• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 28 juin 2015

MALRAUX

Posté par sylvie le 28 juin 2015

 

On ne sait trop ce qui a crée la légende Malraux. Ses nombreux voyages vers l’Asie où il fut retenu manu militari pour avoir tenté d’en    rapporter quelque bas-relief de temple khmer,en 1924?


Ses romans qui exaltent l’image de héros décidés à créer eux mêmes leur destin, même s’il les conduit au pire, plutôt que de subir une vie ordinaire, dépourvue de sens ?


Sa participation à la guerre d’Espagne en 1936  aux côtés des républicains, pilote et commandant de l’escadrille internationale Espana qu’il a constituée ?


Son action , tardive pour certains, dans la Résistance où il devient le colonel Berger qui tente d’agir au printemps 1944 en accord avec les maquis du Sud Ouest, mais qui, arrêté à Gramat, dans    le Lot, puis transféré à Toulouse, échappe de peu au pire, les Allemands quittant précipitamment la ville ?


Le commandant de la brigade Alsace-Lorraine qui est la première unité de la première armée française à pénétrer dans Strasbourg libérée en 1944?


L’homme qui doit surmonter la disparition tragique de ses deux demi-frères, exécutés par les nazis, celle de Josette Clotis, sa seconde épouse, qui meurt les jambes écrasées par un train le 12    novembre 1944, plus tard le 23 mai 1961 la mort de ses fils Gauthier, 20 ans et Vincent,18 ans dans un accident de voiture, près de Troyes?


Le gaulliste fidèle et convaincu, qui devient en 1959 ministre d’état, chargé des Affaires culturelles, créant les Maisons de la culture afin de démocratiser ce qui était réservé au petit nombre    ?


C’est tout cela, sans doute, la légende Malraux. C’est aussi le passionné d’art moderne qui fait réaliser par Marc Chagall l’actuel plafond de l’Opéra , en 1964 par André Masson,celui de    l’Odéon..
Mais c’est surtout le champion de l’épopée qui demeure dans la mémoire collective, le romancier qui a su à travers ses oeuvres montrer des héros engagés jusqu’à la mort dans une fraternité active    et révolutionnaire…


Qu’il était impressionnant,Malraux, lorsqu’il apparaissait sur le petit écran qui tout à coup semblait s’agrandir, tout savoir, tout dire! l’impression est identique lorsqu’il nous embarque avec    ses personnages dans l’Orient des révoltes..    Lorsqu’il parlait de son enfance il disait :  » Presque tous les écrivains que je connais aiment leur enfance, moi je déteste la    mienne .. ».  Passionné de littérature, il commence à se bâtir une culture personnelle qui va s’enrichir d’autant plus rapidement qu’on refuse de l’inscrire au lycée Condorcet .. A dix sept    ans le voilà libre..  Il se spécialise dans les livres rares, fréquente les milieux litteraires, rencontre Cocteau, Reverdy, les peintresVlaminck, Léger … En 1920 il devient directeur    littéraire des éditions du Saggitaire.. Il épouse l’année suivante  Clara Goldschmidt dont il place la fortune en Bourse ..  Mais il est  ruiné … La solution pour s’en    sortir ? L’aventure … Une aventure risquée: il s’agit d’aller prélever des bas-reliefs d’un temple cambodgien – l’art kmer le passionne- et de les revendre très cher en Europe … Et la fortune    est rebâtie en un clin d’oeil et une croisière … 


Si son aventure humaine est exaltante, sa vie privée est agitée , sa femme Clara est remplacée par Josette Clotis… Suit après la poétesse Louise de Vilmorin qui traverse quelques années de son    existence ..  En 1948 il épouse la femme de son demi-frère:Madeleine, et les deuils, et les tragédies ne l’épargnent pas ..  Remarquable de courage,il se relève toujours et continue    d’agir- il devient une sorte de conseiller international dans les dernières années de sa vie-


André Malraux est mort d’une congestion pulmonaire le 23 novembre 1976 à l’hôpital de Créteil …     Il était né le 3 novembre 1901 à Paris

-malraux_1205737736

 

Publié dans LITTERATURE | 1 Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...