais parlé avant et dont nous ne soupçonnions même pas l’existence… Tout d’abord, il est important de savoir que la philosophie n’est pas qu’une simple matière. C’est un mode de vie. Celui qui pratique la philosophie, autrement dit, le philosophe, est un élève de la sagesse et non pas un sage. La philosophie n’a pas la prétention d’atteindre la sagesse, elle s’affirme seulement comme une quête de la sagesse, elle tend le plus possible vers cette sagesse mais en aucun cas, elle ne lui est assimilable.. La philosophie veut dire , amour de la sagesse. Elle est une voie de la vérité, voire même une chasse de la vérité … Les philosophes voudraient construire des connaissances que l’on ne puisse  pas remettre en causse. La philosophie commence toujours par la prise de conscience de notre ignorance, nous ne pouvons pas être philosophes. Cette prise de conscience est l’ouverture sur le chemin de la philosophie qui nous permet de nous évertuer à changer cette ignorance en savoir. Nous sommes tous prisonniers de notre ignorance mais nous ne voyons même pas les murs de la prison. Nous croyons connaître beaucoup de choses mais en réalité nous ne connaissons rien .. Nos prétendus savoirs ne sont que des préjugés,des idées toutes faites avec lesquelles on nous a abreuvé depuis notre naissance .

L’enseignement de la philosophie nous sert donc à prendre conscience que nous sommes prisonniers et à nous libérer enfin de tous ces préjugés que nous avons accumulé depuis tant d’années  et enfin pouvoir  être libres de penser par nous même.. La philosophie remet l’esprit de l’individu à zéro, lui fait oublier tout ce qu’il croyait savoir, le place devant son ignorance et lui offre la possibilité de pouvoir établir de vraies connaissances , de s’intéresser réellement à l’essence des choses : qu’est ce que la justice ? Qu’est ce que le bonheur ? qu’est ce que l’amour ? Autant de questions essentielles sur lesquelles se penchent les philosophes.

Cette philosophie semble s’occuper de tout : morale, psychologie, politique, esthétique, sciences, entre autres. Il n’est pas question en philosophie d’apprendre des réponses, mais d’apercevoir des problèmes…Ce qui est essentiel, c’est de découvrir la liberté d’esprit de chacun ..Il n’y a pas d’aventure plus intéressante que l’expérience de la réflexion ..

Les philosophes sont des aventuriers d’un genre un peu particulier, ils vivent  des aventures de la pensée ..Ne croyez pas que ce soit moins fort , moins mouvementé, moins risqué.. Quand on essaie de voir autrement l’existence, de mettre en question ses habitudes mentales, de suivre jusqu’au bout les conséquences d’une idée, on rencontre toujours des surprises et des imprévus.

Ne croyez pas que les philosophes soient des gens prudents, ce serait une illusion. Vous les verrez toujours en train d’explorer de nouvelles possibilités. Ils partent à la découverte de territoires mal conus. Ils ne cessent de tenter des choses que l’on dit impossibles. Ce sont des expérimentateurs d’existence, car ils s’efforcent de faire de leur vie une forme inédite de recherche..

La pensée est une activité humaine fondamentale. Exercer son intelligence procure évidemment un plaisir particulier. La jouissance des philosophes n’a pas d’autre origine : découvrir des idées que l’on n’avait pas, approfondir des conceptions que l’on avait déjà, soumettre ses idées aux critiques des autres, les défendre, répondre aux objections, suivre des chemins de pensée dont on ne soupçonnait même pas l’existence, tout cela procure des plaisirs réels.

HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE dans philo mer-le-soir

Publié dans philo | Pas de Commentaire »

MA PENSEE DU SOIR

Posté par sylvie le 5 juillet 2013

Dans la nature,

rien n’est parfait et tout est parfait. Un arbre peut être tordu,

et ses branches tourmentées,

il est toujours beau.

(Alice Walker)

 

 

MA PENSEE DU SOIR citation

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...