• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 6 février 2016

POUR FAIRE LE PORTRAIT D’UN OISEAU

Posté par sylvie le 6 février 2016

POUR FAIRE LE PORTRAIT D’UN OISEAU

Peindre d’abord une cage

Avec une porte ouverte

Peindre ensuite

Quelque chose de joli

Quelque chose de simple

Quelque chose de beau

Quelque chose d’utile

Pour l’oiseau

Placer ensuite la toile contre un arbre

Dans un jardin

Dans un bois

Ou dans une forêt

Se cacher derrière l’arbre

Sans rien dire

Sans bouger ….

Parfois l’oiseau arrive vite

Mais il peut aussi mettre de longues années

Avant de se décider

Ne pas se décourager

Attendre s’il le faut pendant des années

La vitesse ou la lenteur de l’arrivée de l’oiseau

N’ayant aucun rapport

Avec la réussite du tableau

Quand l’oiseau arrive,

S’il arrive,

Observer le plus profond silence,

Attendre que l’oiseau entre dans la cage,

Et quand il est entré,

Fermer doucement la porte avec le pinceau,

Puis

Effacer un à un tous les barreaux

En ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l’oiseau

Faire ensuite le portrait de l’arbre,

En choisissant la plus belle de ses branches

Pour l’oiseau,

Peindre aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent,

la poussière du soleil,

Et le bruit des bêtes de l’herbe dans la chaleur de l’été

Et puis attendre que l’oiseau se décide à chanter.

Si l’oiseau ne chante pas

C’est mauvais signe,

Signe que le tableau est mauvais,

Mais s’il chante, c’est bon signe

Signe que vous pouvez signer.

Alors vous arrachez tout doucement

Une des plumes de l’oiseau

Et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.

JACQUES PREVERT

POUR FAIRE LE PORTRAIT D'UN OISEAU artfichier_642714_752792_201204111751661

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

COMMENT NAISSENT LES REVES ?

Posté par sylvie le 6 février 2016

COMMENT NAISSENT LES REVES?

Le rêve peut être défini comme la réaction à un ou plusieurs stimuli qui se manifestent pendant notre repos.Ces stimulations peuvent venir de l’extérieur (des sources qui nous sont étrangères) lorsqu’elles proviennent de notre corps.

LA RESISTANCE

Pour comprendre la complexité du travail d’interprétation du psychanalyste et des résistances que son patient doit surmonter avec son aide, il est utile d’essayer d’interpréter un rêve.

Dès que l’on donne une interprétation à un rêve que l’on vient de faire, la première réaction est de la rejeter soit par parce qu’elle nous semble insignifiante, soit parce qu’elle n’est pas flatteuse, ce qui empêche de progresser ou tout au moins retarder l’analyse. C’est un peu comme si l’on avait honte de la première idée qui vient à l’esprit à propos de notre rêve. Pour analyser un rêve, il ne faut pas négliger les détails. Ne pensez pas non plus que les rêves doux et agréables abritent forcément de nobles pensées

. Savoir permet de vaincre dans bien des cas ses troubles. Par conséquent, si on découvre soudain des choses qui peuvent nous horrifier, il ne faut pas abandonner. La résistance peut se manifester de différentes façons, selon le temps consacré à l’interprétation. Lorsque la résignation est intense et revêt diverses facettes, l’analyse est longue et compliquée, tandis que si elle se manifeste faiblement il sera plus facile de parvenir assez rapidement à la racine du mal

coucher sol une nuit d ete

LES REVES SYMBOLIQUES

Parfois les associations ne mênent à rien , ou bien la résistance est si violente qu’il est impossible de continuer. Il faut faire un essai en décrivant le rêve sur une page d’un agenda et toutes les associations sur la page suivante. Lorsque l’interprétation est difficile et que les résistances semblent insurmontables on peut recourir aux symboles qui sont pour la plupart, issus de la tradition ( fables, folklore, poésies, mythes) et qui font allusion aux organes génitaux et à l’activité sexuelle.

 

Le rêve peut s’expliquer par les symboles dans la mesure où il est la manifestation la plus primitive de l’homme. 

 

Le rêve ( ce dont, en fait, nous nous souvenons au réveil) et les pensées latentes ( c’est à dire les idées que nous associons aux rêves) ne sont cependant pas toujours forcément en rapport avec les symboles.La symbologie à laquelle la psychanalyse recourt sans consulter le sujet ou soi même lorsqu’on tente d’interpreter ses propres rêves ne saurait être considérée comme une sorte de code infaillible.

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

Les chroniques de Wenceslas... |
Aşk Desem Az Gelir |
Quelques textes des étudian... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les écrits de Shok Nar
| kantinof
| quelques mots parmi tant d'...