• Accueil
  • > Archives pour janvier 2014

CITATIONS D’ALBERT EINSTEIN

Posté par sylvie le 31 janvier 2014

tres belle image2

La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre.

 

Au centre de toutes difficultés, se trouvent les opportunités.

 

La logique vous amènera du point A au point B, . L’imagination vous emmènera n’importe où.

 

Placez votre main sur un fourneau pour une minute, cela vous semblera durer une heure. Passez une heure avec une jolie fille, cela vous semblera une minute., C’est cela la relativité

 

; Quiconque n’a jamais fait d’erreur, n’a jamais rien essayé de nouveau.

 

 

On  ne peut résoudre un problème  au même ni eau  auquel il a été créé. Il faut s’élever au prochain niveau.

 

 

 

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

VIVRE AVEC LA PHILOSOPHIE

Posté par sylvie le 23 janvier 2014

LE CHOIX DES AUTEURS- DES THEMES- DE L’ÂGE

Il faut se dire en premier lieu que la philosophie ne s’arrête pas, ni dans notre tête, ni dans la société. Nous pouvons continuer à écrire    nos pensées et remarques, à noter les citations qui nous plaisent ou qui nous intéressent, continuer à lire des ouvrages, des journaux ,des revues, continuer à écouter la radio et regarder la TV.    Et pas seulement bien sur quand il  est question des philosophes! la réflexion philosophique peut se nourrir d’une infinité d’informations et s’exercer sur quantité de    sujets.

D’autre part,nous cherchons les auteurs que nous aimons ou les questions qui nous intéressent, ceux ou celles avec lesquels nous nous    sentons à l’aise. Il faut savoir qu’une grande oeuvre philosophique est inépuisable : nous pouvons passer notre existence entière à la fréquenter, nous ferons toujours des découvertes.     Il faut retenir également qu’il existe pour chacun des moments particuliers pour découvrir un auteur.  Une pensée qu’on ne pouvait pas comprendre ni aimer à 18 ou 20 ans peut se révéler    importante et  » parlante » à 30 ou 40 ans.

LE CHOIX DES « ENNEMIS »

Il ne faut pas hésiter à faire le compte des philosophes que nous détestons franchement. Il ne s’agit pas de ceux qui paraissent ennuyeux et    incompréhensibles, mais de ceux  qui nous paraissent menaçants, dangereux ou nuisibles.. C’est tout à fait important.  » on n’est jamais trop soigneux dans le choix de ses ennemis » disait    ironiquement Oscar Wilde.  Il est utile d’avoir des sortes de colère dans la réflexion.  » comment peut on penser une chose pareille ? Voila une idée impossible ….. » Si nous trouvons des    philosophes qui suscitent en nous ce genre de réflexion, il ne faut pas les fuir mais chercher à  approfondir notre jugement juste pour comprendre pourquoi nous réagissons    ainsi.

LA PENSEE ET L’EXISTENCE

Il faut tenter de mettre en rapport comme on peut, ce que l’on a compris et ce que l’on vit. Notre existence comme celle de tous les êtres    humains va traverser des moments de joie,de détresse, des amours, des deuils, des retrouvailles, des ruptures, des choix moraux, des actes politiques, des connaissances du travail, des    voyages…. Tout cela a des rapports avec la pensée. Et la pensée, réciproquement entretient des liens avec tous ces moments d’existence.  Il faut tenter de ne pas l’oublier.

Dans la vie, ce que l’on pensait superflu ou inutile peut se révèler indispensable. Bref, n’oublions pas que les philosophes existent. Nous    en faisons partie, chaque fois que nous le voulons vraiment et que nous faisons ce qui est en notre pouvoir pour que cette volonté devienne notre réalité.

 

ROUTE EN MONTAGNE

Publié dans philosophie | Pas de Commentaire »

IMAGE DE PAIX

Posté par sylvie le 23 janvier 2014

LA PLUS BELLE IMAGE DE LA PAIX

 

Il était une fois  un roi qui voulait offrir un prix à l’artiste qui  ferait la peinture de la plus belle image de la paix.   Plusieurs artistes ont essayé.  Le roi a regardé les images  mais il n’en aima seulement que deux et il avait donc à choisir entre ces deux.. 

 

La première représentait un lac calme .. ce lac était un miroir parfait pour les montagnes majestueuses autour. Au-dessus il y’avait un ciel bleu avec quelques nuages blancs.. Tous ceux qui avaient vu cette peinture avaient pensé  que c’était l’image parfaite de la paix..

 

L’autre peinture représentait aussi des montagnes, mais elles étaient abruptes, rocheuses et le sommet sans arbre. Au-dessus il y’avait un ciel orageux avec de la pluie et des éclairs. A côté de la montagne, il y’ avait une grosse chute d’eau . Cela ne ressemblait en rien à la paix. Mais quand le roi a regardé, il a vu derrière la chute, un petit buisson qui avait poussé sur le rocher. Dans le buisson, une maman oiseau avait bâti son nid. Là, au milieu de ce remous d’eau était assise la maman oiseau, sur son nid, en parfaite paix.

 

A votre avis, quelle image a remporté le prix ?  Le roi a choisi la seconde… Parce que, dit-il,  » la paix ne veut pas dire d’être à un endroit où il n’y a ni bruit,ni trouble ou de gros travaux. La paix veut dire d’être au milieu de toutes ces choses et d’être toujours calme dans votre cœur » …

 

EN PLEINE LECTURE

 

 

 

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

NARCISSISME ET ESTIME DE SOI

Posté par sylvie le 18 janvier 2014

QU EST CE QUE LE NARCISSISME ,

 

Le mythe grec  de Narcisse est à l’origine du mot « narcissisme »: Narcisse était un jeune homme très beau et très fier , qui, un jour, apercevant son reflet dans l’eau d’une source, en fut tellement fasciné qu’il mourut de ne pouvoir s’en détacher d’une noyade ou d’inanition (les écrits diffèrent),

Ainsi sont les narcissique. Ils ont, en général une très haute image d’eux mêmes, une sorte d’égo surdimmensionné, qui leur donne cette confiance inébranlable. Cette  estime de soi, très haute, est finalement à double tranchant : cela leur donne l’ambition et la force pour réussir la plupart de leurs projets, mais cela les isole aussi du reste du monde. 

Se sentant naturellement supérieurs aux autres, les narcissiques estiment que leurs besoins sont aussi supérieurs à ceux des autres: d’où leur tendance à penser que tout leur est dû, à exiger la meilleure table, le meilleur vin, la meilleure place, etc.. Ils ne peuvent de plus, côtoyer que des gens  » exceptionnels » qui leur renvoient l’image qu’eux mêmes veulent donner.

 

POURQUOI LE NARCISSISME EST IL GENANT ?

Premièrement, le narcissisme est gênant pour l’entourage . Une personne narcissique a souvent une résistance à la frustration assez faible ce qui entraîne souvent chez elle un comportement de diva, tel qu’on l’entend maintenant : colères impromptues, caprices, crises de larmes, chantages affectifs, tentatives de séduction.  Evidemment, elle agit ainsi pour obtenir ce qu’elle veut et oublie souvent ses promesses un fois son objectif atteint. Elle agit souvent par interêt et les autres finissent par agir de même avec elle, ce qui la rassure puisqu’elle se dit alors qu’a bien raison d’agir comme cela. Le narcissique n’écoute jamais vraiment, compatit rarement au malheur des autres, ne fait pas vraiment preuve d’empathie: le maintien de sa propre estime de soi lui prend trop d’énergie pour pouvoir s’apitoyer sur le sort de ses congénères.

 

Deuxièmement le narcissique est gênant pour la personne concernée. En effet,une haute estime de soi ne signifie pas forcément une bonne estime de soi, car cette dernière reste ici bien fragile. De fait, le narcissique a un besoin permanent de nourrir cette estime, essentiellement à travers le regard des autres. Pour cela, il étale ses signes extérieurs de richesse: il veut être envié, admiré, mais aussi envie ceux qui ont l’air d’avoir plus d’avantages que lui ( plus intelligent, plus riche, plus connu ….) 

 

LE TALON D’ACHILLE DES NARCISSIQUES:

Le besoin de reconnaissance des narcissiques est sans limites et ils ne se sentent finalement jamais suffisamment rassurés d’où une surenchère progressive. Ce comportement ne peut mener qu’à un vide relationnel intersidéral. Les narcissiques traversent souvent une  » crise existentielle » grave au moment où ils s’aperçoivent que l’image idéale qu’ils se sont construite ne correspond pas à la réalité, ils n’ont pas atteint tous les objectifs qu’ils s’étaient fixés, leur beauté se fane… Leur estime de soi baisse alors de façon dramatique et cela s’accompagne d’une grande remise en question, souvent associée à une dépression plus ou moins importante. Le problème, c’est qu’ils sont pris au piège dans le personnage qu’ils ont longtemps joué : une personne brillante, indestructible, invulnérable. Ils ne peuvent alors plus se montrer sous leur vrai jour, car ils ont mis du temps et beaucoup d’énergie à bâtir leur personnage. De plus, ils se retrouvent souvent dans un isolement affectif et relationnel important, duquel il est difficile de sortir, et qui aggrave encore leur situation, car ils ne peuvent compter sur aucun soutien social réel.

 

femme

 

 

 

 

 

A

Publié dans psychologie | Pas de Commentaire »

CITATION

Posté par sylvie le 17 janvier 2014

PENSEE DU JOUR ALAIN

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

LES PERSONNAGES QUI ONT MARQUE LE SIECLE

Posté par sylvie le 10 janvier 2014

Rencontre avec des personnalités qui ont marqué le siècle, mais aussi avec des hommes et des femmes à la figure originale et attachante et dont la présence est plus sentimentale qu’objective.. Au fil de ces portraits, c’est un siècle d’histoire qui défile, racontée à travers ceux qui l’ont faite ou vécue : hommes politique, écrivains, scientifiques, sportifs….etc…

 

LOUIS ARMSTRONG :  enfant de la Nouvelle-Orléans, Louis Armstrong apparaît bientôt comme le premier véritable soliste de l’histoire du jazz. Après avoir joué du cornet à piston, c’est à la trompette qu’il s’impose  à partir des années 1925 à la tête de petites formations qu’il domine par sa virtuosité  et la richesse de ses improvisations, sa liberté rythmique. C’est à lui qu’on doit la mise en valeur du swing, la pulsation profonde du jazz. Sa voix à la tonalité très particulière, plutôt rugueuse, en fait aussi un des plus grands chanteurs de blues et de spirituals de la musique négro-américaine.

Louis+Armstrong

CHRISTIAN BARNARD : les greffes du coeur

Le 4 Décembre 1967 les journaux du monde entier titraient sur un évènement fabuleux : la première transplantation cardiaque entre deux humains. Le professeur Christian Barnard et son équipe avaient transplanté le cœur d’une jeune femme morte ans un accident de la route. L’opération semblait avoir réussi mais dix huit jours plus tard, le malade mourait d’une infection des poumons. Dès le 2 janvier 1968  le docteur Barnard effectuait sa deuxième transplantation cardiaque, greffant dans la cage thoracique  de son malade, le cœur d’un jeune Noir mort d’une hémorragie cérébrale.   Succès incroyable, éclatant.  Le 16 mars, le malade sortait de l’hôpital. Toute la presse montrait les photographies du miraculé »   se rasant seul ou plaisantant avec le professeur Barnard.  Puis on vit le malade au mois de mai 1969 ayant retrouvé un rythme de vie quasi normal souffler les 59 bougies de son gateau d’anniversaire. Le retentissement de cette opération fut immense, ouvrant la voie à d’autres expériences, notamment aux USA et en Europe. Barnard fut fêté dans le monde comme un héros de l’humanité.

BARNARD

 

 

LES BEATLES : l’EXPLOSION DE LA MUSIQUE POP

 

 

 

Le guitariste John Lennon fait la rencontre de Paul MacCartney, bassiste, et de leur collaboration va naître la pop music. Ils s’agrègent ensuite le guitariste George Harrison et constituent un groupe au nom fluctuant : The Rainbow, Johnny and the Moondogs, The Silver Beatles, puis The Beatles. Le quatrième Beatles, le batteur Ringo Starr remplace Pet Best lors d’un concert à Hambourg. De la  » caverne » de Liverpool, la musique pop part à la conquête de l’Angleterre et du monde. A;pôtres de la paix et de l’amour, maîtrisant un langage musical complexe, les Beatles font preuve en groupe d’un réel génie. Mais la préssion de millions de jeunes fans et des médias avides de sensationnel ainsi que des intérêts intellectuels et matériels divergents amènent la désagrégation du groupe après dix années triomphales. Cela a suffi pour qu’ils laissent une empreinte indélébile sur la musique du XXIème siècle

. beatles

Publié dans Non classé, SOCIETE | Pas de Commentaire »

MA CITATION DU SOIR

Posté par sylvie le 9 janvier 2014

Etre-Philosophe

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LES YEUX D’ELSA

Posté par sylvie le 8 janvier 2014

LES YEUX D’ELSA

Tes yeux sont si profonds qu’en me penchant pour boire

J’ai vu tous les soleils y venir se mirer

S’y jeter à mourir tous les désespérés

Tes yeux sont si profonds que j’y perds la mémoire.

 

A l’ombre des oiseaux c’est l’océan troublé

Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent

L’été taille la nue au tablier des anges

Le ciel n’est jamais bleu comme il l’est sur les blés.

 

Les vents chassent en vain les chagrins de l’azur

Tes yeux plus clairs que lui lorsqu’une larme y luit

Tes yeux rendent jaloux le ciel d’après la pluie

Le verre n’est jamais si bleu qu’à sa brisure.

 

Mère des Sept douleurs ô lumiere mouillée

Sept glaives ont percé le prisme des couleurs

Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs

L’iris troué de noir plus bleu d’être endeuillé

 

Tes yeux dans le malheur ouvre la double brèche

Par où se reproduit le miracle des Rois

Lorsque le cœur battant ils virent tous les trois

Le manteau de Marie accroché dans la crèche.

 

Une boucle suffit au mois de Mai des mots

Pour toutes les chansons et pour tous les hélass

Trop peu d’un firmament pour des millions d’astres

Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux.

 

L’enfant accaparé par les belles images

Ecarquille les siens moins démesurément

Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens

On dirait que l’averse ouvre des fleurs sauvages,

 

Cachent ils des éclairs dans cette lavande où

Des insectes défont leurs amours violentes

Je suis pris au filet des étoiles filantes

Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d’aout

 

J’ai retiré ce radium de la pechblende

Et j’ai brulé mes doigts  à ce feu défendu

O paradis cent fois retrouvé reperdu

Tes yeux sont mon Perou ma   Golconde mes Indes

 

Il advint qu’un beau soir l’univers se brisa

Sur des récifs que les naufragés enflammèrent

Moi je voyais  briller au dessus de la mer

Les yeux d’Elsa, les yeux d’Elsa, les yeux d’Elsa.

 

LOUIS ARAGON

 

regard

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LES CHUTES DU NIAGARA

Posté par sylvie le 5 janvier 2014

C’est dans l’Ontario que se trouvent les célébrissimes chutes du Niagara. Gigantesques, vertigineuses, et parfois considérées comme la huitième merveille du monde, elles constituent un véritable rite de passage pour ceux qui partent à la découverte de l’est canadien. Facilement accessibles depuis Toronto, les chutes attirent par leur beauté à la fois naturelle et renversante! .

Parce qu’elles sont les plus puissantes de toute l’Amerique du Nord, les chutes du Niagara attirent chaque année pres de 15 millions de visiteurs et elles forment une frontière naturelle entre le Canada et les Etats Unis.

Les chutes du Niagara sont un ensemble de trois chutes d’eau situées sur la rivière Niagara qui relie le lac Erié au lac Ontario, dans l’est de l’Amérique du Nord, à la frontière entre le Canada et les USA.

1  » Le Fer à Cheval »  ou chutes canadiennes,

2 «  »les chutes américaines »

3  » Le voile de la mariée » , d’une taille moindre.

 

Bien qu’elles ne soient pas spécialement hautes, les chutes du Niagara sont très larges, avec un début de plus de 2800 m3 elles sont les chutes les plus puissantes d’Amérique du Nord, et certainement les plus connues à travers le monde.

 

 

 

CHUTE DU NIAGARA

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

NATURE

Posté par sylvie le 3 janvier 2014

poesie terre

Publié dans NATURE | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...