• Accueil
  • > Archives pour novembre 2014

LES CARESSES DES YEUX

Posté par sylvie le 27 novembre 2014

Les caresses des yeux sont les plus adorables
 Elles apportent l’âme aux limites de l’être,
 Et livrent des secrets autrement ineffables,
Dans lesquels seul le fond du cœur peut apparaître.
Les baisers les plus purs sont grossiers auprès d’elles
 Leur langage est plus fort que toutes les paroles
 Rien n’exprime que lui les choses immortelles
Qui passent par instants dans nos êtres frivoles.
Lorsque l’âge a vieilli la bouche et le sourire
 Dont le pli lentement s’est comblé de tristesse
Elles gardent encor leur limpide tendresse.
Faites pour consoler, enivrer et séduire
  Elles ont les douceurs, les ardeurs et les charmes !
  Et quelle autre caresse a traversé des larmes ?
Auguste Angellier.
regard magnifiue.jpg

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

LES ENFANTS QUI S AIMENT

Posté par sylvie le 25 novembre 2014

LES ENFANTS QUI S’ AIMENT

Les enfants qui s’aiment s’embrassent debout

Contre les portes de la nuit

Et les passants qui passent les désignent du doigt

Mais les enfants qui s’aiment

Ne sont là pour personne

Et c’est seulement leur ombre

Qui tremble dans la nuit

Excitant la rage des passants

Leur rage, leur mépris, leurs rires et leur envie

Les enfants qui s’aiment ne sont là pour personne

Ils sont ailleurs bien plus loin que la nuit

Bien plus haut que le jour

Dans l’éblouissante clarté de leur premier amour

JACQUES PREVERT

ENFANTS.gif

Publié dans POESIE | 2 Commentaires »

VEILLER TARD

Posté par sylvie le 16 novembre 2014

Image de prévisualisation YouTube

 

 

VEILLER TARD

Les  lueurs immobiles d’un jour qui s’achève

La plainte douloureuse d’un chien qui aboie

Le silence inquietant qui précède les rêves

Quand le monde disparu, l’on est face à soi.

 

Les frissons où l’amour et l’automne s’emmêlent

Le noir où s’engloutissent notre foi, nos lois

Cette inquiétude  sourde qui coule dans nos veines

Qui nous saisit même après les plus grandes joies

 

Ces visages oub liés qui reviennent à la charge,

Ces étreintes qu’en rêve on peut vivre cent fois

Ces raisons  là qui font que nos raisons sont vaines

Ces choses là au fond de nous qui nous font veiller tard

 

Ces paroles enfermées que l’on n’a pas pu dire

Ces regards insistants que l’on n’a pas compris

Ces appels évidents , ces lueurs tardives

Ces morsures aux regrets qui se livrent la nuit.

 

Ces solitudes dignes du milieu des silences

Ces larmes si paisibles qui coulent inexpliquées

Ces ambitions passées mais auxquelles on repense

Comme un vieux coffre plein de vieux jouets cassés

 

Ces liens que l’on sécrete et qui joignent les êtres

Ces désirs évadés qui nous feront aimer

Ces raisons qui font que nos raisons sont vaines

Ces choses au fond de nous qui nous font veiller tard.

 

JEAN JACQUES GOLDMANFEMME REGARDANT LA MER

Publié dans MUSIQUE | Pas de Commentaire »

LA LIBERTE

Posté par sylvie le 6 novembre 2014

Image de prévisualisation YouTube

La Liberté,

Ce n’est pas partir, c’est revenir,
Et agir,
Ce n’est pas prendre, c’est comprendre,
Et apprendre,
Ce n’est pas savoir, c’est vouloir,
Et pouvoir,
Ce n’est pas gagner, c’est payer,
Et donner,
Ce n’est pas trahir, c’est réunir,
Et accueillir.

~~~~~~~~~~~~~~

La Liberté,

Ce n’est pas s’incliner, c’est refuser,
Et remercier,
Ce n’est pas un cadeau, c’est un flambeau,
Et un fardeau,
Ce n’est pas la faiblesse, c’est la sagesse,
Et la noblesse,
Ce n’est pas un avoir, c’est un devoir,
Et un espoir,
Ce n’est pas discourir, c’est obtenir,
Et maintenir.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ce n’est pas facile,
C’est si fragile,
LA LIBERTE

A  LA MER COUCHER DE SOLEIL

Publié dans CITATIONS, Divers, Non classé | 2 Commentaires »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...