VOYAGE EN……..AUSTRALIE

Posté par sylvie le 25 juin 2014

 

L’AUSTRALIE

Pays des kangourous et des grands espaces, l’Australie offre un paysage saisissant de disparités entre les mégalopoles ultramodernes comme Melbourne ou Sydney et les terres sauvages où règne l’esprit pionnier.

 

Gigantesque continent qui concentre les plus beaux trésors naturels de la planète, la route est jalonnée de panoramas époustouflants. Minérale et sauvage, l’Australie n’est pas qu’une immense contrée désertique. La végétation fournie de la Tasmanie, les plages immenses du littoral et la Grande Barrière de Corail offrent des paysages somptueux et rafraîchissants

 

Les amateurs de culture trouveront leur bonheur dans les centres urbains: spectacles et festivals animent les villes de Sydney, Melbourne et Adelaïde, tout au long de l’année. A la rencontre des Aborigènes dans le Queensland, on saisit mieux la noblesse du pays et de ses origines.

 

Pour les Européens, ce vaste continent ( 14 fois la France) reste avant tout un rêve, celui d’un monde nouveau qui a pris le relai de l’Ouest américain. Malgré tout, le pays reste à une bonne vingtaine d’heures d’avion de la France, et c’est, entre autres, pour cela qu’il vaut mieux y séjourner au minimum trois semaines.

 

En Australie, il n’y a pas un peuple aborigène, mais plusieurs tribus qui diffèrent par leurs arts et leurs traditions.

 

Une notion organise la vie des aborigènes d’Australie : c’est celle dit du  » temps du rêve » qui correspond à une période fondatrice des tribus il y’a plusieurs milliers d’années. La culturopopulaire contemporaine des tribus aborigènes en découle. 

 

CLIMAT :

 

Les côtes du Nord et du nord est ont un climat tropical:

De décembre à avril il fait très chaud( 29°)et  très humides avec des pluies tropicales d’été.Il pleut de 14 à 20 jours par mois. La côte orientale possède un climat subtropical humide et les pluies sont abondantes toute l’année.

A Sydney, il pleut de 14 à 20 jours chaque mois de l’année avec 75 a 125 mm d’eau. C’est l’été, de décembre à mars que les températures sont les plus agréables ( 22°), les mois les plus chauds étant Janvier et février. En octobre et novembre il fait 18°, puis de mai à septembre il fait 12 a 15°, juillet étant le mois le plus frais.

 

La Tasmanie, île au sud est du continent possède un climat océanique, marqué  par son humidité constante, ses hivers doux (4°) et ses étés frais ( 17°). C’est l’état le plus humide d’Australie, un des rares à ne pas avoir des  problèmes de manque d’eau. Les côtes sud et sud ouest bénéficient d’un climat méditerranéen. D’avril à octobre, elle reçoivent les pluies d’hiver. C’est une saisons pluvieuse et fraiche. Ce sont en juin et juillet les mois les plus pluvieux et les plus frais.

 

 

VOYAGE EN........AUSTRALIE dans VOYAGES artfichier_394624_1373324_201210282804961

 

 

Harbour Bridge est un pont en arc métallique permettant le passage des trains, des automobiles et des piétons  qui veulent traverser la baie de Sydney.  Avec l’Opéra, le Harbour Bridge est emblématique de la ville de Sydney.

 

 

 
artfichier_394624_1373338_201210283212741 dans VOYAGES
Le quartier central des affaires de Sydney contient plusieurs des gratte ciel les plus hauts d’Australie dont Governer Philly Tower, MLC centre…..Le centre ville peut être reconnu dans de nombreuses scènes de films.
artfichier_394624_1373343_201210283607350
L’Opéra est l’un des grands bâtiments du 20ème siècle.  Une image d’une grande beauté qui est devenue connue du monde entier. Lorsque tout le monde dort, l’Opéra se réveille doucement sur les premiers rayons du soleil apparaissant sur le ciel australien.
artfichier_394624_1373349_201210283956378

 

Publié dans VOYAGES | Pas de Commentaire »

LES CHEVEUX DE MA MERE

Posté par sylvie le 24 juin 2014

Le soir, quand pour dormir, elle a défait ses tresses

Et me laisse à genoux baiser ses cheveux longs,

J’aime, en les renattant, à couvrir de caresses ,

Les premiers fils d’argent éclos dans ces fils blonds.

J’y lis tout un passé de soucis et de crainte.

J’y vois mes maux d’enfant qui l’ont tant fait souffrir.

Et chaque nuit veillée a laissé son empreinte

Sur ce front adoré que le temps va flétrir.

Des efforts qu’elle a fait pour me rendre meilleure

, Plus vaillante, plus sage et plus digne d’amour.

Pour soulager qui souffre et consoler qui pleure

. Chacun de ces fils blancs me réprésente un jour.

Aussi tous les joyaux et tout l’éclat d’un trône

La rendraient bien moins chère à mon cœur que la double couronne

De sa bonté et de ses cheveux gris.

C’est pourquoi, quand le soir, elle a défait ses tresses,

Qui baignent son front pur de leur reflet changeant,

J’aime à compter tout bas, par autant de caresses,

Entre ces fils dorés,les premiers fils d’argent.

 

MARIE DE VALANDRE

une maman et sa fille

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

L’ETE

Posté par sylvie le 21 juin 2014

coucher de soleil 33L’ETE

 

C’est l’été. Le soleil darde

Ses rayons intarissables

Sur l’étranger qui s’attarde

Au milieu des vastes sables.

Comme une liqueur subtile

Baignant l’horizon sans borne,

L’air qui du sol chaud distille

Fait trembloter le roc morne.

Le bois des arbres éclate.

Le tigre rayé, l’hyène

, Tirant leur langue écarlate,

Cherchent de l’eau dans la plaine.

Les éléphants vont en troupe,

Broyant sous leurs pieds les haies

Et soulevant de leur croupe

Les branchages des futaies.

Il n’est pas de grotte creuse

Où la chaleur ne pénètre.

Aucune vallée ombreuse

Où de l’herbe puisse naître.

Au jardin, sous un toit lisse

De bambou, Sitâ sommeille :

Une moue effleure et plisse

Parfois sa lèvre vermeille.

Sous la gaze, d’or rayée,

Où son beau corps s’enveloppe,

En s’étirant, l’ennuyée

Ouvre ses yeux d’antilope.

Mais elle attend, sous ce voile

Qui trahit sa beauté nue,

Qu’au ciel la première étoile

Annonce la nuit venue.

Déjà le soleil s’incline

Et dans la mer murmurante

Va, derrière la colline

, Mirer sa splendeur mourante.

Et la nature brûlée

Respire enfin.

La nuit brune

Revêt sa robe étoilée,

Et, calme, apparaît la lune.

Charles Cros, Le coffret de santal

 

 

Publié dans POESIE | Pas de Commentaire »

VERLAINE

Posté par sylvie le 18 juin 2014

GREEN

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches

Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous.

Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches

Et qu’à vos yeux si beaux l’humble présent soit doux.

J’arrive tout couvert encore de rosée

Que le vent du matin vient glacer à mon front

Souffrez que ma fatigue à vos pieds reposée

Rêve des chers instants qui la délasseront.

Sur votre jeune sein laissez rouler ma tête

Toute sonore encor de vos derniers baisers,

Laissez la s’apaiser de la bonne tempête,

Et que je dorme un peu puisque vous reposez.

PAUL VERLAINE

Amoureux, Verlaine a toujours été amoureux de l’idée même de l’amour sans jamais réussir à la conduire sur l’étroit sentier du    bonheur.

Amoureux de sa cousine Elisa Moncomble …. Frôlements de doigts, regards troublants, gestes équivoques sans doute, rendez vous secrets,    peut être, peut être plus encore… Sait-on ?

Mais Elisa se marie à quelqu’un d’autre, attend un enfant. L’enfant naît, sa mère en meurt.

Verlaine sombre. Son existence devient celle d’un naufragé qui s’accroche à la poèsie, à la fée verte – l’absinthe- , à ….Rimbaud    l’illuminé…

Tant de beauté dans ses poèmes, tant d’horreur dans sa vie- violence contre sa femme Mathilde, contre sa mère ….

Verlaine des extrêmes….

Pour nous, sa poèsie… Tout le reste pour l’oubli

bouquet d'anémones, le cannet, alpes-maritimes, france, juin 2006.

 

.

 

Publié dans POESIE | Pas de Commentaire »

MA PENSEE DU SOIR

Posté par sylvie le 15 juin 2014

SILENCE RADIO

Comme il est doux de temps en temps de se couper de toute source stimulation sonore ou visuelle:

-Débrancher son téléphone,son ordinateur, ses écouteurs,

-Eteindre la télévision, la radio, la chaine hi-fi et faire le silence autour de soi.

Assis en toute tranquillité, les yeux fermés, on peut alors plus facilement,se concentrer sur sa respiration et sur l’immobilité des choses. Une onde de calme et de sérénité imprègne notre corps et notre esprit……Notre conscience est absorbée par l’instant présent.

 

FEMME PENSIVE 1

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

LES DEUX AMITIES

Posté par sylvie le 5 juin 2014

LES DEUX AMITIES

 

Il est deux Amitiés comme il est deux Amours.

L’une ressemble à l’imprudence;

Faite pour l’âge heureux dont elle a l’ignorance,

C’est une enfant qui rit toujours.
Bruyante, naïve, légère, Elle éclate en transports joyeux.

Aux préjugés du monde indocile, étrangère,

Elle confond les rangs et folâtre avec eux.
L’instinct du cœur est sa science,

Et son guide est la confiance.

L’enfance ne sait point haïr; Elle ignore qu’on peut trahir.
Si l’ennui dans ses yeux on l’éprouve à tout âge

Fait rouler quelques pleurs,

L’Amitié les arrête, et couvre ce nuage

D’un nuage de fleurs.
On la voit s’élancer près de l’enfant qu’elle aime,

Caresser la douleur sans la comprendre encor,

Lui jeter des bouquets moins riants qu’elle-même,

L’obliger à la fuite et reprendre l’essor.
C’est elle, ô ma première amie !

Dont la chaîne s’étend pour nous unir toujours.

Elle embellit par toi l’aurore de ma vie,

Elle en doit embellir encor les derniers jours.
Oh ! que son empire est aimable

! Qu’il répand un charme ineffable

Sur la jeunesse et l’avenir,

Ce doux reflet du souvenir

.
Ce rêve pur de notre enfance

En a prolongé l’innocence;

L’Amour, le temps, l’absence, le malheur,

Semblent le respecter dans le fond de mon cœur.
Il traverse avec nous la saison des orages,

Comme un rayon du ciel qui nous guide et nous luit :

C’est, ma chère, un jour sans nuages

Qui prépare une douce nuit.
L’autre Amitié , plus grave, plus austère,

Se donne avec lenteur, choisit avec mystère;

Elle observe en silence et craint de s’avancer;

Elle écarte les fleurs, de peur de s’y blesser.
Choisissant la raison pour conseil et pour guide,

Elle voit par ses yeux et marche sur ses pas :

Son abord est craintif, son regard est timide;

Elle attend, et ne prévient pas.

MARCELLINE DESBORDES-VALMORE

en pleine lecture

 

Publié dans POESIE | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...