VERLAINE

Posté par sylvie le 18 juin 2014

GREEN

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches

Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous.

Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches

Et qu’à vos yeux si beaux l’humble présent soit doux.

J’arrive tout couvert encore de rosée

Que le vent du matin vient glacer à mon front

Souffrez que ma fatigue à vos pieds reposée

Rêve des chers instants qui la délasseront.

Sur votre jeune sein laissez rouler ma tête

Toute sonore encor de vos derniers baisers,

Laissez la s’apaiser de la bonne tempête,

Et que je dorme un peu puisque vous reposez.

PAUL VERLAINE

Amoureux, Verlaine a toujours été amoureux de l’idée même de l’amour sans jamais réussir à la conduire sur l’étroit sentier du    bonheur.

Amoureux de sa cousine Elisa Moncomble …. Frôlements de doigts, regards troublants, gestes équivoques sans doute, rendez vous secrets,    peut être, peut être plus encore… Sait-on ?

Mais Elisa se marie à quelqu’un d’autre, attend un enfant. L’enfant naît, sa mère en meurt.

Verlaine sombre. Son existence devient celle d’un naufragé qui s’accroche à la poèsie, à la fée verte – l’absinthe- , à ….Rimbaud    l’illuminé…

Tant de beauté dans ses poèmes, tant d’horreur dans sa vie- violence contre sa femme Mathilde, contre sa mère ….

Verlaine des extrêmes….

Pour nous, sa poèsie… Tout le reste pour l’oubli

bouquet d'anémones, le cannet, alpes-maritimes, france, juin 2006.

 

.

 

Laisser un commentaire

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...