HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE

Posté par sylvie le 6 juillet 2013

En terminale, nous rencontrons une matière qui nous est complètement étrangère qui répond au doux nom de  » philosophie » et que toutefois il va falloir étudier pour obtenir le baccalauréat..

Mais qu’est ce donc que cette matière dont on nous a jamais parlé avant et dont nous ne soupçonnions même pas l’existence… Tout d’abord, il est important de savoir que la philosophie n’est pas qu’une simple matière. C’est un mode de vie. Celui qui pratique la philosophie, autrement dit, le philosophe, est un élève de la sagesse et non pas un sage. La philosophie n’a pas la prétention d’atteindre la sagesse, elle s’affirme seulement comme une quête de la sagesse, elle tend le plus possible vers cette sagesse mais en aucun cas, elle ne lui est assimilable.. La philosophie veut dire , amour de la sagesse. Elle est une voie de la vérité, voire même une chasse de la vérité … Les philosophes voudraient construire des connaissances que l’on ne puisse  pas remettre en causse. La philosophie commence toujours par la prise de conscience de notre ignorance, nous ne pouvons pas être philosophes. Cette prise de conscience est l’ouverture sur le chemin de la philosophie qui nous permet de nous évertuer à changer cette ignorance en savoir. Nous sommes tous prisonniers de notre ignorance mais nous ne voyons même pas les murs de la prison. Nous croyons connaître beaucoup de choses mais en réalité nous ne connaissons rien .. Nos prétendus savoirs ne sont que des préjugés,des idées toutes faites avec lesquelles on nous a abreuvé depuis notre naissance .

L’enseignement de la philosophie nous sert donc à prendre conscience que nous sommes prisonniers et à nous libérer enfin de tous ces préjugés que nous avons accumulé depuis tant d’années  et enfin pouvoir  être libres de penser par nous même.. La philosophie remet l’esprit de l’individu à zéro, lui fait oublier tout ce qu’il croyait savoir, le place devant son ignorance et lui offre la possibilité de pouvoir établir de vraies connaissances , de s’intéresser réellement à l’essence des choses : qu’est ce que la justice ? Qu’est ce que le bonheur ? qu’est ce que l’amour ? Autant de questions essentielles sur lesquelles se penchent les philosophes.

Cette philosophie semble s’occuper de tout : morale, psychologie, politique, esthétique, sciences, entre autres. Il n’est pas question en philosophie d’apprendre des réponses, mais d’apercevoir des problèmes…Ce qui est essentiel, c’est de découvrir la liberté d’esprit de chacun ..Il n’y a pas d’aventure plus intéressante que l’expérience de la réflexion ..

Les philosophes sont des aventuriers d’un genre un peu particulier, ils vivent  des aventures de la pensée ..Ne croyez pas que ce soit moins fort , moins mouvementé, moins risqué.. Quand on essaie de voir autrement l’existence, de mettre en question ses habitudes mentales, de suivre jusqu’au bout les conséquences d’une idée, on rencontre toujours des surprises et des imprévus.

Ne croyez pas que les philosophes soient des gens prudents, ce serait une illusion. Vous les verrez toujours en train d’explorer de nouvelles possibilités. Ils partent à la découverte de territoires mal conus. Ils ne cessent de tenter des choses que l’on dit impossibles. Ce sont des expérimentateurs d’existence, car ils s’efforcent de faire de leur vie une forme inédite de recherche..

La pensée est une activité humaine fondamentale. Exercer son intelligence procure évidemment un plaisir particulier. La jouissance des philosophes n’a pas d’autre origine : découvrir des idées que l’on n’avait pas, approfondir des conceptions que l’on avait déjà, soumettre ses idées aux critiques des autres, les défendre, répondre aux objections, suivre des chemins de pensée dont on ne soupçonnait même pas l’existence, tout cela procure des plaisirs réels.

HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE dans philo mer-le-soir

Laisser un commentaire